Carnival tente de résister à la hausse du prix des carburants et au ralentissement économique

Le bénéfice trimestriel du numéro un mondial des croisières est resté stable à près de 400 millions de dollars. Mais ce ne sera sans doute pas le cas sur l'année.

Pas facile de résister à la hausse des prix du pétrole quand on est l'un des grands spécialistes des croisières. C'est pourtant la performance que vient de réussir le groupe Carnival, leader mondial du secteur.

Basé à Miami, il a annoncé ce jeudi que ses bénéfices au deuxième trimestre étaient restés inchangés à 390 millions de dollars soit 49 cents par titre, ce qui est supérieur aux attentes des analystes financiers. Sur la même période, les recettes du croisiériste ont crû de 16% à 3,38 milliards de dollars.

Toutefois, Carnival a prévenu que ses bénéfices annuels ne seraient pas à la hauteur de ses attentes et de ses objectifs préalablement annoncés. Ils seront plutôt dans la fourchette des 2,80 à 2,90 dollars par action contre 3 à 3,2 dollars prévus jusque là. La faute à de moindres recettes dans les casinos et les bars de ses navires, ses clients se "serrant davantage la ceinture" du fait du ralentissement économique et de la crise financière qui pèsent sur leur pouvoir d'achat.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.