Code du travail : le Syndicat des avocats de France juge dangereuse la réforme attendue

Le syndicat des avocats de France a adressé une lettre au Premier ministre pour alerter sur le danger pour les PME et les salariés de privilégier les accords d'entreprise.
Myriam El Khomri, ministre du travail, présentera en mars la réforme du code du travail, dont le principe est déjà contesté par le Syndicat des avocats de France
Myriam El Khomri, ministre du travail, présentera en mars la réforme du code du travail, dont le principe est déjà contesté par le Syndicat des avocats de France (Crédits : CHARLES PLATIAU)

La réforme du Code du travail attendue est "dangereuse" pour les salariés et les petites entreprises, s'inquiète le Syndicat des avocats de France (SAF) dans une lettre adressée jeudi à Manuel Valls et communiquée à l'AFP.

La ministre du Travail Myriam El Khomri, également destinataire du courrier, présentera en effet  en mars  - puis le texte sera début avril en conseil des ministres - un projet de réécriture du Code du travail, dont l'objectif est de donner plus de place à la négociation d'entreprise. Elle s'appuiera notamment sur un rapport qui sera remis le 22 janvier par l'ancien garde des Sceaux Robert Badinter, qui doit définir le "socle" de droits garantis du futur Code.

"Nous pensons que tout renvoyer à la négociation, de surcroît au niveau des entreprises, est dangereux à la fois pour les salariés et pour les petites entreprises, qui créent de nombreux emplois, face aux plus grandes", écrit Florian Borg, président du syndicat classé à gauche.

Sécuriser les entreprises n'est pas la vocation du Code du travail

Il s'inquiète de la logique de cette réforme, qui met "à égalité" la "sécurisation des entreprises" et la "protection des salariés". Or la sécurisation des entreprises "n'a jamais été une finalité ou une fonction en tant que telle du Code du travail", écrit-il, dénonçant "une conception très particulière du droit du travail".

"Nous craignons qu'à force de vouloir sécuriser les entreprises, vous mettiez en place un système privant les salariés ou leurs représentants de tout recours dans bien des cas", s'inquiète Florian Borg, qui cite l'exemple du nouveau barème des indemnités prud'homales en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse qui sera inclus dans le projet de loi El Khomri.

Un premier barème figurait dans la loi Macron I adoptée l'été dernier, mais il avait été censuré par le Conseil constitutionnel, car il faisait une différence selon la taille de l'entreprise.

Épaisseur du Code: un faux débat

Le SAF juge par ailleurs qu'il n'a "jamais été démontré" que "le Code du travail serait l'une des causes principales du chômage". Un argument souvent avancé par le patronat.

Le syndicat rejette aussi le débat sur l'épaisseur du Code du travail. Selon Florian Borg, c'est "la multiplication des mécanismes de dérogation", visant à "assouplir les règles de protection des salariés", "qui a conduit à épaissir le Code".... Et la jurisprudence.

Et la nouvelle architecture voulue par le gouvernement, qui repose sur trois piliers - droits fondamentaux, champ ouvert aux négociations de branches et d'entreprises, droit applicable en l'absence d'accord (règle supplétives) -, "ne simplifie pas l'application du Code", assure-t-il.

Lundi 18 janvier, lors de ses vœux aux forces économique au Conseil économique social et environnemental, le président de la République doit évoquer les contours de la réforme attendue

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 19/02/2016 à 18:01
Signaler
le gouvernement/// SOCIALISTE/// vas subir ses plus grande manifestations de la classe ouvrieres,???

à écrit le 16/01/2016 à 14:46
Signaler
Le code du travail est un ensemble de loi censé maintenir une relation contractuelle équilibrée et un ensemble de droits entre l'employé et son employeur. Par nature cette relation employé/employeur est déséquilibrée car l'employeur est juge et part...

à écrit le 16/01/2016 à 10:44
Signaler
Un code du travail le plus efficace est un code qui empêche la jungle actuelle qui tends à rétablir le travail forcé et le retour d'une forme d'esclavage sournois ; Un code du travail le plus efficace est un code qui conserve les droits les plus a...

à écrit le 16/01/2016 à 8:22
Signaler
Il est évident qu'un code plus léger et plus lisible est une menace pour là rémunération des avocats en droit social. Que le code actuel produise chômage et litiges par incompréhension est la source même de leur activité.

le 16/01/2016 à 18:26
Signaler
TU AS TOUT A FAIT RAISON : CES GENS SONT MOTIVES PAR L'APPAT DU GAIN : ILS SE MOQUENT DE L'INTERET DES SALARIES...

à écrit le 16/01/2016 à 0:58
Signaler
Vive le code du travail à 150 pages comme dans beaucoup de pays L avis des avocats est bien risible ils rêvent d'un droit encore plus compliqué pour bien ponctionner les PME

à écrit le 15/01/2016 à 17:49
Signaler
Les avocats s’inquiètent surtout pour leur chiffre d'affaires. Avec des règles plus souples et compréhensibles il y aura moins de procédures.

le 15/01/2016 à 19:01
Signaler
Evidemment, l'employeur ne gagne JAMAIS, aux Prudhommes, mais en Appel ou cassation : c'est TROPJUTEUX pour ces Corbeaux. Tant d'entre eux sont spécialisés en Droit du Travail : beaucoup disparaitront, au profit de plus d'emplois et moins de chomeur...

à écrit le 15/01/2016 à 17:33
Signaler
Ca y est On a pas encore commencé que les syndicats destructeurs s'en mêle...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.