Palmarès des universités, mode d'emploi

 |   |  486  mots
Nous avons recensés les données officielles notant chaque diplôme à partir de critères simples pour les niveaux licences et masters afin de publier des tableaux lisibles par tous.

A l'origine de notre palmarès, une loi de 2006 qui crée l'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (AERES). Depuis cette loi, l'Agence a travaillé d'arrache-pied pour visiter la plupart des universités françaises. De ces visites sur le terrain, elle a ramené une masse d'informations sur la qualité des enseignements dispensés. Elle a rédigé un rapport d'évaluation pour chaque université visitée.

Attention : rappelons que ce classement est partiel comme vous avez été nombreux à nous l'avoir signalé, l'AERES n'ayant pas encore audité toutes les universités françaises, loin de là. Manquent encore à l'appel un tiers d'entre elles, parfois nettement plus dans certaines filières. Les données doivent donc surtout être utilisées pour les universités étudiées plutôt que comme un classement exhaustif sur toute la France.

C'est à partir de ces rapports d'évaluation qu'ont été construits les tableaux que nous publions. Notre partenaire, l'Agence éducation formation (AEF), a accompli, avec toute la rigueur possible, un travail de recensement considérable des appréciations de l'AERES afin de les mettre en forme de manière simple et lisible pour que tous les internautes de latribune.fr puissent y accéder et s'en servir pour choisir la meilleure filière d'études possible.

Au niveau licence, ce sont les grandes filières qui sont prises en compte (licence de sciences économiques, de droit, de lettres, de physique ...). Au niveau master, les données que nous publions concernent d'abord l'évaluation des mentions (master de droit privé, par exemple) puis celles des spécialités (master droit privé, option droit notarial, par exemple).

Chaque diplôme a été évalué par l'AERES selon quelques critères simples : pilotage de l'université par le Président et les directeurs de diplômes, moyens dont dispose l'établissement, qualité de l'enseignement, insertion professionnelle des diplômés. Pour chacun de ces critères, une note a été attribuée.

La note A est attribué aux diplômes qui "répond aux critères d'évaluation", en clair ils sont de bonne qualité. La note B est délivrée aux formations répond partiellement aux critères d'évaluation, bref, la filière peut beaucoup mieux faire. La note C est affectée aux licences et masters qui répondent de façon insatisfaisante aux critères de l'AERES, qui pointe ainsi les mauvais.

Les tableaux que nous publions rassemblent ensuite cette information par grandes filières (sciences dures, sciences du vivant, lettres et langues, droit économie et gestion, sciences humaines et sociales, sciences technologie et santé).

Pour chaque grande filière et chaque université, les notation de tous les diplômes sont rassemblées avec en exergue le nombre de notes A, le nombre de diplômes évalués et surtout le taux de qualité des diplômes, c'est-à-dire l'information essentielle qui vous permet de choisir.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quelle déception à la lecture des rapports de l?aeres. Ce projet ambitieux méritait mieux que de simplement se contenter de lire les plaquettes des licences et masters des universités pour concevoir une évaluation. Finalement cette analyse de l?aeres se révèle être assez médiocre comme tous les classements d?écoles et universités à la mode publiés ces dernières années? rien de neuf dommage l?université française méritait mieux !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :