Budget de la Sécu : 100 millions d'euros en plus pour les maisons de retraite

 |   |  362  mots
(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Les moyens alloués aux établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) seront renforcés de 100 millions d'euros en 2018 pour améliorer le taux d'encadrement, la qualité des accompagnements et les conditions de travail des personnels, selon le projet de budget de la Sécurité sociale présenté jeudi.

"100 millions d'euros seront consacrés à renforcer l'encadrement des soins dans les Ehpad. Nous allons déployer la nuit des astreintes d'infirmières qui permettront un meilleur suivi des personnes âgées dépendantes, afin d'éviter des hospitalisations inutiles", a déclaré la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, lors d'une conférence de presse.

Une enveloppe de 10 millions d'euros sera consacrée à cette extension des astreintes de nuit.

Mme Buzyn a également confirmé que la réforme du financement des Ehpad, qui est contestée notamment par des acteurs publics tels que la Fédération Hospitalière de France (FHF) et certains départements, serait poursuivie.

"C'est une tarification qui permet de la clarté, qui est plus juste", a-t-elle estimé, affirmant que la réforme votée sous le précédent quinquennat, et qui doit s'appliquer sur sept ans jusqu'en 2023, "aboutit à une amélioration des recettes pour 80% des établissements".

"Il semble que 20% des établissements y perdent", a-t-elle ajouté. Le comité de suivi de la réforme, entrée en vigueur en janvier 2017, sera chargé d'identifier "les difficultés et d'accompagner les établissements dans d'éventuelles restructurations".

Au total, le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2018 prévoit que 22 milliards d'euros seront consacrés au financement des établissements et services accueillant des personnes âgées ou handicapées, en hausse de 515 millions d'euros (+2,6%) par rapport à 2017.

Pour les personnes âgées, 4.525 places supplémentaires d'hébergement permanent en Ehpad, 693 places d'accueil de jour et 482 places d'hébergement temporaire doivent être créées. 478 places sont prévues pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Pour les personnes handicapées, les mesures prévues sous le précédent quinquennat (180 millions d'euros d'investissements prévus sur 2017-2021) seront poursuivies. 2.028 nouvelles places seront créées en 2018, dont 707 dans le cadre de l'achèvement du 3e plan autisme.

Une enveloppe supplémentaire de 15 millions d'euros est prévue pour prévenir les départs forcés en Belgique de personnes handicapées n'ayant pas de prise en charge adaptée en France. La même somme avait été dédiée à cet objectif en 2016.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2017 à 15:48 :
la surveillence de nuit dans les hôpitaux et les maison de retraite et tres inportant? s est une causse de mortalite inportante???
a écrit le 29/09/2017 à 13:03 :
Qui peut franchement lui reprocher de penser à Brigitte :-)
a écrit le 29/09/2017 à 7:30 :
les maisons de retraite , nottament privé , un mourroir pour les personnes qui sont complêtement dépendants ; un endroit complêtemnt déshumanisée ou seul compte le rendement ;
a écrit le 28/09/2017 à 19:02 :
"Nous allons déployer la nuit des astreintes d'infirmières qui permettront un meilleur suivi des personnes âgées dépendantes, afin d'éviter des hospitalisations inutiles", a déclaré la ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn",

Une nouveauté ?, pas vraiment

L"agence régionale de santé (ARS) Pays-de-la-Loire a reçu de premiers retours positifs des expérimentations d'astreintes d'infirmiers de nuit mutualisés entre plusieurs maisons de retraite, initiées en 2013, a-t-elle fait savoir le 6 mai 2015.
a écrit le 28/09/2017 à 18:04 :
"Il semble que 20% des établissements y perdent", a-t-elle ajouté.

Il semble ? ,donc elle en sait strictement rien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :