Le CV par compétences, un CV pour spécialiste expérimenté

 |   |  536  mots
(Crédits : dr)
Dans quels cas le CV par compétences est-il pertinent ? Les réponses et conseils de Thierry Andrieux, fondateur du cabinet de recrutement Humanessence.

CV chronologique ou par compétences ? Tout dépend de votre profil répondent les Normands. Les recruteurs ont pour leur part, au-delà des préférences propres à chacun, un goût commun pour la clarté et la concision. Comme l'explique Thierry Andrieux, fondateur d'Humanessence« le CV par compétences permet de dire immédiatement ce en quoi on est spécialiste, voire expert ». Un bon outil pour gagner en limpidité, pour certains profils. Voici lesquels.

Les profils d'au moins dix ans d'expérience

On acquiert une spécialité ou une expertise par l'expérience, le CV par compétences n'est donc pas adapté aux jeunes diplômés, aux débutants et même aux confirmés« On n'est pas légitime en tant que spécialiste ou expert avant dix ans d'expérience », souligne notre interlocuteur. Ce format fait gagner en synthèse, il convient bien aux profils seniors qui, dans un CV chronologique, peuvent être tentés de raconter leur expérience dans sa totalité, « ce qui est une grosse erreur ».

>> Pour aller plus loin, retrouvez notre espace emploi

Les profils à haute technicité

Les consultants, les profils techniques, de niche, les spécialistes, les experts se reconnaîtront. Mais la technicité n'est pas seulement liée à la connaissance de technologies particulières, elle concerne des profils très variés. Les consultants (SAP FI/CO par exemple) peuvent ainsi mettre en valeur leurs domaines fonctionnels et/ou techniques de prédilection mais aussi, en direction financière, les profils pointus tels que les professionnels de la consolidation, de la fiscalité, du credit management... Dans les fonctions juridiques, on pense aux experts de la propriété intellectuelle, aux avocats spécialisés (en droit de l'immobilier et de la construction, en droit de l'environnement, etc.). Les ingénieurs commerciaux spécialistes d'un marché  (public, privé...), les journalistes politiques, économiques, RH, etc., peuvent également faire valoir avec ce CV leur grande connaissance d'un environnement ou d'un sujet. Ce format est en revanche déconseillé aux généralistes, « un recruteur sera noyé dans trop d'informations », prévient-il.

Les profils en reconversion

Ils peuvent tirer parti de ce type de CV pour faire valoir les compétences qu'ils peuvent transposer dans un autre métier.

Un CV synthétique et vendeur

L'idée forte du CV par compétences est de s'approprier son expertise ou sa spécialité pour la vendre le mieux possible. « Il s'agit de se mettre à la place de la personne qui le lira afin de faciliter sa compréhension pour lui faire gagner du temps », explique Thierry Andrieux.

Pour donner envie aux recruteurs de lire ce CV-là, aérer-le. Au lieu des gros pavés indigestes que les candidats leur servent habituellement, optez pour l'allégé consistant : une compétence = deux ou trois lignes : une ligne pour l'expliquer, une pour l'illustrer en trois points : indiquez le nom de la société où la compétence a été requise et utilisée, avec quels objectifs et quels résultats.

Comme n'importe quel autre type de CV, celui-ci demande un travail de réflexion et de tri afin d'isoler les éléments les plus intéressants à mettre en avant.

- - -

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :