Code du travail : Hollande met sévèrement en garde Macron

 |   |  738  mots
(Crédits : Reuters)
François Hollande a pour la première fois depuis son départ de l'Elysée adressé une vigoureuse mise en garde à Emmanuel Macron, l'exhortant mardi à ne pas "demander aux Français des sacrifices qui ne sont pas utiles" à l'approche d'une rentrée sous tension.

François Hollande sort de sa réserve et joue les mentors avec son ancien conseiller puis ministre Emmanuel Macron aujourd'hui Président. Devant des journalistes, en marge d'une visite au Festival du film francophone d'Angoulême, il a demandé au chef de l'Etat d'éviter "des sacrifices (...) pas utiles" en matière sociale.

"Il ne faudrait pas demander des sacrifices aux Français qui ne sont pas utiles. Il ne faudrait pas flexibiliser le marché du travail au-delà de ce que nous avons déjà fait, au risque de créer des ruptures", a mis en garde l'ex-président de la République, dont la loi Travail mise en place en 2016 pendant sa mandature avait déclenché une fronde sociale inédite sous un gouvernement de gauche.

Ultime round de concertation

Cette déclaration intervient le jour du démarrage ce mardi de l'ultime round de concertation entre le gouvernement et les partenaires sociaux sur les ordonnances réformant le code du travail. Celles-ci doivent être présentées officiellement le 31 août, dans un contexte délicat pour l'exécutif après quelques annonces impopulaires, comme la  diminution des contrats aidés ou à la baisse des APL, qui augurent d'une rentrée sociale et politique sous tension pour l'exécutif.

Pour la ministre du Travail Muriel Pénicaud, l'objectif de la réforme du code du est de donner "plus de liberté et de sécurité, tant à l'employeur qu'au salarié".

Fusion des instances représentatives du personnel, plafonnement des indemnités prud'homales, place accrue à l'accord d'entreprise: les grandes lignes de cette réforme, promesse phare de la campagne d'Emmanuel Macron, sont connues depuis juin.
Premier reçu par le cabinet de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, le Medef, interrogé par l'AFP, n'a pas souhaité s'exprimer à l'issue de la rencontre, qui a duré un peu plus de deux heures. L'U2P (artisanat, professions libérales, commerce de proximité) fermera le bal vendredi après-midi. Entre les deux, seront reçus mercredi la CFTC, la CFDT et la CGT, puis jeudi la CPME et FO, avant la CFE-CGC vendredi matin.

Lire ici : Réforme du code du travail, quelles mesures sont proposées par le gouvernement?

En 2012 Hollande n'avait pas apprécié les critiques de Sarkozy

François Hollande sort donc de sa réserve après avoir promis d'observer, au moins dans une "première période". Jusqu'ici, il ne s'était exprimé publiquement qu'à une seule reprise et à mots choisis, à Arles le 21 juillet. Au printemps, il rappelait en privé que "s'exprimer sur son successeur trop tôt en bien ou en mal, est un peu décalé, inutile ou mal compris". Il avait lui-même essuyé début août 2012, trois mois après sa prise de fonctions, une vive critique de son prédécesseur Nicolas Sarkozy contre son immobilisme supposé dans le dossier syrien. Une sortie qui avait été à l'époque jugée "inopportune et inélégante", voire "irresponsable", par les soutiens de François Hollande.

Pour ce dernier, il faut au contraire "conforter le mouvement qui s'est engagé, l'investissement, la consommation, le pouvoir d'achat et éviter toute décision qui viendrait contrarier ce mouvement".

Hollande défend son bilan

Alors que plusieurs indicateurs économiques sont au vert, sa garde rapprochée  s'est empressée ces derniers jours de défendre le bilan de l'ancien chef de l'Etat en lui attribuant les mérites de l'embellie. Et François. Hollande est lui aussi monté au créneau mardi pour réhabiliter son action.


"Les résultats sont là, ils étaient d'ailleurs apparus dans les derniers mois du quinquennat et sont d'autant plus manifestes aujourd'hui. On a vu qu'à partir de 2015, la croissance était revenue, le chômage avait commencé à diminuer et j'en suis heureux pour mon pays", a-t-il relevé.


"Ce qui compte, ce n'est pas simplement d'avoir des lauriers même s'il y a eu aussi, avant les compliments, beaucoup de reproches. C'est aussi de pouvoir faire en sorte que les Français puissent avoir des conditions de vie meilleures. C'est ce qui m'avait motivé, mobilisé, tout au long de ce quinquennat", a encore glissé François Hollande.

"J'avais hérité d'une situation très difficile qui était celle de la crise. Mon successeur a une situation meilleure mais tant mieux", s'est-il encore félicité avec une certaine malice, avant d'assister à la projection du film d'Albert Dupontel "Au revoir là-haut".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2017 à 8:59 :
Hollande a été massivement rejeté par les français lors de son quinquennat....alors pourquoi aujourd'hui donner des leçons ?
C'est incroyable de constater un égo surdimensionné et sans vergogne de son attitude !
Aujourd'hui, il est à la retraite et son montant est colossal ! Il n'a jamais travaillé de sa vie et c'est scandaleux de constater une telle différence entre la fonction politique et celle du salarié !!!!
Vous avez dit justice ?
a écrit le 23/08/2017 à 23:58 :
hollande ferait mieux de la fermer, il a fait assez de dégâts comme ça !
a écrit le 23/08/2017 à 23:57 :
hollande ferait mieux de la fermer, il a fait assez de dégâts comme ça !
a écrit le 23/08/2017 à 17:39 :
Hollande est un social-démocrate, Macron est un libéral. Les Français jugeront à la fin de la foire... Au moment où on compte les bouses. Si pour Hollande c'est "game over", pour Macron la partie s'annonce mal au vu des derniers sondages de popularité.
a écrit le 23/08/2017 à 16:41 :
Monsieur je suis socialiste et ancien prof d'économie incapable de comprendre que mon idéologie stato-collectiviste détruit les richesses de ce pays, Monsieur j'aime pas les riches mais je vis comme eux, Monsieur mon mandat ressemble à un accident industriel mais je donne des leçons à la terre entière histoire de tenter de revenir en politique ( faudrait pas que je sois obligé de trouver un vrai travail et puis quoi encore)... confirme que cette élite est d'une indignité insondable!
a écrit le 23/08/2017 à 15:56 :
C'est ce que pourrait lui répondre Macron : des critiques venant de sa part ne peuvent que faire remonter sa popularité.
a écrit le 23/08/2017 à 12:45 :
Incroyable. Il suffit de comparer les résultats de la France avec ceux de ses voisins du sud pour mesurer l'échec de Hollande. Il ferait mieux de se taire et de se cacher avec 5 à 6 millions de chômeurs et quelques millions de pauvres. Il ne faut pas non plus oublier que cela s'est fait avec une hausse massive de la fiscalité qui n'a rien rapporté. Cela suffit ,silence, passons aux suivants.
a écrit le 23/08/2017 à 11:26 :
Monsieur ptites blagues et grosses taxes est de retour!Le plus fascinant est qu'il se croit intelligent,capable de donner des leçons,et il pense sincèrement avoir un bon bilan.Qui peut donc lui expliquer qu'il y a un monde entre les chiffres et la réalité?
a écrit le 23/08/2017 à 11:14 :
D'une part c'est de la com et d'autre part il y a peu de personnalités politiques aussi démonétisées que Hollande.
a écrit le 23/08/2017 à 10:58 :
Hollande a raison, mais les Français ne s'en rendront compte que dans quelques mois.
Il connaît bien le personnage pour l'avoir fréquenté, qui catalogue les Français entre ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien.
a écrit le 23/08/2017 à 9:51 :
Hollande donner des conseille aux King macron ? Hollande contres LeS retraitees est leS sonts dents ? Le king ils n aime pas LeS retraitees mais la dernière dame Brigitte cest une retraitees avec macron c est la précarité et le malheur des tetraites la csg inconstitutionnel
a écrit le 23/08/2017 à 8:57 :
Hélas F Hollande n'a jamais vu ou jamais voulu voir la réalité en face !!!!!!
a écrit le 23/08/2017 à 8:34 :
L'état de grâce est terminé, la communication en mode Macron sous marinier Macron aviateur, Macron boxeur, Macron aux JO,Macron footballeur etc etc, commence à montrer ces limites....
a écrit le 23/08/2017 à 8:18 :
il se prend pour qui lui qui a eu le pire de tous
excès de ministre mis en accusation.
le chomage la dette il devrais payer de sa poche sa dette
et pire que tous ila saborde son parti
autan dire plus nul il n'y a pas svp silence m hollande
a écrit le 23/08/2017 à 8:13 :
Que vaut la parole d'un looser?
a écrit le 23/08/2017 à 8:04 :
Est ce que t'il a fume un joint?
a écrit le 23/08/2017 à 7:54 :
Arrêter de nous faire croire que notre politique est franco-française avec l'aimable contribution des uns et des autres, alors qu"elle ne suit qu'un programme bien déterminée issue du "GOPE" pondue par Bruxelles!
a écrit le 23/08/2017 à 6:28 :
Tout simplement dantesque ...! Normal 1er expliquant les bienfaits et les limites de la prédation socialiste de l'économie ...!
a écrit le 23/08/2017 à 4:48 :
"de creer des ruptures" ! Il manque cruellement de memoire le socialo, la societe francaise est ultra divisee, moribonde. Des pauvres en veux-tu, en voila, des salaires ridicules, une imposition permanente. Francais levez-vous.
a écrit le 22/08/2017 à 23:06 :
Une mise en scène médiatique pour modérer ce qui va suivre! Mais les "GOPE" seront suivies a la lettre!
a écrit le 22/08/2017 à 21:32 :
Il vient de passer chez les frondeurs du P.S....mais avec un problème de timing.
Peut-être qu'il compte se relancer en politique en comptant les points et les difficultés de E.Macron.
S'il s'était entouré de plus de collaborateurs du calibre de E.Macron au lieu des dinosaures du P.S pétris d'idéologie, on ne serait pas devant des réformes en série difficiles.
Le travail c'est dur...bonne et longue retraite.
a écrit le 22/08/2017 à 21:12 :
François a raison sur 1 point : il faut interdire les licenciements !! Ouais, mais c'est aux partis politiques qu'il faut interdire de licencier !!! Que le PS garde tous ses permanents !! après tout, c'est un peu ce qu'il a fait subir aux entreprises en compliquant les licenciements , même lorsque le marché rend un emploi non rentable !
Allez François : donnes donc tes consignes au PS !!!
a écrit le 22/08/2017 à 21:08 :
Se rend-il compte de ce qu'il représente pour les français. Qu'il se gave de ses retraites et nous laissent en paix.Son seul crédit le retour anticipé des français d'Afghanistan !
a écrit le 22/08/2017 à 21:07 :
Papa fait des remontrances au fiston ! Mais les résultats antérieurs de papa et du fiston sont déplorables. C'est donc un peu la pitié qui se moque de la charité :-)
Réponse de le 23/08/2017 à 6:26 :
A vous lire ,on al'impression que la croissance est en berne,que le chomage augmente,que ce pays est au bord de l'explosion.LOL!Les français sont encore en vacances,au soleil sur la plage et en train de manger des brochettes.Gattaz demande meme la prolongation du CICE.Réveillez vous,sortez de votre monde hypocondriaque!
Réponse de le 23/08/2017 à 10:57 :
Je suis d'accord avec l'élu PS. Dans ce monde, quand on a un toit sur la tête, de quoi manger tous les jours et un minimum de sécurité, on est priviligié!
Arrêtez de vous plaindre et regardez plus loin, vous verrez que Hollande ne vous a pas plongé dans la misère avec sa prédation socialiste.
Il a, de toute façon, fait comme les autres: suivre les injonctions de Bruxelles.
Réponse de le 23/08/2017 à 14:16 :
@élu ps et vivi: faut arrêter les champignons hallucinogènes ! que vous soyez tous les deux privilégiés est une chose; que des millions d'autres se débattent pour survivre en est une autre. Et après avoir cassé et humilié les plus démunis, Hollande a aussi massacré les classes moyennes avec les taux d'imposition les plus élevés en Europe, sinon au monde. Si l'on continue dans cette voie, le pays va en effet exploser, même si certains inconscients sont en train de manger de la brioche sur la plage quand d'autre n'ont pas de pain. Mais merci pour ces commentaires qui prouvent que les socialos sont individualistes :-)
a écrit le 22/08/2017 à 21:01 :
Hollande a raison, il est lucide, il a déjà augmenté les impôts massivement, ce qui a largement contribué à sa défaite . Macron veut encore pressurer la même catégorie de citoyens, les classes moyennes. Cerise sur le bateau les retraités avec la CSG. On s'imaginait un président jeune et réformiste , on a un banquier jupitérien aux ordres de Bruxelles.
a écrit le 22/08/2017 à 20:48 :
Avec un tel bilan il ferais mieux de disparaître du paysage ! Qu il retourne s occuper de ses ex ... ! Et qu il régularisé sa situation Avec royal hidalgo Trierweiler et Gayet heureusement il a pas planté des gosses partout !
a écrit le 22/08/2017 à 20:47 :
Après M Chirac c'est l'ère de l'austérité et de la précarité et de l'insécurité, plus en avance, plus on touchera le fond.
L'orientation est l'austérité pour permettre à l'élite de bien vivre avec l'élite internationale, voilà la précarité rend heureux leur investissement et leur investisseur, svp stop aux mensonges dans les médias, ça serait un plus dans la liberté humaine.
Réponse de le 22/08/2017 à 22:29 :
@citoyen ordinaire: parle-nous du présent, pas de Chirac :-)
Réponse de le 23/08/2017 à 10:59 :
@Patrickb
citoyen ordinaire ne parle pas de Chirac mais de l'après Chirac et du présent
lisez!
a écrit le 22/08/2017 à 19:42 :
La honte ne tue pas , avoir abaissée la France pendant 5 ans , ce personnage se permet de s'exprimer .
À voir les photos , il nous coûte encore cher en protection et salaire exorbitant
Cette situation est à vomir
Réponse de le 22/08/2017 à 21:00 :
Et bien ne mangez pas trop...sinon quel gâchis
Réponse de le 23/08/2017 à 8:14 :
Consolez vous ...vous avez eut une nouvelle banque d'état! ( BIP ),à considérer , qu' en langage novlangue socialiste , chaque fois que les socialistes créent une entité quelconque ,ils rajoutent "public" comme ca vous savez ..à l'avance à qui s'adressera
l'ardoise....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :