La chef de cabinet de Marine Le Pen mise en examen

 |  | 571 mots
Thierry Légier, le garde du corps de la dirigeante d'extrême droite (juste derrière elle), ancien parachutiste du 3e RPIMA de Carcassonne et ex-garde du corps de Jean-Marie Le Pen, qui avait été placé comme Catherine Griset en garde à vue mercredi dans le cadre de cette enquête, a été relâché sans qu'aucune charge soit retenue contre lui à ce stade, a-t-on précisé.
Thierry Légier, le garde du corps de la dirigeante d'extrême droite (juste derrière elle), ancien parachutiste du 3e RPIMA de Carcassonne et ex-garde du corps de Jean-Marie Le Pen, qui avait été placé comme Catherine Griset en garde à vue mercredi dans le cadre de cette enquête, a été relâché sans qu'aucune charge soit retenue contre lui à ce stade, a-t-on précisé. (Crédits : AZIZ TAHER)
L'élue frontiste refuse de rembourser au Parlement européen plus de 300.000 euros de salaires "indûment versés" pour avoir fait salarier par le Parlement européen deux de ses collaborateurs qui, en fait, travailleraient pour son parti. L'enquête s'est accélérée cette semaine, avec une perquisition lundi au siège du parti à Nanterre (Hauts-de-Seine), puis les gardes à vue ce matin du garde du corps et de la cheffe de cabinet de Marine Le Pen.

Catherine Griset, chef de cabinet de Marine Le Pen, a été mise en examen mercredi pour recel d'abus de confiance dans l'enquête sur les assistants parlementaires du Front national au Parlement européen, a-t-on appris de source judiciaire.

En revanche, le garde du corps de la dirigeante d'extrême droite, qui avait été placé comme Catherine Griset en garde à vue par la police judiciaire mercredi dans le cadre de cette enquête, a été relâché sans qu'aucune charge soit retenue contre lui à ce stade, a-t-on précisé. Cette audition des deux assistants devait s'effectuer sur commission rogatoire du juge d'instruction en charge des investigations, a-t-on précisé.

Marine Le Pen accuse de coup monté Martin Schulz et l'Olaf

La présidente du FN dénonce depuis le début de la procédure une "opération politique", montée notamment, selon elle, par l'ancien président du Parlement européen Martin Schulz en lien avec l'Olaf, contre lequel le FN a porté plainte en Belgique. Marine Le Pen, qui réfute les soupçons d'emplois fictifs, dénonce une instrumentalisation de la justice destinée à déstabiliser sa campagne présidentielle. Elle affirme que Catherine Griset et Thierry Légier, son garde du corps, l'assistaient à la fois au Parlement européen et au FN.

Une défense qui se fragilise de plus en plus

L'affaire s'est accélérée la semaine dernière avec la publication d'extraits du rapport d'enquête de l'Office européen de lutte contre la fraude (Olaf) par Mediapart et Marianne (le rapport de l'Olaf est disponible sur ce site), lequel a été transmis à la justice française. En effet, le parquet avait ouvert le 15 décembre 2016 une information judiciaire pour abus de confiance, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé.

Et ce rapport de l'Olaf met à mal sa défense, selon Mediapart et Marianne, pour qui la candidate est soupçonnée d'avoir notamment fabriqué un faux contrat de travail pour Thierry Légier.

Le garde du corps aurait ainsi été rémunéré par l'UE de septembre à décembre 2009 - 1.620 euros net par mois pour 12 heures de travail par semaine - puis d'octobre à décembre 2011 - près de 7.240 euros net par mois pour un trois quarts temps.

Ce que dit l'article 33 du code de bonne conduite

Mais lors de son premier contrat, Thierry Légier était également le garde du corps de Jean-Marie Le Pen, selon l'Olaf qui révèle la "contradiction" et l'"impossibilité matérielle" d'un tel emploi du temps.

Concernant la deuxième période d'embauche, Marine Le Pen aurait expliqué qu'elle "n'avait pas employé M. Légier pendant ces trois mois", l'objet de cette opération ayant été d'obtenir du Parlement "la régularisation de dépenses antérieures qui n'avaient pas été payées par ce dernier".

Mais pour le Parlement européen, aucun contrat n'a été accepté comme moyen de régularisation, l'Olaf estime donc que "le bulletin de salaire (...) constituerait un faux".

D'après l'article 33 du code de bonne conduite du Parlement européen, "seules les dépenses nécessaires et directement liées à l'exercice du mandat parlementaire peuvent être défrayées". Autrement dit, le collaborateur parlementaire ne peut être payé que pour des tâches en lien avec l'activité de l'eurodéputé.

     >Lire : Assistants parlementaires européens : que risque Marine Le Pen ?

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2017 à 15:39 :
A mon avis il y a longtemps que notre démocratie n'existe plus, pourquoi se leurrer , le pouvoir est ailleurs , les faits qui se produisent depuis des années dans notre pays ne sont pas anodins . Quand on voit autant d'affaire montées en précipitation avant une campagne , en rappellent d'autres dans des pays dirigés d'une main de fer . Je crois que chaque citoyen doit bien réfléchir sur ce qui nous arrive, car c'est leur avenir et celui de leurs enfants . Fuir le pays n'est pas une solution, il faut combattre et s'imprégner de notre passé .
a écrit le 24/02/2017 à 14:10 :
Affaire terminée Mélenchon hier lui à donné raison , en disant c est moi qui dit à mes assistants sur quoi travailler . Mais il n a pas indiqué , s ils travaillaient à Paris ou à Bruxelles , les journalistes s en occupent , ou pas !!!
Peut être a t il tort ?
a écrit le 23/02/2017 à 18:59 :
C'est une petite PME comparé à tout l'argent encaissé par la droite et la gauche depuis 40 années et aux scandales tous azimuthe des élus de gauche comme de droite...La morale n'existe plus en politique en France tout comme la notion d'intérêt publique.Il est plus avantageux d'être député que professeur,cadre où ingénieur ...
a écrit le 23/02/2017 à 15:15 :
Il serait bien de savoir par mail pourquoi nos commentaires sont censurés ça éviterait de se demander si c'est du à une mauvaise nuit des modérateurs ou bien s'ils ne les ont jamais reçus nos commentaires. Merci.
Réponse de le 23/02/2017 à 19:52 :
@citoyen blasé: tes commentaires étant pour la plupart idiots, tu as de la chance que certains passent. Tu ne veux pas en plus que le censeur perde son temps à te répéter ce que je te dis souvent :-)
a écrit le 23/02/2017 à 13:47 :
Le coup à été bien monté .Marine croyant régulariser une erreur de Bruxelles c est mise dans le mensonge , de bonne foi peut être , mais son erreur par naïveté va certainement lui coûter cher .
Il faut que Phillipot parte s échauffer il risque d être obliger de rentrer sur le terrain sous peu .
a écrit le 23/02/2017 à 12:30 :
Elles est trop haute dans les sondages d'opinion , elle inquiète les tenants des politiques Européennes d'où l'entente cordiale des moyens et de plus c'est embêtant de quitter un tel quinquennat sans assuré ses arrières . Les coups tordus sont souvent ceux des faibles !
a écrit le 23/02/2017 à 10:00 :
Dixit bismuth, la France, tu l'aimes ou tu la quitte. Pour moi c'est fait, j'en suis tres satisfait.
Réponse de le 23/02/2017 à 13:23 :
Comme on dit chez nous, bon vent ! Il en faut beaucoup plus des gens comme vous, on respirerait mieux. Merci.
Réponse de le 23/02/2017 à 15:15 :
Très bon choix de votre part: quand le bateau coule, les rats quittent le navire c'est bien ça?
Ps: "tu la quitteS"
a écrit le 23/02/2017 à 9:49 :
Le FN, le parti des Caliméros, des chouineurs, des pauvres p'tits blancs victimes de complots....ces gens sont pitoyables.
a écrit le 23/02/2017 à 9:44 :
Honteux!...Voilà ce qui arrive à tous ceux qui essaient de vivre d'expédients!.. Cela fini toujours par leur claquer dans la figure!..
a écrit le 23/02/2017 à 9:31 :
Que ce cher Papa Schultz et son OLAF mènent des enquêtes sur tous les élus européens et en toute transparence SVP...Là ça sent vraiment la chasse à l'homme ou plutôt à la femme...
a écrit le 23/02/2017 à 9:11 :
Quelle rigolade "code de bonne conduite" c'est la dessus qu'il y aura procédure !! On est sérieux, en plus les montants sont ridicules et il y a bien eu présence !!! Pour le moment il n'y a rien dans ce dossier (la preuve le garde du corps repart tranquille). On aura tous compris qu'après l'échec Fillon il faut se jeter sur Lepen, toujours rien sur l'isf de Macron ! La justice se montre avec son vraie visage et ça commence à devenir inquiétant ! Normalement il n'y a rien à dire avec la condamnation, à l'évidence tout fuite de partout avec des médias qui vont un peu trop vite dans le lynchage imposé !
a écrit le 23/02/2017 à 8:43 :
Le détournement d'argent public, l'activité principale de notre oligarchie.

