Assurance-chômage : l'étude explosive de l'Unedic

 |  | 436 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
L'étude d'impact définitive de l'Unedic sur la réforme de l'assurance-chômage prévoit une baisse des allocations pour 1,1 million de chômeurs à partir du premier juillet prochain.

C'est un document qui est passé relativement inaperçu ces derniers jours. Il pourrait pourtant faire l'effet d'une bombe. Il apporte notamment un éclairage approfondi de l'impact des derniers changements de la réforme de l'assurance-chômage publiés au journal officiel le 31 mars dernier. Dans cette étude d'impact définitive dévoilée le 7 avril dernier, l'Unedic indique qu'environ 1,1 million de demandeurs d'emploi pourraient voir le montant de leur indemnité diminué à partir du premier juillet prochain. En pleine crise pandémique et alors que la France reste empêtrée dans une crise sanitaire à rallonge, le gouvernement a plusieurs fois exprimé sa volonté de maintenir cette réforme hautement inflammable alors que la plupart des économistes s'attendent à une inexorable montée du chômage cette année. Plusieurs syndicats ont une nouvelle fois appelé à une journée de mobilisation le 23 avril prochain.

Une réforme importante du salaire journalier de référence (SJR)

L'une des principales nouveautés de cette réforme est la modification du calcul du salaire journalier de référence. Le nouveau mode de calcul prendra en compte les journées travaillées et les journées non travaillées pour toutes les personnes qui ouvriront des droits à partir de l'été prochain alors qu'auparavant, seuls les jours travaillés étaient pris en compte. Cette modification technique entraînerait une baisse des allocations pour 1,15 million de chômeurs, soit près de 41% des inscrits durant la première année de mise en oeuvre de la mesure. Et les personnes affectées seraient principalement en CDD ou en contrat intérimaire. En revanche, ils devraient bénéficier d'un allongement des droits. La période moyenne de droits pourraient ainsi passer de 11 mois à 14 mois.

2,3 milliards d'euros d'économies

La transformation de ce système assurantiel vise également à faire des économies. Selon les calculs de l'organisme paritaire, 2,26 milliards d'euros de moindres dépenses seraient possibles en régime de croisière. Sur ce total, le nouveau calcul du SJR entraînerait 1 milliard d'euros de dépenses en moins. Rien que pour 2021, l'entrée en vigueur de ces nouvelles modalités entrainerait 210 millions d'euros d'économies.

Parmi les autres mesures, la hausse de la durée minimum d'affiliation pour toucher des droits (6 mois au lieu de 4 mois auparavant) ferait baisser les dépenses de 800 millions d'euros. La dégressivité sur les plus hauts salaires entraînerait environ 460 millions d'euros de dépenses en moins. Enfin, le dispositif du bonus-malus a été conçu pour être neutre financièrement. Cette dernière mesure qui doit d'abord toucher les entreprises n'entrera en vigueur qu'en 2022.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2021 à 3:22 :
Il n'y a pas d'assurance chômage en France car les entreprises exploitant des salariés en contrat précaire devraient payer une prime de risque de loin très supérieure à ce qu'elles paient aujourd'hui à la caisse publique de l'Unédic.

L'Unédic est au mieux une mutuelle dont le coût de la "masse" salariale du monopole public est opaque... notamment la rémunération de son dirigeant.
a écrit le 11/04/2021 à 13:02 :
Payé 1 article destiné aux chômeurs déjà ça commence mal,et puis pour tous les salariés je vous souhaite bonne chance parce que moins les gens auront d argent et plus la rue va ressembler à la jungle bon courage a tous
a écrit le 11/04/2021 à 12:39 :
8 millions de chômeurs et 500000 emplois créés par an. C'est quand que l'État crée des emplois plutôt que payer des formations dont 80% n'aboutissent à rien !?
A moins d'être con il n'y a pas de boulot pour 8 millions de Chômeurs en France !!!! C'est de leurs faute ? Et on tape en plus sur eux !
Réponse de le 11/04/2021 à 18:01 :
Ca rapport gros aux organismes de formation. L'essentiel c'est de dépenser. Pour du vent il y a toujours du budget !
Réponse de le 12/04/2021 à 10:15 :
Surtout que la formation professionnelle avec toutes ces dérives et son inefficacité connue et signalée par plusieurs études ou rien n’est fait , et que son budget généreux est géré par les syndicats et le patronat, on imagine le copinage que cela amène. Les chômeurs sont un bon prétexte pour les syndicats de mettre la main sur un bon pactole, payé en grande partie par les salariés et les entreprises.
Réponse de le 12/04/2021 à 11:27 :
PNL, hypnose ( reportage "Médecines alternatives : bons plans ou charlatans ? " sur Envoyé Spécial ), développement personnel…

Combien ça coute ? à qui ça rapporte ? Impact sur la baisse du chômage ?
a écrit le 11/04/2021 à 11:19 :
Ce qui est hallucinant, c'est que les petites entreprises qui cherchent a recruté ne reçoivent pas de propositions par pôle emploi de chômeur qui cherchent a travailler, ou dans de rare cas les profils correspondent jamais...En gros un chômeur qui veut travailler cherche ailleurs que pôle emploi pour trouver un emploi, et une entreprise est obligé de faire de même... Y aurait pas une réforme simple à mettre en place quitte a passer par un tiers comme le bon coin ou autre plateforme pour mettre en relation les deux côté plus facilement si l'état est trop mauvais pour gérer un site si simple...
Réponse de le 11/04/2021 à 12:21 :
Pas si simple que ça, les DE
demandeurs d'emploi sont sous qualifiés, trops jeunes, trops vieux, trop abîmés, etc... pour répondre aux profils recherchés et quand le profil est OK c'est le salaire qui coince. Hé oui en France on ne paie pas le savoir, les compétences et l'expérience.
a écrit le 11/04/2021 à 8:32 :
Franchement, c de n'a porte quoi. Pôle emploi taper encore et encore sur les chômeurs et aggravera la situation des millions de chômeurs dans cette période difficile. C je cotise pour le chômage pourquoi va baisser ou va changer ou va .....? Arrêté de taper toujours sur les chômeurs, le chômage.......
Réponse de le 11/04/2021 à 10:23 :
Oui, vous cotisez, mais pas assez.
a écrit le 10/04/2021 à 21:29 :
SI mon avis intéresse quelqu'un nous vivons une extinction sociale j'ai toujours trouvé mes emplois seul . j'ai été licencier pour maladie professionnelle...je vie avec 880€par mois quand j'enlève mes charges il me reste 300€ si il n'y a pas d'imprévus...j'ai 56 ans j'ai deux petits enfants ...je ne permettrais pas de me plaindre car il y a des personnes qui ont encore moins juste pour dire on ne pose pas les questions du quotidien. et de sondage au bonne personne je veux bien proposer a Brigitte macron de prendre ma place juste pendant un mois dans mon appartement avec mon budget...on oublie facilement que se sont toute ses petites mains dans le mondes qu'il on put créer leur usine. Startup .nous sommes les transparents de la société...j'ai une pensée pour tout ceux qui essaie de se sortir des galère quotidienne avec la tête haute...merci
Réponse de le 10/04/2021 à 21:59 :
Que veux tu la vie devient superficielle individualistes j'v partir ou ?!!!!! J'c pas essayer de trouver le boulot qui ce fait avec envie et tranquille début en Kangoo après un studio peinard g 55 an le taf me trouve trop vieux heureusement y en reste , celle qui désirent tenter bien venu 🤗
a écrit le 10/04/2021 à 11:18 :
Pôle emploi coûte 5 milliards d'euros chaque année pour un taux de réussite infèrieur à 30%, le taux d'absenteisme y est supérieur aux autres administrations, un lanceur d'alerte rennais y travaillant a été licencié pour cette raison et leur "réforme" va uniquement se concentrer sur la baisse des indemnités aux chomeurs.

Quelle vaste supercherie que notre système quand même hein.
Réponse de le 10/04/2021 à 18:30 :
Plus de chômage, moins d'indemnités, accompagnement vers quoi, avec qui ?

Mais pourquoi est-ce ainsi ?
Réponse de le 11/04/2021 à 7:46 :
Ma vie de conseiller chez Pôle Emploi

Demandez: Mais pour pourquoi c'est comme ça ?

Article L5311-1 code du travail
Le service public de l'emploi a pour mission l'accueil, l'orientation, la formation et l'insertion ; il comprend le placement, Le VERSEMENT D'UN REVENU DE REMPLACEMENT, l'accompagnement des demandeurs d'emploi et l'aide à la sécurisation des parcours professionnels de tous les salariés.
Réponse de le 11/04/2021 à 10:18 :
Vous connaissez l'histoire de la grenouille que l'on jette dans la marmite d'eau bouillante ? Elle s'éjecte immédiatement afin de ne pas bouillir mais si vous la mettez dans l'eau froide et faites chauffer l'eau doucement, elle est de mieux en mieux et quand l'eau devient trop chaude tout ses membres sont trop engourdis pour la sauver.
a écrit le 10/04/2021 à 10:42 :
Une lubie circule se disant que plus il aura de pauvre et moins il y aura de chômage!
a écrit le 10/04/2021 à 9:46 :
sinon, on peut equilibrer le budget sans que ca bne coute rien a personne
il faut voter une contribution de perequation sociale sur les salaires des profs, des fonctionnaires territoriaux, des agents de la sncf et de la ratp, etc
c'est normal qu'ils contribuent a la solidarite nationale pour aider les gens a ne pas tomber dans la misere, alors que eux ont un statut indus de rentiers sur le dos volé des autres
Réponse de le 10/04/2021 à 10:04 :
D'autant plus que toutes les études montrent que la baisse des revenus impactés en 2020 .Par chômage partiel et plans sociaux,...touche toujours les emplois privés.
Réponse de le 10/04/2021 à 10:55 :
on peut demander aussi a bernard, avec 175 milliards en payant ses impôts comme tout le monde, a mon avis il n'y a pas de troubles dans la casa !

Surtout si l'on sait que l'hélicoptèrisation s'est faite pour les entreprises et non pour citoyen comme aux us, du coup le pauvre, étudiant, entrepreneurs, donc a mon avis, cela serait pas positif pour la croissance?! au bon beurre je préfère, non sérieusement.
a écrit le 10/04/2021 à 8:44 :
L'objectif de la réforme,est d'inciter les chômeurs, à reprendre rapidement un emploi...mais la réalité du marché du travail en France ne le permet pas: Pourquoi ? Il y a par an, 5 millions de personnes qui recherchent un emploi, et environ 250000 offres proposées par Pôle-emploi.....cherchez l'erreur.
Réponse de le 10/04/2021 à 10:58 :
l'algorithme de pole emploi s'occupera d'eux. Piloter par une société de consulting ! les emplois, ah ah ah ah

et le vide augura !

Vous imaginez avec le nombre de faillite a venir ! Ils n'aurons le choix que la guerre de tous contre tous !
Réponse de le 11/04/2021 à 13:24 :
Reprendre rapidement un emploi, lol laissez moi rire. Leur réforme est faite pour impacter les emplois précaires, or quand les chômeurs vont se retrouver avec 300euros d'allocation chômage en moins oui ils iront chercher n'importe quel taf, en premier lieu les emplois précaires, justement ceux que le gouvernement veut interdire mais qui ne le sera pas avant fin 2022 car il leur faudra 1an d'études diverses pour voir les résultats de leurs magouilles. En attendant, les chômeurs vont tous se retrouver SDF car en baissant leurs allocations,ils ne pourront plus subvenir à leurs besoins primaires(se loger et se nourrir correctement)
Le gouvernement devrait passer par la case immersion dans la vraie vie pendant 6mois avant d'être a leur poste officiel, au moins ils pondraient des réformes correctes et non pas abusives pour les chômeurs ou travailleurs précaires....
a écrit le 10/04/2021 à 1:33 :
Quand les actifs payent pour ceux qui font des contrats courts, cela n'est normal.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :