Ces Français parmi les 100 patrons les plus performants du monde

 |   |  531  mots
Les Français sont en forte progression cette année, notamment trois dirigeants qui font leur entrée dans le top 10.
Les Français sont en forte progression cette année, notamment trois dirigeants qui font leur entrée dans le top 10. (Crédits : Reuters)
Dix Français figurent dans le classement 2016 des 100 Pdg les plus performants du monde, dressé par la Harvard Business Review. Dans le top 10, la France est d'ailleurs le pays le plus représenté.

Ils sont à la tête de grandes entreprises, mais sont-ils les meilleurs dans leur fonction ? Depuis 17 ans, la revue de management Harvard Business Review s'attelle à évaluer ces leaders en dressant, chaque année, le classement des 100 Pdg les plus performants au monde.

  • Les Français sont les plus nombreux du top 10

Les Français sont en forte progression cette année, notamment trois dirigeants qui font leur entrée dans le top 10, soit plus que l'ensemble des autres nationalités. Du luxe avec Jean-Paul Agon (L'Oréal) 47e à la construction avec Xavier Huillard (Vinci) 48e, les secteurs phares de l'industrie française demeurent parmi l'excellence mondiale. On note également la présence de deux Français Pdg d'entreprises étrangères : Jean-Paul Clozel (Actelion) 59e et Pierre Nanterme (Accenture) 77e.

En revanche, l'automobile perd une de ses représentants. Carlos Ghosn (Renault) figurait pourtant à la 40e place de l'édition 2015, devant Bernard Arnault (Christian Dior) 44e. Enfin, si des personnalités emblématiques comme Vincent Bolloré ne figurent pas dans le classement, ce n'est pas à cause de leurs performances mais de leur statut. Le Breton est président du conseil de surveillance de Vivendi, or l'étude n'évalue que les "CEO" (équivalent anglo-saxon de Pdg).

> Découvrez qui est le premier Français avec notre diaporama : 
Top 5 des patrons français les plus performants

  • Les géants américains de la tech aux abonnés absents

Pour la deuxième année consécutive, le Danois Lars Rebien Sorensen, CEO de l'entreprise pharmaceutique Novo Nordisk, truste la première place du classement. Jeff Bezos avait pris l'habitude d'occuper cette position jusqu'en 2015. Si la revue continue de donner la meilleur note au patron d'Amazon sur le plan financier, elle l'a sévèrement sanctionné l'année passée pour ses performances RSE (Responsabilité sociétale des entreprises). En 2016, il est considéré comme le 76e Pdg le plus performant au monde (+11 places par rapport à 2015).

Jeff Bezos Amazon

Jeff Bezos, Président directeur général d'Amazon (Crédits : Reuters/Mike Segar).

Reste que Jeff Bezos est le seul représentant des géants américains de l'Internet dans le classement. De Tim Cook à Mark Zuckerberg, aucun n'a été retenu par la Harvard Business Review (à noter que Bill Gates est conseiller technologique et non pas CEO de Microsoft). Le patron de Tesla, Elon Musk, n'y figure pas non plus.

  • Deux femmes et une majorité d'entreprises américaines

Les firmes américaines monopolisent largement le classement, puisque sur les 100 patrons cités, 43 sont à la tête d'une société américaine. Des jeux vidéo (Activision Blizzard), au sport (Nike), en passant par les chaînes de restauration (Starbucks), les États-Unis sont présents dans tous les secteurs.

De même, ceux qui monopolisent le classement, ce sont les hommes. Seules deux femmes sont valorisées par l'étude cette année. Il s'agit de Marillyn Hewson, patronne du leader mondial de l'industrie de la défense Lockheed Martin. Et Debra Cafaro, qui pour sa part dirige Ventas, une société d'investissement immobilier dans la santé.

Debra Cafaro et Marillyn Hewson

Marillyn Hewson Pdg de Lockheed Martin (à gauche) et Debra Cafaro Pdg de Ventas (à droite) (Crédits : Reuters et capture d'écran Youtube).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2016 à 8:55 :
Rappelons simplement que quelles que soient les capacités de capitaine d'industrie de ces hommes et femmes, ce sont d'abord et surtout leurs entreprises et leur personnel qui font la performance.
C'est la qualité de l'ensemble productif, des actifs, des brevets, qui fait la richesse; enfin, actifs et brevets surtout, de plus en plus, il est vrai...

Un général avec une armée de branquignols, n'a jamais gagné une bataille, comme on dit avec un joyeux raccourci (en effet, le général ne gagne pas plus que son armée, c'est son armée qui gagne la bataille, d'abord, grâce à son leadership, ensuite). On a tendance à l'oublier, et à privilégier le commandement aux troupes, dans la communication, les rémunérations, mais la partie invisible de l'iceberg n'est pas la plus négligeable...:)
a écrit le 21/10/2016 à 20:30 :
Bernard Arnault, qui a su récupérer l'entreprise Boussac dans laquelle l'Etat avait injecté plusieurs centaines de millions de francs soit disant pour la renflouer qu'il a pu habillement récupérer à vil prix.....avec l'appui d'une banque publique. Même si cela n'enlève rien à ses qualités de capitaine d'industrie il est toujours bon de rappeler les origines de la fortune des uns et des autres.......il existe un documentaire très intéressant sur le sujet. ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :