Le baril autour des 137 dollars, l'Opep rejette toute hausse de production d'or noir

 |   |  204  mots
L'organisation des pays exportateurs de pétrole refuse de céder à la pression des pays de l'Union européenne. On connaîtra ce mercredi l'état des stocks hebdomadaires américains de produits pétroliers.

Les dirigeants de l'Opep, l'organisation des pays exportateurs de pétrole, ont opposé ce mardi une fin de non-recevoir aux pays de l'Union européenne qui demandaient une hausse de la production afin de faire baisser les prix de l'or noir.

"L'Opep a déjà fait ce qu'elle peut faire et les prix ne vont pas baisser" a répondu vertement le président de l'Opep, le ministre algérien de l'Energie Chakib Khelil, selon lequel "il n'y a pas de pénurie".

A ses yeux, "le marché attend probablement de voir comment le dollar va évoluer en juillet, comment la situation géopolitique va évoluer, avec les menaces faites sur l'Iran".

Pendant ce temps, le cours du pétrole brut se maintenait aux alentours de 137 dollars le baril ce mardi dans un marché très nerveux avant la divulgation, mercredi de l'état des stocks hebdomadaires de pétrole, d'essence et de produits distillés, chiffres qui pèsent toujours sur les cours.

Le marché s'est toutefois un peu détendu après l'annonce par Shell de la reprise de la production sur son site nigérien de Bonga Field, un temps fermé après une attaque, alors qu'il produit 190.000 barils par jour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :