Avec #Stopdjihadisme, le gouvernement veut investir les réseaux sociaux

 |   |  573  mots
La plateforme stopdjihadisme se décline désormais sur Twitter et Facebook, où le gouvernement va diffuser des informations sur le terrorisme et des messages destinés à lutter contre la propagande djihadiste et notamment du groupe EI.
La plateforme "stopdjihadisme" se décline désormais sur Twitter et Facebook, où le gouvernement va diffuser des informations sur le terrorisme et des messages destinés à lutter contre la propagande djihadiste et notamment du groupe EI. (Crédits : (Capture d'écran))
Après avoir lancé la plateforme "stopdjihadisme" suite aux attentats de janvier, le gouvernement a décidé de décliner le concept sur Twitter et Facebook afin d'occuper l'espace utilisé par les émetteurs de propagande terroriste. L'initiative est globalement saluée mais fait aussi grincer des dents.

Après le lancement, fin janvier, de la plateforme "stopdjihadisme" destinée à lutter contre le phénomène de radicalisation, le gouvernement français a décidé d'investir les réseaux sociaux et de lancer deux comptes du même nom sur Twitter et Facebook.

 "L'objectif de cette démarche gouvernementale consiste à occuper les canaux du web pour contrer la situation quasi monopolistique des émetteurs terroristes", explique le Service d'information du gouvernement (SIG) dans un communiqué.

Quelques heures après sa mise en service, ce jeudi 31 décembre, le compte Twitter gouvernemental comptait 2137 abonnés pour 7 tweets. Quant à la page Facebook, elle affiche déjà plus de 1700 "j'aime".

"Guerre des idées" contre le terrorisme

Pour le gouvernement, il s'agit également de "démonter les mécanismes d'embrigadement à l'origine de centaines de départs de jeunes (...) pour la Syrie ou l'Irak", ajoute-t-il. "La guerre des idées constitue un élément fondamental de notre combat contre Daech et Al Qaïda." Comme pour souligner l'ampleur de la tâche, le journaliste spécialiste des questions de terrorisme islamiste Romain Caillet s'est fendu d'un tweet pour indiquer le nombre de comptes twitter considérés comme des soutiens au groupe État islamique, dans le viseur de #stopdjihadisme :

Le compte @stopdjihadisme est né, il a pour ambition de contrer la propagande des 40 000 comptes pro-#EI sur Twitter pic.twitter.com/XFR6wRTDoz

— Romain Caillet (@RomainCaillet) 31 Décembre 2015

 Que contient #stopdjihadisme?

Les deux pages arborent une Marianne, symbole de la République française, martelant du poing le mot "djihadisme" sur fond noir et de drapeau tricolore.

marianne stopdjihadisme

Pour le moment, la page Facebook reprend notamment les discours de François Hollande, et de son Premier ministre Manuel Valls, prononcés après les attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts à Paris.  À l'avenir, ces comptes relaieront quotidiennement des rappels à la loi, des informations sur l'évolution de la lutte contre le djihadisme sur le terrain militaire, le témoignage de victimes et de repentis, le décorticage de procédés de manipulation et des messages visant à enrayer les processus de recrutement de djihadistes.

Mobiliser la société civile... ou la braquer?

L'enjeu est également de mobiliser la société civile, ajoute le Service d'Information du Gouvernement : "Le gouvernement veut, ainsi, contribuer à inciter les citoyens à investir la toile pour s'opposer aux messages de haine" colportés par les réseaux sociaux. Un message relayé par de simples internautes mais aussi par d'autres instances étatiques, dont les comptes twitter ont connu depuis les attentats de novembre une forte hausse du nombre d'abonnés:

Mais très vite, la démarche a suscité certaines critiques sur ces mêmes réseaux sociaux:

Qu'il s'agisse de personnalités du web comme Laurent Chemla:

Ou du journaliste Nicolas Hénin, ex-otage en Syrie, qui se montre sceptique sur l'efficacité du dispositif et les velléités de "trollage" ou de sape de la part des utilisateurs du réseau social:

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2016 à 21:15 :
Et stopincompetencepolitique.com, ils vont le créer quand?
a écrit le 01/01/2016 à 11:17 :
TRES BONNE IDEES/ POUR CONBATRE LES IDEES DE DAECH/ ILS NOUS FAUT INVESTIR LES RESEAU SOCIAUX EN RESTANT CORRECT ET DIPLOMATE CAR IL FAUT LES CONVAINCRE ET NON PAS LES BRAQUE? LEURS FAIRE CONPRENDRE QUE LA FRANCE ET UNE TERRE D ACEIL DE LIBERTE ET DE FRATERNITE POUR TOUS LES HOMMES DE BONNES VOLONTES???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :