Comment Manuel Valls compte aider les expatriés à revenir en France

 |   |  379  mots
Plus de deux millions de Français vivent à l'étranger. Et parmi ces derniers, 8% n'ont jamais résidé en France.
Plus de deux millions de Français vivent à l'étranger. Et parmi ces derniers, 8% n'ont jamais résidé en France. (Crédits : Reuters)
Mardi, l'ex-ministre Hélène Conway-Mouret a remis au Premier ministre des propositions pour simplifier le retour des Français expatriés. Il est notamment question de leur faciliter l'accès aux droits sociaux.

"Un parcours du combattant". C'est en utilisant ces mots qu'Hélène Conway-Mouret, l'ancienne ministre chargée des Français de l'étranger, a évoqué les difficultés que connaissent les expatriés français pour revenir dans l'Hexagone. Celle qui est désormais sénatrice des Français établis hors de France a remis au Premier ministre un rapport qui contient une cinquantaine de propositions pour y remédier.

Dans un communiqué publié mardi 21 juillet, Manuel Valls a demandé que "ces propositions puissent être mises en œuvre". Il en a confié le pilotage à Clotilde Valter, secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la simplification. Revue de détail.

  • Faciliter l'accès aux droits sociaux

Plusieurs recommandations du rapport visent à faciliter l'accès aux droits sociaux (chômage, assurance-maladie, retraite...), notamment la mise en place d'une information automatique des assurés radiés de leur régime d'assurance maladie pour cause de départ à l'étranger ainsi qu'un renforcement de l'offre de Pôle Emploi sur l'accompagnement au retour d'expatriation.

  • Faciliter l'accès au logement des expatriés

La difficulté de trouver un logement décourage les expatriés. Le rapport propose d'étendre les pièces justificatives demandées par un bailleur aux fiches de paie étrangères voire à "tout document attestant les ressources disponibles", via le décret d'application de la loi Alur pour aider les expatriés à se loger.

  • Permettre la domiciliation sur "le lieu de travail"

Pour faciliter l'inscription des enfants à l'école, Hélène Conway-Mouret propose également de "permettre la domiciliation sur le lieu de travail de l'un des parents ou à la mairie de la commune du lieu de résidence prévu".

  • Revoir les règles relatives à l'assurance chômage

Le rapport propose également d'"engager un débat au niveau européen sur la modification des règles relatives à l'assurance chômage des personnes ayant eu des expériences de mobilité professionnelle en Europe", en particulier l'obligation d'avoir travaillé après son retour pour prétendre aux allocations chômage.

Pour rappel, plus de deux millions de Français vivent à l'étranger. Et parmi ces derniers, 8% n'ont jamais résidé en France, 47% sont partis plus de 6 ans, 22% entre 3 et 6 ans et 23% moins de 3 ans, selon les statistiques issues du rapport.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/07/2015 à 21:22 :
c'est en France ou en Espagne que les expats doivent revenir, je penche pour le second pays, n'est ce pas Monsieur valls.
a écrit le 23/07/2015 à 9:45 :
C'est un faux problème la majorité sont des cadres qui savent se débrouiller !,et veulent ils rentrer? je n'en suis pas sur;
Mai il faudrait supprimer ces députés sénateurs de l'étranger qui ne servnet à rien mais qui touchent beaucoup;
a écrit le 22/07/2015 à 9:26 :
Ah ! ces "expats" !
Et voilà encore un faux problème pour une certaine catégorie de citoyens profitant du beurre et l'argent du beurre
Qu'est-ce donc encore ce rapport pour dire quoi et préconiser quoi ?
Quand on travaille à l'étranger, et quelque soit le type de contrat - salarié, détaché, free lance ou autre - on se doit de se prémunir de tout inconvénient lors de son retour au pays.
Marre de ces gens qui conchient sur leur profession après en avoir bien profité
Un titulaire à la carrière jalonnée de 90% d'expatriation en 42 ans et 27 sociétés pour des missions diverses comme en attestent mes 5 passeports tous bien remplis dont beaucoup avec des tampons avec des caractères en "spaghettis" .....
Réponse de le 23/07/2015 à 2:49 :
Marre de quoi?
On ne dit pas que l'on va raser gratis, juste simplifier la vie de français souhaitant rentrer au pays. Ou est le problème? C'est vrai que c'est terriblement choquant de vouloir les autoriser à inscrire leurs enfants à l'école ou de trouver un logement.
Quant à la sécu ou au chômage, les expatriés au sens contractuel du terme ont leur salaire paye en euros avec un contrat de travail en France et continue de cotiser. Pour les autres, nombre d'entre eux cotisent à la CFE et ceux comme moi qui n'ont ni l'un ni l'autre, je ne les ai pas entendu se plaindre particulièrement.
a écrit le 22/07/2015 à 7:55 :
Ayant été expatrié plusieurs fois avec des séjours intercalés en France, je ne vois pas où sont les problèmes.
Peut-être la couverture sécurité sociale qui, si je me souviens bien, n'est pas immédiate (délai de carence) mais cela doit être marginal.
Coridalement
a écrit le 22/07/2015 à 6:49 :
Demander leur d'abord si ils veulent rentrer! C'est la specialité des politicards de savoir ce que nous voulons ou quels sont nos problèmes. A partir de ces élucubrations ils pondes des lois, des mesures, des textes aui vont couter et ne rien résoudre!
a écrit le 22/07/2015 à 3:43 :
Avant de râler, chaque français devrait obligatoirement faire une petite expérience a l’étranger pour constater la chance qu'ils ont de vivre dans ce pays.
J'ai fait une longue carrière en expatriation et, souvent, je n'osais pas exposer les avantages sociaux disponibles pour les familles françaises a mes collègues étrangers.
Ils ne m'auraient pas cru ou pris pour un fou.
Sur le chômage, je suis maintenant persuadé que la France n'a pas tellement plus de chômeurs que les autres pays mais qu'elle a moins d'astuce pour les planquer (contrat zero heure, les basculer en invalidité, multiplier les petits jobs voire aucune indemnité donc aucun intérêt de se déclarer ).
Réponse de le 24/07/2015 à 8:19 :
il faudrait changer de disque on sait maintenant qu'il faudrait voir ailleurs mais on vit en France. Une super analyse sur le chômage, il faut arrêter de regarder les bisounours.
a écrit le 22/07/2015 à 1:13 :
Petit message à Manuel Valls : trop tard, le pays ets foutu, y a trop de chomage. Créez des emplois au lieu de parler !!! Faites venir les entreprises en France en baissant les impots de 50% !!! Et arrêtez d'embaucher des fonctionnaires, privatisez !!! La France est foutue, tout le monde veut partir, surtout les jeunes !!
a écrit le 21/07/2015 à 23:43 :
En France il y a un système de santé remarquable, des paysages magnifiques et des produits du terroir exceptionnels.
En France il y a aussi beaucoup de problèmes et je n'ai aucune envie de remettre les pieds dans un tel bourbier surtout quand je vois comment ce pays est gouverné.
Ça fait 10 ans que je suis parti, j'ai aussi mes problèmes mais si je perds mon travail j'en trouverais un autre. Je ne dépense pas la moitié de mon salaire pour le loyer d'un clapier en banlieue et je peux sortir le soir sans être harcelé par une nuée de cas sociaux.
Si je dois encore changer de pays j'ai déjà prévu où j’irais et ce ne sera pas en France.
Réponse de le 22/07/2015 à 11:09 :
Et on peut savoir dans quel pays vous êtes ?
Réponse de le 22/07/2015 à 12:55 :
@zadok: c'est sûr que la Grèce est la panacée :-) Quant au prix, c'est l'offre et la demande qui le determine, et crois-moi c'est pas ni moins cher, ni plus grand, ni moins dangereux, dans les grandes métropoles nord-américaines :-)
a écrit le 21/07/2015 à 22:15 :
Expatrié dans 4 pays différents au cours des 27 dernières années, je n'ai pas trouvé que mon retour au pays en 2015 soit "un parcours du combattant". Il n'y a absolument rien de sorcier.

Par ailleurs je ne souscris pas du tout au discours selon lequel l'herbe serait plus verte ailleurs. Il est très convenu de cracher sur son pays de naissance, surtout quand on est Français, peuple le plus pessimiste du monde...mais tout est une question de point de vue, ceux qui tiennent ce discours choisissent de ne voir QUE les inconvénients en France et QUE les avantages ailleurs.
En réalité la perfection n'est pas de ce monde, même pour des pays "au top" sur le papier, et chacun trouvera son bonheur là où il le VOUDRA.
Réponse de le 22/07/2015 à 2:46 :
Entièrement d'accord: l'herbe n'est pas plus verte ailleurs. Il y a du mieux et du moins bien partout. Même au niveau des impots tant décriés en France, les pays anglo-saxons sont bien pires, mais en revanche les salaires sont plus hauts. Expatrié 2 fois, je confirme que la France a des atouts formidables, et n'a rien à envier à de nombreux pays. Une grande différence réside cependant dans l'attitude des populations: là où le français croit qu'il vit dans un enfer, les autres ont plutôt tendance à penser qu'ils ont de la chance de vivre dans leur pays qui est 'le meilleur du monde' à leurs yeux (même quand ils ont une sécurité sociale très sommaire, des infrastructures douteuses, des impôts sur le revenu élevés, une éducation très chère, etc). Dans les 2 cas, cette vision simpliste n'est pas justifiée. Les 3 problèmes de la France: 1/ le marché du travail n'est pas assez dynamique ce qui rend la recherche de travail complexe 2/ les salaires sont trop bas (paupérisation des classes moyennes) 3/ la sécurité n'est pas digne d'un pays développé.
a écrit le 21/07/2015 à 21:50 :
La France, on l'aime ou on la quitte. Revenir pour quoi? La SECU? La France est une société qui valorise la médiocrité et le parasitage. Je ne vois pas comment elle pourra remonter la pente alors revenir n'est pas envisageable. Je n'y crois plus et 2012 fut le coup de grâce pour moi.
Réponse de le 22/07/2015 à 12:18 :
Cher Madame, vous manifestez une grande propension à employer des clichés bien éculés! (Depuis au moins 40 ans)...Ainsi, j'espère pour vous que vous ne passez pas vos vacances que sur le territoire national Français...et ce, de surcroît, avec un béret basque enfoncé jusqu'au sourcils (un autre cliché!),,,Bonnes vacances!
Réponse de le 22/07/2015 à 12:19 :
Chère Madame, vous manifestez une grande propension à employer des clichés bien éculés! (Depuis au moins 40 ans)...Ainsi, j'espère pour vous que vous ne passez pas vos vacances que sur le territoire national Français...et ce, de surcroît, avec un béret basque enfoncé jusqu'au sourcils (un autre cliché!),,,Bonnes vacances!
a écrit le 21/07/2015 à 21:23 :
Sincèrement, il y a des gens qui veulent revenir ? (à part pour la retraite à la rigueur et encore ... ) Mais pour la vie professionnelle, le développement personnel et le cadre de vie, je ne vois __vraiment__ pas l'interet.
a écrit le 21/07/2015 à 21:09 :
Ayant quitté la France en 2012 car voyant venir ce qui est arrivé, je ne trouve pas une raison sensée de rentrer un jour. Je préfère être enterré dans ma nouvelle patrie. Je ne veux pas perdre mon existence dans le socialisme et son cortège de mensonges. Je ne veux pas devenir l'esclave d'une caste sans vergogne. Plus jamais la France. It's over !
a écrit le 21/07/2015 à 20:20 :
Nous sommes avec ma famille exilé en francophonie... jamais !, nous ne reviendrons résider en France sous un gouvernement entièrement socialiste....
a écrit le 21/07/2015 à 20:01 :
Les expatries ne reviendront que si cela en vaut la peine et non pour "des aides" comme pour ceux que l'on ne désire pas sur notre sol!
a écrit le 21/07/2015 à 19:24 :
Baissez la pression fiscale sur les français Monsieur Vals en faisant les réformes structurelles dont le pays a besoin au lieu d'un énième bricolage vous verrez revenir un bon nombre d'expatriés , c'est pourtant simple mais il faut être courageux et audacieux
Réponse de le 21/07/2015 à 20:21 :
@Carlier: les gens (dont je fais partie) ne s'expatrient pas pour des raisons fiscales uniquement, car on paie des impôts où que l'on soit. Nous recherchons un épanouissement personnel et professionnel qui est de plus en plus difficile à trouver en France parce que les grandes entreprises et l'État monopolisent quasiment tout et donc bloquent les possibilités de développement et d'avancement du citoyen :-)
a écrit le 21/07/2015 à 19:24 :
Baissez la pression fiscale sur les français Mobsieur Vals en faisant les réformes structurelles dont le pays a besoin au lieu d'un énième bricolage vous verrez revenir un bon nombre d'expatriés , c'est pourtant simple mais il faut être courageux et audacieux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :