Le chef de la Banque du Japon a juste fait grimper le yen mais nul ne sait exactement ce qu'il a dit

 |   |  310  mots

L'un des faits majeurs du marché des changes depuis le début de l'année, c'est sans conteste l'affaiblissement du yen japonais en raison des mesures agressives prises par la Banque du Japon (BoJ) pour sortir l'économie de la léthargie.

La banque centrale japonaise est donc au centre de toutes les attentions, et les discours du gouverneur Kuroda ne passent habituellement pas inaperçus. Preuve en est encore aujourd'hui.

En effet, juste à l'instant, en l'espace de quelques secondes, le yen a connu une reprise haussière brutale face à l'euro et au dollar américain.

Les quelques pips gagnés sont la conséquence directe de commentaires du gouverneur Kuroda dont la portée ne fait pas consensus pour l'instant.

Bloomberg a titré: "Kuroda déclare que la BoJ a fait tout ce qui est nécessaire et possible maintenant".

De son côté, Reuters semblent avoir une approche un peu différente des propos du gouverneur en titrant: "Kuroda a pris tous les mesures nécessaires la semaine dernière pour atteindre l'objectif de 2% d'inflation en deux ans".

La première traduction laisse entendre que la banque centrale a fait tout ce qui est possible et ne pourra pas faire davantage tandis que la deuxième laisse la porte ouverte à de possibles nouvelles mesures si nécessaire. Il n'est pas fait mention de l'impossibilité d'agir de nouveau.

Il semble donc que les agences de presse aient quelques soucis avec la traduction des propos du gouverneur, d'où la brusque montée du yen face à ses principales contreparties.

Pour les experts, il est cependant certain que la BoJ sera contrainte de faire plus pour parvenir à l'objectif d'inflation de 2% qui parait impossible à atteindre en l'état actuel des choses d'ici deux ans.
 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2013 à 18:42 :
je craint que vous n'ayiez tort. le Japon est le 1er importateur de produits agro-alimentaires, et l'un des tout premiers marches pour les produits importes en general (consommation, energie depuis l'accident de Fukushima...). Quand vous prenez en compte les 30% de baisse de la valeur du yen, il est facile de realiser que c'est l'hyper-inflation qui guette le Japon. Ou alors il faut m'expliquer mathematiquement l'inverse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :