Progression limitée à Wall Street malgré de bonnes statistiques

Les places américaines ne progressent que très légèrement ce mercredi, les investisseurs préférant rester prudents dans l'attente des statistiques de l'emploi, publiées ce vendredi.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Wall Street s'affiche en hausse ce mercredi, à deux jours de la publication très attendue des chiffres officiels du marché du travail américain. En attendant, les marchés profitent de la hausse inattendue de l'indice ISM services et de la progression des créations de postes dans le secteur privé. En outre, les résultats du jour sont globalement meilleurs que prévu. La progression du jour est cependant limitée, les investisseurs préférant rester prudents dans l'attente des statistiques de l'emploi.

Vers 19h, le Dow Jones progresse de 0,33% à 10.672 points, le Nasdaq prend 0,61% à 2.297 points et le S&P 500 s'adjuge 0,34% à 1.124 points.

Sur le front des statistiques, le secteur privé a créé 42.000 emplois au mois de juillet, selon les chiffres du cabinet en ressources humaines ADP. Cette performance est très légèrement supérieure aux prévisions des économistes, qui misaient sur 40.000 créations nettes. En juin, le secteur privé n'avait créé que 19.000 postes de plus qu'il en avait détruits. Vendredi, le département du Travail publiera les chiffres officiels du marché de l'emploi. 75.000 suppressions de postes sont attendues sur le mois, en raison notamment de l'arrêt des emplois temporaires liés à la campagne de recensement décennal qui a lieu cette année outre-Atlantique.

Par ailleurs, la croissance de l'activité dans les services s'est renforcé en juillet. L'indice ISM des directeurs achats du secteur tertiaire ressort ainsi à 54,3 contre 53,8 le mois précédent. Les économistes misaient sur un chiffre de 53. Le seuil de 50 marque la frontière entre expansion et contraction de l'activité. L'indice ISM manufacturier, publié lundi dernier, avait de son côté mieux résisté que prévu en juillet, mettant en évidence un léger ralentissement de la croissance de l'activité dans l'industrie.

Du côté des valeurs, Intel recule de 0,57% à 20,59 dollars. La Federal Trade Commission (FTC), l'autorité américaine de la concurrence, a annoncé ce mercredi qu'elle avait trouvé un accord avec le numéro un mondial des microprocesseurs, accusé de pratiques anti-concurrentielles, notamment au dépens de son principal concurrent AMD. Le 12 novembre dernier, les deux groupes avaient trouvé un accord à l'amiable, prévoyant le versement de 1,25 milliard de dollars. Mais la FTC avait tout de même décidé de poursuivre Intel. En Europe, le géant américain avait été condamné à verser 1,06 milliard de dollars d'amendes, un montant record.

Motorola bondit de 6,43% à 8,11 dollars alors le milliardaire Carl Icahn a indiqué qu'il avait augmenter sa participation dans l'équipementier en télécoms. Il détient désormais 9,9% du capital, contre 8,75% précédemment. Les marchés y voient un signe de la confiance que célèbre investisseur accorde au projet du groupe de scinder ses activités en deux au premier trimestre 2011. Motorola profite en plus des très bons chiffres de ventes de son smartphone Android au mois de juillet.

Goldman Sachs prend 1,60% à 155,64 dollars. La grande banque d'affaires envisagerait de scinder ses activités de trading pour compte propre avant la fin du mois, afin de se plier à la "règle Volcker" dans le cadre du durcissement de la régulation financière, affirme ce mercredi la chaîne de télévision CNBC. Cette règle vise à encadrer sévèrement les activités de trading pour compte propre, qui ont été pendant des années l'une des principales sources de profit des grandes banques de Wall Street mais sont aujourd'hui très critiquées pour leur rôle supposé dans le déclenchement de la crise financière.

Time Warner s'adjuge 2,01% à 33,01 dollars. Le groupe de médias a dépassé les attentes des analystes au deuxième trimestre, dégageant un bénéfice net de 562 millions de dollars. Par action et hors exceptionnels, cela représente 50 cents, soit cinq cents de mieux que le consensus. Le groupe, propriétaire notamment des studios Warner Bros et de la chaîne d'informations CNN, a profité sur la période d'une progression de 8% de son chiffre d'affaires: il a atteint 6,4 milliards de dollars là où les opérateurs avaient anticipé 6,2 milliards. Fort de ces bons chiffres, Time Warner a relevé ses prévisions annuelles, escomptant une progression d'au moins 20% de son bénéfice par action (BPA).

AOL progresse de 0,47% à 21,22 dollars. Le portail Internet, ancienne filiale de Time Warner, est pourtant très nettement repassé dans le rouge au deuxième trimestre, plombé par une charge exceptionnelle liée à la dépréciation d'un montant de 1,4 milliard de dollars de son site communautaire Bebo. Le groupe a ainsi perdu 1,06 milliard de dollars sur la période. Plus inquiétant: son chiffre d'affaires a plongé de 26%, à 584 millions de dollars. Les marchés espéraient des revenus de 610 millions.

Toujours dans le secteur des médias, CBS grimpe de 3,86% à 15,59 dollars. Le groupe, propriétaire du plus important "network " (réseau de télévision) américain, a vu ses profits plus que tripler au deuxième trimestre. Ces derniers ont atteint 175 millions de dollars, soit 25 cents par action. C'est supérieur aux prévisions des opérateurs (21 cents). Son chiffre d'affaires a progressé de 11% sur la période, à 3,33 milliards de dollars. Une performance elle aussi plus solide que le consensus (3,24 milliards). Ses recettes publicitaires ont notamment augmenté de 9%.

Forte hausse également pour Electronic Arts, qui prend 4,85% à 16,97 dollars. Le deuxième éditeur mondial de jeux vidéo a publié un léger bénéfice net de 96 millions de dollars au titre du premier trimestre de son exercice décalé 2010-11. Hors exceptionnels, le groupe affiche cependant une perte de 24 cents par action, mais les investisseurs attendaient un déficit de 35 cents par titre. Les ventes d'EA ont grimpé de 27% sur la période, à 815 millions de dollars, dépassant également les estimations.

Toujours au chapitre des résultats, Hertz a accusé une perte de 25 millions de dollars au deuxième trimestre. Hors exceptionnels, le loueur de voitures affiche un BPA de 14 cents, un cent de mieux que les anticipations des marchés. Son chiffre d'affaires a progressé de 7% sur la période, à 1,9 milliard de dollars, un chiffre conforme aux prévisions. Le groupe a par ailleurs réaffirmé ses objectifs annuels de résultats. Les investisseurs espéraient mieux, le titre recule ainsi de 2,33% à 11,30 dollars.

L'opérateur en télécoms Qwest prend 0,35% à 5,67 dollars après avoir fait état de résultats en ligne avec le consensus. Le groupe, qui va être racheté l'an prochain par CenturyTel pour 10,6 milliards de dollars, a dégagé un bénéfice net de 158 millions de dollars et a réalisé un chiffre d'affaires de 2,9 milliards de dollars entre avril et juin. Qwest a notamment été victime sur la période d'un fort repli de ses abonnements en téléphonie fixe.

Enfin, Barnes & Noble bondit de 22,12% à 15,68 dollars. Les marchés saluent la probable mise en vente du libraire américain. Le groupe a expliqué sa décision par un environnement de plus en plus difficile pour ses activités avec la concurrence du marché, en pleine expansion, du livre numérique. Son fondateur et principal actionnaire, Leonard Riggio, envisage de faire une offre au sein d'un groupe d'investisseurs. En proie à une forte concurrence d'Amazon.com et Apple sur le marché du livre électronique, le prix du titre Barnes & Noble a perdu près de la moitié de sa valeur l'année dernière.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.