Fortis : le russe Souleïman Kerimov aurait souscrit à la moitié de l'augmentation de capital

La banque belgo-néerlandaise Fortis a reçu 630 millions de dollars (400 millions d'euros environ) du milliardaire russe Souleïman Kerimov, à l'occasion de l'augmentation de capital de 1,5 milliard d'euros réalisée la semaine dernière.

Le groupe belgo-néerlandais de services financiers Fortis aurait reçu 630 millions de dollars (400 millions d'euros environ) du milliardaire russe Souleïman Kerimov à l'occasion de l'augmentation de capital réalisée la semaine dernière, croit savoir ce lundi le Wall Street Journal (WSJ), citant des sources proches du dossier.

Fortis a levé, jeudi 26 juillet, 1,5 milliard d'euros par le biais d'une émission d'actions nouvelles émises avec une importante décote (le prix de souscription était de 10 euros). Souleïman Kerimov a participé à l'opération via Millennium Group, un véhicule d'investissement basé en Suisse, ont précisé ces sources au WSJ. Pour l'instant, Fortis s'est refusé à tout commentaire. Millennium détient déjà environ 2% de Fortis et il est également présent au capital de Morgan Stanley, Credit Suisse Group et Deutsche Bank, selon une source proche de Millennium, poursuit le quotidien.

Le président du conseil d'administration de Fortis s'est pourtant voulu rassurant sur le rachat du groupe bancaire néerlandais ABN Amro, après l'annonce par le groupe de bancassurance belgo-néerlandais du lancement d'un plan de solvabilité. "ABN Amro est l'une des meilleures opérations jamais réalisées par Fortis. Nous avons acquis une véritable perle", a déclaré Maurice Lippens, dans un entretien au journal Les Echos paru ce lundi. "Les synergies seront encore supérieures à ce que nous avions prévu. L'objectif pour nous est maintenant de garantir notre solvabilité intacte", a-t-il ajouté.

Fortis a lancé le 26 juin un un plan de solvabilité de 8 milliards d'euros, "pour faire face à un marché qui se détériore" et maintenir la solvabilité du groupe, après le rachat d'une partie d'ABN Amro, qui lui a coûté 24 milliards d'euros et qu'il a conclu en 2007. A l'émission d'actions nouvelles de Fortis s'ajouteront 2 milliards d'instruments de capitaux non dilutifs et la suspension de l'acompte sur le dividende. Cette dernière mesure permettra à elle seule d'économiser 1,3 milliard d'euros. Le groupe prévoit aussi de vendre en "lease back" (cession-bail) une partie de son parc immobilier estimée à 1,5 milliard d'euros et de céder pour 2 milliards d'euros d'activités jugées non stratégiques.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.