Le Congrès américain échoue à réduire les déficits

 |  | 586 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le super-comité bipartisan n'est pas parvenu à s'entendre sur des nouvelles mesures pour lutter contre les déficits publics. Les clivages politiques restent trop importants avec les élections de 2012 en ligne de mire.

C'est un échec annoncé que vient d'officialiser ce lundi soir le Congrès américain, celui du "super-comité" bipartisan chargé d'identifier des mesures pour réduire les déficits publics - alors que la dette a dépassé la barre des 15.000 milliards de dollars la semaine dernière. Les 12 membres de la commission (6 démocrates et 6 républicains) ne sont en effet pas parvenus à trouver un accord à temps. 

"Après des mois de travail acharné et d'intenses délibérations, nous sommes parvenus à la conclusion aujourd'hui qu'il n'était pas possible de rendre public un accord bipartisan avant la date limite", ont expliqué dans un communiqué les deux co-présidents de cette commission, le représentant républicain Jeb Hensarling et la sénatrice démocrate Patty Murray. "Malgré notre incapacité à surmonter nos différences significatives, nous terminons ce processus avec le sentiment partagé qu'il faut agir contre la crise fiscale de notre pays et que nous ne pouvons pas laisser la prochaine génération la résoudre".

L'échec des négociations va déboucher, à partir de 2013, sur des coupes budgétaires automatiques de 1.200 milliards de dollars sur dix ans, dont la moitié dans les dépenses militaires. Une perspective "dévastatrice" pour le Pentagone, a prévenu Leon Panetta, le secrétaire américain à la Défense. Certains élus républicains espèrent revenir sur ces engagements. Mais Barack Obama a indiqué lundi soir au cours d'une allocution télévisée qu'il apposerait son veto si un tel projet était adopté par le Congrès.

Ce "super-comité" avait été mis en place après l'accord trouvé in extremis fin juillet pour relever le plafond de la dette fédérale, et ainsi éviter de plonger le pays dans une situation de défaut de paiement. Mais les démocrates et les républicains n'ont jamais semblé proches de s'accorder sur ce dossier épineux. Car chaque parti a préféré camper sur ses positions, plutôt que de compromettre sur des points que leurs élus auraient ensuite eu du mal à défendre auprès de leur électorat. Avec, en ligne de mire, les élections générales de novembre 2012.

Trois mois après les âpres négociations du début d'été, les points de blocage restent les mêmes. Les démocrates veulent renforcer la fiscalité des Américains les plus aisés, notamment en ne renouvelant pas les avantages fiscaux qui leur avaient été accordés sous la présidence Bush. Les républicains s'y opposent fermement et militent au contraire pour une sévère réduction des dépenses du système de retraite (Social Security) et de l'assurance santé des personnes âgées (Medicare). Des clivages qui devraient perdurer jusqu'aux élections de novembre 2012.

"L'incapacité de la commission budgétaire à s'entendre sur des mesures budgétaires qui stabiliseraient la part de la dette publique américaine par rapport au PIB n'entre pas en contradiction avec notre décisions prise le 5 août d'abaisser notre notre à "AA+", a fait savoir lundi soir l'agence de notation Standard & Poor's, écartant tout nouvelle dégradation de la dette américaine dans l'immédiat. De son côté, Moody's, qui a maintenu sa note à "AAA", explique que cet échec  n'entraînera pas à lui seul une dégradation. Mais cette perspective n'est pas écartée.

Actualités, petites phrases, sondages et analyses... Suivez au jour le jour les primaires républicaines et la présidentielle sur notre blog consacré aux élections américaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2011 à 18:22 :
l'Empire veut faire payer ses sous-fifres, ses subordnnés, comme nous.
Il faut ouvrir les yeux !
@ Mou Diz :
la note BBB, c'est pour nous qui sommes des triples buses !
a écrit le 22/11/2011 à 6:41 :
Il faut dégrader la note des USA en BBB.
Réponse de le 22/11/2011 à 12:12 :
ça serait tellement bien !
a écrit le 22/11/2011 à 6:40 :
L'Europe et les Etats Unis subissent les conséquences de leur désindustrialisation et de l'affaiblissement provoqué de la classe moyenne qui était le support du dynamisme économique de leurs pays. On a ouvert les vannes du crédit public ou privé pour cacher au peuples leur déclin économique et politique face à la caste des financiers (et de leurs petites mains politiques).
Réponse de le 22/11/2011 à 9:42 :
On a ouvert les vannes des crédits publics ET privés. Pour info les intérêts sur la dette publique s'élèvent en France, à 1400 milliards et ceux de la dette des entreprises, à 7000 milliards! Aux USA, c'est abyssal!
Réponse de le 22/11/2011 à 10:19 :
Il sort d'où ton "pour info", la dette publique française est d'environ 1900 milliards donc la charge des interèts sur la ddette serait de 75% ???
Réponse de le 22/11/2011 à 11:47 :
http://www.toppeo.com/video-comprendre-dette-publique-quelques-minutes-17144.html
a écrit le 22/11/2011 à 6:04 :
Le gouvernement am?cain nous fait croire que la crise en Europe plombe l'?nomie mondiale et nous donne des le?s de gestion budg?ire mais c'est pour mieux cacher leur propre faillite. Il ne faut surtout pas oublier que la crise actuelle a commenc?ux USA.
a écrit le 21/11/2011 à 23:45 :
Comme chez nous: ils préfèrent couler le pays plutôt que de renoncer à leurs privilèges !!!
Réponse de le 22/11/2011 à 5:47 :
C'est dramatique de consid?r qu'il faut s'accrocher ?es principes dans un contexte pareil. Seront-ils jug?par les ?cteurs pour leur irresponsabilit? Il faudrait sans doute que des technocrates arrivent au pouvoir pour se d?ger de telles positions partisanes.
a écrit le 21/11/2011 à 23:44 :
Nous décidons d'abaisser la note US à CCC
Réponse de le 22/11/2011 à 5:21 :
lol
Réponse de le 22/11/2011 à 6:52 :
OU BIEN WC
Réponse de le 22/11/2011 à 7:06 :
N empeche que le 10 ans US est a 1,97%! c dingue
Réponse de le 22/11/2011 à 8:23 :
Mais non Phil... Les US restent de loin la première puissance militaire mondiale !
Réponse de le 22/11/2011 à 11:10 :
@hm. OK peut être mais ce que dit Phil prouve bien que les notes dont quasi personne ne connaissait l'existence il y a encore six mois sont de la foutaise et qu'il ne s'agit que d'un jeu de poker menteur pour inquiéter les marchés et spéculer sur la dette des états.
Réponse de le 22/11/2011 à 12:11 :
Ils sont aussi a 1.97% parce que personne ne veut acheter les bons du trésor américain, et donc c'est la FED et des satellites domicilier dans les paradis fiscaux, qui rachètent en masse les bon du trésor US !
Autre chose, la scène se serait passé dans un pays européen, les agences de notations n'auraient pas tardé à dégrader la note du dit pays, pour cause d'instabilité politique, mais j'attends de voir ce qui va se passer maintenant pour les US, on pourra ensuite juger de la fiabilité et de l'impartialité des ces agences !
De plus 1200 milliards sur 10 ans encore une autre plaisanterie, un zéro de plus aurait été plus crédible au vu la dette abyssale des US (dette fédérale+ dette municipale= 23000 milliards, et je ne comptes pas la dette privé)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :