BOURSE : Airbus en baisse, de possibles retards de livraisons évoqués

reuters.com  |   |  319  mots
Le logo d'airbus[reuters.com]
(Crédits : Stephane Mahe)

PARIS (Reuters) - Airbus recule en Bourse de Paris lundi à la suite d'une information de Reuters selon laquelle le groupe européen pourrait connaitre de nouveaux retards dans les livraisons d'appareils moyen courrier prévues pour 2023.

Vers 10h30 GMT, le titre Airbus perd 3,20%, accusant la plus forte baisse de l'indice CAC 40, lui-même en recul de 0,81%.

Plusieurs sources ont indiqué à Reuters que l'avionneur s'attendait à de nouveaux retards dans les livraisons de certains appareils moyen courrier en 2023, tout en s'efforçant de respecter les délais pour cette année malgré les problèmes de chaîne d'approvisionnement et de main-d'oeuvre.

Cette approche à deux vitesses intervient dans un contexte d'incertitude sur l'approvisionnement en moteurs notamment pour la production de nouveaux avions, ont ajouté les sources.

Un porte-parole d'Airbus a déclaré vendredi n'avoir aucun commentaire à faire avant la publication du prochain bulletin mensuel début décembre.

"A ce stade, nous nous attendons à une réaction négative à cette information", a indiqué Jefferies dans une note, tout en restant à l'achat sur la valeur.

"Jusqu'à récemment, nous avions constaté que le chiffre du consensus sur les livraisons attendues en 2023 était difficile à atteindre, passant progressivement de 837 avant le Capital Markets Day (le 23 septembre, NDLR) au chiffre plus raisonnable de 820 désormais (contre 812 pour Jefferies). Nous ne nous attendons pas à ce que cette information ait un impact important sur le consensus", ont ajouté les analystes.

Les constructeurs d'avions de ligne et les motoristes sont aux prises avec des problèmes de chaîne d'approvisionnement et de main-d'oeuvre mais il en va de même pour les ateliers de réparation, ce qui aboutit à une foire d'empoigne pour obtenir des moteurs pour les nouveaux appareils et la flotte existante.

Airbus se fournit auprès de CFM International, la coentreprise de General Electric et Safran, et de Raytheon pour les moteurs de ses A320neo.

(Tim Hepher, Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

tag.dispatch();