Les nouvelles économiques du marché des changes du 26 mars 2013

 |   |  276  mots

Dans une note publiée pendant la nuit de dimanche à lundi, l'analyste de Moody's Sarah Collins a affirmé que Chypre n'est toujours pas à l'abri d'un défaut de paiement, en dépit du récent accord trouvé avec la troïka, car l'économie de l'île a connu des dommages dévastateurs au cours des dernières semaines.

Wall Street reste également plutôt sceptique au sujet de l'économie chypriote. L'économiste de la SocGen, Michala Marcussen a déclaré qu'une récession est certaine avec une baisse d'au moins 20% du PIB réel de Chypre au cours des quatre prochaines années. L'économiste d'UBS Paul Donovan considère de son côté que le risque de contagion à d'autres pays de l'Union monétaire reste intacte. Enfin, le stratège devises de Citi, Steve Englander, soutient que le récent accord est une mauvaise nouvelle pour l'Europe et la monnaie unique.

Beaucoup de commentateurs soulignent le précédent grave de Chypre, avec l'imposition de contrôles stricts notamment sur les flux de capitaux. Au niveau de la théorie économique, la mise en place de ces contrôles pourrait anticiper une politique monétaire indépendante de Chypre, c'est à dire la sortie de la zone euro. D'où le fait que de nombreux économistes aient souligné que l'île est virtuellement déjà hors de l'euroland.

Enfin, selon certaines informations recoupées, les banques commerciales chypriotes devraient rouvrir aujourd'hui. Cela devrait permettre au gouvernement chypriote de mettre en pratique le contrôle des capitaux.
 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :