Immobilier : les prix à Paris, dans chaque arrondissement

 |   |  231  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Selon la Fnaim, la tension sur les prix ne s'arrête pas en Ile-de-France. A Paris, les prix devraient encore progresser de 6% en 2011.

Les prix immobiliers devraient progresser de 6% en 2011 à Paris. C'est ce que pense Gilles Ricour de Bourgies, président de la chambre Paris Ile-de-France de la Fnaim, qui s'appuie sur un constat simple. La Fédération a remarqué une baisse sensible des mandats depuis 2008. En 2010, le groupe n'a enregistré que 63 mandats en agences en Ile-de-France et 34 à Paris.

"Historiquement, nous n'avons jamais été aussi bas, ce qui prouve bien que nous sommes dans une situation de pénurie de biens. Et ce problème d'offres entraine une tension sur les prix", déplore Gilles Ricour de Bourgies. Par ailleurs, le temps de réalisation des mandats a fortement baissé en 2010 par rapport à 2009, "reflétant une demande forte par rapport à l'offre".

Un des agents immobiliers de la Fnaim, spécialisé sur le marché parisien, remarque que depuis six mois il n'y a plus de primo-accédants dans certains quartiers de la capitale (1er, 2ème, 3ème et 4ème).

Par ailleurs, la Fnaim a mis en place un observatoire des charges de copropriété. Avec cet outil, "nos adhérents pourront comparer les charges des immeubles qu'ils représentent par rapport à des biens de taille, de localisation et d'équipements identiques", explique Claude Chetrit, vice-président de la chambre Fnaim Paris-Ile de France.

L'observatoire remarque que 40% des immeubles en Ile-de-France sont sans ascenseurs, 67% sans chauffage collectif et 50% ont une société d'entretien contre 32% un gardien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :