Attractivité : la France a-t-elle perdu la bataille des sièges sociaux ?

 |   |  585  mots
François Hollande compte aussi sur les investisseurs étrangers pour relancer l'économie et créer des emplois
François Hollande compte aussi sur les investisseurs étrangers pour relancer l'économie et créer des emplois (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Selon une étude du Conseil d'analyse économique, depuis trente ans, la France a cédé du terrain face à ses concurrents étrangers dans la course à l'implantation des sièges sociaux. Après avoir expliqué cette perte de vitesse, le CAE formule une série de recommandations.

Pour relancer l'économie et créer des emplois, la France compte également sur les investisseurs étrangers. Dès le début de son quinquennat, François Hollande, le président de la République a fait de l'attractivité de l'économie de la France l'une de ses priorités. Plusieurs mesures administratives sont entrées en vigueur pour améliorer l'accueil et simplifier le quotidien administratif des investisseurs étrangers.

Si la France n'a pas à rougir de la comparaison vis-à-vis de ses concurrents européens, en témoigne les derniers chiffres publiés par Business France, l'Hexagone peine à attirer les sièges sociaux, les centres de décision qui sont en quelque sorte les vitrines clinquantes, les symboles de l'attractivité d'un pays.

La France s'est fait tailler des croupières par l'Allemagne

" Sur trente ans, on constate une érosion nette de la part la France au profit de l'Allemagne et de la Belgique. En pondérant par la taille, le Royaume-Uni et les Pays-Bas apparaissent comme les géants de l'Europe. En France, les centres de décision de groupes étrangers sont de plus petite taille et sont concentrés en Île-de-France ", explique le Conseil d'analyse économique (CAE) dans une étude dévoilée ce mercredi. Entre 1980 et 2012, la France a reculé de la première à la quatrième place parmi les pays d'accueil des centres de décision en Europe, tandis que l'Allemagne est passée de la quatrième à la première...

" Il semble cependant que la performance déclinante de la France et de la métropole parisienne s'explique davantage par des spécialisations sectorielles moins dynamiques que par un déficit d'attractivité «  pure  », enjeu des politiques publiques ", relativise le CAE qui rappelle les atouts de la France : qualité des infrastructures aéroportuaires, l'abondance de diplômés du supérieur, la taille de la région, la qualité de la gouvernance, un taux marginal supérieur de l'impôt sur le revenu " pas trop élevé " et une certaine stabilité fiscale considérés " comme des éléments déterminants des décisions de localisation ".

Développer la culture du conseil fiscal

Dans ce contexte, le CAE formule une série de recommandations pour que la France attire encore les états-majors mondiaux et europens. Au niveau national, "' atténuer l'incertitude fiscale, développer la culture du conseil fiscal aux entreprises et engager une coordination avec nos partenaires européens sur l'imposition des hauts revenus ne peuvent jouer que positivement », explique le CAE qui plaide également pour qu'une attention soit être portée à l'impôt sur le bénéfice des sociétés, " qui joue peu en raison des règles adoptées par la France en matière de territorialité mais pourrait devenir crucial à l'avenir ".

" Ces recommandations ne sont cependant pas spécifiques à l'objectif d'implantation de centres de décision en France. Elles bénéficieront à l'activité des entreprises françaises tout autant qu'à l'attraction de nouveaux centres de décision qui ne doit pas passer par l'extension de dispositifs dérogatoires ", prévient la note.

L'Ile des France a des atouts

Au niveau régional, le CAE fait un point sur le cas de l'Ile-de-France qui " dispose encore de nombreux atouts ". Il recommande de préserver et d'améliorer le hub de Roissy-Charles de Gaulle - et son accessibilité depuis Paris-, d'investir dans quelques universités pour les hisser à un niveau réellement mondial et de développer l'offre d'accueil d'enfants non francophones dans les lycées internationaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2016 à 22:04 :
Les francais sont nuls en anglais.
Difficile de faire des sièges européens.
Réponse de le 13/05/2016 à 23:30 :
c'est surtout qu'on a peu l'occasion de l'exercer, moi après mes études je le baragouinai un peu, j'aurais pu gérer pour mon boulot des dossiers, mais voilà 2 ans de recherche d'un 1er boulot et en 8 ans je n'ai jamais eu de besoins d'utiliser vraiment l'anglais, je ne le parle plus et peu de chance que quand bien même j'ai 2/3 relations par mois avec des fournisseurs allemands et portugais, qu'on traitent tous par l'intermédiaire de google translate et d'outlook...
a écrit le 12/05/2016 à 11:56 :
Avec "il Bidone" et son gang à sa tête la France, le pouvoir socialiste a multiplié les réglementations mortifères pour le commerce et la gestion des sociétés pour des raisons idéologiques et partisanes, et les taxes pour payer ses clients captifs. Les entrepreneurs ne sont pas idiots, ils vont là où on gagne de l'argent, pas là où on en perd, c'este aussi simple que cela, et tous les éléments de langage du monde n'y suffiront pas pour faire accroire le contraire.
a écrit le 12/05/2016 à 10:52 :
A la lecture des commentaires de lecteurs de cet article, il y a lieu de s'inquiéter.
Entre les fustigeurs pathologiques de la gauche qui plébiscitent un libéralisme échevelé et/ou une droite fantasmée qui les libérerait définitivement de tout impôt (ou contribution sociale comme la CSG), les dénigreurs systématiques et les "il faudrait, y'a qu'à", les populistes ont de beaux jours devant eux.
Selon une phrase célèbre, demandons-nous d'abord ce que nous pouvons faire pour notre pays plutôt que ce que notre pays peut faire pour nous...
Réponse de le 14/05/2016 à 17:36 :
Ce que le pays peut faire pour nous ? Nous asservir...
a écrit le 12/05/2016 à 8:53 :
Le Gaullisme était la force de la France, un gage de performance et de stabilité. Le suivisme de la France en adoptant l'économie de marché truqué ne peut pas lui permettre de mener la course en tête.
a écrit le 11/05/2016 à 17:45 :
" Moi Président Je " ( 17 fois) ET SON P.S LE PLUS ARCHAIQUE ET GAUCHISTE DU MONDE, n'ont de cesse de fustiger les " classes aisées" de les matraquer Fiscalement, supprimer le quotient familial, doubler l'impot sur les petites morts ( D.Trump supprimera intégralement, cet impot aberrant sur ce qui reste !! passé et payée toute vie d'impots sur impots et C.S.G ) C.S.G à 15.5% sur les revenus du patrimoine investi en plus des impots , dernier I.S.F du monde, " c'est vrai que je n'aime pas les riches, et je considère que l'on est riche à 4000 eur par mois ", ( Moi Président Je ) proclamer dans son discours Communiste du Bourget : " mon ennemi c'est la finance " qui réjouit tous nos voisins concurrents, instabilité de lois fiscales changeant chaque année : comment envisager une implantation d'un siège pour 10 années ( trop risqué : instabilité fiscale ) Huchon, champion des dépenses de luxe perso, à la région I.D.F vient de se voir offrir une planque en or irrévocable, 148000 eur/an + Avions 1ère classe à volonté + hotel et resto de luxe à volonté + tous les plaisirs et envies en tout, dans un job prétexte dont il s'en fout, et pour lequel il est scandaleusement ignorant et incompétent et sans vision. Plus Values Confiscatoires sur l'investissement en Actions d'entreprise jusqu'à 60.5% Avec la C.S.G
a écrit le 11/05/2016 à 15:29 :
s'il y a un endroit ou ft pas mettre son siege c'est bien la france
entre insecurite juridique permanenete, fiscalite confiscatoire, menace de nationalisation quand ca va, consideration de la situation mondiale du groupe piur regler un pb local, dailymotionisation potentielle de l'entreprise, etc etc...
tout est dit
ft recolter ce qu'on a seme
Réponse de le 11/05/2016 à 17:50 :
Un P.S encore dans l'encouragement à la haine Marxiste : " Lutte des Classes ". Un pays ainsi n'est pas du tout attirant pour y investir et s'y implanter.
Réponse de le 11/05/2016 à 19:43 :
DANGER DE : Confier ses enfants à un Ministère de la Déséducation Nationale, à des Enseignants Gauchistes à 77%, qui lachent en fin de cycle, des enfants qui ne savent plus lire, écrire sans faire 25 fautes par page, ne connaissent plus leurs tables de calcul, ne savent plus compter sans calculatrice. Des enseignants ignorants sur l'entreprise et la détestant idéologiquement.
Réponse de le 11/05/2016 à 22:16 :
Churchill, @Churchill et Elise, au lieu de vous complaire (voire de vous congratuler) dans votre dénigrement pathologique, vous feriez mieux de lire les articles avant de commenter. Cela vous éviterait de friser le ridicule.
a écrit le 11/05/2016 à 13:56 :
Attractivité : la France a gagné la bataille des administrations publiques en doublons ou sans utilités ! Selon une étude du Conseil d'analyse économique, depuis trente ans, la France a gagné du terrain face à ses concurrents étrangers dans la course à l'implantation des sièges sociaux publiques. Après avoir expliqué cette excédent de vitesse, le CAE formule une série de recommandations comme la cours de comptes qui restera au fond d'un tiroir...
a écrit le 11/05/2016 à 13:16 :
Depuis 30 ans on refuse de voir la mondialisation notre économie coule doucement
Il faudra bien s adapter car on reste des exportateur dans l agricultures les voitures le militaire
Ceux qui rêvent de fermer les frontières me font bien rires car 50 % de notre agriculture par à l export nos avion notre vin ect
Il faudra bien s adapté et redevenir compétitif dommage pour tout nos fonctionnaires
Réponse de le 11/05/2016 à 18:39 :
Ce n'est pas "fermer les frontières" comme vous dites qu'on pourrait faire, mais juste mettre des barrières douanières compensatrice afin qu'un produit fabriqué en France devrait toujours coûter moins cher que le même produit importé. Pour ce qui est de nos exportations, il faut voir en terme d'emplois et non en valeur, nos industries exportatrices, contrairement à l'Allemagne, sont peu pourvoyeuses d'emplois par rapport aux industries de consommation courante pour lequel nous importons massivement. On aurait beaucoup plus à gagner par la création de millions d'emplois à faire relocaliser les entreprises et tant pis pour celle qui seraient les perdantes.
Sinon, en effet, il faudra s'adapter mais rassurez-vous les fonctionnaires seront loin d'être les grands perdants à ce jeu du moins disant. Vous mêmes vous devrez voir votre salaire baissé de 30%, le SMIC ramené à 700€ / mois, fin des allocations familiales, fin des congés payés, retour à la semaine de 48h, fin de la Sécu etc... Et bien sûr avec toujours des chômeurs et des centaines de milliers de pauvres en plus ! Bref le bonheur quoi ?
a écrit le 11/05/2016 à 13:08 :
Il aurait été judicieux de mettre une photo de Sarkozy et Chirac qui ont perdu la bataille des siège sociaux puisque qu'ils ont ruinés la France d'après Fillon !
Réponse de le 11/05/2016 à 20:33 :
Et même Mitterrand pour être objectif, sous réserve que ça n'ait pas démarré avant, l'enquête commençant il y a 30 ans.
a écrit le 11/05/2016 à 13:07 :
À l'heure où les Bolsheviks sont au pouvoir, il serait bien risqué d'investir en France :-)
a écrit le 11/05/2016 à 12:29 :
La France a remporté la bataille du socialisme alors pourquoi ne pas crier victoire? Notre armée victorieuse de fonctionnaires est la fierté nationale.
Réponse de le 11/05/2016 à 13:12 :
Comment peut on lancer de telles inepties?!!
a écrit le 11/05/2016 à 11:49 :
La France a perdu de sa splendeur économique depuis bien trop longtemps.

Reste qu'il n'y a pas que l'Ile de France qui pourrait être intéressante pour les sièges sociaux. Mieux, les régions agissent de plus en plus pour être attirantes et ont de nombreux atouts. Et tant mieux !
a écrit le 11/05/2016 à 11:07 :
Il est certain qu'avec un fisc inquisiteur et tatillon et une "justice" toujours prête à d'infamantes perquisitions au moindre prétexte, la France apparaît comme un vrai paradis des sièges sociaux.
Réponse de le 11/05/2016 à 12:26 :
Je peux vous dire qu'en matière d'inquisition fiscale, la France est largement dépassée par certains pays nordiques que l'on hésite pas à nous montrer en exemple à longueur de temps et où l'administration fiscale n'hésite pas à remonter 7 - 8 voir dix ans en arrière pour vous réclamer des impots majorés de larges pénalités et ou il est pratiquement impossible de prouver sa bonne foi devant la toute puissance de l'administration fiscale. Certains feraient bien de regarder ce qui se passe dans d'autres pays avant d'accabler la France de tous les maux. Moi en attendant je préfère payer mes impots en France. Avec un taux d’impôt sur le revenu de 8% malgré une retraite confortable, je paie beaucoup moins que dans d'autre pays à revenu égal.
Réponse de le 11/05/2016 à 15:18 :
Il y a du vrai et du faux dans votre commentaire. Je réside au Canada, ou l'administration peut remonter autant qu'elle veut en arrière si elle considère qu'il y a fraude. Ça fait réfléchir. Où il y a une différence avec la France, c'est le service. Pour un même problème, j'ai appelé la France et le Canada. L'adm canadienne a répondu en un appel, m'a renvoyé vers un formulaire avec un conseil appuyé par le N° de matricule d'agent. L'adm en France, après 10 appels, 10 courriels, je n'ai toujours pas la réponse finale. Plusieurs personnes m'ont donné des infos différentes, sans jamais me permettre de citer leur nom comme référence. Pour un individu, c'est déjà stressant de ne pas savoir si on est dans le droit, mais pour une entreprise qui brasse des millions ça devient un risque trop important.
Réponse de le 11/05/2016 à 20:40 :
@l'australien
Bien d 'accord avec vous. J'ai travaillé dans pas mal de pays et comparé avec des collègues anglais, canadiens, belges, australiens, espagnols, argentins, etc. On se fait matraquer beaucoup moins que ce que les Français croient. Très peu de pays ont le quotient familial par ex. qui allège considérablement la facture. L'administration des impôts est efficace et j'ai aussi pu comparer Canada et France pour la réactivité des services et j'ai trouvé les uns aussi efficaces que les autres.
Par contre, l'administration du travail est grandiosement compliquée par rapport à des tas de pays.
Et comme vous, je suis bien content de vivre en Province et de payer mes impôts en France, un pays où il n'est pas indispensable d'être riche et bien portant contrairement au Canada, USA, etc...
Réponse de le 17/05/2016 à 7:54 :
@tous
-je parlais de l'administration fiscale pour les entreprises, pas pour les particuliers
-le QF qui est une véritable niche sociale n'est quand même pas le summm de la modernité. Il vaudrait mieux le remplacer par un impôt négatif par personne à charge.
a écrit le 11/05/2016 à 11:04 :
Ce n'est pas surprenant la France étant devenue un repoussoir fiscal et économique toutes les forces vives la quittent quand la majorité de ceux qui y rentrent ne viennent que pour bénéficier des prestations sociales auxquelles même certains nationaux n'ont pas droit ! Cherchez l'erreur ce n'est pas en tapant sur les producteurs que vous allez développer ce pays.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :