Affaire des taxis de l'INA : " les mauvaises habitudes d'une élite déconnectée des réalités"

 |   |  599  mots
Le président de l'association Anticor attend de la justice qu'elle se saisisse de l'affaire Agnès Saal.
Le président de l'association Anticor attend de la justice qu'elle se saisisse de l'affaire Agnès Saal. (Crédits : DR)
L'association de lutte contre la corruption Anticor avait menacé, mardi 27 avril de porter plainte si la présidente de l'Ina ne démissionnait pas suite aux révélations sur son utilisation abusive de services de taxi (40.000 euros de facture). Quelques heures plus tard, le ministère de la Culture annonçait le départ d'Agnès Saal. Jean-Christophe Picard, président d'Anticor, analyse pour La Tribune, ce que révèle l'affaire des taxis de l'Ina de la société française.

Qu'est-ce que l'affaire Agnès Saal révèle des pratiques et habitudes d'une certaine élite d'État?

Rien que l'on ne savait déjà. Nous avons des hauts fonctionnaires qui sont parfois déconnectés des réalités, et tous ne semblent pas prendre la mesure de la situation financière de notre pays, endetté à hauteur de 2.000 milliards d'euros. Nous ne pouvons pas nous permettre de gaspiller le moindre euro.

Est-ce qu'il y a une culture de l'abus de bien social et de la corruption spécifique à la France?

Ce qui est sûr, c'est que la France a la mauvaise habitude de recycler ses brebis galeuses. On ne fait pas preuve de la même mansuétude dans tous les pays ! Et la longueur de nos procès est légendaire...

Il a fallu que des lettres anonymes soient envoyées pour que l'affaire Agnès Saal éclate. N'y a-t-il pas un dysfonctionnement des dispositifs de contrôle des institutions ?

Évidemment, la présidente de l'INA n'est pas la seule responsable... Les douze membres du Conseil d'administration (représentants de l'État, du CSA, du Parlement et du personnel) sont censés contrôler la gestion de cet établissement public qui perçoit, chaque année, 90 millions d'euros au titre de la contribution à l'audiovisuel public. D'autant que ce n'est pas la première fois que des dérapages y sont détectés. Le Canard Enchaîné a ainsi récemment accusé Mathieu Gallet, le prédécesseur d'Agnès Saal, d'avoir fait dépenser, à l'INA, 124.918 € pour rénover ses bureaux et 795.000 €, en quatre ans, pour s'offrir les services de cabinets de consultants.

Notre société n'est-elle pas alors tentée de valoriser les lanceurs d'alertes ? On peut imaginer que certaines dénonciations soient malveillantes et relever de la manipulation, n'est-ce pas dangereux?

Il faut distinguer la pertinence des alertes et les motivations des lanceurs d'alertes. Je ne vais pas vous dire que toutes les dénonciations sont dénuées d'arrières pensés... Mais, très honnêtement, la plupart des lanceurs d'alertes que j'ai rencontrés en ont juste assez que l'on dilapide l'argent public. Je trouve que c'est une réaction plutôt saine : rien ne serait pire que le haussement d'épaules. Beaucoup prennent de gros risques en révélant des malversations. Donc oui, il faut mieux écouter et mieux protéger les lanceurs d'alertes !

La démission d'Agnès Saal suffira-t-elle pour autant à éteindre les poursuites à son encontre ? Anticor avait menacé de saisir le procureur si elle ne le faisait pas, maintenant qu'elle a démissionné, vous n'irez pas en justice.

Anticor n'a pas vocation à se substituer à l'ensemble des institutions, d'autant que nous sommes tous bénévoles et que nous refusons toute subvention. Nous préférons laisser le temps aux autorités légitimes de prendre leurs responsabilités et de saisir eux-mêmes la Justice. Sans réaction de leur part, nous déposerons nous-même plainte pour détournement de biens publics.

Il y a moins d'un mois, une affaire du même type avait frappé Mathieu Gallet de Radio France, il a, depuis, été blanchi par l'administration. Y a-t-il une confusion entre ce qui peut être apprécié comme immoral, et ce qui est illégal ?

Il faut bien comprendre que le gaspillage de l'argent public n'est pas interdit. Il ne faut donc pas compter sur les tribunaux pour régler ce problème. C'est à l'autorité qui détient le pouvoir de nomination de mieux choisir et de mieux contrôler qui elle nomme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2016 à 10:38 :
le cumul des mandats ne me dérange pas particulièrement sauf un seul mandat devrait être énumérée et la il n y aurais plus de cumul
a écrit le 03/05/2015 à 10:57 :
Nous avons une "NOMENKLATURA " à qui tout est permis ,sans aucun pouvoir de sanction du peuple . Un exemple :On a nommé à la tête d'un grand institut un ancien ministre ,presque OCTOGENAIRE , QUI LUI AUSSI A OUBLIE DE REGLER SES NOTES DE RESTAURANT, alors que nous avons 3 500 000 chômeurs . On peut supposer qu'il devait connaitre beaucoup de choses dérangeantes pour le pouvoir EN PLACE !!!!!
Réponse de le 04/05/2015 à 18:43 :
Faites ce que je dis mais ne dites pas ce que je fais.
a écrit le 02/05/2015 à 18:36 :
pourquoi ne pas lancer une pétition via le net, et demander un référendum pour cette question de statuts de hauts fonctionnaires" a vie ", la suppression pur et simple de ces placards dorés, et surtout de payer les frais contre des justificatifs réels et plafonnés) comme dans le privé. Nous ne sommes plus chez le roi soleil, mais la majorités de bobos de gauche trouvent cela naturel. Et interdiction de faire se faire élire dès qu'on a été condamné. Bref supprimons aussi les niches fiscales, les hôtels particuliers avec domestiques pour nos élus, nous sommes le seul pays en Europe a avoir autant d'élus de hauts fonctionnaires, de préfets et sous préfets ( sans poste mais bien payé) de privilèges, dans un pays a l'agonie;;;;;; avec des millions de chômeurs, et plus de 2000 milliards de dettes. Mais nos élites prennent les jets, comme vous la voiture........... c'est indécent.
Réponse de le 07/05/2015 à 8:59 :
Hollande , Royal et toute la gauche en 2003 se sont abstenus ou ont voté contre la suppression des cumuls des statuts "fonctionnaires + politiques Or
il est écrit dans la constitution que l'on ne peut pas être : JUGE et PARTI !!!!!! donc ils sont HORS LA LOI !!!! car il vote des lois qui les concernent PERSONNELLEMENT!! Il serait plus normal de faire un référendum national pour connaitre l' opinion du PEUPLE . Un exemple F H devait réformer le statut des présidents de la République en retraite ,POURQUOI IL NE FAIT RIEN ????? Réponse en 2017 il risque de prendre :UNE VESTE alors il se sucrera comme ces prédécesseurs
a écrit le 02/05/2015 à 15:29 :
Parodions Charles Baudelaire : " 4 castes : Les hauts fonctionnaires intouchables , les banquiers ou financiers cyniques , les politiques donneurs de leçons et leurs obligés : les rentiers ; pour les autres - Nous - le fouet"
a écrit le 01/05/2015 à 23:02 :
Anticor bizarre, bizarre.Agnès Saal sanctionnée, mais Mathieu Gallet sanctifié, disons "blanchi" Le 7 mai, Mathieu Gallet sera auditionné au Sénat, Anticor pourra y aller, avec certains salariés de l'INA, qui ne furent pas favorable à la réouverture de la plainte qui avait conclu à la "prise illégale d'intérêt" mais avait été classée sans suite, prescription seulement en mai 2016. Achetés combien les salariés de l'INA ? Invités à déguster les bons petits plats offerts au CSA, aux frais de l'INA ? Il va rembourser Mathieu ? Ainsi que les un million deux cent mille euros de consultants pour son image ? Pas vrai, Anticor ?
a écrit le 01/05/2015 à 19:28 :
Il suffirait pourtant d'appliquer des majorations pour ces dérives comme sait si bien le faire Bercy pour les contribuables récalcitrants .... Mais , j'oubliais qu'une grande partie des rétributions des hauts fonctionnaires échappent bizarrement à l'impôt en étant considéré comme de simples défraiements ...
a écrit le 01/05/2015 à 18:54 :
Cette dame a abusé de l'argent public, oui ...mais c'est une goute d'eau ! Allez voir le CHÂTEAU du CNRS à Meudon (1 Place Aristide Briand, 92190 Meudon), c'est Versailles ! au sens propre ! Là c'est des centaines de millions qu'il a couté en réfection. Allez sur internet voir les images c'est édifiant. Sans parler des problèmes que doit poser l'usage d'un bâtiment de plusieurs siècles pour de la recherche moderne ...et puis si cela vous tente allez sur le site dr5.cnrs (fr) vous verrez en première page une photo " logements CNRS" cliquez, le première phrase est alors :"Accès aux logements sociaux réservés par le CNRS ou par le Ministère" Bien sûr comme le CNRS est dans la meilleure banlieue de Paris il est difficile de se loger... aucune honte ! Gaspillage !
Réponse de le 05/05/2015 à 18:21 :
Rappelez-vous le tollé lorsqu'il a été question de décentraliser certaines écoles parisiennes... pourtant, les impôts ont une école à Clermont-Ferrant et leurs fonctionnaires n'en meurent pas...
a écrit le 01/05/2015 à 16:12 :
Il faut dissoudre le CSA ! Quelle est sa légitimité ? C'est un organe politique, dont les membres et le président sont nommés par les politiques. Ces fantoches, pour justifier la nomination de la présidente de France Télévisions ont pondu une "décision motivée" vide d'arguments, à part l'éloge du talent de la dame en matière de management. Son rôle dans les licenciement chez Orange a sans doute fait forte impression.
Bien entendu, il n'y a eu aucune discussion publique sur un quelconque projet.
Opacité et arbitraire, c'est tout ce qui caractérise le mode de désignation des dirigeants de l'audiovisuel public par le CSA.
Réponse de le 01/05/2015 à 18:51 :
Contrôler sérieusement le CSA avant de le dissoudre. Le CSA savait beaucoup de choses concernant Gallet, mais il l'a nommé. Puis il lui a renouvelé sa confiance, au lieu de lui retirer son mandat, parce que empêtré dans l'élection du pdg France télévision. Et paraît-il subissant les pressions du Sénat qui aurait exigé le non-renouvellement de Pflimlin qui aurait osé permettre une émission qui révélait le train de vie du Sénat. Ou succombant au lobbyiste Denis Pingaud, qui après avoir imposé Mathieu Gallet, impose Delphine Ernotte-Cunci ? CSA, n'importe quoi !
a écrit le 01/05/2015 à 15:51 :
Je plains le parti politique en mesure de gouverner , qui ouvertement demandera la fin des hauts fonctionnaires à vie . Celui ci devra subir toutes les avanies imaginatives de ce microcosme . .
Réponse de le 05/05/2015 à 18:26 :
Le problème n'est pas l'emploi à vie ou pas. Après tout dans les grandes entreprises françaises nombreux sont ceux qui ont un emploi à vie et sont dans le privé pourtant, même dans certaines PME, l'emploi est à vie.

Le problème est que lorsqu'on ne fait pas l'affaire à un poste où l'on vient d'être promu, dans le privé comme dans le public, il est difficile de remettre à son poste ancien la personne qui ne parvient pas à s'y adapter... C'est bien ça le principe de Peter : on finit par n'avoir que des incapables pour diriger puisqu'une fois promus, il faut les y laisser ou les mettre dans un placard doré...
Que ce soit du fait du coût des licenciements ou du statut des fonctionnaires, c'est pareil.
a écrit le 01/05/2015 à 13:49 :
Et alors ils ne vont pas porter plainte? Ils acceptent le systeme.... Complaisance et complicite
"Anticor n'a pas vocation à se substituer à l'ensemble des institutions, d'autant que nous sommes tous bénévoles et que nous refusons toute subvention. Nous préférons laisser le temps aux autorités légitimes de prendre leurs responsabilités et de saisir eux-mêmes la Justice. Sans réaction de leur part, nous déposerons nous-même plainte pour détournement de biens publics."
Ils ont pas de c...... ou alors sont corrompus
a écrit le 01/05/2015 à 13:05 :
Ou est la république exemplaire qu'on nous a promis ?
Les français ne le supporte plus mais le pouvoir reste inactif
Le premier qui si attaquera avec sérieux et méthode sera élu et plébiscite
a écrit le 01/05/2015 à 9:48 :
Certains sont moins susceptibles d'être importunés que d'autres : Le haut de la pyramide de l'Etat par exemple. Deux concubines du Président passe à coté du détournement de biens publics par exemple, secrétaires, gardes du corps et diverses privautés sont sous protections (lire les interventions à la justice de l'ancien patron d'une grande chaîne de magasins) ! Les dossiers judiciaires "on s'assoit dessus"..... C'est la France, république bananière.
a écrit le 01/05/2015 à 9:46 :
cette élite d'Etat, donnons-lui un nom : c'est une mafia et mafieux qu'ils sont, ils se tiennent tous par la barbichette ; si l'un tombe, on le remet en selle et nous, nous sommes impuissants devant un tel cynisme.
a écrit le 01/05/2015 à 8:45 :
Avant meme d esperer sortir de la crise...il faut nettoyer les ecuries d Augias (systeme politique administratif syndicales copinage pantouflage surnombre corruption immunite etc etc....probleme ce sont les acteurs et responsables de cet etat qui sont aux commandes...que faire????
a écrit le 01/05/2015 à 7:32 :
C'est le system francais on aime les perdants
Ne vous inquiétez pas on va retrouver un grand poste à cette dame dans 3 mois elle sera à nouveau à la tete d'un bazar public
Regardez lauvergeon Moscovici les échecs ne les ont pas écartés !!
Réponse de le 01/05/2015 à 8:32 :
Vous avez raison quand on voit comment cette chère même très chère Anne a coulé Areva et était pressentie pour Edf ...... Incroyable
Réponse de le 01/05/2015 à 12:04 :
@Polo: je ne crois pas qu'on aime les perdants, mais le système est verrouillé et c'est là le gros problème ! Est-il normal par exemple qu'un type (tous partis confondus) qui obtient environ 20% des voix des inscrits au 1er tour devienne président et, bien entendu, nomme les copains aux principaux postes de l'État et des grandes entreprises ? Il faut changer ce système pour 1) laisser les talents s'épanouir et 2) avoir des dirigeants compétents à la tête du pays :-)
a écrit le 01/05/2015 à 6:43 :
Il faut pardonner à nos élites. Pensez donc, ils sont victimes d'un système éducatif trop élitiste, où la notion de travail en commun n'existe pas, d'un esprit jacobin bien ancré, d'une société envahie par les "people", Pas étonnant qu'ils se sentent au dessus des lois et de la mêlée. Comment voulez-vous qu'ils adaptent notre pays quand au fond d'eux même resté chevillée cette envie de régence. Bon sang, la coupure entre les élites et le bon peuple est franche et consommée.c'est désespérant.
a écrit le 30/04/2015 à 20:40 :
Vous regardez la realité en face. Il n'y a que 3 possibilités pour améliorer son ordinaire :
- tu triches.
- tu es politcien ou haut fonctionnaire.
- tu quittes le pays.

Nous sommes pas différents des grecs ou des portugais ou de beaucoup d'autres.

Apres la demission d'Agnès, la dépense publique rapportée au PIB va diminuer d'un point au minimum.
a écrit le 30/04/2015 à 18:54 :
Dans le privé c'est encore pire mais là, c'est l'omerta; cela dit, cette pratique n'est pas moins reprehensible dans le public;
Réponse de le 30/04/2015 à 20:30 :
"privé encore pire"? l'argent privé est privé, ils s'achètent des Rolls s'ils veulent... il serait temps de remettre les choses à l'endroit...
Réponse de le 30/04/2015 à 21:08 :
Que pensez-vous de l’école privé ?
Réponse de le 01/05/2015 à 8:37 :
Déjà dans le prive si il y abus biens sociaux le fisc finira de tout te prendre
En plus qui dit prive dit aussi utilisation de son fric
Public c est le fric de tous nos impôts .. Facile augmenter Impots et taxes pour se les redistribuer
Regardez thevenou paye par l impôt mais ne payant pas les siens
Fantastique non !!!!!!
a écrit le 30/04/2015 à 17:07 :
comprends pas. Dans le privé je serai deja en taule et ... je me serait servi dan MA caisse? Elle elle s'est servie dans NOTRE caisse. Double culpabilite. Elle doit aller en Taule, c'est clair
Réponse de le 01/05/2015 à 18:41 :
Vous n'y pensez pas!!!,la mettre en taule?.Elle a sans doute de très bons amis qui vont lui trouver une bonne place.A surveiller.
a écrit le 30/04/2015 à 16:55 :
En tout cas une chose est sûre dans cette histoire, c'est que ce ne sont pas les gardes fous que sont le CSA, la Cour des Comptes, Bercy et je ne sais quel autre "anticor" qui ont dévoilé l'affaire. Mais maintenant que le pot au rose est découvert, tout le monde sort le parapluie pour s'abriter. En résumé, cela signifie que tant que rien ne transpire, on continue. Aucune once de moralité chez beaucoup de cette soit-disant élite.
a écrit le 30/04/2015 à 16:45 :
Établissement public = comptabilité rendue publique.
Voilà voilà.
a écrit le 30/04/2015 à 15:30 :
J'espère qu'avec les nouveaux outils informatiques et l'instruction globale qui malgré tout se développe, tout un chacun se sentira responsable des deniers publics au dernier centime et sans aller jusqu'à l'espionnage organisé, signalera à bon escient les abus en tous genres.
a écrit le 30/04/2015 à 15:26 :
Rien de nouveau personnellement. Des '' ELITES ENARQUES, POLYTECHNICIENS, ETC..ETC...'' qui nous gouvernent ( depuis plus de 40ans) ont mis la France '' aux aboies''. Ils '' TAPISSENT'' l'administration francaise et empechent des reformes ''liberales'' depuis longtemps. Bien remuneres, sans risque majeur, ils se foutent de la France d'en '' bas''. Resultats economiques desastreux, chomage de masse ( sauf pour eux), ils conduisent la France dans un ''mur''. Desindustrialisee depuis longtemps par ces '' ELITES FONCTIONNAIRES'', la France a du mal a se reformer et on comprend aisement pourquoi ! L' APOLOGIE DU DIPLOME et D' ELITES FONCTIONNAIRES EN FRANCE a fait un pays '' coupe'' de ses realites de terrain. On a eu des problemes graves et on en aura encore, avec certaines couches de la societe. Pauvre France ....GRANDEUR ET DECADENCE D'UNE CASTE D'ELITES QUI NE RESOUD EN RIEN LES VRAIS PROBLEMES ECOMIQUES ET SOCIAUX. VIVE LA FONCTION PUBLIQUE A LA FRANCAISE NON EXPORTABLE ( 35H ET CONSORTS).
a écrit le 30/04/2015 à 14:46 :
Dans d'autres contrées, ces faits ne se passeraient pas. Il y aurait EJECTION et non simple déplacement. Il s'agit d'argent PUBLIC payé avec les impôts.
Et il ne s'agit que d'une goutte d'eau. Et cela n'a été connu que grâce à un lanceur d'alerte
a écrit le 30/04/2015 à 14:30 :
C'est de la responsabilité de cette association de porter plainte pour ce détournement d'argent publique. Il est trop facile de laisser cela comme cela sans aucune poursuite, juste parce qu'on l'a obligé à quitter son poste. On va ensuite la recaser ailleurs ne vous en faites pas. Je trouve que c'est de la lâcheté que de ne pas aller jusqu'au bout, il faut porter plainte.
Réponse de le 30/04/2015 à 15:43 :
Allez y mon ami portez plainte puisque tel est votre souhait , assumez et ne vous déchargez pas sur les autres qui sont des bénévoles !!! suivez l'instruction ,portez vous partie civile etc....
Réponse de le 30/04/2015 à 17:37 :
Ouais, gonflé le mec qui en fout pas une et qui se plaint que les autres n'aillent pas jusqu'au bout
a écrit le 30/04/2015 à 14:29 :
Interdiction à vie d'exercer dans la fonction publique et un petit tour par le bureau des juges avec remboursement des sommes illégitimes voir la case prison . A mon avis c'est le seul moyen de redonner de la valeur morale à nos politiques et à tous ces grands fonctionnaires....pétris de mauvaises habitudes coûteuses pour les contribuables!
a écrit le 30/04/2015 à 14:24 :
le plus grave dans l'histoire de cette femme c'est qu'elle avait une voiture avec chauffeur à sa disposition (véhicule acheté par l'INA et chauffeur salarié de l'INA) et que ca ne lui suffisait pas, elle avait en plus besoin de courses de taxi pour 40 KE en seulement 10 mois !!

Clairement, elle n'avait pas conscience que les transport commun (metro, bus) ca existe voire co-voiturage avec ses collegues de travail ou son époux.
Mais bon, elle l'a payé en étant forcé de demissionner, maintenant elle devra payer sa dette à la société et elle sera acquittée.
Je pense qu'elle a pris une bonne leçon mais surtout dans le futur qu'elle ne s'en prenne pas aux lanceurs d'alertes qui ont juste fait ce qui devait etre fait.
Réponse de le 30/04/2015 à 15:56 :
Bah! Elle sera nommée au Conseil économique et social, avec peu de travail, salaire confortable etc... Elle y rejoindra Thierry Lepaon, viré de la CGT pour gaspillage démesuré et nommé par F. Hollande! On n'abandonne pas les copains !
a écrit le 30/04/2015 à 14:22 :
une élite déconnectée des réalités" ..................????? (il y en a pas mal , mais ...) peut-on être '' ÉLITE '' et '' DÉCONNECTÉ '' ?? ne serait ce pas plutôt ''' un irresponsable doublé d' un incapable profiteur ''' ??
a écrit le 30/04/2015 à 14:16 :
un audit de la fonction publique s'impose .
a écrit le 30/04/2015 à 14:11 :
Elle s'en tire sans aucune sanction : c'est scandaleux
La France ne serait-elle qu'une république bananière?
a écrit le 30/04/2015 à 14:04 :
Une élite, n'importe quoi , l'élite , la vraie, ne fait pas de politique, elle travaille.
Des personnes que l'on ne voit jamais , des chercheurs, ingénieurs etc
pas les politiciens de toute façon.
a écrit le 30/04/2015 à 14:01 :
Mme.Saal, qui est une richissime Tunisienne, doit être une héroine nationale en France.
Elle a vaillamment défendu les vrais taxis Français contre l'invasion d'Uber !!!!
a écrit le 30/04/2015 à 13:58 :
D'accord avec le commentaire de patrickb, merci de préciser en quoi ce sont des élites? Elites économiques ? Elites de la co-optation ?

En tout cas, pas des élites de la déontologie ou de l'éthique, ni de la responsabilité, cette vertue qui distingue les dirigeants des parasites...
a écrit le 30/04/2015 à 13:52 :
.
...Donc oui, il Vaut mieux écouter .....
et non :

Donc oui, il faut mieux écouter
a écrit le 30/04/2015 à 13:20 :
Le problème c'est que partout les possibilités de fraudes sont ouvertes. Si un plafond de dépense mensuel avait été fixé elle et son fis n'en serait pas arrivés là c'est valables dans toutes les strates de l'adminisration. Fixons des plafonds à ne pas dépasser, et pour les dépassement qu'ils en soient de leur poche et remboursés si la dépense est légitime.
a écrit le 30/04/2015 à 13:19 :
Caste me semble plus approprié comme terme.
a écrit le 30/04/2015 à 13:17 :
Ce n'est pas une débutante, et il est peu probable qu'elle ait péché par inadvertance : Il faudrait enquêter sur ses dépenses dans les autres administrations ou elle a exercé des postes de direction.
a écrit le 30/04/2015 à 13:12 :
- oui ça fait du bien de liquider 40000€ en taxi et pourquoi pas 100000€ en un mois
- oui à on n'aura jamais le plus beau mobilier et comme on ne peut pas s'installer à Versailles, autant débourser quelques centaines de milliers d'euros ou des millions si nécessité
- oui à c'est notre personnalité, notre signature, dépenser même 5000€ dans une boite de cigares ou une simple agrafeuse
- oui à on aime les réunions gouters du mardi matin car c'est trop bon de manger pour 500 par tête
- oui à c'est difficile de se passer de chauffeurs, de limousines, de cocktails, de parures de bijoux, d'appartements de fonction...
...
On n'est pas haut fonctionnaire par hasard, c'est un processus long et exigeant.
C'est un art de dépenser de l'argent public. Il faut des années d'études et de dépenses pour trouver ses limites.
Et une fois qu'on a trouvé les limites du déraisonnable, on s'emploie à faire tomber les barrières car c'est jamais assez.

Mais est ce que le commun des mortels peut comprendre cela ?
Bien sûr que non !
a écrit le 30/04/2015 à 12:58 :
Personnellement, cela m'irrite qu'on qualifie d'élite une bande de malfrats dont la seule compétence est d'avoir des connexions au plus haut niveau de l'État !!!
a écrit le 30/04/2015 à 12:52 :
"ne semblent pas prendre la mesure de la situation financière de notre pays"

J'aurais plutôt dit : ne semblent pas avoir de valeurs ou d'estime de soi.
a écrit le 30/04/2015 à 12:52 :
Le gaspillage de l'argent public étant légal, pourquoi les gens du public se gêneraient-ils? C'est leur "culture" et ça dure depuis des décennies. Les contribuables sont désarmés, il est facile de les écraser en invoquant de grandes valeurs "morales". La meilleure fut le "patriotisme" dit "fiscal". Là on est allé un peu loin mais il n'y a pas de limites quand on méprise les autres. Je comprends les exilés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :