Réforme du code du travail : « Il y aura des manifestations » à la rentrée, prévoit de Rugy

 |   |  404  mots
« La détermination à agir, à conduire des réformes doit rester forte, malgré les oppositions qui sont par ailleurs légitimes », déclare François de Rugy.
« La détermination à agir, à conduire des réformes doit rester forte, malgré les oppositions qui sont par ailleurs légitimes », déclare François de Rugy. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, appelle le gouvernement à maintenir une « détermination forte » pour mener à bien les réformes, prévoyant la tenue de manifestations à la rentrée.

Lucide ? Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy (LREM), prévoit des manifestations à la rentrée après l'adoption, début août, de la loi d'habilitation permettant la réforme du code du travail par voie d'ordonnances.

« Il y aura, c'est sûr, des manifestations » à la rentrée, « il vaut mieux en être conscient. D'abord parce que c'est une tradition dans notre pays et puis c'est aussi un droit, une liberté », a-t-il assuré. Le président de l'Assemblée nationale a ajouté, concernant le chef de file de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, qui soutient la mobilisation :

Du chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui soutient la mobilisation, le président de l'Assemblée a ajouté : « [Il participe] un peu (à) une course avec les syndicats pour organiser la contestation ».

Détermination à agir

De fait, François de Rugy appelle le gouvernement et la majorité à rester mobilisés :

« La détermination du président de la République, du gouvernement et de la majorité parlementaire est totale. La détermination à agir, à conduire des réformes doit rester forte, malgré les oppositions qui sont par ailleurs légitimes », a-t-il déclaré

Il est revenu sur la session parlementaire achevée mercredi soir avec la large adoption du volet organique de la loi de moralisation de la vie publique. Pour lui, l'impression qui va « rester » après cette session « est que l'Assemblée nationale a décidé ».

« Je suis attaché à cela. Si on débattait sans décider, ça veut dire qu'on se condamnerait à un Parlement impuissant, un Parlement qui se contenterait de parler », a-t-il dit.

« L'opposition vous dira toujours qu'elle n'est pas assez entendue »

Il a écarté toute accusation de condescendance ou de manque de respect de la majorité envers l'opposition à l'Assemblée nationale. « L'opposition vous dira toujours qu'elle n'est pas assez entendue, pas assez écoutée, pas assez respectée », a-t-il déclaré. « 2/3 du temps de parole a été utilisé par les oppositions » dans l'hémicycle, s'est-il défendu.

François de Rugy estime qu'il y a « aussi une forme de surenchère » entre « les cinq groupes d'opposition ». Et d'ajouter :

« Même au sein des oppositions de gauche on voit bien qu'il y a un peu une course à l'échalote entre M. Mélenchon et d'autres groupes. Voilà pourquoi on a peut-être ce schéma un peu particulier cette année. »

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2017 à 19:23 :
j'ai pas voté Macron pour me taper les bavasseries des 3 emes ages de la politique.
Réponse de le 19/08/2017 à 21:30 :
Moi j'ai pas voté Macron car je me souviens des grèves de "Macron ministre" et de sa loi...
a écrit le 11/08/2017 à 18:36 :
il est certain que tout cela risque que fort de declencher de grosses manifs macron est il lucide pour sans rendre compte il peut nous ramener un mai 68 le gamin n'a pas connu mais il risque de s'en souvenir! il a plus qu'a faire sa valise et a se barrer comme un temps de gaulle!!!
Réponse de le 19/08/2017 à 21:33 :
Vu l'utilité des syndicats actuels et les salaires bas/taux de chômage, les francais dans la rue comme en mai68 je veux voir, j'aimerais bien vu l'état de notre pays et que ces cuillères d'argent continus avec leurs trains de vie hors normes pendant qu'on se serre la ceinture, mais j'y crois pas...
a écrit le 11/08/2017 à 13:13 :
Totalement inutile, ce gouvernement comme les autres s'en bat l’œil des manifestations. Notre Président/ex-banquier n'est sensible qu'à une chose, les données économiques.
Alors plutôt que de battre inutilement le pavé, il vaudrait mieux lui donner un avant-goût des résultats de la réforme du Code du Travail, et faire la "grève de la consommation". Annuler le remplacement de votre smartphone, garder plus longtemps votre voiture, reporter l'achat immobilier, bannir de vos courses tout le superflu, voir aller à vélo au boulot ... ce n'est pas les idées qui manquent !
Quand le risque de baisse de la croissance sera vraiment là, quand l'objectif des 3% de la fin de l'année s'éloignera vraiment, alors là oui, là il y aura changement d'attitude de nos gouvernants (et là du coup, les manifestations auront du poids) !
Réponse de le 19/08/2017 à 21:34 :
C'est rigolot ce pays qui ne se demande même pas comment le président a financé sa campagne... Un parti de moins d'un an avec si peu de cotisants qui s'offre la plus cher campagne... Et personne ne se pose la question?
a écrit le 11/08/2017 à 10:01 :
Nous sommes en monarchie républicaines, un seul homme décide. Dans ces conditions, il n'est pas anormal de manifester dans la rue.
a écrit le 11/08/2017 à 9:49 :
Le "GOPE" vous dis je! Le "GOPE" est la "bible" de Mr Macron, servilement aux ordres de cette zone administratives qu'est l'UE de Bruxelles!
a écrit le 11/08/2017 à 9:32 :
déja aucune vision politique dans le mare de café !
a écrit le 11/08/2017 à 9:14 :
IL faisait quoi De rUby chez les verts en fait ? Ah ben oui comme Placé et Pompili...

Rien de plus facile que d'infiltrer des intellos persuadés de détenir la vérité.
a écrit le 11/08/2017 à 8:48 :
le prochain qui se présentera à la présidence et proposera d'abroger cette loi sera élu !
Réponse de le 13/08/2017 à 13:31 :
Une fois les dispositions mises en place, on ne pourra plus revenir en arrière ... C'est pourquoi, il ne faut pas que ça passe !
Réponse de le 19/08/2017 à 21:37 :
Il est dommage que nous patron électeur de nos politiciens ne puissions pas les virer une bonne fois pour toute sans qu'ils ne puissent jamais plus se présenter et être élu de quoi que ce soit...
a écrit le 11/08/2017 à 8:41 :
S'attaquer aux droits des salariés , De Rugy se rappel maintenant qu'il vient de la petite noblesse.
a écrit le 11/08/2017 à 5:48 :
Des mouvements a prevoir. Pas de pb, la troupe est prete comme en 1840. C'est pas la rue qui va faire la loi. Sacre rugy, l'homme qui essaie de convaincre avec ses mains.
Vivement septembre, ca va chauffer apres la canne y cule. coin coin.
a écrit le 10/08/2017 à 19:07 :
Il y aura moins de monde si les fonctionnaires ne sont pas payés pendant qu'ils feront grève !!
Réponse de le 11/08/2017 à 6:23 :
Vous voulez me rembourser de toutes mes grèves pendant 40 ans ?
Et pour aider dans votre délire je vous rappelle qu'il n'y a plus de primes charbon à la sncf par contre vote bêtise est intacte depuis longtemps :)
Réponse de le 13/08/2017 à 13:32 :
Pauvre sans dent ! Beaucoup des avantages du privé sont restés intactes justement grâce aux grèves des fontionnaires qui se sont battus aussi pour nous ! Ne pas l'oublier ...
a écrit le 10/08/2017 à 17:41 :
Pas besoin de bannière pour aller manifester. Attaquer le Code du Travail qui plus est avec des ordonnances suffira à mettre dans la rue beaucoup de monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :