Attentats : un "trou d'air de trois, quatre mois" pour le tourisme (AccorHotels)

 |   |  403  mots
Pour le patron du groupe hôtelier, les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis ont un impact économique réel sur la fréquentation.
Pour le patron du groupe hôtelier, les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis ont un impact économique réel sur la fréquentation. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Pour le Pdg du groupe hôtelier français, l'impact économique des attentats du 13 novembre sur le tourisme parisien devrait durer plusieurs semaines. Heureusement, les autres régions semblent épargnées.

Le patron du groupe français AccorHotels, Sébastien Bazin, prévoit un "trou d'air de probablement trois ou quatre mois" à Paris après les attentats du 13 novembre dans la capitale française.

"On apprend, par ce qui s'est passé à Londres, à Madrid, que ça prend du temps, deux mois, trois mois, quatre mois. C'est un trou d'air, ça va se résorber, à condition que la sécurité soit bien assurée par les pouvoirs publics. Mais trois, quatre mois probablement", a déclaré ce mercredi matin, le patron du groupe au micro de BFM Business, en allusion aux attentats de Londres (2005) et de Madrid (2004).

L'interview de Sébastien Bazin, PDG du groupe AccorHotels sur BFM Business :

Impact à Paris, peu de conséquences en régions

Les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts, ont eu "un impact réel" sur la fréquentation "dans les quinze jours" qui ont suivi le 13 novembre, à Paris et en Île-de-France. La province a toutefois été préservée, et n'a pas subi de répercussion directe.

"Il y a aujourd'hui une obligation d'attente pour savoir comment les gens vont réagir après la COP 21 qui se passe bien dans nos hôtels à Paris et ailleurs", a-t-il détaillé.

"On va voir ce qui va se passer sur la deuxième quinzaine de décembre. Les réservations de dernière minute sont peu nombreuses par rapport à l'année dernière", selon le patron du groupe coté en Bourse.

Messages trop alarmistes des ambassades, selon le patron du groupe

Il estime désormais qu'il faut redonner confiance aux touristes, et faire attention aux messages envoyés aux touristes.

"Un des soucis, ce sont les ambassades, qui ont mis sur leur site un certain nombre de messages un peu compliqués: attention à Paris. Il faut que ces messages s'en aillent", conseille Sébastien Bazin, qui vise surtout une clientèle européenne (Espagnols, Italiens, Allemands).

"On a passé beaucoup de temps avec tous nos clients à leur expliquer qu'un contrôle aux frontières, ce n'était pas une fermeture des frontières. Cela va prendre du temps, c'est rassurant et ça marche", a-t-il dit, écartant l'idée de "promotions quand il n'y a pas de volumes: venez d'abord voir Paris, on verra le prix après".

(Avec AFP)

---

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2015 à 11:00 :
Fred a malheureusement raison.
L'enemi est a l'interieur et il sera difficile voire impossible de l'eradiquer avant longtemps.
Un seul evenement a venir de cette bande de cingles et la confiance sera cuite.
Ici, en Coree, Paris est devenu sensible pour utiliser un euphemisme....
Cordialement.
a écrit le 02/12/2015 à 16:17 :
Ç est pas les salariés et anciens actionnaires d hyparlo qui vont pleurer sur ce sort !!!👹🇨🇭🚣
a écrit le 02/12/2015 à 14:07 :
Intéressant... Et vous lisez l'avenir dans le marc de café? Qui vous dit qu'il n'y aura plus d'attentat? Ils ont tout intérêt a en faire un autre ou plusieurs , qu'est ce qu'il peut les en empêcher? N'y aurait-il qu'une poignée de fanatiques sur les 150 qui sont revenus de Syrie et tous ceux qui ont été endoctrinée? Il est si facile de faire un attentat compte tenu de la population bigaree que nous avons et du manque de policiers entraînés.. Ils peuvent frapper quand ils veulent et presque ou ils veulent, qui peut arrêter un Kamikaze station Châtelet ou dans une gare bondee et le RER heure de pointe????
Poutine a su se débarrasser des Tchechenes, nous nous les accueillons depuis des années

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :