Rebond record à Wall Street qui reprend espoir

 |   |  443  mots
La Bourse américaine a connu la plus forte progression simultanée de ses trois grands indices depuis des années.
La Bourse américaine a connu la plus forte progression simultanée de ses trois grands indices depuis des années. (Crédits : Mike Segar)
Le Dow Jones et le S&P 500 ont gagné plus de 3% vendredi et le Nasdaq plus de 4%, après la publication des meilleurs chiffres de l'emploi américain depuis 10 mois et des commentaires apaisants du patron de la Fed. L'année 2019 s'annonce chaotique.

Les investisseurs n'ont pas (encore) complètement cédé au pessimisme. Vendredi, la Bourse américaine a connu la plus forte progression simultanée de ses trois grands indices depuis des années. L'indice Dow Jones a gagné 3,29%, à 23.433,16 points, le S&P 500, plus large, a pris 3,43%, à 2.531,94 points et le Nasdaq Composite s'est envolé de 4,26% à 6.738,86 points. Un contraste saisissant avec la séance de jeudi, qui avait vu les indices plonger, sous le poids d'Apple, après son profit warning. Intel a gagné plus de 6%) et Apple a rebondi de 4,27% vendredi.

Ce début d'année semble annoncer une période de convulsions sur les marchés, sur fond de ralentissement de la croissance mondiale. Sur l'ensemble de la semaine, raccourcie par le Nouvel An, le S&P 500 a gagné 1,86%, le Dow 1,61% et le Nasdaq 2,34%.

La publication du meilleur rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis depuis 10 mois, avec la création de 312.000 emplois en décembre, le chiffre le plus élevé depuis février, a redonné le moral aux investisseurs sur la vigueur de l'économie américaine. Les déclarations du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, qui a assuré que la Fed était prête à adapter sa politique monétaire en cas de besoin, ont achevé d'apaiser les craintes de remontée brutale des taux d'intérêt, après les quatre hausses de 2018.

Jerome Powell pas prêt de démissionner

Attaqué sur ses choix monétaires par Donald Trump, qui l'a lui-même nommé, le patron de la banque centrale s'est montré à la fois ferme, affirmant son indépendance, et flexible, sur la trajectoire des taux, qualifiant de "très solide" le dernier rapport sur l'emploi.

"Au vu en particulier des chiffres d'inflation mitigés que nous avons constatés, nous serons patients tout en étudiant la manière dont évolue l'économie", a déclaré Jerome Powell lors d'un débat organisé à Atlanta. "Nous sommes toujours prêts à modifier l'orientation de la politique et à la modifier de manière significative" a-t-il ajouté. "Nous écoutons de façon appropriée le message que les marchés envoient et nous allons prendre en compte ces risques baissiers dans la conduite de notre politique à l'avenir."

Des propos jugés apaisants par les investisseurs, qui font preuve d'une grande nervosité. La remontée des taux incite ces derniers à fuir les actifs à risque, comme les actions, au profit des emprunts d'Etat.

Prié de dire s'il démissionnerait de ses fonctions si Donald Trump le lui demandait,  Jerome Powell a répondu "non", ajoutant qu'aucune rencontre avec le président américain n'était prévue à son agenda.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2019 à 14:45 :
La bourse est une véritable loterie... Sans fondement... Il suffit d un tweet pour que les valeurs s effondrent ou soient boostees...
a écrit le 05/01/2019 à 11:59 :
WS reprend espoir grâce à une importante création de mini jobs de fin d'année. c'est vrai que l'enquête NerdWallet avait prévu une hausse des dépenses pour les fêtes. mais aussi une hausse de l'endettement, alors que de plus en en plus de ménages n'ont pas encore remboursé les crédits sur les dépenses de fin d'année dernière.
l'indicateur ISM d'activité industrielle a plongé (alors même que le secteur pétrole&gaz - qui soutient l'activité industrielle US - est toujours dynamique). et le WSJ vient d'annoncer une baisse de 43% des commandes de camions lourds.
après les baisses d'impôt et l'augmentation de la dépense publique de Défense qui ont boosté l'activité (voir notamment cet article du WSJ : https://www.wsj.com/articles/government-and-military-spending-fuel-u-s-growth-1540459800), il va probablement y avoir un plan d'investissement dans les infrastructures pour continuer à soutenir l'économie. en plus d'un ralentissement/arrêt de la hausse des taux.
le capitalisme assisté. :-)
a écrit le 05/01/2019 à 11:36 :
Tiens tiens il y a ne serait ce qu'une semaine les "experts financiers" prédisaient une récession américaine...

Quand est-ce que l'on va changer ces prédicateurs par de véritables spécialistes indépendants svp ? QUand est-ce que l'on va redonner enfin de la valeur au travail ?

"Que l'on porte plus d'intérêt aux gens compétents ! Et à bas les partis !" Nietzsche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :