Après Apple, Amazon passe le cap des 1.000 milliards de dollars en Bourse

 |   |  241  mots
Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, doit avoir le sourire. Le cours d'Amazon avait dépassé les 100 dollars en 2009 puis les 1.000 dollars en octobre 2017. Ce mardi, Amazon a rejoint Apple dans la catégorie des entreprises valorisées plus de 1.000 milliards de dollars.
Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, doit avoir le sourire. Le cours d'Amazon avait dépassé les 100 dollars en 2009 puis les 1.000 dollars en octobre 2017. Ce mardi, Amazon a rejoint Apple dans la catégorie des entreprises valorisées plus de 1.000 milliards de dollars. (Crédits : Reuters)
La capitalisation boursière du géant de l'e-commerce a dépassé ce seuil symbolique ce mardi, un mois après celle d'Apple.

[Article mis à jour à 19h30]

Quasiment jour pour jour un mois après Apple, Amazon est devenu ce mardi 4 septembre le deuxième groupe américain (et mondial) à atteindre les 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière (l'équivalent de 865 milliards d'euros), vers 18 heures de Paris. La firme à la pomme avait la première franchi ce cap le 2 août. Le titre Amazon a gagné 74% depuis le début de l'année, contre 34% pour Apple.

L'action du numéro un mondial de l'e-commerce cotait plus de 2.050 dollars sur le Nasdaq en fin d'après-midi, affichant une hausse de 1,4%. Le titre avait atteint pour la première fois le cours de 2.000 dollars le 30 août après avoir doublé de valeur en seulement 10 mois. Il avait en effet dépassé la barre des 1.000 dollars le 27 octobre dernier.

Entrée en Bourse le 15 mai 1997, à 1,50 dollar, l'action Amazon avait atteint pour la première fois les 100 dollars le 23 octobre 2009.

La rapidité avec laquelle le libraire en ligne devenu le plus grand supermarché virtuel du monde est particulièrement saisissante. Un exploit à mettre au crédit de son fondateur Jeff Bezos (54 ans), l'homme le plus riche de la planète, avec une fortune dépassant les 166 milliards de dollars, désormais loin devant Bill Gates. Il détient 16% du capital d'Amazon qu'il a fondé dans un garage de Seattle en 1994.

Amazon cours bourse un an 2017 2018

[Evolution du cours de l'action Amazon sur un an. Cliquer pour zoomer. Crédits Nasdaq/Amazon]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2018 à 22:09 :
Jeff Bezos peut effectivement avoir le sourire , les politiciens de l'UE lui ont construit un paradis fiscal en Irlande , ce qui a eu pour conséquence de tuer nos entreprises locales , un comble ...
Et au final , les employés de cette entreprise "si extraordinaire" sont pour la grand majorité mal payés et exploités ... C'est pas beau la vie ... Une enquête sur la probité de nos dirigeants s'imposent ...
a écrit le 05/09/2018 à 20:31 :
les grands noms de la "Tech" sont sous pression. le Département US de la Justice veut agir sur les oligopoles/monopoles du secteur. Bernie Sanders dépose un projet de loi pour combattre les bas salaires/conditions de travail chez Amazon notamment. Facebook perd beaucoup de jeunes utilisateurs, d'après CNBC. Twitter chute en bourse, avec les auditions devant les parlementaires. l'absence de Google à ces auditions est très mal perçue. interrogations sur la fiabilité (ou même la santé mentale) de Musk qui continue à faire des allégations non prouvées à propos d'un sauveteur des enfants coincés dans une grotte thaïlandaise.
a écrit le 05/09/2018 à 17:47 :
Ils vont bientôt recevoir l'ambassadeur numérique du Danemark.
a écrit le 05/09/2018 à 12:49 :
Belle bulle spéculative, dans 6 mois, 1 ans ou 5 ans quand elle va exploser, les économistes et les média économiques nous dirons c'était prévisible. En attendant on nous vante l'extraordinaire merveilleux de tels montants totalement déconnectés de la vraie économie et de leur chiffre d'affaire qui pour l'une vend des téléphones et l'autre un grand bazar de supermarché....vive le progrès qui consiste à ne jamais regarder en arrière (1929,2008). En attendant certains vont s'enrichir sur du vent avant que tous le monde y perde beaucoup...
Réponse de le 05/09/2018 à 13:57 :
tu oublies la crise de 2000.
tu as raison. il n'y a aucun doute sur le fait que ce pays n'a pas changé. il n'en est probablement pas capable. cela reste le royaume de la poudre aux yeux, du laxisme, de la propagande.
a écrit le 05/09/2018 à 8:50 :
Les états unis, qui n'en avaient pas besoin, surtout sous TRump, voient leurs géants du net dominer ce domaine économique, non se l'accaparer même, pendant qu'en UE... Heu... quelle UE au fait ?

TRump les a mit au pas en début de mandat on peut donc être sûr et certain que dorénavant ces multinationales guidées par le vent de la marge bénéficiaire juteuse vont penser nation américaine avant tout.

Vite un frexit, notre oligarchie européenne s'est faite écraser à cause de sa débilité qui l'a rendu aveugle.
a écrit le 04/09/2018 à 20:24 :
prochaine activité qu'Amazon veut développer : la pub en ligne. si c'est pas de l'innovation, ça ! :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :