Bercy lie le succès de l'ISF à l'efficacité des contrôles fiscaux

 |   |  199  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) a rapporté 360 millions d'euros de plus que prévu au budget de l'Etat en 2010. Mais pour quelle raison?

Pour la deuxième fois, le produit de l'ISF en 2010 a été revu à la hausse. Le gouvernement prévoyait initialement des rentrées fiscales de 3,5 milliards d'euros lors du vote de la loi de finances initiale pour l'an dernier.

En fin d'année, une nouvelle estimation annonçait un produit de 4,1 milliards lors du collectif budgétaire. Les Echos annonçait lundi que le chiffre définitif avoisinerait finalement les 4,5 milliards soit 400 millions de plus que prévu. Ce mardi, Bercy, le ministère de l'Economie, confirme et précise que ce surplus s'établit en fait à 360 millions.

"Cette bonne nouvelle pour les finances publiques confirme que l'économie française sort progressivement de la crise, tirant à la hausse le marché immobilier et la Bourse", écrivait le quotidien économique. Les experts liaient en fait ce "succès" à la progression de l'immobilier et de la Bourse en 2010. Pas seulement, répond Bercy ce mardi : ces bonnes rentrées seraient liées à l'efficacité des contrôles fiscaux. A vérifier, disent certains parlementaires.

Reste que cette "cagnotte" ne va pas faciliter la tâche du gouvernement. Ce dernier entend réformer la fiscalité du patrimoine sans pénaliser les comptes publics.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :