Aérospatiale, énergies renouvelables : des contrats en vue lors de la visite du premier ministre vietnamien

Numéro un du gouvernement vietnamien depuis avril, Pham Minh Chinh effectuera sa première visite officielle en France du 3 au 5 novembre où il rencontrera son homologue français Jean Castex. Outre le renforcement de la coopération sanitaire, plusieurs contrats devraient être signés à cette occasion dans les domaines des vaccins, de l’aérospatiale, des infrastructures, des énergies renouvelables et de la haute technologie.

3 mn

Les détails de la visite officielle de Pham Minh Chinh ont été réglés en amont à Hanoï par l’ambassadeur de France, Nicolas Warnery (à gauche).
Les détails de la visite officielle de Pham Minh Chinh ont été réglés en amont à Hanoï par l’ambassadeur de France, Nicolas Warnery (à gauche). (Crédits : Reuters)

La visite de Pham Minh Chinh à Paris début novembre aura lieu dans le contexte particulier de la pandémie de Covid-19 qui continue à frapper le Vietnam. C'est donc en premier lieu sur le terrain de la diplomatie vaccinale que le numéro un vietnamien compte s'adresser à ses interlocuteurs français. A la clé, l'approvisionnement en doses afin d'accompagner la plus grande campagne de vaccination qui sera lancée par Hanoï dans les prochaines semaines. La France est l'un des pays ayant rapidement fourni au Vietnam des vaccins anti-coronavirus ainsi que des outils et équipements médicaux. Au-delà du soutien matériel, le partage de l'expérience française de gestion des épidémies constitue également une aide précieuse pour le pays asiatique.

Cette aide sanitaire ponctuelle, qui sera confirmée par Paris, devrait encore participer au resserrement des relations franco-vietnamiennes. Les deux pays fêteront en 2023 leur 50e anniversaire de relations diplomatiques mais aussi 10 ans de partenariat stratégique. Ce dernier permet à la France d'affirmer sa présence économique dans la sphère indo-pacifique où les Etats unis et la Chine règnent en maîtres.

La coopération commerciale est l'une des forces motrices majeures des relations entre les deux pays. La France est ainsi le troisième investisseur européen mais aussi le troisième donateur d'aide publique au développement (APD) vis-à-vis du Vietnam.

Environ 300 entreprises françaises opèrent dans le pays, en particulier dans les infrastructures, l'environnement, l'industrie, la distribution, les services et la la santé. Au cours de la dernière décennie, la valeur des échanges bilatéraux a quadruplé, s'établissant en 2019 à 7,2 milliards d'euros.

Mégacontrats en perspective

La visite en France de Pham Minh Chinh devrait être l'occasion de promouvoir les relations commerciales bilatérales qui ont subi un fléchissement l'année dernière. En raison de la crise sanitaire, le montant des échanges a reculé à 6,3 milliards d'euros.

Plusieurs mégacontrats seront probablement signés à Paris dans les domaines de l'aérospatiale, des infrastructures, des énergies renouvelables, de la lutte contre le changement climatique et de la haute technologie. Ils profiteront à plusieurs grands groupes hexagonaux tels qu'Airbus,Thales, EDF, Total ou Air Liquide qui se sont engagés à participer à des projets d'investissement au Vietnam.

Le pays recherche de son côté l'accès aux marchés français et européen pour ses produits agricoles et halieutiques comme le riz, le café et les crevettes. Selon un expert du marché vietnamien, la valeur des échanges entre les deux pays devrait retrouver cette année son niveau de 2019, voire le dépasser.

Ces accords probables constituent les fruits de la stratégie du parti communiste vietnamien qui a tourné le dos depuis des décennies à l'isolement politique et économique. Les héritiers d'Hô Chi Minh, convertis comme leurs homologues chinois aux vertus du capitalisme d'Etat, ont mis sur pied une politique diplomatique tournée vers le multilatéralisme et la diversification.

En ce sens, ils multiplient les voies diplomatiques auprès des institutions internationales tout en consolidant leurs relations avec leurs partenaires privilégiés que sont la France et l'Union européenne. Les signatures de l'accord de libre-échange European Vocational Training Association (EVFTA) et du Régional Comprehensive Economic Partnership (RCEP) par le Vietnam en 2020 en sont l'illustration.

Des relations bilatérales ancrées dans l'histoire

Vis-à-vis de son ancienne puissance tutélaire, le Vietnam n'ouvre pas seulement ses portes au plan économique. Depuis plus de vingt ans, les deux États multiplient l'échange de délégations dans les domaines militaire, culturel et éducatif. Les visites de Jacques Chirac en 1998 à l'occasion du Sommet de la Francophonie à Hanoï puis celle de François Hollande en 2016 et d'Edouard Philippe en 2019 attestent de ces relations apaisées et au beau fixe.

Pour ce faire, les deux pays ont ainsi paraphé la plupart des documents juridiques nécessaires à l'approfondissement de leur coopération, tels que l'accord-cadre sur la coopération économique, l'accord sur la promotion et la protection des investissements, l'accord sur la prévention de la double taxation, entre autres. Les deux parties se coordonnent et coopèrent ainsi dans les forums internationaux et régionaux comme les Nations Unies, le dialogue Asie-Europe (ASEM) et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

3 mn