Alcatel : les syndicat dénoncent le méga-bonus de départ de Michel Combes

 |  | 747 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : DR.)
Selon le JDD ce dimanche, le directeur général d'Alcatel-Lucent va quitter le 1er septembre l'équipementier télécoms racheté par Nokia avec une prime de départ de 4,5 millions d'actions soit près de 14 millions d'euros d'ici 2018. Un bonus "disproportionné" selon les syndicats de l'équipementiers. Michel Combes devrait prendre la présidence de Numéricable-SFR.

Michel Combes, qui s'apprête à quitter la direction d'Alcatel-Lucent, pourrait toucher près de 14 millions d'euros sur 3 ans grâce à diverses primes, au grand dam des syndicats encore sous le coup des suppressions de postes affectant l'équipementier télécoms depuis deux ans.

L'attribution de cette rémunération en actions a été révélée par le Journal du Dimanche (JDD) qui s'appuie sur des documents officiels publiés sur le site internet du groupe. Ces informations tombent à deux jours du départ de Michel Combes, directeur général d'Alcatel-Lucent depuis mai 2013, qui doit quitter ses fonctions le 1er septembre.

Son départ était prévu dans le cadre du projet de rachat de l'équipementier franco-américain par son concurrent finlandais Nokia. Selon la presse, M. Combes devrait prendre mardi la présidence du conseil d'administration de l'opérateur Numericable-SFR.

Au total, ce sont 4,5 millions d'actions sur trois ans que pourrait recevoir le dirigeant, soit jusqu'à 13,7 millions d'euros, selon les calculs du JDD qui se fonde sur le cours de clôture d'Alcatel-Lucent vendredi (3,06 euros). Cette enveloppe est liée à la fois à une rémunération en actions conditionnée à des critères de performance, à une clause de non concurrence et au versement de "stock options", selon les documents disponibles sur le site du groupe.

Dans un communiqué publié dimanche, l'équipementier défend le bilan de M. Combes qui "a permis de multiplier par 6 la valeur de l'entreprise et l'a sauvée de la faillite". Il réfute l'idée qu'il s'agisse d'une "prime liée à son départ", indiquant, pour la partie rémunération en actions, que son versement est soumis à la réussite du mariage avec Nokia. En outre, selon Alcatel-Lucent, "tout montant publié relève d'hypothèses non réalisées et non vérifiables sur le cours des actions attribuées d'ici 2018".

La rémunération en actions était au départ conditionnée à une présence dans l'entreprise trois ans après leur attribution, mais le groupe a décidé mi-avril de supprimer pour l'ensemble des bénéficiaires cette obligation, du fait du projet de rachat par Nokia.

Michel Combes va donc recevoir d'ici 2018 au titre de 2013, 2014 et 2015, 2,685 millions d'actions, soit 8,2 millions d'euros au cours actuel. Le groupe a ajouté lors d'un conseil d'administration réuni fin juillet un accord de non-concurrence dans la perspective du départ de M. Combes. Cet accord prévoit le versement en trois ans de près de 1,5 million d'actions, soit 4,5 millions d'euros. Enfin, le groupe, selon une décision de fin juillet, a fixé le montant des "stock options" que recevra M. Combes à 350.000 actions, soit un million d'euros au cours actuel, dont le paiement sera échelonné par tiers sur trois ans.

"Montant disproportionné"

Dès son arrivée, M. Combes a mis en place le plan "Shift" avec pour principal objectif le redressement du groupe, en proie à de graves difficultés financières et à une concurrence internationale féroce. Le cours de Bourse de l'entreprise, qui valait autour d'un euro à son arrivée en mai 2013, a triplé de valeur depuis cette date. Le groupe a même fait son retour fin 2013 dans l'indice CAC 40 un an après en avoir été évincé.

Ce redressement s'est toutefois réalisé au prix d'une lourde restructuration sociale, puisque le plan Shift prévoyait 10.000 suppressions de postes sur 2013-2015, dont 600 en France. Le groupe compte aujourd'hui 53.000 salariés dans le monde, dont 8.000 dans l'Hexagone.

Les syndicats ont réagi vivement aux informations sur la rémunération de Michel Combes. Dans une déclaration transmise à l'AFP, la CFE-CGC estime que "Michel Combes devrait avoir l'élégance de renoncer à la majeure partie de ses indemnités", rappelant qu'il "a certes redressé le groupe mais cela s'est fait au prix d'un plan social d'une violence sans précédent".

Le syndicat se dit choqué par "le montant disproportionné, le départ anticipé de Michel Combes, la modification a posteriori des conditions d'attribution". De son côté, Stéphane Dubled, coordinateur CGT du groupe, se demande si M. Combes va rembourser la somme "si jamais la fusion ne se fait pas" avec Nokia. Il regrette le fait que le directeur général se soit présenté "comme le chevalier blanc en avril", quand M. Combes avait annoncé qu'il renonçait au versement de "son parachute doré" de 2,4 millions d'euros et à l'encaissement du produit d'actions qui lui avaient été attribuées.

Avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2015 à 10:54 :
Ces 14 millions,nous allons tous en payer une partie,cet argent vient bien de quelque part(contrats publics ,baisse du dividende de l'actionnaire,plans de licenciements payés en partie par l'état,prix d'achat des produits)
a écrit le 31/08/2015 à 9:56 :
Un incroyable talent, faire payer les plans de licenciement par les contribuables, ça vaut au moins cette prime.
a écrit le 31/08/2015 à 9:28 :
Ce Monsieur exprime autant les dérives d'un système qui permet à une minorité de s'arroger tous les postes de Direction (M. Combes est Polytechnicien, il n'a jamais créé d'entreprise, n'a jamais pris le moindre risque professionnel) que celles du grand capitalisme. Un entrepreneur, un vrai, n'eut jamais procédé comme l'a fait Combes.
L'État, qui place ses poulains polytechniciens et énarques dans tous les conseils d'administration d'entreprises souvent sous perfusion du denier public (c'est le cas d'ALCATEL) est certainement LE responsable de ce scandale.
a écrit le 31/08/2015 à 9:24 :
Allez plus loin, supprimer le code du travail, supprimer le CDI, abolir la durée légale du travail, plafonner les indemnités pour les licenciements a 1 euros symbolique, dissoudre toutes les organisations syndicales, afin que nous pauvre petits patrons du CAC 40, puissions enfin être payé a la hauteur de notre compétence, et ce en dépit du résultat !
Car aujourd'hui nous (les grands patrons) sommes obligé de faire l’aumône auprès des grandes entreprises, tout ça a cause des salariés, employés, techniciens, cadres qui coutent vraiment trop cher a l'entreprise et impact directement les bénéfices, alors qu'en Inde ou en Chine les ingénieurs sont tout autant compétents et sont payes 5 fois moins !
Et je ne parle même pas des comptables et autre employés de saisie qui sont extrêmement compétitifs aux Philippines, ne parlons pas non plus des Hotlines dont les pays du Maghreb en ont fait une spécialité !
Allez COURAGE ALLONS PLUS LOIN !!!!! pour le bien de la france, mais surtout POUR NOTRE BIEN, CAR NOUS LE VALL(s)-ONS BIEN !!!!
a écrit le 30/08/2015 à 22:37 :
C'est de ceux là qu'il faudra s'occuper en premier à la prochaine révolution !
a écrit le 30/08/2015 à 21:53 :
Honte ou scandale?
Aucun doute les deux en même temps.
a écrit le 30/08/2015 à 21:02 :
Quand mettra on à terre cette mafia des patrons voyous. (de surcroit, ils n'ont jamais pris de risques)
Réponse de le 30/08/2015 à 21:53 :
Vous avez raison ! Allez y c'est tellement facile Plusieurs entreprises ont besoin de vous : SNCF, AIR FRANCE, AREVA, Bouygues.... Aucun doute que vous pourrez démontré votre compétence !
Et on a bien compris après avoir redressé l'entreprise, votre prime sera de 0 !
Je salue d'avance BRAVO
Réponse de le 31/08/2015 à 5:52 :
@ pack
Ce n'est que sont boulot...! il est payé pour cela avec un salaire en conséquence...!
C'est inadmissible, c'est du racket, c'est la mafia une fois de plus.
Désolé, je ne fais pas partie du troupeau de la france des veaux qui accepte tout...'
Sincèrement désolé
Réponse de le 31/08/2015 à 6:34 :
@ Pack,
j'oubliais, je pense que le personnel subalterne est plus méritant que ce personnage au vu des pressions subies ou licenciements non acceptés.
Mais ce n'st qu'un point de vue et je vous laisse libre du votre !
a écrit le 30/08/2015 à 20:40 :
L'erreur serait de penser que ce Monsieur exprime uniquement les valeurs du capitalisme. Il est aussi l'expression même des dérives d'une économie imprégnée de socialisme. N'est-il pas le patron polytechnicien d'une entreprise soutenue par le denier public (Carnet de commandes rempli par l'État, dette soutenue par l'État, ...) ? N’est-il pas de ces cénacles proches du pouvoir qui préemptent tous les postes de Directions au sein des grandes entreprise françaises (toutes acoquinées avec l'État).
Paradoxalement, ce Monsieur est autant un pur produit du socialisme que du capitalisme pur et dur. Il a été porté par le Gouvernement (qu'a-t-il fait d'autre que Polytechnique ???) puis a pris son chèque après avoir vendu un fleuron national à un concurrent étranger. Deux fois coupable, le Monsieur.
Réponse de le 30/08/2015 à 22:03 :
Et quand il pleut, ce sont aussi les socialistes? Pour mémoire l'X n'a pas précisément été créée par des socialistes et elle a produit autant de personnages admirables que de sinistres individus.
La pratique des rémunérations délirantes est plutôt du côté capitaliste, pardon, libéral.
Bel effort quand même....
Réponse de le 01/09/2015 à 8:46 :
Le libéralisme est évidemment tout le contraire d'une économie "dirigée", dont tous les dirigeants sont issus du même club ENA/Polytechnique/HEC
L'économie française est évidemment d'inspiration socialo/communiste. Cela vous gêne aux entournures, mais c'est ainsi ...
a écrit le 30/08/2015 à 19:19 :
Le pactole apres avoir vendu un groupe francais. Meme chose poir Patrik le salarie PDG d'Alstom qui touchera 4millions d'eur poir avoir vendu Alstom a GE. C bien on des PDG incapables recompenses des millions apres la vente d'entreprises francaises. On marche un peu sur la teteais les copinages ca vaut plus que tout.
a écrit le 30/08/2015 à 19:12 :
Bof, d'un autre coté qu'est-ce que tu as pour 10 millions? 3 Bouquins sur un Royaume et son souverain ??
a écrit le 30/08/2015 à 16:50 :
Voilà sur quoi repose nos "dirigeants" ! Alors que les chomeurs doivent faire l'objet de contrôle pour pouvoir bénéficier de leurs prestations !
a écrit le 30/08/2015 à 15:00 :
Supposons qu'il ait fait du bon travail à la tête du groupe. Son salaire n'était-il pas là pour récompenser ce travail justement? Ou doit-on considérer le salaire uniquement comme un remerciement pour sa présence? Mais dans ce cas, pourquoi la simple présence d'un patron doit-elle être mieux rémunérée que celle d'un ouvrier ou employé?
a écrit le 30/08/2015 à 13:53 :
Hamilton touche 1 000 000 par semaine
Réponse de le 31/08/2015 à 9:06 :
Lui il mouille son maillot, il perd en moyenne 3 à 4 litres d'eau par course ! il risque sa vie, il a aussi un réel talent, et puis si les résultats ne sont pas là c'est LA PORTE sans parachute doré ou autre stock option !
Réponse de le 31/08/2015 à 11:58 :
Et donc?
Un baron de la drogue colombien touche 10 000 000 par semaine? C'est une bonne réponse?
a écrit le 30/08/2015 à 13:30 :
Les valeurs de capitalisme triomphant vous saluent bien.
a écrit le 30/08/2015 à 13:18 :
Et pour les futurs chomeurs,combien d'indemnités de licenciement???? Nul doute que ca ne se chiffrera pas en millions....
Réponse de le 30/08/2015 à 13:53 :
La, il est question de plafonner ces indemnites. Le monde se marche sur la tete!
a écrit le 30/08/2015 à 13:00 :
Il ne s'agit pas d'une escroquerie, mais simplement d'un enrichissement sans cause, réalisé de manière tout à fait légale, mais à l'insu des Actionnaires : Le Conseil d'Administration récompense l'un des siens, à charge de revanche, le tout en se retranchant derrière le fameux code AFEP-MEDEF, rédigé par des Dirigeants pour des Dirigeants.

Qu'en pensent les Syndicats et notre Gouvernement socialiste ?
a écrit le 30/08/2015 à 12:27 :
le président du groupe : "prime justifiée par les résultats obtenus "
J'ai des actions alcatel et je n'ai pas vu ces résultats !!! . de qui se moque ce monsieur ??
au moins des petits actionnaires , cela c'est déjà sur !
Quand donc va t on arreter ce genre de scandale ?
Réponse de le 30/08/2015 à 22:19 :
Je partage votre avis , je suis aussi actionnaire , pas un dividende sur les 5 dernières années
A part des licenciements , qu'as-t'il fait
C'est du vol tout simplement , pourquoi il quitte Alcatel si il croit vraiment car le travail de reconquête est loin d'être finie
Réponse de le 30/08/2015 à 22:19 :
Je partage votre avis , je suis aussi actionnaire , pas un dividende sur les 5 dernières années
A part des licenciements , qu'as-t'il fait
C'est du vol tout simplement , pourquoi il quitte Alcatel si il croit vraiment car le travail de reconquête est loin d'être finie
a écrit le 30/08/2015 à 12:26 :
Avant, les dirigeants étaient bien ayez pour fair grandir l entreprise......maintenant, on les indemnise très grassement quant ils la vende.......PSA, Alsthom, Areva, Alcatel......et tout çela avec à la clé des licenciement massif, avant ou après...... Mais les mêmes dirigeants viennent donner des leçons aux chômeurs.......alors que des que l eneprise qu ils dirigeaient est vendue.....il retrouve dans la foulée un autre job......ne nous étonnons pas du déclin industriel francais.......nos élites dirigeantes en sont la première cause, loin devant les syndicat et la fameuse compétitivité.......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :