Combien d'années les Français travaillent-ils en moyenne ?

 |   |  563  mots
Les Français travailleraient en moyenne 35 ans tout au long de leur vie, un peu plus que les Italiens et moins que les Allemands.
Les Français travailleraient en moyenne 35 ans tout au long de leur vie, un peu plus que les Italiens et moins que les Allemands. (Crédits : Businessoféminin)
En Europe, un jeune âgé de 15 ans peut espérer avoir une vie active de 35,6 ans, d'après les derniers chiffres d'Eurostat. Les Français, qui travaillent en moyenne 35 ans, se situent dans les standards européens.

Les Français ne sont pas si fainéants, en comparaison avec leurs voisins européens. L'office de statistique de l'Union européenne, Eurostat, a publié mercredi son baromètre annuel sur la durée de vie active moyenne des Européens en 2016. L'enquête, qui est réalisée depuis 2000, établit un âge moyen par pays et pour l'ensemble de l'Europe à partir de la combinaison des données démographiques - en particulier l'espérance de vie -, et des données économiques - comme le taux de population active.

Selon Eurostat, la durée de vie active d'un individu d'au moins 15 ans en Europe serait de 35,6 ans, lorsque en France elle serait de 35 ans. Des pays comme l'Allemagne, ou la Suède, ont une population qui travaille un peu plus longtemps, alors que d'autres, à l'image de l'Italie ou de la Pologne, n'atteignent pas les 35 ans de durée de vie active.

Trois principaux groupes de pays

Et ces disparités peuvent être classées en trois groupes bien distincts d'après l'office de statistique. D'abord, Eurostat distingue les pays qui ont une durée de vie active en dessous de la moyenne officielle et qui oscille entre 31 et 35 ans. Aucun pays sur le territoire européen - à l'exception de la Turquie avec 28,5 ans- n'obtient un résultat en dessous des 31 ans. On retrouve dans ce groupe aussi bien la Belgique et le Luxembourg, que la Pologne, l'Italie ou la Slovaquie.

Des pays de la péninsule des Balkans, comme la Bulgarie, ou la Macédoine, se classent parmi les moyennes les plus basses d'Europe, avec respectivement 31,7 ans et 31 ans.

Dans un deuxième temps, l'étude distingue un groupe de pays dont la moyenne du temps de travail actif varie entre 35 et 39,9 années. Parmi eux, on retrouve la France, mais aussi l'Espagne, le Portugal, l'Irlande et surtout l'Allemagne. Un jeune Allemand peut aujourd'hui espérer travailler activement durant 38,1 ans en moyenne, soit trois années de plus par rapport à son voisin français.

La carte européenne de la durée de vie active moyenne par pays.

Source: Eurostat

Enfin, certains pays comme la Suède, les Pays-Bas ou la Suisse oscillent entre 40 et 44,9 ans de vie active. L'Islande fait figure d'exception et domine largement le classement, avec une moyenne de 47,4 années d'activité.

Le taux de travail des femmes comme facteur clé

La principale explication à ce classement en trois catégories serait le taux de travail des femmes, selon l'office de statistique européen. Les experts analysent que dans les pays du nord de l'Europe, les femmes sont très engagées sur le marché du travail, et que leur forte présence contribue aux bons résultats de la Suède ou de l'Islande dans ce domaine.

L'autre donnée clé serait aussi le nombre de seniors sur le marché du travail, qui ferait également varier la durée de vie active moyenne par pays.

Pourtant, l'importance des statistiques concernant les femmes dans le classement tend à se réduire, proportionnellement au fait que l'écart entre les hommes et les femmes concernant la durée de la vie active diminue. Depuis dix ans, ce chiffre est passé de 7,2 ans à 4,9 ans, avec des évolutions impressionnantes dans certains pays européens comme par exemple Malte (9 ans). Toutefois, les analystes précisent aussi qu'il n'existe pas de "relation évidente" entre la durée de vie active et la taille de l'écart entre les sexes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/09/2017 à 10:49 :
A noter que ce sont des moyennes et qu'il serait intéressant de connaitre les différentiels entre catégories sociaux professionnelles au sein de chaque pays.

Autre donnée intéressante à trouver : le taux de chômage des jeunes, pour savoir s'il y a une incidence générationnelle et un effet insider/outsider, ou si au contraire le travail des uns dynamise le travail des autres.
a écrit le 22/09/2017 à 16:58 :
Le taux de travail des femmes est sans doute l'explication actuelle, mais comme les gens se marient de moins en moins et divorcent de plus en plus, ce facteur devrait disparaître assez rapidement. Rappelons que pour toucher sa retraite pleine, il faut avoir fait ses 42 ans. Les femmes au foyer toute leur vie (ou presque) touchent une pension de reversion et ne sont donc pas tout à fait à la rue :-)
Réponse de le 23/09/2017 à 10:00 :
je suis quand même étonné....15 ans + 35,6 ans = 50 ans et 6 mois à la retraite.....où l'article est faux ou il y a une erreur d'age quelque part. ou j'ai rien compris au calcul...pour ma part ayant commencé à 17 ans et 6 mois et étant parti à 62 ans et 5 mois ça fait un peu plus quand même que 35........(44,9).
Réponse de le 23/09/2017 à 10:24 :
@Angelus: on ne connaît en effet pas le détail des calculs, et personnellement, je ne connais personne qui n'a pas travaillé moins de 40 ans. Et il est vrai aussi qu'il existe des exceptions anormales. Anormales parce que par exemple, les militaires prennent un autre emploi, les conducteurs de trains vont à la concurrence et les politiques accumulent trop rapidement des point de retraite (pour n'en citer que quelques-uns) :-)
Réponse de le 23/09/2017 à 17:29 :
L'age qu'on obtient en additionnant 15 et 35, c'est un age moyen, or une partie conséquente de la population active, ... n'a pas d'emploi.
La méthodologie est décrite ici:

http://ec.europa.eu/eurostat/cache/metadata/Annexes/lfsi_dwl_a_esms_an1.pdf


La carte prend nettement plus de sens si on interprète les bons scores de la Scandinavie et les mauvais scores de l'Italie, Allemagne, Espagne et France comme représentant un taux de chômage et non une durée de travail. Ce qu'elle est en fait, de par la méthodologie utilisée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :