Le travail à l'international, cela peut aussi consister à rentrer chez soi le soir

 |   |  252  mots
Les jeunes diplômés européens placent le travail à l'international en tête de leurs objectifs de carrière. Mais il suffit à leur bonheur de voyager occasionnellement ou de travailler avec des personnes extérieures à leur culture.

"Travailler à l'international" fait partie des trois premiers objectifs de carrière des diplômés, futurs cadres d'entreprise. Mais pour ces jeunes, il ne s'agit pas vraiment de s'installer pour une période plus ou moins longue dans une ville d'un autre pays que le leur, montre une étude d'Universum, entreprise spécialisée dans l'étude des étudiants.

Cette étude a été menée auprès de 3.389 étudiants en dernière année d'écoles de commerce, d'ingénieur, de sciences humaines, de sciences naturelles, de droit et d'art. Elle a été menée en Allemagne, Danemark, Finlande, France, Grande-Bretagne, Hollande, Italie, Norvège, Pologne, Suède et Suisse.

Ces jeunes sont ainsi parfaitement en phase avec les réalités du monde de l'entreprise pour qui travailler à l'international ne consiste pas forcement à s'expatrier. Certes, 53% des étudiants européens interrogés sur une "opportunité de carrière à l'international" répondent bien qu'il s'agit de quitter son pays d'origine pour aller travailler dans un autre.

Mais pour 49% de ces jeunes, le travail à l'étranger signifie simplement pouvoir voyager occasionnellement de par ses fonctions professionnelles. Pour 42% d'entre eux, cela consiste à travailler avec des personnes venant de cultures et de pays différents. Pour 33%, le fait d'échanger avec des clients de cultures et d'origines différentes suffit à les projeter hors de leur patrie. Enfin, 21% des futurs cadres considèrent que le fait de voyager très régulièrement dans le cadre de leurs fonctions représente aussi une opportunité de travailler à l'international.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :