Gros contrat pour Suez au Qatar

 |   |  379  mots
Son entité Suez Energy International a été choisie pour un projet combinant électricité et dessalement d'eau au Qatar. Un gros investissement mais le chiffre d'affaires correspondant promet d'être colossal.

Suez Energy International, en consortium avec le groupe japonais Mitsui, annonce ce mardi avoir été désigné preferred bidder , candidat préféré, pour le projet combiné de production d'électricité et de dessalement d'eau de mer de Ras Laffan, ville industrielle située sur la côte nord-est du Qatar. Le consortium détiendra une participation de 40% dans le projet, le reste étant réparti entre les sociétés publiques Qatar Petroleum et Qatar Electricity & Water Corp (QEWC).

Ras Laffan C sera la plus grande installation de production d'électricité et de dessalement d'eau de mer du pays, avec une production quotidienne de 2 730 MW (mégawatts) d'électricité et de 286 000 m3 / jour d'eau dessalée.

Le coût total de l'investissement devrait dépasser les 3,7 milliards de dollars soit 2,5 milliards d'euros. La vente de l'électricité et de l'eau sera régie par un contrat d'achat d'électricité et d'eau (Power and Water Purchase Agreement - PWPA) conclu avec Kahramaa pour une durée de 25 ans. Le revenu total du projet sur 27 ans sera de l'ordre de 22,7 milliards de dollars soit 15 milliards d'euros.

Ras Laffan C devrait être mis en service en avril 2011, avec une première phase de production d'électricité et d'eau dès le mois de mai 2010.

Le PDG de SUEZ Energy International, Dirk Beeuwsaert, souligne dans le communiqué du groupe : "nous sommes désireux de poursuivre les avancées de SUEZ dans la région du Golfe, qui est en plein développement. Etre retenu pour Ras Laffan C confirme notre réputation en tant que concepteur et développeur de projets internationaux complexes. Ces installations contribueront à satisfaire les besoins du Qatar en énergie et en eau, considérablement amplifiés par l'accroissement rapide de la population et le grand nombre de nouveaux projets industriels qui seront mis en route dans les prochaines années."

Suez indique qu'au Qatar, la demande d'eau a augmenté de 16% en 2007, et la demande d'électricité a progressé de 17% durant la même période. Et rappelle que le Qatar détient les troisièmes réserves mondiales de gaz naturel et souhaite tripler sa production d'électricité - des 3 300 MW actuels à 10 000 MW - d'ici 2015 pour faire face au développement très rapide de la demande.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :