François Hollande "veut" une Europe qu'il a renoncé à construire

 |   |  1540  mots
François Hollande se lance dans la campagne électorale.
François Hollande se lance dans la campagne électorale. (Crédits : reuters.com)
Le chef de l'Etat est entré dans la campagne des Européennes ce 8 mai avec une tribune dans Le Monde. Mais ses arguments sont bien faibles.

François Hollande a donc décidé d'entrer dans la campagne des Européennes avec une tribune dans Le Monde. Passons sur l'efficacité contestable de la méthode et sur les effets attendus de cette entrée en lice du président de la république le plus impopulaire de la 5ème république, l'essentiel est  de s'interroger sur « l'Europe que veut » le chef de l'Etat, pour reprendre le titre de cette tribune (« l'Europe que je veux »).

Une tribune « défensive »

Première remarque : la définition de cette Europe voulue occupe une part fort modeste dans le texte de l'hôte de l'Elysée. Seules deux demi-colonnes y sont consacrées, le reste est réservé aux traditionnels arguments anti-eurosceptiques (« l'Europe, c'est la paix ») qui, il faut bien le reconnaître, aurait pu être laissés à la charge du premier militant venu. Ceci en dit assez sur la vraie stratégie de l'Elysée et du PS : c'est une stratégie défensive, visant surtout à repousser l'euroscepticisme comme un « mal absolu » plutôt qu'une vraie stratégie offensive, visant à promouvoir une vision « positive » de l'Europe.

Ce que veut François Hollande

Car, si l'on en vient précisément à l'Europe « que veut » François Hollande, on est bien plus dans la rhétorique que dans le réalisme. François Hollande veut une Europe qui, «  à partir de la zone euro redonne de la force à l'économie, met fin à l'austérité aveugle, encadre la finance avec la supervision des banques, fait de son grand marché un atout dans la mondialisation et défend sa monnaie contre les mouvements irrationnels. » Vaste projet dans lequel on sent pointer quelques réminiscences du fameux discours du Bourget (celui de « mon adversaire, c'est la finance »), mais qui semble en réalité à des lieus de l'Europe qui est effectivement en construction.

Redonner de la force à l'économie ?

On peut évidemment considérer que la politique menée en zone euro qui vise à améliorer la compétitivité externe de tous les pays de la zone euro vise à « redonner de la force à son économie. » C'est une vision respectable, mais il ne faut pas oublier que cette politique commence par un affaiblissement économique. Les pays qui ont connu les politiques de dévaluation interne le savent bien. Et il faut bien admettre que, malgré la légère reprise de l'économie de la zone euro, les forces acquises par cette politique peinent encore à convaincre réellement. En réalité, l'économie de la zone euro, si on exclut l'Allemagne, n'est pas « plus forte » qu'avant 2010. Bien au contraire. Lorsqu'un pays a connu un recul de son PIB de 23 % comme la Grèce, il est certain qu'une stabilisation finit par se produire, mais regagner le terrain perdu est une tâche ardue.

Encadrer la finance ?

« L'encadrement de la finance » par l'UE ferait plutôt sourire dans la bouche de n'importe qui d'autre que celui qui, après avoir renoncé à une vraie loi de séparation des activités bancaires en France a promis d'enterrer le projet un peu plus ambitieux de Michel Barnier sur le sujet. Chacun sait que l'union bancaire n'évite pas « tout risque pour les épargnants et les contribuables » comme le prétend plus loin dans cette tribune le chef de l'Etat. Il est même pris là en flagrant délit de mensonge puisque les épargnants de plus de 100.000 euros seront mis à contribution et que, en cas de crise grave, on sait que les 55 milliards d'euros du fonds de résolution unique bancaire seront insuffisants et qu'il faudra alors réclamer la garantie des contribuables. Chacun sait aussi que la taxe sur les transactions financières adoptées cette semaine est inefficace et indolore et qu'elle ne gênera guère dans la réalité la finance mondiale. La réalité de ce qu'a fait François Hollande au Conseil européen est donc l'exact opposé de ce qu'il prétend vouloir.

Défense contre la mondialisation ?

Le renforcement du marché unique pour faire face à la mondialisation semble surtout une figure de rhétorique creuse puisque l'on ne voit guère de renforcement des entreprises de la zone euro, là encore Allemagne exceptée, sur les marchés internationaux depuis des années. Bien au contraire, les entreprises des pays frappés par l'austérité ont souffert, l'Italie est dans ce domaine un bon exemple. La France, qui cumule les déficits commerciaux, aurait bien du mal à apparaître ici comme un exemple contraire…

La fin de « l'austérité aveugle » ?

Mais, François Hollande prétend aussi en finir avec « l'austérité aveugle. » Là encore, il est difficile à croire. Le plan Valls qui a cherché 50 milliards d'économies par des gels quasi généraux des rémunérations des fonctionnaires et des retraités semble contredire ce vœu. Mais la poursuite des politiques d'austérité en Grèce, au Portugal, en Espagne, aux Pays-Bas semble devoir encore affaiblir cet argument. En réalité, les institutions européennes mises en place avec le Semestre européen, le TwoPack, le Six Pack et le pacte budgétaire rendent peu crédible cette volonté.

Tout comme cette volonté affichée par le chef de l'Etat de voir naître « une Europe qui investit grâce à de nouveaux projets. » Ces fameux Project Bonds, promus avec le non moins fameux « pacte de croissance » lors du conseil européen de juin 2012, sont restés lettre morte. L'Europe s'est montrée incapable de les mettre en place, tout comme la Banque européenne d'investissement, la BEI, dirigée par un libéral allemand et obsédée par sa notation par les agences, a été incapable de soutenir la conjoncture européenne. La vérité, c'est que la gouvernance de la zone euro échappe au politique et est fondée sur une vision unilatérale de l'économie : l'amélioration de la compétitivité externe par la compression de la demande interne. Cette gouvernance ne laisse pas la place à une politique de relance qui la freine. C'est pourquoi l'Allemagne, fidèle à sa logique, a toujours refusé ces projets. François Hollande, qui a exigé que la France vote le pacte budgétaire et n'a pas imposé de véritable et concret volet de croissance à ce pacte comme il l'avait explicitement promis, a participé à la mise en place de cette architecture.

Défendre l'euro contre l'irrationalité ?

Sur le plan monétaire, le chef de l'Etat se paie de mots. La zone euro « défendrait-elle sa monnaie contre les mouvements irrationnels » ? Mais de quels « mouvements irrationnels » parle-t-il ? L'euro est fort parce qu'il doit l'être. Parce que la politique de compétitivité externe renforce la demande et la rareté de l'euro. Il n'y a là rien d'irrationnel. L'euro n'est pas victime de hedge funds avides, mais des conséquences de la politique soutenue par François Hollande. Et si la BCE ne fait rien, c'est aussi parce qu'elle ne peut guère lutter efficacement contre les effets de cette politique. En ce domaine, l'irrationalité réside d'abord dans les politiques menées.

La fin de la concurrence fiscale et sociale ?

Enfin, François Hollande « veut » une Europe qui mette fin à la « concurrence sociale et fiscale. » Rendons justice à ce fait que, depuis 2008, la lutte contre les paradis fiscaux s'est intensifiée et que l'UE et le couple franco-allemand n'y est pas pour rien. La Suisse, le Luxembourg, Singapour et l'Autriche sont revenus sur leurs secrets bancaires. Mais évidemment les effets réels de cette politique restent encore à prouver. En revanche, au sein de la zone euro, les pays sont en concurrence sociale et fiscale les uns avec les autres et la crise a renforcé cette concurrence. Pressés par la commission et par les politiques d'austérité menées par leurs « partenaires », les pays de la zone euro entendent toujours plus réduire la charge pesant sur les entreprises, tant sur le plan fiscal que sur le plan social, pour « améliorer leur compétitivité. » Ce sont les fameuses « réformes structurelles » qui en appellent toujours d'autres, puisque les « partenaires » répondent par d'autres baisses du coût du travail. Cette concurrence sociale et fiscale, loin de disparaître est là aussi un des moteurs de la zone euro de l'après-crise. Là encore, François Hollande veut une Europe qu'il n'a pas défendue dans les faits. Le plan Valls a même marqué l'entrée de la France dans cette logique.

Un président aux abois

Sur le plan économique, il faut donc reconnaître que les arguments de François Hollande sont fort contestables. Ils sont souvent mensongers. En réalité, il existe un gouffre béant entre l'Europe « que veut » le président de la République et celle qu'il a contribuée à mettre en œuvre. On comprend mieux alors pourquoi l'essentiel de cette tribune dans le Monde est « défensive. » Avec de tels arguments, il ne reste plus à François Hollande qu'a utiliser l'arme qu'il condamne lui-même chez ses adversaires eurosceptiques : celle de la peur du déclin, de la guerre, de l'inconnu. Qu'un chef de l'Etat en soit réduit à ces méthodes en dit long sur son impuissance réel au sein de l'Europe.

                                                                                                                                

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2014 à 22:52 :
MDR
a écrit le 11/05/2014 à 20:19 :
il faut sortir de l'euro. c'est le seul moyen d'être compétitif.
Réponse de le 16/05/2014 à 21:19 :
C'est mon opinion et je la partage.
a écrit le 11/05/2014 à 17:25 :
un article qu'un sarkozyste aurait pu écrire...dans les faits, hollande est celui qui a fait le plus pour l'europe, quand la droite se couchait devant la puissance allemande...comment, tout changer en deux ans, quand en 10 ans, la droite n'a rien fait...
Réponse de le 11/05/2014 à 20:10 :
si la droite "se couche" comme vous le dites, il en est de même pour la gauche !
a écrit le 11/05/2014 à 15:06 :
Qu'il remette son mandat en jeu. De Gaulle, lui, n'a pas hésité.
a écrit le 11/05/2014 à 12:01 :
" IL laissera une trace dans l'HISTOIRE "...ah oui? et laquelle s'iou plait?...
Réponse de le 11/05/2014 à 15:07 :
A part des traces de pneus dans son slip, je vois pas...
a écrit le 11/05/2014 à 11:42 :
Pour avoir une volonté, il faut avoir des droits (moyens) et surtout une passion pour ce que l'on fait.
François Hollande "cause toujours" avec son "je" mais n'a jamais vraiment vécu pour comprendre que "vœux"....c'est pas de la volonté.
a écrit le 11/05/2014 à 11:34 :
L'Europe que veut Hollande, c'est une Europe sans la France. Parce qu'à la lecture attentive de son discours - comparé aux faits tels que les souligne Romaric Godin - on peut utilement se demander qui défend les intérêts français ? Pas Hollande, en tous cas.
Réponse de le 11/05/2014 à 11:53 :
IL n'aime carrément PAS les Français!! bien vu !
a écrit le 11/05/2014 à 11:06 :
Pour l’instant, les priorités sont : le démantèlement de l’OTAN, puis la dissolution de l’union européenne, avec ses institutions et sa myriades de sous-groupes de pays (avec ou sans l’euro, dans schengen ou non, espace économique européen, union douanière, etc.) !
Seule la zone euro (ou Eurogroupe) a un intérêt, à conserver, car il rassemble un groupe de pays autour d’une monnaie commune, ce qui favorise une convergence dans leur politique économique ; puis ensuite dans leur politique extérieure, puis dans leur politique de défense… Un effet « boule de neige » sur plusieurs années à souhaiter qui produirait (enfin !) une véritable puissance sur le continent européen !
a écrit le 11/05/2014 à 10:44 :
incantatoire , au niveau de l'euro , les entreprises cotées sont basées en dehors de la zone euro en matière de production et ecoule leurs produits en zone euro , comme des frontaliers ils en profitent bien des traités européens , pis encore l'Europe c'est la paix ?.. vu ce qui se passe tout faux ..enfin il donne l'impression de ne plus avoir de boussole et veut franchir le rubycon de l'abime ?
a écrit le 11/05/2014 à 10:32 :
François Hollande n'est plus en position de vouloir quoi que ce soit !!!
Réponse de le 11/05/2014 à 12:00 :
à 15 et 16 % il était il y a une 15 e de jours...
a écrit le 11/05/2014 à 10:01 :
ma belle famille votera FN le 25 mai car ce qui serait pire de tout serait d'avoir encore un socialo Martin SCHULZ à la tête de la comlmission européenne à la place de BAROSSO
au moins avec JUNKER on serait sûr de n'avoir pas l'U.E. àla sauce HOLLANDAISE.
Réponse de le 11/05/2014 à 11:57 :
+ UN
a écrit le 11/05/2014 à 8:46 :
LESsocialistes iront mieux quand ils laisseront la lutte des PLACES pour reprendre la lutte DES CLASSES
a écrit le 11/05/2014 à 8:36 :
Une chose est sûre ; le taux de popularité de Marine LEPEN est supérieur à celui de François Hollande.
Réponse de le 11/05/2014 à 11:58 :
un peu , oui !!
a écrit le 11/05/2014 à 8:30 :
Si on pouvait arrêter de nous parler de cet homme qui est notre président... Entendre seulement son nom me déprime et me gâche et ma journée...
a écrit le 10/05/2014 à 19:24 :
Nous sommes déjà dans le marasme, si comme cela doit se faire c'est à dire :ouvrir nos marchés (éventuellement ! )au Maroc, au Canada et il est question des US, notre agriculture, notre industrie , on a pas fini d'en voir !
a écrit le 10/05/2014 à 19:15 :
Bien faibles en effet ses arguments. Pour ne pas dire incohérents.

L'Europe "sociale" ne peut se faire sans remise en cause des Traités.
Et l'on sait ce qu'il est advenu de sa "promesse" de "renégocier" le dernier, le fameux Traité Sarko-Merkel de discipline budgétaire : il s'est couché comme un toutou devant la Chancelière.

Jamais les prétendus socialistes n'auront les "tripes" pour remettre en cause les Traités qui nous étouffent petit à petit.

Beaux parleurs. Mais qui se couchent toujours.
a écrit le 10/05/2014 à 19:13 :
SVP La Tribune.
Pourriez vous mettre en ligne un article sur un ministre car visiblement Hollande fait l'unanimité contre lui.
Par ex : un petit article sur le bilan d'etape du plan de résistance économique présenté par Montebourg il y a quelques mois.
Réponse de le 10/05/2014 à 19:19 :
si ça peut vous remonter le moral, pourquoi pas ..!
a écrit le 10/05/2014 à 18:59 :
Morano pour les uns et Peillon pour les autres , comme tête de liste ....la France va être
défendue comme il faut ! croisons les doigts .
a écrit le 10/05/2014 à 18:50 :
Et un volet social au traité....Blablabla.......
.....et cela créera un million d'emplois sur 3 ans......
....avec une écologie durable.....500000 emplois verts......dans une Europe nouvelle et puissante...........dans la justice sociale.
Réponse de le 11/05/2014 à 10:46 :
déjà entendu tous ces discours lénifiants deja par un precedent françois en 1982 , l'Europe devait créer 3 millions d'emplois .. on les attend encore enfin pour les turcs , roumains , bulgares qui sont pas dans l'euro eux voient les usines fleurir avec les paies de misères .. merci l'Europe et l'Hypocrisie ..
Réponse de le 11/05/2014 à 19:57 :
alors votez NON !!!
a écrit le 10/05/2014 à 17:17 :
Après "Moi président je"
Après le gouvernement valls que je veux, même si votre vote était tout autre,
Voici "l'Europe que je veux" projet que ne rallie que moi.
François.
a écrit le 10/05/2014 à 16:54 :
LES SOCIALISTES GOUVERNENT POUR EUX PAS POUR LA FRANCE. Il n'a pas d'ambition pour la France comment voulez vous qu'il en ait pour l'Europe.
a écrit le 10/05/2014 à 15:12 :
François Hollande « veut »... Ouais... le grand velléitaire, le grand incapable... quel ras le bol de ce Monsieur... Je sais pas pour vous mais moi chaque fois que je le vois à la télé ou en photo ça me démoralise, vraiment le dégout et le moral à zéro.... vraiment j'en peux plus...
Réponse de le 10/05/2014 à 15:59 :
Au bureau, avec moi et tout mon staff ça se passe de même, donc c'est devenu organique déjà.
Réponse de le 10/05/2014 à 19:07 :
perso, je zappe vite fait ! je ne supporte plus, c'est physique ! ...même pas en photo, c'est dire
a écrit le 10/05/2014 à 15:04 :
Très bon article Mr Romaric Godin Merci!
a écrit le 10/05/2014 à 14:50 :
Un seul mot d'ordre doit unir au moins tous les Français : Non à Hollande, quoi qu'il fasse, contre Hollande !
Réponse de le 10/05/2014 à 17:17 :
OUI.
a écrit le 10/05/2014 à 14:48 :
On pourrait arrêter de parler de Hollande, élu par accident ? C'est fini, fini cet individu, enterré, oublié, on ne veut plus jamais en réentendre parler. On a déjà suffisamment honte d'être dirigé par quelqu'un comme lui !
Réponse de le 10/05/2014 à 16:49 :
Oui mais maintenant il faut savoir comment on élira le prochain président pour pas se retrouver avec un bouffon comme celui la.
Réponse de le 11/05/2014 à 19:11 :
Si vous faites comme d'habitude (2002, 2007, 2012), rien ne changera...
a écrit le 10/05/2014 à 13:30 :
VOTEZ, VOTEZ pour des petits partis, même pour le FN .....ça amoindrira l'UMPS, et de toute façon, franchement au point où nous en sommes, et où nous allons encore nous "rendre", voter FN n'est pas une calamité si diabolique que ça...regardez bien en ce moment autour de nous, si ce ne sont pas "les autres" politiques qui nous le m..e bien profond, alors pourquoi pas le FN ? Français, voter bien pour qui vous voulez, évidemment, mais VOTEZ !!
Réponse de le 10/05/2014 à 16:01 :
Pour l'instant, il est vrai que c'est le seul parti capable d'analyser logiquement, je suis d'accord
Réponse de le 10/05/2014 à 19:12 :
d'accord avec vous deux ; voter pour de petits partis ou voter FN me parait bien ; ce vote là fera défaut aux UMPS, c'est surtout ça aussi, ce n'est pas négligeable, et puis je pense que le FN "analyse très bien", comme vous le dites, et mettra lors des réunions des bâtons dans les roues de toute cette clique !
Réponse de le 11/05/2014 à 9:42 :
Oui mais Marine ne nous a pas dit qu' elle sera sa politique d opposition une fois élue.
Réponse de le 11/05/2014 à 11:56 :
allez sur son site, vous aurez réponse à votre questionnement...
a écrit le 10/05/2014 à 12:44 :
Il n'y aura pas d'autre choix, L'UE a été construit sciemment par la fin (Kit) pour supprimer toute autre alternative que d'en suivre le schéma de montage. Tout est fait pour en accélérer le mouvement par l'intégration de pays avant toute mise à niveau. Le clivage est son moteur. Hollande le fusible.
a écrit le 10/05/2014 à 12:10 :
Bravo Romaric, encore une très bonne analyse factuelle. Du vrai journalisme,cela fait plaisir.
a écrit le 10/05/2014 à 11:58 :
> Les pays qui ont connu les politiques de dévaluation interne

J'aime bien cette expression : ça sonne mieux que "baisse des salaires" ;-)
Réponse de le 10/05/2014 à 12:14 :
Et oui, tout est communication !
Il faut simplement être plus intelligent que les communicants, ce qui n'est pas très difficile !
a écrit le 10/05/2014 à 11:42 :
L'Europe donnent aux différents gouvernement de droite comme de gauche l'occasion de dire "c'est pas de notre faute c'est l’Europe qui nous l'impose..." alors oui il ne veux pas perdre cette Europe.
a écrit le 10/05/2014 à 11:11 :
La parole de hollande ne pas plus rien !
Il sort du bois 3 semaines avant les élections avec des mots digne de ces promesses de campagne présidentielle

Le problème est qu il est au pouvoir depuis 2 ans
Moi ça me donne encore plus envie de voter contre ce populiste
a écrit le 10/05/2014 à 10:49 :
Il n'y a qu'une chose à faire c'est NE PAS VOTER S'ABSTENIR, l'UE et l'UEM c’est une vaste foutaise, un vaste foutoir, depuis un certain temps déjà, on va dire depuis la fin des années 70 (donc depuis la démission de De Gaulle, depuis l'abandon total de la convertibilité en or du dollar, et l'explosion de la valeur du pétrole qui a suivi), l'UE n'est qu'un instrument technocratique au profit des firmes et notamment des firmes US et allemandes. On a fait cette Europe dans le dos des citoyens...pour leur bien...je ris...nous avons été pris et nous continuons à être pris pour des pantins, des marionnettes entre les mains d'alchimistes et d'irresponsables rois de la démagogie et de l'illusion. UN SCANDALE ET UNE HONTE, EN PARTICULIER POUR LES DIRIGEANTS FRANçAIS ET LES TECHNOCRATES FRANçAIS PARMI LES PLUS N... ET PLUS C... ET PLUS COUARDS ET L.... AU MONDE.
Réponse de le 10/05/2014 à 11:46 :
Il ne faut surtout pas s'abstenir; C'est sur ces votes que la gauche et la droite jouent depuis des années. Ce qu'ils craigne le plus ce sont les votes pour les petits parties... Si les petits parties obtiennent un maximum de voies, la gauche et la droite n'auront plus leur mot a dire. Il faut mieux voter pour n'importe qu'elle partie autre que la droite ou la gauche traditionnelle qu'une abstention ou un vote blanc non comptabilisé dans le choix... Et au pire si ça bénéficie a l’extrême droite; ca ne peux pas être pire que les 20 dernières années !
Réponse de le 10/05/2014 à 13:17 :
De votre avis à 500% !!!
Réponse de le 10/05/2014 à 13:44 :
+ UN
Réponse de le 10/05/2014 à 18:57 :
idem pour moi
Réponse de le 10/05/2014 à 19:13 :
moi, itou !
a écrit le 10/05/2014 à 10:38 :
le pib/capita grec a perdu 23% diantre!!! il ne faut pas oublier de dire qu'entre 2000 et 2007 il a double, sans aucune raison si ce n'est ' les cheques delors'!!!
a écrit le 10/05/2014 à 10:09 :
En 2012  :
PIB de la France : 2032 milliards d'euros.
Exportations : 557 milliards d'euros
Importations : 602 milliards d'euros.
Réponse de le 10/05/2014 à 11:02 :
Oui on peux obliger les chinois a des contre parties
ils nous obligent a n avoir que 49 % des entreprises chinoises ils bricolent leurs monnaie
Arrêtons d être les neuneu du monde
Réponse de le 10/05/2014 à 13:20 :
eh! oui, nous restons les béni' oui-oui du monde, les tocards", les ceux qui se laissent faire, berner, qui se laissent entuber ...il FAUT QUE CA CHANGE!!
a écrit le 10/05/2014 à 10:08 :
Le socialisme invite à la naïveté. Seulement être naïf, ça pourrait ne pas être un défaut. Et quand on passe de naïf à "je me rends compte qu'on m'a menti et qu'on a abusé de moi", on ne peut plus voter socialiste et la colère est énorme. C'est valable aussi avec UMP à la place de socialiste, socialisme.
a écrit le 10/05/2014 à 10:00 :
C'est quand même fou ce que ces forums peuvent contenir comme pseudos-spécialistes qui y vont de leurs thèses ...pathétique ..
Réponse de le 10/05/2014 à 10:21 :
Faîtes en même temps sur le clavier de votre ordinateur : ctrl + F5.
Cela vous permettra de voir la totalité des messages et d'éviter de retaper n fois le vôtre.
a écrit le 10/05/2014 à 9:59 :
C'est quand même fou ce que ces forums peuvent contenir comme pseudos-spécialistes qui y vont de leurs thèses ...pathétique ..
Réponse de le 10/05/2014 à 13:43 :
qu-y faites vous, si c'est tellement inintéressant....?...!
a écrit le 10/05/2014 à 9:57 :
Contrairement à ce que disent certains, Hollande a quand même réussi certaines choses et non des moindres. La 1ère est d'avoir rassemblé la quasi totalité de français contre lui ( le mot "rassemblement" est très prisé dans les sphères gauchos-bobos ), la 2nde est d'avoir éloigné toute idée de voter socialiste pour des décennies. Chapeau bas Monsieur !
a écrit le 10/05/2014 à 9:54 :
Hollande, chez Bourdin dit qu'il n'a rien à perdre, d'ici la fin de son mandat. Nous, si !
a écrit le 10/05/2014 à 9:53 :
La sanction par les urnes !
Réponse de le 10/05/2014 à 10:12 :
Attention à l’orthographe : "...par les burnes ! "
Réponse de le 10/05/2014 à 13:41 :
tiens! c'est une idée, ça ! ça en calmera certains de ces messieurs..."
a écrit le 10/05/2014 à 9:52 :
Hollande veut faire une réforme des collectivités régionales et départementales. Il dit qu'il veut aller vite, mais en même temps il veut repousser les élections régionales. N'importe quoi. De quel droit peut-il allonger allonger le mandat ? Les Français se sont exprimés dans des conditions qu'il modifie ultérieurement, après le vote ! ! ! De quel droit intervient-il ainsi ? Et il ne pense même pas faire de référendum. Mais qu'il dégage !
Réponse de le 10/05/2014 à 13:24 :
le Monarque a parlé, il a des sautes d'humeur, des caprices! ....oui, un bien "petit personnage " !...
a écrit le 10/05/2014 à 9:50 :
Au PS, quand les députés donnent leur avis qui peut être différent du réseau Hollande-Valls-Ayrault-Cambadélis-LeRoux, ils se font menacer de sanctions ! Ca s'appelle socialiste ce parti ?
a écrit le 10/05/2014 à 9:46 :
Le socialisme c'est geler l'indice des fonctionnaires, et surtout ne pas remettre en question la paie de 577 députés à l'assemblée, leurs auto-augmentations, les paies de ministres et notamment les primes indûes qui ont été versées aux ministres du gouvernement Ayrault.
LA FRANCE DE LA HONTE !
a écrit le 10/05/2014 à 9:39 :
Hollande, isolé, nul, incompétent, en est réduit à dire "l'Europe que je veux", car il est le seul à vouloir de son projet. Il est donc à 0% d'opinion favorable d'après son propre sondage.
a écrit le 10/05/2014 à 9:37 :
Chaque heure qui passe, sous Hollande, la France est encore plus endettée.
a écrit le 10/05/2014 à 9:34 :
Hollande aura beau multiplié les contrats aidés dits contrats d'avenir par 10, il dépensera de plus en plus d'une part, et n'arrivera pas à endiguer le chômage d'autre part.
C'est fini. Le retour ne ment ! Et le retour qu'il va se prendre, c'est le résultat des Européennes !
Réponse de le 10/05/2014 à 10:01 :
j'ai regardé un docu hier soir sur RMC découverte, sur les nazis qui déployaient des chantiers hors normes, politiques de grands travaux, et qui finançaient tout ça, par l'extermination de populations et leurs spoliation. Eh, beh, en France, aujourd'hui, c'est pareil, sauf qu'il n'y a pas de grands travaux, mais c'est un grand chantier. On extermine les travailleurs et on les spolie.
a écrit le 10/05/2014 à 9:29 :
Je suis prêt à parier qu'à l'issue des élections européennes, Hollande fera appel à la COCOE de l'UMP pour recompter les voix.
Réponse de le 10/05/2014 à 13:47 :
et encore, il faudrait de sérieux contrôles, car il se pourrait que si les résultats ne leur conviennent pas, ils nous refassent LE COUP DE 2005!! vous savez référendum de LISBONNE???? !
a écrit le 10/05/2014 à 9:24 :
Après le succès du film "Pour Hollande, la branlée 1" dont l'intrigue se déroulait dans un décor de municipales, dans une quinzaine de jours, sort le film "Pour Hollande, la branlée 2" où l'intrigue a maintenant lieu dans des élections européennes.
Et d'ici la fin de l'année, ne manquez pas le film "je démissionne, car je me rends compte que je suis un incapable."
Réponse de le 10/05/2014 à 9:31 :
et ne manquez pas le film X avec Hollande, Casimir et Droopy.
Réponse de le 10/05/2014 à 13:39 :
avec Hollande ...et l'ex- et renouveau "première dame".....
Réponse de le 10/05/2014 à 14:52 :
Là c'est un film d'épouvante.
Réponse de le 10/05/2014 à 19:17 :
et...pourtant, ce serait " d'actualité , la remise "de couverts" !.......des bruits courent, pas mal......bref.. épouvante, comme vous dites !!!
a écrit le 10/05/2014 à 9:18 :
"L'Europe que je veux", c'est super méprisant pour les Français qu'il administre. C'est super méprisant pour tous les employés français d'Alstom dont une partie (quel que soit le racheteur) sera sans doute bientôt licenciée (après les Européennes, le rachat, après, s'il vous plaît, sinon, je vais encore descendre dans les sondages).
COMBIEN DE DEMANDEURS D'EMPLOIS EN PLUS CE MOIS-CI ?
Entre 10.000 et 30.000, comme d'hab quoi.
Les socialistes n'ont aucune légitimité.
Réponse de le 10/05/2014 à 9:27 :
eh oui ce "entre 10.000 et 30.000" illustre bien le mépris des socialistes envers la personne, l'être humain, car si vous êtes dedans, on vous compte dans un lot déjà, et ensuite, beh, c'est juste "une tendance mensuelle". Effectivement, si votre sort est fichu, le socialisme s'en fout.
a écrit le 10/05/2014 à 9:13 :
Hollande n'a aucune moralité, et il entend donner des leçons. PATHETIQUE !
a écrit le 10/05/2014 à 9:11 :
Je ne comprends pas le journal Le Monde qui publie la tribune de Hollande sur l'Europe. Sur ce sujet, il lui semble facile d'écrire. Par contre, sur l'affaire CAHUZAC, ou ses infidélités, on ne l'entend pas. HOLLANDE détruit la France jour après jour.
a écrit le 10/05/2014 à 9:09 :
La tribune du président Hollande dans un journal était titrée "L'Europe que je veux". Après "moi président je", Hollande en est toujours à "je". Il serait temps qu'il se rende compte, que dans la France, habitent, vivent, travaillent, des gens, des vrais. Et que les Français sont nés sans lui, qu'on n'a pas besoin de lui, qu'il n'a rien à faire là où il est.
Je ne comprends pas comment et de quel droit il ose intervenir, alors que jour après jour la politique socialiste dilapide l'argent public, rackette le contribuable, et méprise les Français.
Le traité de Lisbonne pourtant rejeté par les Français est toujours en application suite au vote complice avec l'UMP, par les députés. Français, vous vous êtes trompés, on va revoter pour vous.
Quelle crédibilité peut-il avoir dans la situation ukrainienne en étant à ce point méprisant avec son propre peuple ?
DEHORS HOLLANDE ! Ton cinéma comique a assez duré.
Réponse de le 10/05/2014 à 15:08 :
ces propos méritent +++++++++++++++++++++++++++++++++ !!
a écrit le 10/05/2014 à 8:53 :
Oui, notre cher president voulait aussi renegocier le TSCG, on a vu ce que ca a donne. Et puis, il n est pas capable de faire accepter sa politique aux francais qu il voudrait imposer sa vision de l europe aux 27 autres pays?
a écrit le 10/05/2014 à 6:54 :
C'est quand même fou ce que ces forums peuvent contenir comme pseudos-spécialistes qui y vont de leurs thèses ...pathétique ..
Réponse de le 10/05/2014 à 8:43 :
Pourquoi vous y venez on ne vous attends pas. Trouvez un pseudo plus compliqué comme ça on ne vous répondra pas. C'est la première et la dernière. Sans intérêt.
Réponse de le 10/05/2014 à 9:56 :
C'est quand même fou ce que ces forums peuvent contenir comme pseudos-spécialistes qui y vont de leurs thèses ...pathétique ..
Réponse de le 10/05/2014 à 10:10 :
Vous avez raison, mais il faut voir que ça permet aux retraités de se croire encore utile à la France alors que leur avenir est derrière eux.
Réponse de le 10/05/2014 à 15:13 :
vous m"avez bien faire sourire et je vous en remercie ! un de ces jours, pas si lointain que cela, si vous avez de la chance, ce même avenir sera derrière vous , aussi .....!
Réponse de le 11/05/2014 à 7:56 :
En accord avec momo. Reconnaissez quand même que l'intervention des retraités est dommageable pour les générations futures dans le domaine électoral puisqu'ils peuvent nuire à des choix d'avenir dont les retraités ne verront pas la couleur.
a écrit le 10/05/2014 à 6:20 :
Avec l'Europe et l'Euro les français vivent mieux. Le niveau de vie s'améliore d'une année sur l'autre. L'insécurité régresse. Le chômage bientôt aussi. Godfrey Bloom, parlementaire européen nous dit tout le bien qu'il pense de cette vénérable institution (www.google.fr Godfrey Bloom) Les parlementaires ne ménagent ni leur temps ni leur peine pour le bien commun. Vive l'Europe !
a écrit le 10/05/2014 à 5:21 :
Il ne suffit pas de changer tous les mois de communicants pour être en phase avec la réalité. L'Europe n'est pas une gouvernance mais un patchwork de ficelles qui se tirent en fonction de chaque entité nationale au lieu d'un modèle fédéraliste dans lequel les points essentiels qui sont la fiscalité, le modèle social et pas forcément le français, la défense, restent à tort et pour le malheur des citoyens de cette Europe aux mains de ceux qui ont fait le déclin de ce continent LES POLITIQUES. Alors un nième discours du Président qui se contredit en permanence ne fera un meilleur score de participation.
a écrit le 09/05/2014 à 22:44 :
Merci à l'auteur de cet article qui met en exergue "toutes les promesses " et desdits de notre cher président...manquements, délits de mensonge etc, etc , ...Overdose !!!!
a écrit le 09/05/2014 à 22:28 :
La Chine veut unir Pékin aux États-Unis par un train de grande vitesse en passant par la Russie et le Canada. Le projet prévoit même un tunnel sous le Détroit de Behring. Voilà une excellente occasion pour François Hollande d'aller vendre des TGVs français à l'Empire du Milieu. Peut-être que par l'entremise de ce grand ami des Chinois, J-P. Raffarin, Hollande puisse donner un sacré coup d'accélérateur à Alstom, qu'en pensez vous ?
Réponse de le 09/05/2014 à 22:33 :
Il ne faut pas compter sur la gériatrie politique pour vendre quoi que ce soit.
Et quand bien même, il y aurait une envie française de participer, l'affaire s'arrêterait aux retrocommissions comme d'habitude.
Alors autant que papi Raffarin reste à la maison de retraite sénatoriale.
Réponse de le 10/05/2014 à 9:50 :
Les chinois ont déjà la technologie TGV. Pourquoi voudriez vous qu' il achètent Alstom? Renseignez vous ils ont le plus important réseau du monde, construit en quelques années seulement.
a écrit le 09/05/2014 à 22:07 :
Est ce que le pacte de responsabilité va créer des emplois de fonctionnaires européens ?

Sinon, des mandats supplémentaires avec la signature et la ratification systématique de tout ce qui peut être signé et tamponné ?

Tous les journaux disent que c'est hyper bien payé et que ce sont de véritables planques.
a écrit le 09/05/2014 à 21:51 :
Assez , assez de cette pitoyable nébuleuse qui n'apporte rien de bon aux peuples , et favorisent uniquement que la HAUTE FINANCE, les AFFAIRISTES au détriment des petites et moyennes entreprises...La PIRE ABSURDITE au service littéralement de la DESTRUCTION de notre pays, ainsi que bien d'autres....!alors NON! NON & NON !!!!
a écrit le 09/05/2014 à 18:27 :
Hollande "veut"...et en catimini on nous concocte un traité avec les US (sous Bruxelles, et bientôt les US ! ), et il faudra accepter tout ce qui sera signé : recevoir de la malbouffe, par exemple , alors qu'en France, on a des contrôles encore "sérieux( poulet javel, ce qui n'est pas pratiqué chez nous etc , etc Le ROI veut", nous, nous ne voulons pas crever à petit feu, pendant que tous ces oligarques s'empiffrent sur notre dos !
Réponse de le 09/05/2014 à 18:42 :
Sachez que les américains eux n'ont pas envie de voir arriver nos fromages qui puent et nos foies gras issus de la torture animale. Donc oui comme dans tout traité il va falloir négocier...
Réponse de le 09/05/2014 à 21:03 :
Ben voyons ... Une bonne négociation bien équilibrée entre des USA qui alignent une stratégie depuis 1945 et des gogopéens désunis et sans cap ! Super équilibré ...
Réponse de le 09/05/2014 à 21:54 :
ouais! autrement pris entre 2 feux, déjà qu' actuellement c'est loin d'être la joie , alors là ! les US d'un côté, bruxelles de l'autre, à coup sur, c'est la fin pour nous !!
a écrit le 09/05/2014 à 17:59 :
Les élections européennes vont voir arriver une assemblée plus nationale que celle des utopistes actuels. Le débat pourra avoir lieu. Notre pays pour la partie de son élite la plus riche sera pénalisée pour ces nouveaux arrivants. Il ne pourra pas faire une Europe française ou une Europe allemande, au meilleur des deux. Il ne pourra pas voler l'Europe à son profit sur le thème : "Laissez-moi m'enrichir fortement, vous pourrez ensuite bénéficier des mes miettes qui créeront forcément de l'emploi!". faudrait-il tout centraliser pour ensuite "redistribuer" ? L'Europe des nations évitera cette étape stupide.
Cette stupidité qui faisait dire à Keynes la phrase reprise et tordue : " Demain ? Demain nous seront tous morts" (Soit après moi le déluge, vivons au présent) Ce signal adopté par la gauche (et la droite sans le dire) de la spéculation à outrance, oublie que demain nous seront morts mais que d'autres seront vivants, ayant chacun à réclamer une part de la richesse du monde.
a écrit le 09/05/2014 à 16:06 :
Au dela de l'europe,ce qui se joue c'est le traité avec les usa.Voter socialiste aux européennes,c'est voter contre le libéralisme débridé qui découlera du traité.peut on laisser l'europe entre les mains libérales de l'allemagne et des usa?il faut un axe socialiste européen fort construit autour de la france
Réponse de le 09/05/2014 à 16:56 :
Il faut se renseigner un peu mieux !

Michel sapin a dit que ce traité serait signé et qu'il n'y aurait pas de référendum sur la question. Ça a le mérite d'être clair.

peut être vous êtes vous trompé de parti ? L'UPR est totalement contre, Il n'est jamais trop tard pour changer :-)
Réponse de le 09/05/2014 à 18:25 :
Bien qu'étant souverainiste, je suis favorable à ce traité qui peut être profitable à la France. C'est à la France de décider si elle souhaite s'y engager avec d'autres...
Réponse de le 09/05/2014 à 21:56 :
c'est ça , mon pote !
a écrit le 09/05/2014 à 15:35 :
Avec 14% de popularité, Hollandounovitch est prêt à tout pour tenir jusqu'en 2017, y compris et surtout se comporter comme un valet des technocrates non élus de l'EURSS !
Réponse de le 09/05/2014 à 15:42 :
14% c'était fin mai 2012.
Réponse de le 09/05/2014 à 16:33 :
Vous avez raison : c'est 14 pour mille mais chez les militantes PS qu'il a emmenées rue du cirque !
Réponse de le 09/05/2014 à 18:30 :
Et VALETdes technocrates US !! êtes vous au courant de se qui se prépare en douce??! on en parle pas beaucoup, tu parles, tout derrière notre dos en attendant notre assentiment! eh! bien NON !
a écrit le 09/05/2014 à 15:28 :
l'austerite aveugle c'est qui la cree ,depuis son arrivee il massacre les français moyens a coup de taxes et impots ,la taxation des banques n'est que de la fumee ,les riches sont de plus en plus riche et encore plus nombreux et c'est tout cela que Mr HOLLANDE appel de la justice ,l'enfumage des français c'est termine ,vous etes foutu et en 2017 VIRE!!!!!!et peut etre meme avant!!!
Réponse de le 09/05/2014 à 21:14 :
+ UN !!
a écrit le 09/05/2014 à 14:59 :
QU'iL FERME DEJA LES FRONTIERES à la libre circulationJUSQU'A CE QUE LE SMIC SOIT LE MEME PARTOUT là il gagnera des points sur le FN
Réponse de le 09/05/2014 à 18:27 :
Vous souhaitez un SMIC polonais ?
a écrit le 09/05/2014 à 14:18 :
Non mais, quel culot !!!!!!!
Réponse de le 09/05/2014 à 18:31 :
SA MAJESTE " VEUT " !!! monarchie, on vous dit !!
a écrit le 09/05/2014 à 14:05 :
Le jour où il s'aura (ce qu'il veut) ....
Réponse de le 09/05/2014 à 22:46 :
un président qui laissera "une grande trace dans l'Histoire " ! !! oh! punaise !
Réponse de le 10/05/2014 à 8:44 :
Une trace dans les toilettes.
a écrit le 09/05/2014 à 14:00 :
Je vois encore les français se trouver des excuses. C est la faute de l euro, c est la faute a machin. Je suis Franco-Allemand de naissance et je vis et travaille dans les 2 pays. Les 2 ont du bon et du moins bon. L Euro dans mon domaine d import et export est un vrai point fort et assure une crédibilité a l étranger. Vous voulez un redressement de la France? Ce n est pas une sortie de l Euro qu il nous faut, c est une intégration de la France au sein d une Europe Fédérale. Revenons au fondateurs et intégrons nos forces et faiblesses respectives dans un ensemble crédible
Réponse de le 09/05/2014 à 14:06 :
En France, c'est forcement la faute aux autres !
Réponse de le 09/05/2014 à 14:20 :
Et on ne changera jamais !
Réponse de le 09/05/2014 à 16:10 :
Et c'est évidemment la faute à Sarkosy
Réponse de le 09/05/2014 à 17:39 :
C'est bien la faute des français s'ils sont dans l'UE avec l'euro, il faut que cela change!
Réponse de le 09/05/2014 à 18:30 :
La France est entièrement responsable de la situation dans laquelle elle est mais en revanche il appartient à la France et à elle seule de s'en sortir....
Réponse de le 09/05/2014 à 21:59 :
on vous laisse l'initiative, vous qui êtes prompt à avoir une énergie formidable pour "l'en sortir " ! la France."..
a écrit le 09/05/2014 à 13:44 :
Quel était le solgan du PS lors des élections européennes de 1979 ?
--> "Changeons l’Europe"

C'était il y a 35 ans ! oui...35 ans qu'ils promettent de changer l’Europe.

On peut continuer de croire au père noël, ou bien voter pour l'UPR aux européennes, mouvement de libération nationale qui prône une sortie juridique de la France de l'UE par l'article 50 du TUE.
Réponse de le 09/05/2014 à 15:58 :
ah oui l'upr qui tente d'apparaitre comme le seul recours dans l'élection européenne : sortir de l'union, comme si cela pouvait sauver cette pauvre france dans le cadre de l'économie mondialisée; quelle stupidité !
Réponse de le 09/05/2014 à 16:49 :
@eurojack:

La France est la 5eme puissance mondiale, si la France n'est pas capable de s'en sortir seule alors quel pays sur cette planète peut le faire ?

Je vous rappel que des pays comme l’Islande, la Suisse, la Norvège, la Corée du sud, Singapour, dont la population est dix fois moins importante qu'en france s'en sortent très bien sans avoir de faire besoin de faire alliance ou d'avoir une monnaie commune.

Et vous savez quoi ? tous ces pays (contrairement a l’UE ) font du protectionnisme, tout comme les plus grandes puissances de ce monde que sont: la chine, la Russie, le brésil, l'inde, etc...

Il faut se mettre à la page, cessez de croire ceux qui vous mentent depuis tant d'années !
Réponse de le 09/05/2014 à 18:11 :
@eurojack:

Bonjour,
La France est la 5eme puissance mondiale, si la France est trop petite dans le cadre de l'économie mondiale, alors quel pays sur cette planète peut l'être ?

Comment font tous ces pays dont la population est 10 fois moins importante qu'en france, comme La Norvège, l’Islande, la suisse, la Corée du Sud ? Ils s'en sortent très bien sans avoir besoin d'un alliance ni d'une monnaie unique.

Votre argument ne tiens pas la route une seconde lorsque l'on observe et compare ce qu'il se passe hors UE. Mais je sais que cet argument n'est pas de vous, mais de ces politiciens qui nous avaient promis croissance, plein emploi et prospérité avec l'UE...on voit le résultat aujourd'hui.

Allez vous les croire une seconde fois ?
Réponse de le 09/05/2014 à 18:34 :
Je suis pour ma part partisan d'une France souveraine mais qui ne s'isole pas et signe des traités concernant différents domaines de portée supranationale dans l'Europe ou plus largement en dehors de l'Europe
Réponse de le 09/05/2014 à 19:12 :
pourquoi dire facile quand on peut dire compliqué....vous êtes pour une sale mondialisation, quoi !
Réponse de le 09/05/2014 à 20:45 :
Moi aussi en temps normal je suis pour la mondialisation, ouvrir les frontière et pouvoir vendre et acheter est le monde idéal. Hors là on achète et les grands groupe ce contente de fermer toutes les usines des pays mieux développer pour faire plus de profit pour eux! Et cette mondialisation je n'en veux pas, du coup je suis pour fermer nos frontières et j'espère que tous les pays concerné le feront aussi pour rétablir l'équilibre. Les grands groupes privé d'acheteur arrêteraient de détruire notre monde !
a écrit le 09/05/2014 à 13:37 :
Le pouvoir c'est l'argent, il faut que l'état et le peuple récupère ce pouvoir, la maîtrise de sa monnaie, tout le reste n'est que du vent.
a écrit le 09/05/2014 à 13:34 :
Je suis un entrepreneur Français, endetté, écolo (oui, cela peut arriver).
Grâce au Franc faible :
- Les entreprises exportatrices verront leurs profits s'envoler ce qui fera grimper les cours de leurs actions (comme au Japon).
- L'inflation remontera fortement en France, ce qui diminuera les remboursements de toutes les personnes endettées.
- les produits étrangers seront beaucoup plus chers, ce qui limitera leur consommation au profit des produits 100 % Français de bien meilleure qualité.
- L'essence, le gaz-oil et surtout le fuel et le gaz naturel moins taxés, verront leur prix fortement grimper, ce qui limitera leur consommation au bénéfice de la planète grâce à la diminution du CO2.
Au final, rien que du bénéfice.
Une mesure très simple à mettre en œuvre ou il n'y aura que des gagnants !
Réponse de le 09/05/2014 à 13:47 :
Tout a fait d'accord,

sauf pour l'essence et le gasoil, non, les prix ne s’envoleront pas puisque que lorsque vous faites le plein, en réalité vous payer 70% de taxes.

donc c'est tout bénefs oui !
Réponse de le 09/05/2014 à 14:09 :
C'est vrai, l'infaltion n'a que du bien... pour les spéculateurs internationaux .. et les personnes endettées !
Réponse de le 09/05/2014 à 15:15 :
Beau programme la France l'a déjà fait dans le passé et ça n'a jamais résolu quoique soit. Vous avez beau essayer de chercher toutes les échappatoires possible et imaginable, la France n’y coupera pas. Elle devra faire des réformes.
Réponse de le 09/05/2014 à 15:37 :
Réformes que vous serez le premier à contester quand elles vous concerneront. Ce jour là, on se gaussera, on se bidonnera, on se tordra de rire !
Réponse de le 09/05/2014 à 16:51 :
Avec le Franc faible dévalué, les Français achetant des produits étrangers en totalité ou partiellement (souvent de manière contrainte) vont payer un surcoût important.
Cet surcoût se retrouvera en totalité soit dans les profits des entreprises exportatrices si elles ne modifient pas leurs prix à l'étranger, soit dans la poche des étrangers achetant des produits Français si elles diminuent leurs prix de la dévaluation.
Les gagnants seront les entreprises, les chômeurs et les étrangers.
Les perdants seront les consommateurs Français.
Réponse de le 09/05/2014 à 16:53 :
@vive l'inflation,

TOUTES les périodes de plein emplois furent accompagnées d'une forte inflation...la raison est évidente.

En luttant contre l'inflation, vous lutter contre l'emploi, et vous protéger les rentiers.

Il faut savoir ce que l'on veut.
Réponse de le 09/05/2014 à 18:39 :
Ne cherchez pas de solution miracle avec la monnaie, ce n'est qu'une unité de mesure qui ne change jamais les fondamentaux. D'ailleurs en restant maître du système socialo fiscal on a tous les potentiomètres qu'il faut pour orienter l'économie française sans demander quoi que ce soit à qui que ce soit...
Réponse de le 09/05/2014 à 22:25 :
vous en connaissez un rayon , apparemment !..
a écrit le 09/05/2014 à 13:15 :
la peluche présidentielle.

Si si.

Rien que d'imaginer la tête de condamné du Cambadelis pour faire le SAV de l'explosion du PS le soir du scrutin, ce sera jouissif.
a écrit le 09/05/2014 à 12:44 :
Hollande, pas plus le PS , n'a d'idée ou de projet pour l'EU; Son seul projet est de faire payer aux autres ( Allemagne) les délires de grandeur de la France qui cumule déficits, chômage et absence de croissance....ah, oui, la faute à l'euro...hmmmm côté GB, le pays est sur une croissance de plus de 4% et se permet le luxe de reprendre sa place de 5e économie mondiale alors que nous nous continuons à nous demander si il faut aider les industries à créer de la richesse! C'est surréaliste! enfin, au passage, les anglais continuent à être plus riche que les français même après 4 ans de récession et une livre en baisse de plus de 20%... pas pour longtemps car Cameron a fini par triompher et la livre va remonter, larguant la France encore plus! Pauvre de nous! Nous sommes vraiment des incapables.
Réponse de le 09/05/2014 à 13:00 :
La GB a dévaluer fortement sa monnaie contre euro, sa politique monétaire a été laxiste comme l'est celle des USA depuis un moment déjà comme l'est celle du Japon de ABE par nécessité pour ne pas mourirr face à la Chine avec un yen stupidement haut contre yuan et dollar sachant que le yuan est dans la zone dollar.Si les dirigeants français quels qu'ils soient au PS ou à l'UMP-UDI, ils demanderaient la fin de l'euro ou la révisIon totale de son fonctionnement, pour que la BCE ne se livre pas à des contournements ou des entorses au règlement et traités. Mais mieux encore La France comme tous les pays du Sud, comme l'Irlande ou m^me la Belgique devraient demander à sortir ou de mettre fin à l'euro. Les allemands s'en porteraient peut être mieux nous certainement,il faut que chaque pays retrouve sa liberté monétaire comme la GB, la Suède, le Danemark, la Suisse etc....
Réponse de le 09/05/2014 à 13:53 :
Non, sortir de l'euro = fin de l'intégration européenne....
La solution est de faire l'EU politique mais avec Hollande , j'ai de vrai doutes. Quant à la GB, la baisse de la livre n'y ai pour rien car ses exports n'ont pas décollé, la balance commerciale affiche un déficit presque double du nôtre....la GB croît car son industrie manufacturière supérieure à la nôtre tourne à plein régime et la croissance est basée sur l'endettement des ménages....mais au fond, cela ,n'a pas d'importance car le résultat est là....moins de chômeurs, plus de richesse... quant au retour au Franc, je vous laisse imaginer le dégâts.......sur notre pauvre économie déjà mises à mal par l'absence de perspectives et une réglementation bien française...au moins avec l'euro notre pouvoir d'achat est préservé.
Réponse de le 09/05/2014 à 15:26 :
Le retour aux monnaies nationales est le seul moyen pour que les allemands se décident à bouger leur c....ce que Merkel ne fait pas ou trop lentement prise devant le fait accompli (nomination de Draghi à la BCE) ou en pleine crise de l'euro (même si Trichet l'homme le plus incompétent qu'on puisse trouver après Noyer ce dernier restant largement en tête dans le classement , parlait de crise de la Grèce et des pays peu rigoureux). Mais le retour aux monnaies nationales c'est le double moyen de placer les pays devant le niveau de vie qu'ils méritent, et devant les opportunités, ce qui suppose de continuer à pédaler fort, de prendre des parts de marchés et d'attirer les investisseurs. Ensuite et c'est par rien, avec des dévaluations de 60% pour la Grèce à 30% pour la France ça allège considérablement la dette publique tout en affaiblissant le système bancaire et financier allemand qui porte un paquet de titres souverains des pays du Sud pour financer ses retraites, tout en rendant les exportations allemandes notamment de bagnoles (le fer de lance de leur économie) beaucoup beaucoup moins compétitives car le nouveau mark prendrait 40% contre un panier de monnaies des pays du Sud.
Réponse de le 09/05/2014 à 18:49 :
Vous attribuez à la monnaie des vertus qu'elle n'a pas. Nous devons nous en sortir nous-mêmes par des mesures de compétitivité qui refera de la France ce qu'elle était sous la 3ème république ou pendant les trente glorieuses : produire de nouveau en France, baisser les prix de revient pour les produits de masse, chercher au contraire l'innovation et la valeur ajoutée pour les autres produits. Cesser d'exporter nos ouvriers et nos ingénieurs en gardant nos directeurs financiers, faire EXACTEMENT L'INVERSE au besoin avec des capitaux étrangers et pas seulement européens.
Réponse de le 10/05/2014 à 9:01 :
La France n'est plus sous la troisième République, ni sous les trente glorieuses.
Elle est au XXIème siècle.
Réveillez vous !
a écrit le 09/05/2014 à 12:29 :
Que l'on approuve l'article ou qu'on le démolisse, chacun dans la population française se rend compte, certes avec son regard propre, du résultat obtenu en autant de décennies incantatoires. Qu'il s'agisse de droite ou de gauche, les gouvernants ont fait pareil, jusqu'aux véhémences de 2010 à Davos comme à celles de 2012 au Bourget. Alors, arrêtons de nous engeuler.
a écrit le 09/05/2014 à 12:21 :
il avais oublier que les francais aller sanctionner sa vision de gouverner
si l'on peut dire plutot de boucher les trous
chomage pouvoir d'achat on ete oublier
mais pas pour certain
Réponse de le 09/05/2014 à 12:44 :
Salutations à abidjan
a écrit le 09/05/2014 à 12:19 :
F.Hollande ..."Veut" c'est une de ses blagounettes favorites ...?
a écrit le 09/05/2014 à 12:17 :
Je salue la Tribune, qui a su malgré des moyens financiers limités, se hisser au rang du meilleur journal économique et financier français, et même on peut le dire de meilleur journal d'information politico-économique. Bravo. Les concurrents sont largués et tout cela avec, je l'ai vu récemment, des aides directes de l'Etat ridicules à comparer à celles reçues par la plupart des journaux nationaux régionaux ou magazines de tout type et de toute nature. Bravo encore.
a écrit le 09/05/2014 à 12:16 :
Chaque pays européen est soumis aux règles. Chaque pays doit gérer son budget en respectant les normes européennes. Pourquoi les autres pays ont restructurer leurs administrations ? pour respecter les règles européennes. Pourquoi la France ne le fait pas ? parce que nos gouvernants sont des "pleutres" face à la perte du bulletin de vote. Qui le fera ? Le prochain gouvernement peut etre si nous élison un "Homme d'Etat" et non pas un pantin.
Réponse de le 09/05/2014 à 13:41 :
Vous avez oublié un point crucial, en 2005 lors du référendum les français ont massivement votés NON a la constitution européenne.

Logiquement, si nous étions encore en démocratie, nous ne devrions plus avoir de compte a rendre a la commission européenne.

Mais la démocratie, c'est finit !
a écrit le 09/05/2014 à 12:09 :
Le PS n' est pro europeen que dans la mesure ou l’Europe ressemblerait a un "grosse" France Étatiste et dirigiste. Force est de constater quele modéle Francais si vanté n'a toujours trouve preneur hors de nos frontières (comme les 35 heures que personne n'a cherche a copier)
Réponse de le 09/05/2014 à 12:19 :
Les socialistes n'ont pas compris qu'il FAUT de l'argent pour faire du social. La droite n'a pas compris qu'il faut réformer pour avoir une dynamique économique et permettre régulièrement aux socialistes de revenir au pouvoir pour pourrir la France avec les syndicats, les grèves et les décisions remettant en cause tout espoir de croissance. Et enfin ces CHERS (trés chers) socialistes ne savent pas compter !
Réponse de le 09/05/2014 à 12:21 :
le PS est européen comme l'UMP comme l'UDI comme le PSOE espagnol etc...., par lâcheté et incompétence, des gens favorables à la fuite en avant et à l'abandon de toute démocratie directe ou contrôle démocratique, à l'abandon de la souveraineté dont ils ne savent plus que faire,une Europe aux mains des lobbies des grandes firmes mondiales notamment et en particulier US et allemandes et des financiers pour un discours totalement opposé qui berne et berce les imbéciles.
a écrit le 09/05/2014 à 12:05 :
Attention contre toute attente et sans nous demander notre avis ils nous envoie la Moldavie, elle est pas belle la vie ????
a écrit le 09/05/2014 à 12:01 :
La parti pris de cet article est deroutant. Le papier de FH a bien des defauts mais sur le fond reconnaissons lui sa volonte d'une autre Europe et aussi son courage a le dire, et le dire bien, a un moment difficile. Il n'est certes pas le seul, Juppe l'a fait a sa maniere et d'autres comme Jego. Mais il ne faudrait pas oublier que le combat aujourd'hui c'est contre les autres, ceux du retour a une france centree sur elle meme, pour mieux rejeter les autres.
Réponse de le 09/05/2014 à 14:15 :
Ceal serait quand même bien - vu par nos politiques et beaucoup d'électeurs- que l'Europe soit une vaste colonie administrée par la France (et l'ENA)
Réponse de le 09/05/2014 à 18:55 :
Les souverainistes ne sont ni confondus avec le FN ni partisans du repli sur eux-mêmes. Bien au contraire : ce sont les grands ensembles qui sont tentés par l'isolationnisme.
a écrit le 09/05/2014 à 11:58 :
Ne s'est il pas rendu compte que l'on lui a vendu "un kit d'union européenne" et que la seule façon de savoir ce que cela représente est de le monter suivant le schéma joint?
Commencer une construction par la fin implique qu'il n'y aucune adaptation au montage!
a écrit le 09/05/2014 à 11:46 :
MEME s ils supriment tous les droit sociaux c est ce que veux la b c e? PERSONNE NE PEUT LUTTEZ CONTRE LES EMERGENTS???
Réponse de le 09/05/2014 à 19:10 :
On peut lutter contre le dumping social en subventionnant le travail faiblement qualifié. Les personnes physiques françaises sont riches et peuvent être solidaires...ce sont les entreprises françaises qui ne le sont pas.
Réponse de le 11/05/2014 à 8:41 :
L AVENIR DES ENTRPRISSES FRANCAISSE VIENDRAS QUAND LA CHINE SE RENDORMIRA ,,???
a écrit le 09/05/2014 à 11:45 :
Bel article eurosceptique... Poussez votre logique : que la france revienne en arrière, ferme ses frontière et retrouve son franc. Vous pensez que ça ira mieux ?
La réalité c'est qu'il faut avancer vers une Europe Fédérale avec un premier noyau de pays volontaires, pour aller vers une convergence fiscale, sociale, économique... Et là nous retrouverons de la puissance, de la richesse à répartir, et une voix dans le concert international.
Réponse de le 09/05/2014 à 12:03 :
Nous avions confiance dans le Franc quand nous l'avons abandonné! Nous avons de la méfiance envers l'euro..., ce ne sera pas un sacrifice!
Réponse de le 09/05/2014 à 13:48 :
@ Damaye
A part en vous croyant sur parole il n'y a aucune garantie a ce que vous dites. Les 20 dernieres années provant meme le contraire.
De plus, vous confondez chronologie et progrés, c'est tres embetant.
Réponse de le 09/05/2014 à 19:04 :
L'abandon de l'Europe pour la France a déjà été signé dans un traité à Verdun en 843...alors je ne sais pas trop de quel retour arrière vous parlez. Après, observez simplement l'URSS, la Yougoslavie, l'Ukraine et vous comprendrez vite dans quel sens marche l'histoire...
a écrit le 09/05/2014 à 11:37 :
à l'art faire lire ou réciter des discours creux rédigés par ses plumes pourries, il est président du blablablablabla.
Comme pour la France, il n'a pas de vision pour l'Europe.
Il est là pour toucher avec sa clique (comme sous le gouvernement du président du pouvoir d'achat) toutes les indemnités possibles et bénéficier du maximum d'avantages.

Le reste, il s'en fout.

Allez, un discours mardi prochain à l'université Paris X pour parler culture et botanique.
a écrit le 09/05/2014 à 11:19 :
Pourquoi se battre contre des moulins à vent....!! Tant que les Euroseptiques resteront majoritaires à Bruxelles, l'Europe sociale et fiscale n'existera jamais...!!
Réponse de le 09/05/2014 à 12:07 :
Et ... cela ne fait que débuter!
a écrit le 09/05/2014 à 11:17 :
Oh mon Dieu, Romaric a finalement vu la lumière !
Si seulement il en tirait les conséquences logiques...
a écrit le 09/05/2014 à 11:07 :
"Ceux-là, qui se prétendent patriotes, ne croient plus en la France. Sortir de l'Europe, c'est sortir de l'Histoire" dixit oui oui champion ! Donc dans peu de temps, n'étant plus patriotes, le opposants seront considérés comme terroristes ? Terme très à la mode ces derniers temps. Et terme qui finalement ne veux plus dire grand chose... Question qui mériterait un grand débat : Qui sont les patriotes ?
Réponse de le 09/05/2014 à 12:13 :
L'exemple du patriote afghan désigné comme terroriste parce que l'on vient le "taquiner" chez lui va être généralisé dans toute l'Europe!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :