Budget : Castex "gâche l'argent public", selon l'ex-ministre socialiste Michel Sapin

L'ancien ministre socialiste (sous François Hollande et François Mitterrand) qui s'occupa de l'Economie et des Finances entre 2014 et 2017 se rappelle au bon souvenir de ses homologues actuels de LREM en fustigeant l'"arrosage systématique et généralisé" prévu selon lui dans le budget 2021 qui va permettre d'aider même les entreprises qui vont très bien, au lieu de tout miser sur celles qui vont mal.
Michel Sapin, ancien ministre de François Hollande (Économie et Finance entre 2014 et 2017) et ancien ministre délégué à la Justice de François Mitterrand (1991-1992), entre autres...
Michel Sapin, ancien ministre de François Hollande (Économie et Finance entre 2014 et 2017) et ancien ministre délégué à la Justice de François Mitterrand (1991-1992), entre autres... (Crédits : Reuters)

Michel Sapin, l'ex-ministre socialiste de l'Économie et des Finances de François Hollande (également ancien ministre sous François Mitterrand) a critiqué mardi l'"arrosage systématique et généralisé" prévu selon lui dans le budget 2021 au lieu d'aides "ciblées" pour les secteurs en difficultés qui permettraient de ne pas "gâcher l'argent public".

S'il a reconnu sur LCI la "difficulté de faire des prévisions" économiques dans le contexte de crise sanitaire, il a estimé qu'il y avait dans le budget présenté lundi "des erreurs, et des erreurs graves: les aides ne sont pas suffisamment ciblées, on va aider des gens qui n'en ont pas besoin".

Baisser les impôts des entreprises qui vont bien est une erreur

"Ne pas augmenter les impôts, pourquoi pas", mais "quand vous baissez les impôts de toutes les entreprises, vous baissez aussi ceux de celles qui vont très bien", qui "ont parfaitement surmonté la crise et en ont même profité", a-t-il remarqué, citant les secteurs de la grande distribution, la logistique et l'informatique.

"Le rebond ne passe pas par un arrosage systématique et général: c'est gâcher l'argent public", a ajouté l'ancien ministre.

"Il faut un budget de survie" pour les entreprises qui "vont mourir"

Au contraire, alors que certaines entreprises "vont mourir" ou supprimer massivement des emplois, "il faut un budget de survie", "entièrement axé sur les secteurs économiques qui vont mal": hôtellerie-restauration, indépendants, commerçants, aéronautique, automobile, a-t-il prôné.

Et pour eux, pas de baisses d'impôts mais "des mécanismes d'aides, soit par des prêts, soit par une recapitalisation, pour que ces entreprises puissent rebondir".

Interrogé par ailleurs sur le risque d'un reconfinement, Michel Sapin a jugé qu'il fallait "tout faire pour (l')éviter" car ses conséquences seraient "catastrophiques" pour l'économie. Les deux mois de "confinement généralisé" et de "management par la peur" mené selon lui par le gouvernement au printemps auraient pu être évités, à l'instar de ce qu'a fait l'Allemagne, estime-t-il.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 01/10/2020 à 1:15
Signaler
Michel Sapin, c'est bien lui qui a ruiné la classe moyenne qui travaille dur en augmentant de manière démesurée les impôts sous Hollande ? C'est bien lui qui a eu l'idée brillante d’imposer à l'impôt sur le revenu la mutuelle, c'est à dire un revenu ...

le 02/10/2020 à 15:01
Signaler
C'est lui qui a hérité de la dette laissée par l'autre génie : 5.2 % du PIB en 2011 contrer 0.1 % en ALLEMAGNE. C'est aussi lui qui a hérité de peugeot en faillite, et du fait que les coûts salariaux français ont dépassé ceux de l'ALLEMAGNE en 2010.

à écrit le 30/09/2020 à 11:40
Signaler
Les socialos toujours prêts à sauver les canards boitiers au détriment des licornes

à écrit le 29/09/2020 à 20:42
Signaler
Le plan de relance est en réalité une campagne électorale à 100 milliards € avec l'argent magique et au prix d'un endettement phénoménal autorisé par Bruxelles. Du jamais vu dans l'histoire des détournements politiques de l'argent public au profit...

à écrit le 29/09/2020 à 20:22
Signaler
Gâcher l'argent public selon M Sapin ce serait ne pas arroser d'allocations et de subventions les salariés et fonctionnaires mais permettre aux entreprises de reconstituer leurs marges (qui leur permettront d'investir et peut être un jour d'embaucher...

à écrit le 29/09/2020 à 15:44
Signaler
Il n'a pas tord sur tout: ce confinement drastique aussi long et non ciblé a ruiné l'hôtellerie et la restauration bars, petit commerce de proximité, tout en plombant le marché automobile. Ce qui a fragilisé des milliers d'E ( inclus la ss traitance)...

le 30/09/2020 à 20:17
Signaler
Macron n'aide pas les grandes entreprises, il place de l'argent publique dans ces entreprises qui en 2022 financeront ca campagne. En gros il se met de l'argent publique dans les poches. Quand a Renault ils fermeront quand même...

à écrit le 29/09/2020 à 15:06
Signaler
Je suis de Droite,voté F.Fillon, Pour la toute première fois je suis absolument d'accord avec lui.

à écrit le 29/09/2020 à 11:49
Signaler
Trop cibler les aides (sur les entreprises plus incapables) c'est donner du pouvoir à la mafia bureaucratique et renforcer le carcan qui empoisonne la France et freine le developpement et l'innovation. Les socialistes nous prouvent encore une fois q...

à écrit le 29/09/2020 à 11:41
Signaler
Mr Sapin ferait mieux de se taire, il n'a aucune crédibilité pour donner des leçons à quiconque sur quoique soit, à part sur l'art de la fumisterie dans lequel c'est un expert.

à écrit le 29/09/2020 à 11:11
Signaler
C'est stupide, les entreprises ne devraient pas être imposées ou au taux le plus bas pratiqué dans le monde. En taxant les entreprises on taxe le travail, on ne fait que se tirer des balles dans le pied. Il faudrait par contre faire payer des im...

le 30/09/2020 à 19:03
Signaler
un lecteur du site aurait il un indicateur fiable (rustique) sur la vague de dépots de bilan ? or GouGoule en 5 min

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.