Bourse : Wall Street devrait encore monter, le CAC40 en légère baisse après le bond exceptionnel de vendredi

 |   |  820  mots
(Crédits : Lucas Jackson)
L'optimisme perdure à Wall Street mais l'Europe subit des prises de profit notamment sur le Stoxx 600 et le CAC 40 qui abandonnent près de 0,3%. Christine Lagarde devrait s'exprimer sur la réponse au coronavirus. Sur le front des matières premières, la baisse de la production de l'Opep+ est prolongée, ce qui fait grimper le pétrole.

Wall Street devrait poursuivre sur une note optimiste lundi à l'ouverture mais les principales Bourses de la zone euro sont en léger repli à mi-séance, reprenant leur souffle après une semaine de forte progression à la faveur des espoirs d'une reprise rapide de l'économie.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,65% pour le Dow Jones, de 0,45% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,1% pour le Nasdaq, qui a battu vendredi son record en séance. Le S&P-500 et le Dow Jones ne sont plus qu'à respectivement 5,7% et 8,3% de leurs plus hauts de clôture.

Léger repli du CAC 40 après un vendredi exceptionnel

À Paris, le CAC 40 cède 0,38% à 5.177,85 points vers 11h10 GMT mais reste proche d'un plus haut de trois mois. L'indice a fini vendredi sur un gain hebdomadaire de 10,7%, soit sa meilleure depuis décembre 2011.

À Francfort, le Dax perd 0,22% mais à Londres, le FTSE prend 0,16% grâce à la progression des valeurs pétrolières. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 lâche 0,31%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,33% et le Stoxx 600 recule de 0,28%.

Lire aussi : +10% : une semaine de hausse historique pour la Bourse de Paris

Audition de Lagarde sur les perspectives économiques

Les indices européens marquent une pause après leur progression des derniers jours à des pics de plusieurs mois, portés par les espoirs de reprise de l'économie après la création inattendue d'emploi aux Etats-Unis et le soutien massif de la Banque centrale européenne (BCE). Le marché suivra à partir de 13h45 GMT l'audition de Christine Lagarde, la présidente de la BCE, devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen sur les perspectives économiques et sur la réponse de la BCE à la crise du coronavirus.

Le grand rendez-vous de la semaine sera la réunion de la Réserve fédérale (Fed), qui ne devrait pas modifier sa politique monétaire dans son communiqué de mercredi. La banque centrale actualisera ses prévisions économiques et pourrait préciser sa vision de la reprise. "Le rapport de la semaine dernière sur l'emploi aux États-Unis, bien meilleur que prévu, a peut-être poussé certains investisseurs à anticiper un ton moins accommodant lors de la prochaine réunion de la Fed, ce qui pourrait conduire à des marchés moins directionnels cette semaine", a déclaré Pierre Veyret d'ActivTrades. Peu d'indicateurs sont à l'agenda, sinon la chute historique de la production industrielle en Allemagne au mois d'avril après l'annonce, dimanche, de la baisse des exportations et importations en Chine.

Les valeurs à suivre aux Etats-Unis

Les actions du secteur pétrolier sont en hausse dans les transactions avant l'ouverture des marchés américains, l'Opep et ses alliés étant convenus samedi de prolonger d'un mois la réduction de leur offre. Chevron et Exxon Mobil prennent respectivement 3,2% et 2,8% en avant-Bourse.

Les valeurs à suivre en Europe

> À LA BAISSE. En Europe, les replis sectoriels affectent les valeurs technologiques, dont l'indice Stoxx européen abandonne 1,82%, la santé (-1,76%) et la consommation non-contrainte (-1,43%). Aux valeurs individuelles, AstraZeneca recule de 2,42% après les informations de presse selon lesquelles le groupe pharmaceutique a approché l'américain Gilead en vue d'un éventuel rapprochement mais a essuyé un refus.

Lire aussi : AstraZeneca va-t-il fusionner avec Gilead?

 > À LA HAUSSE. Les parapétrolières profitent de la poursuite du rebond des cours du brut: TechnipFMC gagne 8,00%, la meilleure performance du CAC 40, CGG bondit de 15,31% et Vallourec de 16,30%. À Londres, BP et Royal Dutch Shell gagnent respectivement 3,04% et 4,33%.

Les bancaires restent elles aussi bien orientées, à l'instar de Société générale (+6,15%) ou d'Intesa Sanpaolo (+2,01%), qui a reçu le feu vert de la BCE au rachat d'UBI Banca (+2,83%).

Le groupe de location automobile Europcar s'envole de 24,32%, amplifiant son rebond récent en profitant de la perspective de plus en plus nette d'une réouverture des frontières au sein de l'Union européenne, préalable à la reprise du tourisme.

> TAUX. Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans se stabilise à 0,907% après avoir touché en fin de semaine un pic de plus de deux mois dans le contexte d'optimisme sur le redémarrage de l'économie. En Allemagne, le 10 ans évolue autour de -0,296%, perdant plus de deux points de base.

> CHANGES. Après une récente séquence de huit hausses consécutives et un pic de trois mois vendredi à 1,1383 dollar, l'euro cède 0,09%, repassant sous 1,13. L'indice dollar reprend 0,12% face à un panier de devises internationales.

> PÉTROLE. Les cours pétroliers sont en hausse grâce à la prolongation jusqu'à fin juillet de l'accord de l'Opep+ sur une réduction de la production de brut et à l'augmentation record des importations de brut par la Chine en mai. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) (+0,28%) remonte vers les 40 dollars et le Brent gagne 0,8% à 42,64 dollars, après un plus haut depuis le 6 mars à 43,41.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :