Skoda Octavia : une grosse Volkswagen Golf familiale, économique et...rustique

 |   |  1287  mots
Copyright Skoda
Copyright Skoda
La Skoda Octavia ? Une recette simple : vous prenez une plate-forme de Volkswagen Golf VII, vous l'allongez au maximum afin d'obtenir le plus de place possible. Et, pour faire des économies, vous enlevez quelques kilos d'insonorisant, simplifiez les trains roulants et mettez des plastiques solides mais bas de gamme. Résultat : une bonne familiale pratique et fonctionnelle, pas trop chère, mais bruyante et assez peu raffinée.

Skoda, vous connaissez ? La stratégie de la marque tchèque est claire : proposer des Volkswagen beaucoup plus spacieuses et économiques. Et ça marche. La filiale du groupe allemand a battu des records de vente l'an dernier avec 939.200 unités dans le monde. Et la firme vise 1,5 million de voitures par an d'ici à 2018. Voici donc la dernière-née, l'Octavia III. Un modèle emblématique, puisque cette série est la plus vendue de la marque. Depuis la première génération lancée en 1996, plus de 3,7 millions d'Octavia ont d'ailleurs été écoulées. Techniquement, rien à redire : la nouvelle mouture utilise les ingrédients les plus modernes, puisqu'elle repose sur la toute dernière plate-forme modulable de la Golf VII.

Solide, spacieux et efficace...

La carrosserie, assez géométrique, est nette, équilibrée et indémodable. Très bien. A l'intérieur, c'est pareil, propre, rigoureux, efficace, avec des commandes repérables facilement, sans chichis. Les plastiques sont solides. La position de conduite ne souffre d'aucune critique. Et on apprécie de pouvoir lire en gros chiffres devant les yeux la vitesse à laquelle on roule, comme sur toutes les voitures du groupe Volkswagen (mais aussi du groupe PSA !). Le nouveau modèle, comparé à la précédente génération qui était déjà spacieuse, s'est allongé de 9 centimètres, tandis que sa largeur progresse de 4,5. Parallèlement, l'empattement (distance entre les essieux) croît de 10,8 centimètres, ce qui a permis de redimensionner l'espace intérieur, principalement aux places arrière. Du coup, l'habitabilité, point fort habituel de la marque, est remarquable, avec un coffre carré, logeable, immense. Et vous pouvez l'agrandir encore grâce aux dossiers arrière rabattables. Astuce esthétique : l'Octavia dispose d'un hayon dissimulé permettant une excellente accessibilité pour les bagages, mais que l'on ne devine pas. Car la carrosserie est plutôt celle d'une berline traditionnelle à quatre portes, pas d'un break. Jusqu'ici, on ne peut qu'être convaincu. C'est fonctionnel, pratique, polyvalent. Parfait.

...Mais quelle austérité !

Seulement, voilà : il faut bien qu'on retrouve des économies quelque part ! Alors, on a droit à des matériaux durs, peu raffinés, d'apparence bas de gamme, des tissus de sièges rêches et une austérité générale franchement peu chaleureuse. Notre modèle d'essai était tout noir à l'intérieur. Lugubre ! Et les placages « décoratifs » en plastique luisant gris ne rehaussent pas le niveau. Bref, c'est à peu près aussi gai qu'un matin d'hiver en plein brouillard à Mlada Boleslav, la localité tchèque où l'Octavia est fabriquée - nous en avons fait l'expérience. On peut choisir un intérieur gris, au lieu de noir, mais ce n'est pas mieux ! Pour échapper à cette sinistrose, il faut en fait grimper jusqu'à la finition de pointe Elégance qui propose un intérieur beige, nettement plus seyant. En revanche, question équipements, on a ce qu'il faut... La version d'accès baptisée « Active » reçoit déjà la climatisation manuelle, une radio CD MP3, le contrôle de la pression des pneus et les vitres électriques à l'avant. Le deuxième niveau de finition « Ambition », que nous avions durant notre essai, ajoute la climatisation automatique, la préparation Bluetooth, les radars de stationnement arrière, des détecteurs de pluie et de luminosité, des vitres arrière électriques.

Une mécanique rugueuse

Le diesel TDi 105 du groupe allemand est connu pour sa sobriété et... sa rugosité ! Si, sur une Golf, on a réussi un peu à le civiliser; ce n'est nullement le cas ici. Skoda a visiblement fait des économies sur l'insonorisant. On ne perd donc rien des vocalises peu agréables de ce fichu diesel. Braillard, celui-ci est aussi plutôt rude de fonctionnement. Notre modèle, équipé d'une boîte à double embrayage « DSG », lissait quelque peu son fonctionnement. Il n'empêche. Ce TDi est moins plaisant qu'un HDi de puissance comparable chez PSA. Nous avons été aussi déçus par la boîte, réglée pour diminuer les émissions de C02 à l'homologation (102 grammes à peine il est vrai au kilomètre) et consommer le moins possible. Autant dire que ces réglages dits économiques sont un désastre pour l'agrément. Dès lors, cette transmission automatique apparaît plutôt lente, avec même des trous générant des à-coups dans les passages de rapports. Et on se retrouve très souvent en sous-régime, c'est-à-dire en sixième à 50 à l'heure. Agaçant. Trop placide en position normale « D », la boîte devient certes réactive, mais brutale en « S » (Sport) ! Du coup, on passe constamment d'un mode à l'autre sans être vraiment satisfait. Enfin, le « Stop and Start » (arrêt et redémarrage automatique du moteur au feu rouge) est également un peu lent et tout aussi rugueux. Si notre Octavia n'est pas très plaisante mécaniquement, elle demeure quand même globalement performante et plutôt sobre. Nous avons consommé un tout petit peu plus de 7 litres de gazole aux cents avec beaucoup de ville. Un résultat très correct.

Confort ferme

La tenue de route ne pose aucun problème. L'excellente base de Golf VII demeure. Mais, ici, on a droit au train arrière simplifié des Golf de base. Bof. La voiture apparaît ainsi moyennement précise, rebondissante, assez pataude. Et les pneus « verts » n'arrangent pas grand-chose, comme d'habitude. Les clients peuvent toutefois être rassurés, leur Skoda restera fidèle en ligne droite et en virage à sa trajectoire. Mais ils ne s'amuseront pas vraiment au volant. Le confort, lui, est du genre ferme, comme c'est traditionnellement le cas chez Skoda, malgré une monte pneumatique normale, pas « sportive ». On aurait aimé moins de sécheresse sur une familiale.

Tarif intéressant

La gamme Octavia débute à 17.850 euros. Les Octavia équipées du moteur 1.6 TDi de 105 chevaux bénéficient même d'un bonus de 200 euros, qu'elles soient équipées d'une boîte de vitesse manuelle ou « DSG ». Notre Octavia Ambition vaut 23.690 euros en boîte manuelle (soit 2.740 de plus qu'une Active) et 25.190 en boîte à double embrayage « DSG » (disponible uniquement à partir de la finition Ambition). Pour 2.500 euros de plus, on a droit à la version Elégance, plus cossue et dotée d'équipements de pointe, mais affublée de pneus à flancs très bas qui rendent cette voiture, déjà pas vraiment douce par nature, très, très inconfortable. Un choix éminemment absurde. En fait, les prix sont exactement les mêmes que ceux de la Golf, à quelques équipements près ! Mais, pour le même tarif, on dispose d'un espace intérieur qui n'a rien voir. On a autant de place à bord que sur une Volkswagen Passat, de la catégorie supérieure. La vocation familiale est donc ici totalement justifiée. En contrepartie, on perd beaucoup en agrément. Une Skoda, ce n'est pas une voiture à bas prix, comme une Dacia. Loin de là. Non, il s'agit d'une berline familiale - en attendant un prochain break - économique au prix d'une compacte. Un positionnement intéressant et judicieux. Bref, le constructeur s'y retrouve, mais le client qui veut une voiture efficace, sans histoires et extrêmement habitable, aussi !
Alain-Gabriel Verdevoye

Modèle d'essai : Skoda Octavia TDi 105 Ambition : 23.690 euros (-200 euros de bonus)

Puissance du moteur : 105 chevaux (diesel)

Dimensions : 4,66 mètres (long) x 1,81 (large) x 1,46 (haut)

Qualités : Habitabilité exceptionnelle, coffre très logeable, finition solide, prix intéressant (pour le gabarit), lignes indémodables, moteur assez sobre...

Défauts : ... mais bruyant et rugueux, boîte « DSG » trop placide (D) ou brutale (S), suspensions sèches, austérité générale

Concurrentes : Volkswagen Jetta TDi 105 Trendline Blue Motion: 24.120 euros ; Renault Laguna dCi 110 Black Ed : 27.700 euros

Note : 13 sur 20

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2013 à 22:47 :
Mon Dieu que les hommes sont remplis de préjugés !
Que de parti pris et de manque de connaissances technique en travers tous ces commentaires.
Il est toujours très difficile de juger objectivement une voiture à sa juste valeur. Pourquoi ?
Premièrement , on a tous des entendes différentes concernant nos voitures: les uns préféreront une voiture familiale à une voiture compacte, d'autre une voiture sobre à une voiture "fun", d'autre encore un SUV à un monospace. Comme on dit "les goûts et les couleurs ça ne se discutent pas" . Pourtant il semblerait que si lorsque nous les " hommes" ( Et certaine femme aussi) parlons de nos voitures.
En ce qui concerne ce premier point,et en exagérant un peu on pourrait dire pour conclure que quelqu'un qui n'aime que les petites voitures sportives de couleur rouge affirmera avec conviction que les Ferraris sont les meilleurs voitures du monde et que les Rolls royce sont moches et peu fiables (Et vice et versa).
Deuxièmement, Lorsque vous demandez à quelqu'un, "quelle est selon lui la meilleur voiture du monde ?", il vous répondra à coup sur que c'est la sienne !!. Pourtant il lui suffira peut-être qu'il tombe en panne deux fois de suite en peu de temps pour déclarer que sa voiture est la plus grosses des " m...." que l'on puisse trouver sur le marché de l'automobile, et il ira ensuite sur des forums comme celui ci pour déconseiller à quiconque d'acheter ce modèle de voiture. Pourtant toutes les voitures du monde peuvent (Avec de la malchance) tomber deux fois de suite en panne.
Troisièmement; la qualité des voitures au sein d'une même marque peut varier avec le temps (La plus vielle marque existe depuis plus de 200 ans),et ces marques ne peuvent pas toujours être au top de leur forme.
Ainsi on peut garder en mémoire un avis favorable ou défavorable sur une marque que l'on a connu il y a 10, 20, voir 30 ans en arrière et qui aujourd'hui n' a plus rien avoir avec l'idée que l'on s'était forger d'elle à l'époque (En bien ou en mal)..
Quatrièmement; au sein d'une même marque il y a toujours eu des voitures "ratées" qui on connues de nombreux problèmes technique .Il suffit d?être ou d'avoir été le propriétaire d'un de ces modèles pour nous rendre frileux définitivement envers cette marque. ( Certaine de ces voitures dont les problèmes on été résolus rapidement se sont révélées être de bonnes voitures en finalité, malheureusement à cause de l'intransigeance des consommateurs ces voitures n'ont pas eut le succès escompté.)
Cinquièmement. Lorsque l'on est à la recherche d'une voiture Il faut savoir savoir que dans beaucoup de pays les constructeurs sont soumis à des règles très strictes en matière de sécurité active et passive, de normes antipollution ect.. ( On appel cela un cahier de charges).. Ajouter à cela les règles de la concurrence qui obligent les constructeurs à s'aligner sur leurs concurrents en matière de qualité de fiabilité et de robustesse s'ils veulent conserver leur part du marché.Le résultat: On en a toujours pour ses sous ! C'est à dire à prix égal,voiture égale. Même prix même fiabilité,même robustesse. (Bien sur il existe quelques exceptions mais elles sont rares et ne durent pas car les constructeurs s'empressent vite de rectifier leur prix sur les modèles concernés) .



a écrit le 29/06/2013 à 16:15 :
quelle commentaire de mauvaise foi !!!
j'ai essayé cette voiture et les constructeurs français peuvent se rhabiller!! Elle n'a peut être pas l'agilité des peugeot, moteurs rugeux, pas du tout consommation 7l ????? en essai test vitesse peut être mais compter plutôt 5l 5.5 l en utilisation normale. La planche de bord est de type moussé comme sur les meilleures françaises et le rapport qualité prix imbattable !!!!
a écrit le 06/05/2013 à 10:06 :
Il faut vraiment être triste et avoir une vie monotone pour rouler dans des autos aussi fades et austères.
On n'a pas plus de plaisir de la vie en France ?
a écrit le 06/05/2013 à 10:00 :
Il manque deux arguments dans cet article.
1) La fiabilite ainsi que la facilite de reparation des Skodas; ce n'est pas un hazard si les chauffeurs de taxi utilisent de plus en plus de Skodas et ce n'est pas qu'une question de prix
2) C'est mieux etudie pour les personnes grandes. Alors ce n'est pas un argument pour beaucoup de personnes mais cela a joue pour moi.
Pour les prix, je trouve par contre que ce n'est pas donne si on veut bien equiper la voiture
Réponse de le 06/05/2013 à 10:10 :
Hélas, la fiabilité et les marques Volkswagen / Audi / Skoda, ce n'est pas ça justement ...

Si on veut du fiable, on achète, Honda, Mazda, Dacia, Renault, Peugeot-Citroën mais pas une octavia ou une Golf
Réponse de le 19/06/2013 à 15:44 :
Renault, Peugeot et Citroën...Plus fiables que les véhicules du groupe VW... Bof...alors ça, c'est nouveau...
Réponse de le 23/10/2013 à 16:10 :
Encore un commentaire d'un ignare qui ne sait pas se servir de Google : un simple recherche permettra de rapidement tomber sur une enquête réalisée par un grand assureur et le résultat de cette enquête est sans appel : parmi les 10 pires moteurs au monde en terme de fiabilité on trouve Audi , BMW et Volkswagen.Seul Mercedes tire son épingle du jeu dans ce domaine,quant aux français , bien que mal classés eux aussi ils font néanmoins mieux que leurs rivaux allemands.
Certains feraient bien de vérifier leurs sources et d'enlever leurs ornières avant d'écrire des c... pareilles.
Si vous voulez de la fiabilité roulez japonais ( bien moins cher et plus original ) !
a écrit le 05/05/2013 à 15:09 :
Payer entre 17000 et 23000, pour avoir du SKODA, pur made in Tchequie autant acheter du DACIA, en Berline c'est du low cost et en plus c'est moins cher, il existe même des modèles plus grand pour ceux qui ont besoin de place pour les grandes familles. Par contre, le SKODA c'est pas donné pour ce que c'est.
Réponse de le 15/05/2013 à 12:23 :
Dommage juste que vous compariez Skoda à Dacia. Ceci prouve que vous n'êtes jamais monté dans une Skoda notamment dans une Octavia (rapport à l'article). Pour rappel, le mur de Berlin a été détruit en 1989 (je blague). Ces voitures ont beaucoup évolué...certes, avec l'aide du groupe Volkswagen depuis 1991. Il est vrai que si l'agrément au niveau finition de l'intérieur de l'habitacle n'est pas au même niveau que les Audi, l'équipement est tout à fait correct rapport au prix. Hélas, les voitures françaises à équipement équivalent ne sont pas données non plus. Soyez donc, messieurs, un peu moins sectaires concernant cette marque qui connait un succès croissant. Arrêtez! Les possesseurs de Skoda ne sont pas forcément des gens tristes mais seulement des personnes qui préfèrent payer un "juste" prix.
NB: je suis possesseur d'une Harley... motos qui par ailleurs qui ne sont pas réputées pour être des véhicules "low cost".
A bon entendeur...
a écrit le 04/05/2013 à 11:38 :
Un reportage avec des conclusions parfaitement en ligne avec le discours marketing VW: c'est VW, germain mais pas aussi bien.
a écrit le 04/05/2013 à 11:15 :
Les marques du groupe Volkswagen vont finir par se canibaliser à force d'etre toutes assemblées à partir des mêmes éléments .Au départ vous avez la Golf qui évolue vers le haut avec l'Audi A 3 et vers le bas avec les Skoda ou Seat !!!
Réponse de le 04/05/2013 à 18:48 :
Comme British Leyland !! (pour ceux qui ont un peu de mémoire)
a écrit le 03/05/2013 à 21:14 :
Qu'est ce qu'elle est moche. Je ne comprends pas que DACIA n'investisse pas ce segment de marché et lamine cette Skoda. Comme c'est la seule marque de VAG qui tienne encore un tantinet le coup en Europe , cela devrait faire redescendre les teutons de leurs pied d'estale.
Réponse de le 04/05/2013 à 10:58 :
C est prévu ,la gamme dacia doit être complétée par deux modèles ,la city a 5000 euros ,genre twingo , qui sera fabriquée en Inde et un haut de gamme genre octavia ,le renouveau des marques françaises est en marche.
Réponse de le 04/05/2013 à 13:37 :
Je ne comprends pas bien le lien entre DACIA et "marques françaises" ! DACIA, c'est du low cost, étudié et construit en Roumanie et au Maroc à partir d'organes Renault vieillissants. Le seul groupe automobile français est PSA Peugeot Citroën, quoiqu'on en dise.
Réponse de le 04/05/2013 à 16:31 :
"DACIA, c'est du low cost, étudié et construit en Roumanie et au Maroc à partir d'organes Renault vieillissants": vous n'y connaissez manifestement pas grand'chose. Certains accesoires sont effectivement issus de gammes Renault de pluieurs années (boutons de lève-vitre par exemple), mais les principaux organes mécaniques sont, eux, très modrnes, voire dernier cri. Les moteurs des Dacia, par exemple, sont au contraire très modernes, d'ailleurs on les retrouve dans les CLIO 4 et Mégane: pour vous, le 0.9l TCE essence ou le 1.5DCi de 90ch sont vieillissants ? Ces moteurs ont moins de 18 mois !!!
Réponse de le 04/05/2013 à 18:27 :
Dernier cri et issus des modèles Renault, ça ne va pas beaucoup ensemble. Moins de 18 mois chez Renault qui a des années de retard, ça ne signifie pas grand chose !!!
Réponse de le 04/05/2013 à 18:41 :
Exact. Nous avons remplacé nos 50 LAGUNA par 50 BMW série 3. Résultat : moins de consommation, moins de loyer car meilleure reprise et des salariés heureux.
Réponse de le 04/05/2013 à 18:47 :
Polaris a raison, effectivement DACIA propose les derniers moteurs de Renault (merci les nouvelles normes). Et non les moteurs Renault n'ont pas des années de retard, bien au contraire.
Réponse de le 04/05/2013 à 18:59 :
Nous ne devons pas rouler dans les mêmes véhicules. Quand on regarde puissance et consommation, je ne vois pas ce que les moteurs RENAULT apportent. mais l'important, c'est que tout le monde soit heureux, même les simples d'esprit.
Réponse de le 04/05/2013 à 19:39 :
Ahbon tu roules en Renault JPG?
Réponse de le 04/05/2013 à 22:22 :
Ok pour les moteurs car les normes environnementales les y oblige (mais à voir tout des mêmes les niveaux de dépollutions et les émissions CO2 qui me semble plus élévées chez DACIA) ; regarde donc la structure caisse et les liaisons au sol par ex : ce sont bien des organes de la génération précédente, d'où les résultats à 3 ou 4 étoiles (et pas 5). Il n'y a pas de secret : c'est moins cher parce moins évolué techniquement et fabriqué par des salariés low-cost. Mais si cela te fais rêver Polaris, c'est bien ...
Réponse de le 04/05/2013 à 22:58 :
et du chômage en plus en France... et cela m'étonnerait fort que le coût d'utilisation d'une série 3 soit moins élevé qu'une laguna.
Réponse de le 05/05/2013 à 9:47 :
Eh bien si et on a même perçu un bonus écologique!
Réponse de le 10/05/2013 à 14:26 :
J'aimerai comparer les prix d'achats d'abord. Ensuite à moyen et long terme il est sur que le coût d'utilisation d'une Laguna est inférieur : prix de l'assurance, de l'entretien etc...
Réponse de le 17/07/2013 à 21:47 :
Mouais, comparer Dacia et Skoda relève réellement de l'amateurisme.
Personnellement, si il est vrai que la finition chez les françaises est souvent réussie, je lui préfère une finition plus sobre mais qui ne fera pas un bruit de casserole quelques mois déjà après mon achat...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :