Malgré le french bashing, l'attractivité de la France reste élevée

En 2014, les investissements directs étrangers en France ont progressé de 8% selon Business France. Les Etats-Unis restent les premiers investisseurs dans l'Hexagone. Si les activités de production restent majoritaires, les créations de centre de recherche et développement montent en puissance.
Fabien Piliu

5 mn

La France déroule le tapis rouge pour les investisseurs étrangers.
La France déroule le tapis rouge pour les investisseurs étrangers. (Crédits : Reuters)

French bashing ? Quel french bashing ? Si la presse anglo-saxonne se déchaîne parfois sur les tares de l'économie française, le monde réel, c'est-à-dire les entreprises étrangères, n'hésitent pas à investir en France. Selon le « rapport sur l'internationalisation de l'économie française » réalisé par Business France, qui réunit depuis le 1er janvier Ubifrance et l'Agence française des investissements internationaux (AFII) et qui comptabilise les projets d'investissements étrangers en France, 1.014 projets ont été enregistrés en 2014.

Sont ainsi recensées les créations ex-nihilo d'entreprises, les reprises et les fusions-acquisitions et les projets qui créent plus de un emploi. Jusqu'ici, l'AFII ne prenait pas en compte les fusions-acquisitions et les projets créant moins de 10 emplois. Cette nouvelle méthodologie est mise en place pour pouvoir effectuer des comparaisons internationales.

Les messages de l'exécutif sont encore sans effet

A périmètre constant, qui reprend l'ancienne méthode, 740 décisions d'investissement ont été observées en 2014. Ce nombre est en hausse de 8% par rapport à 2013. Pour expliquer cette progression, Business France avance plusieurs hypothèses : les atouts de la France sont intacts - la dernière enquête de TNS Sofres commandée par Business France indique que 72% des investisseurs déjà présents ne regrettent pas leur choix -, notamment ses infrastructures et la qualité de la main-d'œuvre ; la France profite de l'engouement global des investissements étrangers pour le Vieux Continent. Peut-on en déduire que les déclarations d'amour de François Hollande et de Manuel Valls déclamées aux quatre coins du monde pour l'entreprise sont sans effet ? Probablement. Ces déclarations sont toutes récentes et il faut entre 18 mois et deux ans pour qu'une marque d'intérêt se concrétise en chantier et créations d'emploi. Présidée par le président de la République, un nouveau conseil de l'attractivité sera organisé en juin.

Les décrets Montebourg n'ont pas eu d'effets négatifs

En attendant 2016 et 2017, le millésime 2014 est encourageant. François Hollande, le président e la République a officiellement salué cette performance ce lundi.
Avec un tel montant d'investissements directs étrangers (IDE), la France signe la deuxième performance depuis une dizaine d'années. Mieux, elle devrait conserver la troisième place européenne, derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne et la première dans le domaine industriel. Le conditionnel est de mise car les statistiques de nos voisins ne seront pas dévoilées avant plusieurs semaines.

La polémique née à la suite du projet de fusion entre la division énergie d'Alstom et GE Capital et la publication par Arnaud Montebourg, l'ex-ministre de l'Economie de décrets défensifs pour protéger les secteurs stratégiques ont-ils effrayés les investisseurs.

" Lorsque ces décrets ont été publiés, ce fut un sujet de discussion pour les investisseurs étrangers. Mais ces décrets n'ont empêchés aucun investissement. Par ailleurs, il faut bien avoir à l'esprit que les entreprises internationalisées ont l'habitude de traiter ce type de sujets. Il faut aussi admettre que la France faisait plutôt figure d'ovni dans ce domaine, tant la protection des secteurs stratégiques était mal définie ", précise Muriel Pénicaud, la directrice générale de Business France également ambassadrice déléguée aux investissements internationaux.

La France terre d'accueil de la R&D

Concrètement, les 1.014 décisions d'investissement enregistrées en 2014 ont permis de créer ou maintenir 26.535 emplois. Un nombre à comparer aux 29.631 observées un an plus tôt. Muriel Pénicaud explique cet écart par la montée en puissance des investissements en recherche et développement qui sont moins intensifs en main d'œuvre que les projets de production industrielle même si ces derniers restent largement majoritaires. « Il faut néanmoins s'attendre à ce que la création ou le rachat de ces centres de R&D soit suivi par le lancement de lignes de production au cours des prochaines années », explique Muriel Pénicaud qui rappelle qu'un quart des chercheurs français sont embauchés par des filiales d'entreprises étrangères.

Précisément, 30% des investissements réalisés en France, soit 303 projets, sont des activités de production. Ils représentent un enjeu de 11.601 emplois, soit 44% de l'emploi total. Les projets d'investissement étranger dans les fonctions de R&D, ingénierie et design représentent 9% de l'ensemble des investissements (92 projets contre 77 l'année dernière). Quant aux nouvelles décisions d'investissement dans les quartiers généraux monde ou Europe, ils progressent nettement. Business France en recense 16 contre 5 en 2013 et 12 en 2012. Au total, les projets d'investissements permettent de créer ou de maintenir en moyenne 26 emplois

Autre point positif, le nombre de pays ayant fait le choix de la France augmente. Ils étaient 47 en 2014 contre 44 en 2013 et 39 en 2012. Quels sont les pays qui se sont implantés en France ? Les investissements européens représentent 61% de l'ensemble des investisseurs, viennent ensuite l'Amérique du Nord 22% et l'Asie 12%. Par nationalité, les principaux investisseurs sont les entreprises américaines (19%), les entreprises allemandes (14%), britanniques (9%), italiennes (9%) et japonaises (6%).

Le poids des investissements étrangers

Quels enseignements peut-on tirer de cette batterie de statistiques ? Le principal est le suivant : l'écart entre la perception de l'économie française - surtout dans certains pays anglo-saxons - et la réalité est énorme. Si la France est souvent décriée par les chantres du libéralisme, elle continue à attirer ses acteurs, les entreprises, malgré une concurrence féroce.

Second point, le dynamisme de l'économie tricolore repose en partie sur ces IDE. Comme le rappelle Business France, les filiales sous contrôle de groupes étrangers emploient 12% de 'effectif salarié dans l'ensemble de l'économie française, contribuent à hauteur de 19% à son chiffre d'affaires, assurent 31% des exportations françaises et 11% des investissements corporels. Dans les régions Centre et Picardie, 50% des exportations sont réalisées par des entreprises étrangères. Celles-ci concourent à la création d'emploi à hauteur de 47% en alsace, 29% en Picardie et 28% dans le Pas de Calais.

On comprend mieux les déclarations enflammées de François Hollande et de Manuel Valls aux investisseurs du monde entier.

Fabien Piliu

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 42
à écrit le 17/03/2015 à 17:43
Signaler
Avec 8 millions de chômeurs en France,c est vrai il y a du dynamisme dans ce pays!!

à écrit le 17/03/2015 à 11:39
Signaler
Parfois je me demande ce qui existe derrière le flot de salades et de conneries qu'on lit dans ces forums, si il s'agit de la désinformation la plus totale, ou si de la mauvaise foi pure et dure. Juste pour l'info, Elgydium n'est pas une "marque fran...

à écrit le 17/03/2015 à 11:38
Signaler
SI LA PARITE DOLLARD / EUROS DURE LA FRANCE VAS VOIR L EMPLOIES AUGMENTE NOTAMENT PARS LES AMERICAINS DEJA TRES PRESENT DANS CERTAINE REGION .CAR LE SAVOIR FAIRE ET LA TEKCNOLOGIE FRANCAISE ET TRES EN AVANCE???

à écrit le 17/03/2015 à 8:27
Signaler
La France n’est-elle pas un escargot ? Notre croissance est depuis 80 sous le G7… qu’en est-il pour la dynamique export ? En considérant les exportations de biens et services en euros constant 2000, données forêt de chèrebroke, on trouve : croissanc...

à écrit le 17/03/2015 à 0:38
Signaler
Hausse des ides en Europe de 17 %! 8 % pour la France. C'est mauvais. Plus grave, la création d'emplois est au plus bas depuis 12 ans. Belle propagande de LT.

le 17/03/2015 à 7:39
Signaler
- Défaillances d'entreprises (Banque de France), 62313 entreprises, soit un reflux de -0,5%, très modeste, mais première fois depuis 2010, et surtout, grosse décélération sur le 4ème trimestre avec -2%. - Créations d'entreprises, + 540000 c’est énor...

à écrit le 16/03/2015 à 21:15
Signaler
Je n'ai personnellement aucun doute que la France regorge de talents. Le problème, c'est qu'ils sont étouffés par les politiques d'assistanat perpétuel et de parole donnée aux plus nuls de la société sous prétexte d'égalité. Ma solution pour commence...

à écrit le 16/03/2015 à 19:37
Signaler
il n'y a pas 36 explications a cette mode mondiale de venir investir en France:le cocktail CICE et crédit impot recherche,mis en oeuvre par la gauche.la gauche est "business friendly",nul ne peut plus le contester!

le 16/03/2015 à 23:19
Signaler
En general, une entreprise qui investit dans un pays pense d'abord à son marché, ses futurs clients, salariés et fournisseurs et ensuite peut-etre la fiscalité locale. Les business d'abord pensé sous l'angle de la fiscalité ne durent jamais très long...

à écrit le 16/03/2015 à 19:26
Signaler
Merci Sarko pour le crédit impôt recherche , ça fonctionne bien

à écrit le 16/03/2015 à 15:59
Signaler
Une progression en soi en veut pas dire grand chose sans le niveau de départ, car c'est le montant en valeur absolue des investissements qui fait la croissance ou pas, et comme la France repart de bas, il n'y a pas de quoi pavoiser. Plus 8% de pas g...

le 16/03/2015 à 20:41
Signaler
Je suis convaincu que si ça avait baissé de 8% vous auriez dit que baisser quand on est déjà tres bas c est pas baisser beaucoup... Sur a 100%

à écrit le 16/03/2015 à 15:37
Signaler
Export france 500 milliards , allemagne 1100 !!! Demande de devis en france 2, 3, voir 4 semaines en allemagne 3 jours!! Banque française connaissant l'export ..je cherche toujours !! Les IDE en france ok mais ca représente combien a rapport à nos p...

le 16/03/2015 à 21:58
Signaler
Les exportations et les filiales à l'étranger sont bénéfiques pour l'emploi en France, pour les fiances de l'état, et donne des moyen à l'état pour diminuer la dette ou investir dans des financement de programmes recherche et autres sur notre sol, vo...

à écrit le 16/03/2015 à 14:27
Signaler
Tissu de sottises. Combien de milliards pour l'investissement dans de nouvelles entreprises? Les étrangers peuvent acheter des actifs intéressants comme des vignobles, ou des actions d'entreprises pour transférer des technologies mais de là à croire ...

le 16/03/2015 à 15:45
Signaler
Oui, c'est rageant de voir que les chinois achètent nos vignes. Mais nous leurs vendons des centaines d’avions, des milliers d’hélicos et des centaines de milliers de tonnes de céréales, des milliers de litres d’alcool, des centaines de machines agr...

le 16/03/2015 à 16:34
Signaler
Exact, le French bashing n'est pas seulement anglo-saxon, il est surtout French !!!! Je suis expat et je fuis comme la peste les Francais nouvellement arrivés... car ils passent leur temps à debiner leur pays...ce qui n'intéresse personne !!! Apres q...

le 16/03/2015 à 22:06
Signaler
2013 Principaux secteurs d'activité La France est la plus grande puissance agricole de l'Union Européenne, comptant pour un quart de la production agricole totale, et la seconde puissance agricole du monde derrière les Etats-Unis. Cependant, le s...

à écrit le 16/03/2015 à 12:59
Signaler
Ha ! les élections approchent et, tout va très bien Madame la Marquise.Apparament Mr LENGLET n'est pas d'accord avec votre analyse!

à écrit le 16/03/2015 à 12:59
Signaler
Excellent article !

à écrit le 16/03/2015 à 12:29
Signaler
On reconnaît bien là la politique intelligente, toute fondée sur l'investissement et la production, du Président Hollande. Les entreprises vont mieux, grâce à des baisses de charges gigantesques, et de nouveau réinvestissent massivement. La productio...

à écrit le 16/03/2015 à 12:26
Signaler
Article creux et de pur enfumage. Ça en dit long sur la démocratie française. Les élections approchent... Ce pays est mort.

à écrit le 16/03/2015 à 12:00
Signaler
Avec un euro en baisse vers 0.95€ pour 1$ ça vaut le coup. En conséquence comme disait l'autre jour un économiste, des investissements en France c'est bien mais si c'est pour racheter des entreprises qui ensuite devront cracher des dividendes pour l...

à écrit le 16/03/2015 à 10:23
Signaler
article copié/collé d'un communiqué de Sapin. les portes flingues du PS de la Tribune sont de retour!

à écrit le 16/03/2015 à 10:05
Signaler
A quand l' "English vocabulary bashing" ???!!!...

à écrit le 16/03/2015 à 9:57
Signaler
où sont ces investissements ????

à écrit le 16/03/2015 à 9:12
Signaler
encore un nouvel indicateur positif et 8% c'est même très bien. L exécutif doit profiter de cet environnement favorable pour continuer à réformer pour encourager l'activité et bosser sur les déficits. Ca finira par payer pour le pays, avec un chômage...

le 16/03/2015 à 10:01
Signaler
Si les investissements ont baissé de 50% les 2 années précédentes, +8% ne représente rien. L'article n'est pas assez précis, et aurait du montrer un graphique sur 5 ans par exemple ?

le 16/03/2015 à 11:46
Signaler
il représente tellement rien que ca déchaine les tenants du déclinisme, dont vous êtes. Vous souhaitez donc tellement que l'on finisse dans l'abime? innn

à écrit le 16/03/2015 à 9:01
Signaler
vous oubliez de noter que ces investissements étaient nul auparavant donc 8% de quasiment zéro,c'est vraiement pas grand chose

le 16/03/2015 à 9:15
Signaler
pas sur que vous ayez lu l'article...c'est notre propre dénigrement et le nihilisme frontiste qui sont nos pires handicaps.

à écrit le 16/03/2015 à 9:00
Signaler
Soyez un peu plus positif vous les journalistes et politiques comportez vous de façon intelligente maintenant après toutes ces années de critiques négative pour l'emploi.

à écrit le 16/03/2015 à 8:38
Signaler
Bravo à ce Gouvernement. Et laissons les ronchons rochonner (n'est-ce pas jeandemi ?). Car au final, peu importe les blablas, ce qui compte c'est que la France se redresse. Cessons donc de toujours la dénigrer et n'écoutons pas les railleries portées...

le 16/03/2015 à 11:59
Signaler
Quel bien cela fait de vous lire ;)

à écrit le 16/03/2015 à 8:11
Signaler
"Malgré le French bashing" !!! il n'y a pas de French bashing, ce n'est que l'invention d'une certaine presse. À cause des ses agissements et scandales politiques, et de sa situation économique, la France a perdu beaucoup de son allure auprès des aut...

le 16/03/2015 à 8:41
Signaler
On se contrefiche que les pays étrangers s'implantent en France. On n'est plus au Moyen-Age et la mondialisation est passée par là. Du moment que le pays s'industrialise et que les emplois suivent, c'est l'essentiel. Et puis la France est elle aussi ...

le 16/03/2015 à 9:03
Signaler
Les entreprises françaises achètent bien plus à l’étranger que les entreprises étrangères qui font leurs courses dans l’hexagone, ceci depuis plus de dix années, sans discontinuer. En clair, globalement, les entreprises françaises sont très bien rep...

le 16/03/2015 à 12:10
Signaler
Commentaire trop long, il m'ennuie de le lire....

le 16/03/2015 à 12:13
Signaler
@ jeandemi, OK, J'aime bien votre introduction déclarative .... mais... votre clé est rouillée ...en moins que ce soit la serrure....Les entreprises françaises achètent bien plus à l'étranger ....dites vous , . donc désormais , elles paient leurs a...

le 16/03/2015 à 13:12
Signaler
@ Mike Desmots C'est qu'elles en ont les moyens. Je n'ai pas le temps, mais voici tout de même quelques exemple su le mois de janvier. (un mois à 3 semaines cause fêtes) . Toute l'année à ce rythme là me parait impossible..... Constellium rachète...

le 16/03/2015 à 13:18
Signaler
@applaudissons Si je ne poste que 2 sociétés qui se battent en duel, je ne vois pas l'intérêt. Ca ne va pas démontrer le dynamisme de nos entreprises à l'étranger? Mais vrai que c'est long, j'en sais quelque chose!

le 16/03/2015 à 17:05
Signaler
J'ai pas lu, trop long, juste les premières lignes m'ont suffit… (en bâillant…)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.