Voyage au coeur de l'Absurdistan

 |   |  317  mots
C'est un livre un peu de géopolitique, beaucoup d'actualité, énormément ironique. C'est surtout une énorme charge contre le système hérité de l'ex-URSS. A ne pas manquer.

Misha Vainberg est l'obèse fils adoré d'un oligarque juif de la nouvelle Russie, ancien Refusnik, tout jeune remarié et brutalement décédé. Il se retrouve à Saint Leninburg, empêché par les autorités américaines de retourner dans le Bronx retrouver Rouena, sa prostituée de fiancée, sous le fallacieux prétexte que son fortuné papa bien aimé aurait tué un homme d'affaire de l'Oklahoma pour lui soutirer un matelas de dollars. Il s'y ennuie, vient de se faire - mal - circoncire et veut à tout prix retrouver sa belle.

A tout prix en effet: pour cela, il émigre dans une de ces petites républiques du Caucase, l'Absurdistan, capitale Svanï, où le pétrole coule à chaque coin de province, où les mafias locales en décousent avec les gangs venus d'ailleurs, où s'entremêlent le Mossad, la CIA et autres services plus ou moins secrets, où les compagnies pétrolières, grandes et petites, n'hésitent pas à faire sauter quelques quartiers entiers, où un directeur d'hôtel américano-arménien et quelques malfrats de tout poil ne cessent de corrompre et de mentir. Bref, à chaque instant, il se passe quelque chose en Absurdistan.

Notre héros passe au travers de ces surréalistes péripéties, car son obsession de traverser à nouveau l'Atlantique (mais uniquement à bord d'avions de lignes occidentales) devrait se concrétiser: moyennant d'inévitables pots de vins, le voici, via un avide consul belge, en passe de devenir un sujet du roi Albert...

Ecrit avec fouge et humour (souvent juif) par l'auteur du déjà très remarqué et étrange "Traité de savoir vivre à l'usage des jeunes Russes", ce roman décapant a le goût, original, d'un cocktail habile de Kafka et de Courteline avec une pointe de Jarry et une once de Perec.

"Absurdistan" par Gary Shteyngart, traduit (remarquablement) de l'anglais par Stéphane Roques, L'Olivier, 415 pages, 22 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :