Méga-bonus de Michel Combes : le Medef et l'Afep accentuent la pression sur le patron d'Alcatel-Lucent

 |   |  621  mots
Michel Combes (à gauche, ici avec le patron de Nokia, Rajeev Suri, le 15 avril 2015) va quitter mardi 1er septembre Alcatel-Lucent  qu'il a dirigé et dont il a soutenu le rachat par Nokia. Il devrait empocher une prime de départ de 4,5 millions d'actions, ce qui représente 14 millions d'euros, d'ici à 2018.
Michel Combes (à gauche, ici avec le patron de Nokia, Rajeev Suri, le 15 avril 2015) va quitter mardi 1er septembre Alcatel-Lucent qu'il a dirigé et dont il a soutenu le rachat par Nokia. Il devrait empocher une prime de départ de 4,5 millions d'actions, ce qui représente 14 millions d'euros, d'ici à 2018. (Crédits : Reuters)
Le Medef estime que les rémunérations de Michel Combes, qui pourrait toucher près de 14 millions d'euros à l'occasion de son départ d'Alcatel-Lucent, sont "choquantes". L'organisation patronale va demander l'avis du Haut-Comité de gouvernement d'entreprise. De son côté, Michel Combes expliquait ce lundi dans la presse qu'il était "fier du travail accompli" à la tête de l'équipementier de télécoms.

| Article publié le lundi 31 août 2015 à 10h30. Mis à jour à 13h56 et 16h32

Le Medef intensifie sa pression sur Michel Combes et son méga-bonus de près de 14 millions d'euros. Ce lundi après-midi, le Medef et l'Afep, ont décidé de solliciter l'avis du Haut comité de gouvernement d'entreprise, une instance fondée par ces deux acteurs qui vise à se prononcer sur le respect du code de gouvernement d'entreprise qu'ils ont rédigé.

L'Afep et le Medef, très attachés au respect des règles du code de gouvernement d'entreprise, demandent au Haut comité de gouvernement d'entreprise de se prononcer sur les conditions de départ de Michel Combes d'Alcatel-Lucent.

Cette annonce reflète l'attitude critique adoptée par le syndicat patronale depuis la révélation de cette rémunération. Dès ce lundi matin, Thibault Lanxade, le vice-président du Medef, estimait sur RTL que ces sommes "sont d'autant plus choquantes que les résultats n'étaient pas, on va dire, au rendez-vous",  ajoutant "comprendre" que les rémunérations du patron "choquent".

"Il y a un code de bonne conduite"

"Il y a un code de bonne conduite qui permet justement de faire en sorte que les rémunérations qui sont octroyées aux dirigeants soient conformes à ce qui a été décidé par les entreprises, et également validées par l'autorité du marché des contrôles financiers, et par Bercy", a rappelé le dirigeant de l'organisation patronale.

En outre, Thibault Lanxade a assuré que l'affaire n'allait pas en rester là. Il a indiqué que l'organisation patronale allait étudier le dossier.

"Donc, il faut maintenant que l'on regarde attentivement. Est-ce que, pendant cette période, il y a eu une très forte performance de l'entreprise? Est-ce que les montants étaient adossés sur des prises de risques, des critères bien définis?"

La CGPME, aussi, grince aussi des dents

Le président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), François Asselin, a aussi estimé, lundi sur LCI, que le versement d'une telle somme pouvait "paraître choquant". "C'est à des années lumière de ce que peuvent connaître les patrons de PME", a-t-il souligné.

"Cela doit nous poser une question à nous tous: quel est notre rapport à l'argent, personnellement, mais aussi collectivement. Parce que tout cela s'est fait en totale transparence, on ne peut pas le nier: un conseil d'administration a décidé d'une telle rémunération, cet argent lui est dû contractuellement", a relevé M. Asselin.

Le gouvernement, à travers la voix de Michel Sapin, ministre des Finances, s'est également déclaré "choqué", appelant à "un peu de bon sens".

 "J'ai réussi à créer de la valeur, l'entreprise est sauvée"

Face à cette polémiqueMichel Combes, le directeur général d'Alcatel-Lucent, a déclaré lundi, dans une interview accordée aux "Echos", qu'il était "fier du travail accompli" à la tête de l'équipementier de télécoms.

"Comme le cours de Bourse de l'entreprise s'est apprécié, on atteint un montant significatif, je le reconnais. Mais cela signifie que j'ai réussi à créer de la valeur et que l'entreprise est sauvée, alors que je l'ai rejoint(e) en quasi faillite et que les candidats pour la diriger n'étaient pas nombreux."

Pourtant, le méga-bonus de Michel Combes a beaucoup choqué : non seulement les syndicats, mais aussi Michel Sapin... et maintenant le Medef.

Pour mémoire, Michel Combes va quitter mardi 1er septembre l'équipementier télécoms qu'il a dirigé et dont il a soutenu le rachat par Nokia. Il devrait empocher une prime de départ de 4,5 millions d'actions, ce qui représente 14 millions d'euros, d'ici à 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2015 à 14:22 :
Tellement sauvée qu'elle va être rachetée avec les synergies qu'on imagine bien ... Quel sauvetage Mr Combes ...
a écrit le 01/09/2015 à 11:50 :
Il faut rappeler a ce M. COMBES que la valeur ajoutee ne lui est imputable au mieux qu a hauteur de 1%. Les 99 % autres sont dus au travail des milliers de salaries DE ALCATEL qui eux ne toucheront rien.
De plus rappelons que les patrons des groupes en France ainsi que leurs contrats sont obligatoirement adoubes par le gouvernement....en l occurrence M. HOLLAND ET VALLS. Il y a collusion en FRANCE entre politique et argent.
Gilbert EXPERT COMPABLE
a écrit le 01/09/2015 à 9:31 :
Il faut dire merci au conseil d'administration qui a bien sûr donné son aval .On s'aperçoit, que plus ce genre de patron est mauvais et plus il touche des sommes pharaoniques ! C'est vrai que son petit salaire est insuffisant pour vivre normalement par rapport à un smicard qui lui s'en sort mieux !!! Ce n'est hélas pas le seul à se goinfrer !
Je ne veux pas mettre tout le monde dans le même panier......
a écrit le 01/09/2015 à 9:25 :
14 millions de bonus pour sa prime de départ étalés sur 3 ans de chez Alcatel et un nouveau poste au sein de SFR/Numéricable.. Cherchez l'erreur.
Je ne serai pas surpris que ce Mr Combes fasse de nouveau parler de lui dans qlq temps car le groupe SFR/Numéricable est issu d'un rachat, et des postes/agences risquent de disparaître pour se maintenir financièrement !
a écrit le 01/09/2015 à 9:00 :
Ce "Monsieur" répète en boucle qu'il est le meilleur et qu'il a sauvé l'entreprise en la bradant à Nokia. Bref, il prétend être le sauveur et mérite de partir en toute sérénité avec le magot. Qu'en pensent les Actionnaires ruinés et les Employés sur le carreau ?
a écrit le 01/09/2015 à 8:20 :
Un patron ca ferme sa gueule!

Maintenant avec un code du travail de 1500 pages ,le salarié a de plus en plus de protection en tout genre au sein de l'entreprise.
Chef d'entreprise pme à la retraite depuis 2006, je me suis par 2 fois retrouvé devant les prud'homme pour des futilités n'ayant pas eu de conséquences trop fâcheuses, ce qui prouve si besoin qu'il faudrait d'abord trier un peu les demandes par trop fantaisistes ou excessives.
Les petits patrons sont des bonnes a tout faire.
A eux les 70 heures par semaines, les fins de mois difficiles, les nuits allégées par un sommeil en pointillé, les congés partiellement pris ou l'on travaille même sur son lieu de vacances, une vie de famille parfois sacrifiée, divorce, suicide!
Oui, j'ai bien gagné ma vie comme on dit et aussi payé beaucoup d'impôts donc largement participé a l'effort de solidarité alors que 55% des français ne payent pas d'impôt sur le revenu.
Avec le recul, je me demande si cadre moyen dans une banque ou fonctionnaire d'état aurait permis d'avoir une vie plus douce pour mes proches et moi.
Ne confondez pas tous les centaines de milliers de petits patrons PMI et PME avec les hauts fonctionnaires et les patrons du CAC 40.
Réponse de le 01/09/2015 à 9:20 :
Nous ne faisons pas la confusion, bien sûr !
Ce sont toujours les mêmes qui se gavent, une vraie mafia qui il faut faire tomber !
a écrit le 31/08/2015 à 20:32 :
Cette affaire Michel COMBES qui part d'alcatel Lucent dans de telles conditions pour rentrer chez Altice,

finit de nous convaincre de quitter SFR Numéricable ou les abus et désordres en tous genres sont d'ores et déjà les mêmes
Réponse de le 01/09/2015 à 22:48 :
Effectivement c'est je crois le meilleur moyen d exprimer son écoeurement, quitter sfr numericable des que possible
a écrit le 31/08/2015 à 19:39 :
Si il était le créateur de sa boite, si les résultats de l'entreprise qui lui à confié la gestion était bons, autant je suis d'accord pour payer le mérite, mais là c'est trop !!!!!!!
a écrit le 31/08/2015 à 19:02 :
A nouveau, car inadmissible !

Quand mettra on à terre cette mafia des patrons voyous. (de surcroit, ils n'ont jamais pris de risques)
a écrit le 31/08/2015 à 18:18 :
Bonjour,

On oublie les "retraites chapeaux" de nos anciens présidents, presque 5 millions d'€ par an dont 2millions pour VGE et en 2017 peut-^tre une nouvelle augmentation.
VGE depuis 1981 nous coûte une fortune.

Le bonus du PDG d'ALCATEL est scandaleux mais les avantages réservés aux anciens présidents le sont également.
a écrit le 31/08/2015 à 18:12 :
Ce pays, né jaloux, a un vrai problème avec l'argent...quand comprendra t on que les salaires, bonus, etc, avec un peu de chance, s'ils ne sont pas masscrés par les impots, seront réinvestis, et pourront permettre à d'autres de s'enrichir. Là, si j'ai bien compris on parle de 3.8 millions d'euros par an pendant 4 ans, une misère au regard du show biz, ou de certains sports, comme des transferts de footballeurs à 75 millions d'euros pour 3 ans,( heureusement personne ne connait les gains des golfeurs...on sera capable d'nterdir ce sport en France)....Pour autant entend on les mêmes faux outragés? non.Le medef trouve t il que c'est trop? Ce politiquement correct serait il un aveu de manque de courage permanent...probablement.
Réponse de le 31/08/2015 à 18:51 :
1 sarkosyste... ;)
Réponse de le 31/08/2015 à 22:56 :
Je ne savais pas que les résultats sportifs étaient le résultat de licenciements massifs.... Et qu Alcatel était rémunéré par des sponsors...
a écrit le 31/08/2015 à 18:01 :
Normal qu'un mercenaire soit récompensé pour avoir bradé une partie de notre patrimoine industriel.
a écrit le 31/08/2015 à 17:55 :
le PDG d'Alcatel jouait pourtant le rôle du dirigeant très désintéressé ,la rémunération qu'il s'est octroyée, est beaucoup trop généreuse pour une fusion Alcatel -Nokia qui est loin d'être une victoire pour Alcatel .
D'autre part ce bonus mirobolant aurait dû être soumis à l'approbation des petits actionnaires et pas le fait d'un arrangement entre amis..
a écrit le 31/08/2015 à 17:37 :
Combien de "Cahusac" parmi les donneurs de leçons ???
a écrit le 31/08/2015 à 17:33 :
Dans ce genre de situation,il faut faire semblant de rien entendre,rien comprendre et attendre que le vent se calme et ensuite discrètement aller vivre ailleurs sous des cieux plus cléments mais surtout ne pas laisser le pognon en France :Tapie doit servir de leçon
a écrit le 31/08/2015 à 16:45 :
L'aristocratie industrielle a toujours une bonne raison que la raison génerale ignore.La caste des seigneurs dans toute sa splendeur et son indecence!Pas de limite à leur goinferie.Cet homme,salarié d'une entreprise était payé pour faire un job,il l'a fait avec plus ou moins de bonheur,pas de quoi s'extasier.Ce type d'entreprise ayant la chance d'avoir le parachute financier fourni par la contribuable, le risque,comme dans le cas d'Areva est minime pour le PDG et maximum pour le contribuable.
a écrit le 31/08/2015 à 16:43 :
Jalousie et démagogie...
Pendant ce temps, personne ne s'occupe des traitements délirants des hauts fonctionnaire, ou de l’injustice criante des 75% de taux de retraite des fonctionnaires alors qu'ils travaillent moins, et cotisent 2 à 3 fois moins que les salariés du privé (50% de la moyenne des 25 dernières année !!!).
Bien vu les fonctionnaires, vous verrouillez bien le pays et les médias, comme toujours !
a écrit le 31/08/2015 à 16:24 :
Le contribuable a sauvé l'entreprise, c'est mieux dit comme ça
a écrit le 31/08/2015 à 16:10 :
Où cela créer de la valeur? Les trois dernières années ont été en pertes... Alors, moins de pertes en 2014 qu'en 2011 et 2012, OK, mais c'est pas vraiment ce que l'on appelle de la "valeur". on croirait entendre le gouvernement qui nous parle de diminution de la dépense publique (comprenez moindre augmentation..).
Réponse de le 31/08/2015 à 18:22 :
Entre le 22/02/2013, date de sa nomination et aujourd'hui, le cours de bourse est passé de EUR 1.14 à EUR 2.99. Vous pouvez ne pas aimer la bourse ou juger qu'il n'est pas le seul responsable du redressement (ce qui probablement vrai), mais nier la création de valeur n'est pas usurpé.
a écrit le 31/08/2015 à 16:03 :
Il a surtout vendu l'entreprise a Nokia ! puis il devait se douter que ça ne passerai pas après avoir touché un très bon salaire pour son job !
a écrit le 31/08/2015 à 16:01 :
Vous connaissez personnellement Michel Combes pour juger de la valeur de son travail ?
Laissez s'entendre les adultes.
a écrit le 31/08/2015 à 15:54 :
Alcatel Lucent, 62 000 salariés...
et ce brave monsieur qui ose affirmer qu'il a tout seul "réussi à créer de la valeur et à sauver l'entreprise"

Quelle insulte pour les personnes qui ont cru en lui, qui l'ont probablement écouté dire "qu'il faut faire des efforts" (ndlr : sous entendu sur les salaires).

La Société dans toute sa splendeur actuelle !
a écrit le 31/08/2015 à 15:53 :
Quelqu'un peut il m'expliquer comment on peut dépenser plus de 14 millions d'euros?Ok,une montre neuve(rollex),une ou deux maisons de campagne(Deauville,Saint trop)plusieurs voitures de collection,un appartement a New York pour le shopping.
Problème il reste encore plein d'argent!COMMENT DEPENSER LE RESTE?
Réponse de le 31/08/2015 à 16:49 :
C'est très facile.
14 millions de revenu, OK. Impôt la dessus ? 45% + 4% = 49% => reste 7 millions 140.000
(le monsieur paye environ 7 millions d'impôts sur le revenu la dessus, merci à lui !).
Ensuite, il faut mettre de l'argent de côté pour les vieux jours: tout le monde n'a pas la "chance d'être fonctionnaire, et de toucher à vie 75% de son dernier salaire !
Il a 55 ans, soit pour 30 ans à venir: 19.833 euros par mois (on suppose que les intérêts qu'il touchera dessus paieront son ISF la dessus).
Soit en gros le salaire d'un haut fonctionnaire en fin de carrière (avec ses primes).Donc il dépensera (peut être) son argent comme le dépense un haut fonctionnaire
Et dans tous les cas tout ça est bien moins que les salaires de footballeur par exemple. Laurent Blanc, entraîneur de Paris gagne 6 millions net par an, soit autant que Combes, mais chaque année ! (tant mieux pour lui, mais bon, il entraine des footballeurs...)
Réponse de le 31/08/2015 à 18:25 :
Avec les prélévements sociaux, on est à environ 70% de prélèvements si ce dirigeant d'entreprise reste en France jusq'à l'exercice de ces actions (et aux taux en vigueur aujourd'hui). Moi, je trouve que c'est plutôt une bonne nouvelle pour les finances publiques.
a écrit le 31/08/2015 à 15:49 :
Sans les patrons, les salariés ne seraient rien.
Réponse de le 31/08/2015 à 16:33 :
Absolument !
Patrons : surhommes
Salariés : sous-hommes
Réponse de le 31/08/2015 à 16:51 :
Et vice et versa.
D'expérience, il vaut mieux essayer d'être patron ! ça tombe bien, en France avec 35h seulement par semaines et le CNAM quasi gratuit, tout le monde peut se former professionnellement et grimper dans l'échelle sociale !!!
a écrit le 31/08/2015 à 15:33 :
Et pq pas 100 millions ? on ne juge pas le fait d'avoir une prime pour bons résultats mais le montant de celle ci !!!
a écrit le 31/08/2015 à 15:15 :
Qu'il soit rémunéré pour son travail, c'est normal... Mais 14 millions, c'est indécent !!
1 million, par exemple, ce serait déjà une joli bonus !! et largement suffisant... le Kg de patates est le même pour tout le monde.
Réponse de le 01/09/2015 à 15:38 :
Je réponds aux commentaires.
Quand Combes est arrivé à la tête d'Alcatel, l'action valait 1.05 Euro. Aujourd'hui elle vaut 2.92 Euros, soit environ 3 fois plus !
Par ailleurs je ne suis pas du tout naïf: (précision: Combes n'a pas créé l'entreprise, il y a juste été embauché...) Il paiera bien un impôt sur le revenu de 7 millions, la moitié des 14 qu'il a gagné...
a écrit le 31/08/2015 à 13:04 :
Y'a quoi de choquant ? Il a redressé l'entreprise ! Il a bien bossé, il est payé pour ça. Notons qu'il paiera 45%+4% = 49 % d'impôts sur cette somme ! ça gène qui ? les 55% de français qui ne paient pas d'impôts ? Les hauts fonctionnaires qui partent avec 12.000 ou 15.000 euros de retraite mensuelle après une vie plutôt tranquille ? Que ceux qui paient 7 millions d'impôt sur le revenu lève le doigt !!
Réponse de le 31/08/2015 à 14:38 :
Pat34 . Vous êtes naïf , il à créée une entreprise gérée par lui même pour faire fructifier ses avoirs et il n est redevable aux impôts que des bénéfices que cette sté lui rapporte .
Réponse de le 31/08/2015 à 15:57 :
Il paiera ses impots, ses cotisations et Alcatel ses charges. Nos concitoyens ont trop de problème avec l'argent... des autres. Il n'a volé personne. C'est pas pire que notre président qui n'a tenu aucune de ses promesses électorales et qui continu de balader ses 65 millions de moutons avec des chiffres manipulés. Le conseil d'administration a validé ce bonus, qu'il le paie maintenant. Félicitations.
Réponse de le 31/08/2015 à 18:15 :
Faut vraiment etre naif pour tenir de tels propos.Cet argent il faut bien le prendre quelque part,surtout dans une entreprise malade.Ceux qui payent:vous et moi,quand Alcatel honore un contrat pour l'état,quand l'unedic indemnise les virés d'Alcatel,quand vous achetez une action Alcatel(faut pas etre futé).Bref,c'est de l'abus de bien social déguisé.Un salaire confortable suffit ,ce monsieur n'est pas un dieu comme on essaye de nous le représenter
a écrit le 31/08/2015 à 12:49 :
Le cas d'Alcatel, c'est celui d'un salarié dirigeant qui, quittant son entreprise, à négocié une prime de départ correspondant à 0,1% du prix de vente de l'entreprise à Nokia,
C'est le cas d'un dirigeant qui gagnera, à 53 ans et vue son espérance de vie... 200,000€ par an : combien touchent nos hauts fonctionnaires qui partent à la retraite ?
C'est le cas de quelqu'un qui fera gagner à l'état, en taxes impôts et autres contributions sociales, 10 millions !
Combien nous coutent en moyenne les retraites de nos parlementaires et ministres ? Dans le temps, ça dépasse... 15 millions d'Euro !
La différence, c'est que dans le cas d'Alcatel, c'est de l'argent privé :
Dans le cas des parlementaires, des ministres et des hauts fonctionnaires, ce sont nos impôts qui financent tout ça !
Halte à l'hypocrisie...
a écrit le 31/08/2015 à 12:06 :
Faut arrêter l'auto-victimisation ....., dans la France des affaires ,pourquoi ne jamais féliciter les gagnants et de magnifier les perdants ...pourquoi le MEDEF fait sans talent..., un doublon moralisateur ...?Enfin...! il y a déjà les socialistes de service pour ça.....!
a écrit le 31/08/2015 à 11:27 :
Le problème n'est pas la performane de l'entreprise pendant qu'il en était le dirigeant, mais le fait qu'il avait un contrat qui prévoyait que. Je sais, depuis l'affaire des Mistral, un contrat signé avec la France ou une entreprise française ne vaut plus rien puisqu'il a des chances de ne pas être honoré :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :