Budget 2018 : ce qui attend les travailleurs indépendants

Lors de la présentation du budget 2018, le gouvernement a confirmé ce mercredi le doublement des plafonds pour les micro-entrepreneurs et l'exonération de la cotisation foncière des entreprises.
Anaïs Cherif
Les auto-entrepreneurs -rebaptisés micro-entrepreneurs l'année dernière- étaient 1.072.000 fin 2016 selon les derniers chiffres de l'Acoss.
Les auto-entrepreneurs -rebaptisés micro-entrepreneurs l'année dernière- étaient 1.072.000 fin 2016 selon les derniers chiffres de l'Acoss. (Crédits : <small>Reuters</small>)

Le gouvernement a confirmé ce mercredi les mesures annoncées pour les travailleurs indépendants début septembre.

■ Doublement des plafonds pour les micro-entrepreneurs

Les plafonds annuels du chiffre d'affaires que doit respecter les auto-entrepreneurs pour bénéficier de ce statut vont être doublé à compter de l'imposition des revenus en 2017. Ils seront portés à 170.000 euros pour les activités de vente et à 70.000 euros pour les activités de prestation de services et les activités non commerciales. Les plafonds étaient respectivement fixés à 82.800 euros et 33.200 euros depuis le 1er janvier 2017.

Cette disposition, promise par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, avait déjà été annoncée début septembre lors de la présentation du "Programme du gouvernement pour les travailleurs indépendants". Les auto-entrepreneurs - rebaptisés micro-entrepreneurs l'année dernière - étaient 1.072.000 fin 2016 selon les derniers chiffres de l'Acoss (caisse nationale du réseau des Urssaf).

■ Exonération de la CFE

Les entreprises dont le chiffre d'affaires est égal ou inférieur à 5.000 euros seront exonérées de la CFE (cotisation foncière des entreprises) à partir de 2019. Le gouvernement estime ainsi mettre fin "à la disproportion de cette charge [déterminée par les communes, ndlr], parfois inférieure de peu au montant du chiffre d'affaires". Environ un million de redevables devraient être concernés par cette mesure, selon le gouvernement.

■ Année blanche de cotisation pour les petits entrepreneurs

Les entrepreneurs "ayant un revenu annuel net inférieur à 40.000 euros au titre de la première année d'activité" seront exonérés des cotisations de sécurité sociale à compter du 1er janvier 2019. Cette exonération s'appliquera également à "1 million de nouveaux micro-entrepreneurs et sera appliquée de manière dégressive sur trois années glissantes". Jusqu'ici, seuls les chômeurs bénéficiaires de l'Accre (aide aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprises) bénéficiaient de ce dispositif. Coût de la facture pour l'Etat : 200 millions d'euros en 2019, 270 millions d'euros en 2020 et 310 millions d'euros à compter de 2021.

| Lire aussi : Régime des auto-entrepreneurs : un bilan mitigé

Anaïs Cherif

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 05/11/2017 à 3:35
Signaler
J'ai l'impression que le statut d'auto entrepreneur est un miroir aux alouettes

à écrit le 27/09/2017 à 20:15
Signaler
Macron qui aime la simplicité (et qui a raison sur ce point) laisse perdurer des systèmes diffèrents qui conduisent à des taxations différentes pour une même activité. Cela n'est pas normal, pas juste. Il faudrait que tous puissent bénéficier des ra...

le 28/09/2017 à 15:19
Signaler
Michel, en matière de concurrence, ce n'est pas aussi simple ... En micro-entreprise, vous ne pouvez pas récupérer la TVA, pas déduire les charges, et vous payez des charges sociales sur du CA et pas sur du bénéfice, ni sur un vrai salaire. Exemple...

à écrit le 27/09/2017 à 19:24
Signaler
C'est un piège , pas de cotisations égal peu ou pas de droits et prestations , pas de retraite, et prestations sociales prévoyance nulles ou infimes ....il vaut donc mieux le savoir au départ sinon les déceptions seront grandes !!!

à écrit le 27/09/2017 à 18:18
Signaler
Mesures qui vont dans la bonne direction mais pas assez loin. Pour une service €70.000 ne vaut que 460.000 FF – meme si on avait triple le seuil a €100.000 ca ne vaudrait toujours que 655.000 FF. Il ne faut jamais oublier que l’euro ne vaut que 2/3 (...

le 27/09/2017 à 18:44
Signaler
Par contre tu as du temps à perdre en temps qu auto entrepreneur pour nous abreuver de cette réponse auto centrée .surtout le début sur LA monnaie et LA nano entreprise. Quelle grosse marade.

le 28/09/2017 à 6:09
Signaler
Pour une service €70.000 ne vaut que 460.000 FF – meme si on avait triple le seuil a €100.000 ca ne vaudrait toujours que 655.000 FF. Mon arrière grand père vous demande une conversion en ancien francs ? C'est possible ?

à écrit le 27/09/2017 à 17:12
Signaler
artisan floué ! et avantage sérieux pour l auto-entrepreneur... aucune logique

à écrit le 27/09/2017 à 17:12
Signaler
artisan floué ! et avantage sérieux pour l auto-entrepreneur... aucune logique

le 28/09/2017 à 15:26
Signaler
Dissolu, artisan ? Faites vos calculs, ou devenez auto-entrepreneur au lieu de râler .... En terme d'avantage pour l'auto-entrepreneur, c'est loin d'être aussi simple. Vous ne pouvez pas récupérer la TVA, pas déduire les charges, et vous payez des ...

à écrit le 27/09/2017 à 15:43
Signaler
Encore une usine à gaz sachant que certains auto entrepreneurs sont aussi salaries et pourquoi exonerer un revenu bien superieur au smig ,,,,,,???? Et, où est la justice par rapport à un artisan

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.