« En Syrie, la situation économique est moins explosive qu'en Egpyte »

 |   |  339  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Le régime syrien est-il condamné ?

Il ne faut pas l'enterrer trop vite. Le régime reste stable, ce n'est pas comme en Egypte où un coup de boutoir a suffi pour que tout s'écroule. On devrait continuer à voir des manifestations chaque vendredi devant les mosquées, suivies d'une répression. Hafez al-Assad, le père du président, a attendu six ans, de 1976 à 1982, avant de réprimer sans pitié les Frères Musulmans, faisant plus de 20.000 morts dans la ville de Hama. Son fils ne peut en faire autant, pour des raisons médiatiques. Grâce à Internet, aux réseaux sociaux et aux chaînes de télévision par satellite telle qu'Al Jazeera, la population est informé en direct de ce qui se passe. Le régime actuel n'est pas à bout de souffle, il bénéficie du soutien de l'armée et des services de sécurité. La situation économique est bien moins explosive qu'en Egypte. Surtout, la majorité de la population n'a pas rejoint le mouvement de protestation. Elle attend de voir dans quel sens le vent va tourner.

Pour Israël, ce mouvement de contestation est-il une bonne ou une mauvaise chose ?

C'est ambigu. La plupart des commentateurs préfèrent le maintien du régime de Bachar al-Assad, car il a assure le calme à la frontière sur le plateau du Golan (conquis par Israël sur la Syrie en 1967.NDLR)). Depuis des années, Israël considère qu'il vaut mieux avoir affaire à un diable que vous connaissez qu'à un démon inconnu. Que se passerait-il si Bachar chutait? Peut-être ferions-nous face à un terrorisme islamique, à al-Qaida, ou un chaos généralisé. D'un autre côté, sa destitution pourrait remettre en cause l'alliance de la Syrie avec l'Iran et le Hezbollah libanais, ce qui servirait évidemment nos intérêts. Selon moi, Israël ne devrait pas avoir peur des révolutions dans le monde arabe car elles peuvent faire émerger des forces politiques avec lesquelles nous pourrions négocier.

 


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :