Chômage : léger reflux en août, Castex dévoile un plan pour la formation des demandeurs d'emploi

Le niveau des demandeurs en catégorie A se rapproche en août de son niveau d'avant-crise, n'étant plus supérieur que de 60.800 personnes par rapport à février 2020. Mais la catégorie D, qui comprend notamment les demandeurs d'emploi en formation, augmente, elle, de 4,8%. "Pour les chômeurs, nous assumons le parti pris de privilégier au maximum les formations en entreprise, directement opérationnelles", assume le gouvernement qui annonce vouloir former 1,4 million de demandeurs d'emploi en 2022.

4 mn

Lundi, le Premier ministre Jean Castex a avancé l'objectif de former 1,4 million de demandeurs d'emploi en 2022 et annonce l'extension sur toute l'année 2022 des aides au recrutement d'alternants pour les demandeurs de longue durée.
Lundi, le Premier ministre Jean Castex a avancé l'objectif de "former 1,4 million de demandeurs d'emploi en 2022" et annonce l'extension "sur toute l'année 2022" des aides au recrutement d'alternants pour les demandeurs de longue durée. (Crédits : Reuters)

Le chômage en France touchait toujours 8% de la population française au second semestre. Mais mois après mois, le nombre de demandeur d'emploi en catégorie A, en recherche active, a de nouveau reculé en août. Par rapport à juillet, il a reflué de 1,4% avec 3,5 millions de personnes inscrites, soit 51.300 en moins, selon les chiffres publiés lundi par la direction des statistiques du ministère du Travail (Dares). Si, au global, le chômage était déjà repassé très légèrement sous son niveau d'avant-crise, sur cette seule catégorie emblématique, le nombre des demandeurs d'emploi de catégorie A a chuté de 8,5% par rapport à août 2020 en pleine crise Covid-19, note la Dares.

Aussi, le niveau de la catégorie A se rapproche en août de son niveau d'avant-crise, n'étant plus supérieur que de 60.800, soit 1,7% par rapport à février 2020. En juin, le reflux avait été encore plus marqué avec une baisse de 60.100.

1 chômeur sur 2 est de longue durée

Au total, en incluant les inscrits en activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi a enregistré en août une baisse de 0,7% (-43.500 inscrits) et 3,6% sur un an. Néanmoins, à 5,883 millions de personnes, il reste encore supérieur de 207.900 par rapport à février 2020. Août a été ainsi marqué par une légère augmentation de 0,3% des demandeurs d'emploi des catégories B et C, provenant de transferts de la catégorie A. La Dares ne commente pas les données mensuelles, trop volatiles, privilégiant les évolutions trimestrielles.

Selon les dernières données officielles, la France (hors Mayotte) comptait au deuxième trimestre 3,026 millions de demandeurs d'emploi de longue durée, inscrits depuis plus d'un an (catégorie A,B,C), avec plus d'1,5 million inscrits depuis plus de deux ans. Les demandeurs d'emploi de longue durée représentent désormais 50,3% des inscrits, le seuil des 50% ayant été franchi en janvier.

A noter enfin que la catégorie D, qui comprend notamment les demandeurs d'emploi en formation, augmente de 4,8%, soit 21.100 personnes.

Castex prolonge les aides pour les alternants pour les demandeurs de longue durée

C'est d'ailleurs sur cette dernière catégorie que le gouvernement entend agir. Lundi, le Premier ministre Jean Castex a avancé l'objectif de "former 1,4 million de demandeurs d'emploi en 2022" et annonce l'extension "sur toute l'année 2022" des aides au recrutement d'alternants pour les demandeurs d'emploi de longue durée, dans une interview dans Les Echos.

Evoquant les difficultés de recrutement qui tendent "à se généraliser", le Premier ministre, qui doit présenter lundi les modalités du nouveau "plan d'investissement dans les compétences", plaide qu'il faut "travailler à la fois à la formation" des salariés et des 5,927 millions de demandeurs d'emploi de catégorie A, B ou C, selon les dernières données disponibles.

Il indique que pour la formation professionnelle, le gouvernement entend "mobiliser 1,4 milliard d'euros supplémentaires sur 2021 et 2022, dont 900 millions dès cette année", en précisant qu'il s'agit de redéployer des crédits d'urgence qui avaient été "budgétés pour la gestion de la crise".

Les PME de 51 à 300 salariés "bénéficieront de 600 millions pour former leurs salariés", a ajouté M. Castex.

"Pour les chômeurs, nous assumons le parti pris de privilégier au maximum les formations en entreprise, directement opérationnelles", poursuit le Premier ministre. Il indique que l'Etat va signer "de nouvelles conventions avec les régions et avec Pôle emploi, à hauteur de 560 millions d'euros et ouvrir les nouvelles formations à l'ensemble des demandeurs d'emploi quel que soit leur niveau de qualification. Objectif : former 1,4 million de demandeurs d'emploi en 2022".

Pour les demandeurs d'emploi de longue durée, il indique vouloir "rendre plus incitatif le bénéfice des contrats de professionnalisation pour les adultes".

Autant d'annonces qui interviennent alors que le gouvernement entend mettre en œuvre sa réforme de l'assurance chômage le 1er octobre prochain. Un décret va être publié en ce sens d'ici à la fin septembre.

(Avec AFP)

Lire aussi 7 mnRéforme de l'assurance chômage : pourquoi le gouvernement y tient tant

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.