Merci à la politique professionnelle.
a écrit le 23/02/2017 à 7:57 :
Ingérence de l'UE dans les affaires intérieures? Chantage au élection pour avantager un groupie pro UE? Peut être favoriser quelqu'un qui n'a pas d'autre programme que celui prémâché par Bruxelles?
a écrit le 23/02/2017 à 1:45 :
Je pense qu'en effectuant une deuxième perquisition au FN la justice espérer faire ce que l'on appelle une 'Saisie Incidente' lui permettant de découvrir un autre affaire à l'encontre du F.N. Attendons de voir la suite.........
a écrit le 23/02/2017 à 1:31 :
Mis en examen, pourquoi pas, mais qu'en est-il de Pénélope et François ? Seraient-ils des citoyens plus égaux que d'autres :-)
a écrit le 22/02/2017 à 23:05 :
Tous les élus jonglent avec les notes de frais parce qu'ils ont plusieurs mandats simultanés et qu'ils ne tiennent pas de comptabilité analytique. Pourquoi sortir toutes ces affaires au moment des élections présidentielles? Peut-on y voir une intervention étrangère? Allemagne, Russie, Israël, etc. Au lieu de débattre de l'avenir de la France, on fait du cirque pour distraire les foules. Cache-misère!
a écrit le 22/02/2017 à 22:55 :
On ne comprend pas très bien pourquoi les collaborateurs de Marine ne doivent pas être
payés par le parlement européen. Après tout, le FN forme un tout, les personnes qui travaillent en France peuvent très bien travailler sur des sujets concernant l'UE et vice versa. Qui peut prétendre que les autres partis, PS ou RI ne font pas la même chose.
Qui prépare les textes qui seront défendus devant les parlementaires européens, sur l’agriculture, la pollution, les taxes etc?....Les ministres du gouvernement et par qui sont-ils payés? Par les contribuables français, les mêmes contribuables qui payent une partie du budget de l'UE. On peut en conclure qu'il existe une certaine porosité et que comme d'habitude, les textes concernant élus et collaborateurs sont opaques.
Réponse de le 23/02/2017 à 15:13 :
"C'est pas moi, c'est les autres!" Vous avez oublié de passer à l'âge adulte BA?! Comme tout le monde triche, on peut faire pareil!?
On aime pas l'Europe, alors on peut voler le contribuable Européen? Oh mon dieu...
a écrit le 22/02/2017 à 21:28 :
Fillon, Le Pen, des gens qui aiment l'argent. Des jaloux qui n'ont jamais fait autre chose que de la politique et qui veulent en "croquer". $arkozy de Nagy Bocsa n'a jamais été élu pour autre qu'en "croquer". Droite et extrême droite même combat: prendre du "pognon". La France, ils s'en "tapent", plus précisément ils se la "tapent"selon l'aphorisme de Villepin pour qui "la France a envie qu'on la prenne, ça la démange dans le bassin". La France donc, une gagneuse qui rapporte aux maquereaux ou à une mère maquerelle, à ceux qui la drive pour lui faire cracher le maximum.
Réponse de le 22/02/2017 à 21:57 :
VALBEL, quelle naïveté vous avez , les politiques de gauche aiment autant l'argent que ceux de droite. La différence c'est qu'il faut rester discret, ça fait mauvais genre de le montrer , surtout lorsque l'on habite dans un hôtel particulier en collectionnant les belles montres loin de tous ses sans dents et sans argent bien sur .
Réponse de le 23/02/2017 à 12:18 :
@ Tom

Discrets les politiques de gauche ? Parlez-en donc à Cahuzac. Il y a aussi Thomas Thevenoud, qui ne payait pas ses impôts, ou encore Agnès Saal, qui dépassait des milliers d'euros par mois en taxis alors qu'elle utilisait aussi sa voiture de fonction... Il n'y a aucune différence : des êtres humains seront toujours des êtres humains, et donc potentiellement des profiteurs, quelque soit leur parti.

Cela étant dit je suis toujours aussi hostile à l'idée de considérer comme véridique la moindre accusation, si sa seule raison d'être est d'être portée par la presse. Et des affaires sortant pendant la campagne présidentielle me semblent avoir presque 100% de chances d'être des coups montés, que ce soit pour Le Pen ou Fillon.
a écrit le 22/02/2017 à 20:50 :
Raisonnement des soutiens de Mme Le Pen : "aucune importance c'est l'argent de l'Europe....et elle a bien eu raison! "
Réponse de le 22/02/2017 à 22:58 :
Ce n'est pas l'argent de l'Europe mais celui des contribuables de l'UE et en particulier des français. Nous finançons ce bazar administratif avec le résultat que l'on sait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :