Altria en forme malgré la scission

Le bénéfice recule en raison de la séparation du groupe. Mais il progresse à périmètre comparable.

1 mn

Difficile de tenir compte des chiffres bruts du groupe Altria, la maison-mère de Philip Morris au deuxième trimestre. Il porte en effet la marque de la séparation du groupe fin mars entre ses activité dans les cigarettes - et d'autres activités dans le tabac - et celles qui n'y sont pas.

Du coup, le bénéfice net sur la période plonge de 58% à 930 millions de dollars soit 45 cents par action, ce qui était attendu.

Mais à périmètre comparable, ce profit de 45 cents par titre est à comparé avec les 34 cents enregistrés par l'activité un an plus tôt.

On a appris par ailleurs jeudi soir que Philip Morris allait acquérir le solde du capital de Rothmans (dont il possède déjà 40%) valorisé ainsi deux milliards de dollars canadiens (autant en dollars américains).

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.