Prix de l'immobilier : enfin des statistiques fiables ET récentes

 |   |  559  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les notaires viennent d'établir une méthodologie avec l'Insee pour ne plus avoir plusieurs mois de décalage avec le marché.

Jusqu'à présent, les acheteurs avaient trois sources d'information sur les prix de l'immobilier: leur agent immobilier, les études des différents réseaux ou professionnels de l'immobiliers (Fnaim, Laforêt, PAP, Seloger.com, Century 21, etc.), souvent accusés de partialité, et les notaires dont les sources sont fiables mais tardives :  elles arrivaient avec 3 à 5 mois de retard sur le marché puisqu'il s'agissait des contrats de vente, décalés d'environ 3 mois par rapport à la promesse de vente auxquels il fallait ajouter le temps de traitement de l'information.

Un rapport de Bernard Vorms du début d'année avait demandé aux notaires et à l'Insee de plancher sur une méthodologie tenant compte des avant-contrats. S'appuyant sur un panel représentatif pour septembre, octobre et novembre 2010, ces derniers ont a ainsi établi un premier indicateur trimestriel de prix relatifs à ces avant-contrats à fin novembre 2010 qui préfigure l'indice de prix des contrats de ventes entre novembre 2010 et février 2011.

Les premiers résultats sur certaines zones géographiques ont été dévoilés ce jeudi 9 décembre et, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne vont pas laisser acheteurs et vendeurs indifférents.

 Paris : explosion de 20% des prix, bientôt 8.000 euros le mètre carré moyen

Selon l'indice Notaires-INSEE des prix des appartements anciens vendus à Paris a dépassé 7.000 euros le m² au 3ème trimestre 2010, en hausse annuelle de 13,8 % et trimestrielle de 5,1 %. Selon les notaires, "la hausse des prix des ventes à Paris devrait approcher 20 % en rythme annuel sur l'ensemble de l'année 2010 avec un prix au m² voisin de 7.500 euros en fin d'année (valorisation de l'indice de prix des appartements anciens). Dans la mesure où les avant-contrats de ventes de fin d'année 2010 se transformeront en ventes en début 2011, cette hausse devrait se poursuivre au même rythme au cours des premiers mois de 2011, les indices de prix de vente approchant alors un nouveau record à 8.000 euros/m².

Ile-de-France : plus de 10% de hausse sur un an

D'après les notaires, concernant la région Ile-de-France - hors Paris -, il ressort une évolution moins forte que dans la Capitale. Mais la hausse des prix devrait dépasser 10% sur 2010 en un an, notamment pour les appartements. Une évolution que les notaires jugent "trop élevée pour être durable. Elle fragilise la solvabilité des accédants".

Province : un "rattrapage" de près de 5% à 15%

En province, la projection sur le 3ème trimestre 2010 montre une évolution trimestrielle des prix dans l'ancien de 2,9% pour les appartements et de 5,2% pour les maisons. Sur un an, les évolutions atteignent respectivement 5,3% et 8,9%.

L'indicateur pour 7 villes de province préfigure la tendance des premiers mois de 2011:
Sur Rennes, Nantes, Bordeaux, Lyon et Marseille le rythme annuel devrait être compris entre 10 et 15%.

Ville Prix au m2 Evolution 2010
Rennes 2.250? +10 à +15%
Nantes 2.450? +10 à +15%
Bordeaux 2.700? +10 à +15%
Lyon 3.000? +10 à +15%
Marseille 2.500? +10 à +15%
Toulouse 2.350? +5% à +10%
Brest 1.450? +5% environ

En revanche, les résultats du panel Notaires-Insee sur d'autres villes de province, notamment dans le Grand-Est, montrent une stabilité des prix.

Pour les maisons, les notaires estiment que "le nombre de ventes et l'hétérogénéité du marché ne permettent pas d'estimer des tendances sur ces mêmes villes". Sur le département de Loire-Atlantique, les données sont en revanche significatives et montrent une évolution supérieure à 10% sur
un an.

Selon les notaires, ces variations importantes en apparence "constituent un rattrapage de la baisse des prix constatée en 2008 et 2009".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :