La Bourse de Paris repart de l'avant

 |   |  717  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le marché parisien évolue en nette hausse, rassuré par de bons résultats d'entreprises et indicateurs économiques. Ces derniers compensent le risque géopolitique lié aux évènements en Egypte.

En hausse depuis l'ouverture, la Bourse de Paris accélère encore ses gains. A 16h30, le CAC 40 progressait de 1,59 % à 4.069,16 points.

Toujours inquiets des tensions en Egypte, les investisseurs ont été rassurés par des indicateurs économiques de bonne facture. Déjà hier, la publication de statistiques américaines meilleures que prévu (consommation des ménages américains en décembre, indice PMI de la région de Chicago de janvier) avait permis au marché parisien de sauver le seuil des 4.000 points.

Ce mardi, les investisseurs ont pris connaissance de l'activité manufacturière et du taux de chômage en zone euro. L'indice PMI manufacturier a progressé pour s'établir à 57,3 en janvier contre 57,1 en décembre, soit davantage que l'estimation "flash" de 56,9. Selon les économistes, ce chiffre indique que le secteur retrouve de l'allant dans la plupart des régions à l'exception de la Grèce. Sur le front de l'emploi, toujours en zone euro, le chômage s'est stabilisé en décembre à 10 % selon les chiffres publiées par Eurostat.

Même indicateurs positifs du côté des Etats-Unis. L'activité du secteur manufacturier a connu son 18e mois de croissance en janvier aux Etats-Unis, nouvelle preuve du renforcement de la reprise économique dans le pays. L'indice ISM des directeurs d'achat a atteint son niveau le plus haut depuis mai 2004.

Par ailleurs, la tendance haussière est soutenue par des résultats d'entreprise de bonne facture. Le groupe de messagerie UPS ou encore le laboratoire pharmaceutique Pfizer ont fait mieux que prévu par le marché. Le secteur énergétique est par ailleurs en vedette sur fond de hausse des cours du pétrole.

Valeurs en hausse

L'envolée des prix du pétrole liée au conflit en Egypte et plus généralement aux tensions dans le monde arabe, grand exportateur d'or noir, dope les valeurs du secteur. Technip s'adjuge 2,65 %, Total 2,53 % et Vallourec 0,52 %. Hors CAC 40, Bourbon gagne 3,35 % et CGG Veritas 4,20 %.

Lafarge (+2,36 %) grimpe sur des achats à bon compte après avoir aligné cinq séances dans le rouge.

Dans leur ensemble, les grandes valeurs industrielles sont bien orientées : Air Liquide prend 1,80 %, Michelin 2,31 % et ArcelorMittal 0,90 %.

Pour sa part, STMicroelectronics profite des bons résultats publiés par son concurrent Infineon. Le titre du fabricant de semi-conducteurs gagne 0,60 %.

Le secteur bancaire soutient également la tendance haussière alors que les ventes à découvert sur les titres financiers sont à nouveau autorisées. BNP Paribas progresse de 1,94 %, Natixis de 1,68 % 0,9%, Société Générale de 0,43 %.

Valeurs en baisse

De loin lanterne rouge du CAC 40, EDF décroche de 2,86 % alors que selon des informations de presse, le gouvernement envisagerait d'établir un prix de revente de l'électricité nucléaire entre 37 et 39 euros le mégawatt. L'électricien demande, lui, un prix minimum de 42 euros.

Après avoir ouvert en nette hausse dans les premiers échanges, Renault a été rattrapé par les prises de bénéfices (-1,33 %). Le constructeur a publié des résultats intérimaires faisant état d'un retour à la rentabilité opérationnelle en 2010. Il publiera ses résultats définitifs le 10 février. Par ailleurs, le Comité des constructeurs français d'automobiles a publié les immatriculations de voitures neuves en janvier. Dans un marché en progression (+8,2 % en variation annuelle) la marque au losange a enregistré une baisse de 0,8 %.

De son côté, Carrefour (-1,52 %)  est affecté par des prises de bénéfices après son envolée de 5% la veille.

Hors CAC 40 

Aperam, issue de la scission des aciers inoxydables d'ArcelorMittal, a fait une entrée timide au sein du SBF 120 (- 0,35 %) après avoir côtoyé pendant quelques jours les grands du CAC 40.

Alten grimpe de 3,54 %. Le groupe de conseils a annoncé prévoir une croissance organique d'au moins 8% en 2011, portée par le dynamisme de ses marchés. Il entend poursuivre ses acquisitions.

A l'opposé, Gameloft chute de 3,62 % après la publication de son chiffre d'affaires. Si ceux-ci sont de bonne facture, le groupe n'a donné aucun chiffre quant à ses prévisions de rentabilité pour 2010.

Devises et pétrole

Les cours du brut renouent avec le seuil des 100 dollars, dopés par les tensions dans le monde arabe. Le baril de Brent de la Mer du Nord vaut 100,55 dollars et le baril de WTI américain 91,43 dollars.

Sur le marché des changes, 1 euro vaut 1,376 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2011 à 11:52 :
Faire venir des nouveaux pigeons en temps de crise est un moyen pour se refaire pour nos traders fossoyeurs!!!!!
a écrit le 01/02/2011 à 9:43 :
il y a bien longtemps que les cours de la bourse ne reflètent pas la santé économique des pays . Petits arrangements entre amis..............traders de préférence............!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :