Commerce extérieur : la fenêtre de tir favorable se referme-t-elle ?

En mars, selon les services des Douanes, les exportations ont reculé de 3,9%. Sur un an, elles n'ont augmenté que de 0,3% malgré la baisse des prix du pétrole et la réduction du coût du travail. Or, les conditions ne sont plus aussi favorables que ces derniers mois. Depuis janvier, le cours du Brent a fait un bond de 72%. Quant à l'euro, il reprend des couleurs face au billet vert.
Fabien Piliu

3 mn

Le cours du Brent est très nettement remonté depuis le début de l'année
Le cours du Brent est très nettement remonté depuis le début de l'année (Crédits : REUTERS/Mick Tsikas)

Les mois se suivent et se ressemblent. Alors que la consommation des ménages et l'investissement des entreprises se redressent, permettant au PIB d'afficher une croissance de 0,5% au premier trimestre, le commerce extérieur est toujours en panne.

En mars, selon les services des Douanes, les exportations ont reculé de 3,9%.

« L'amélioration des soldes est très importante vis-à-vis du Proche et Moyen-Orient et de l'Asie du fait d'un fort repli des importations qui s'accompagne d'une moindre progression des exportations. En revanche, le déficit se creuse fortement vis-à-vis de l'UE, en raison d'une diminution des ventes bien plus prononcée que celle des achats. Les autres variations des balances commerciales sont de moindre ampleur : réduction des déficits liée à une baisse des achats vis-à-vis de l'Amérique et de l'Europe hors UE, diminution de l'excédent avec l'Afrique où les ventes d'équipements industriels fléchissent », précisent les Douanes dans un communiqué.

Au premier trimestre, la France a déjà enregistré un déficit de 13,1 milliards d'euros. En mars et sur un an, les exportations n'ont augmenté que de 0,3%.

La fenêtre de tir se referme

Pourtant, les entreprises françaises ont vu leur compétitivité-prix se redresser grâce à la baisse des prix du pétrole et au repli de l'euro face au dollar. À ces éléments exogènes s'ajoute la réduction du coût du travail provoquée par le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et les allégements de cotisations intégrés au Pacte de compétitivité.

Le problème, c'est que l'environnement est de moins en moins favorable. Le 20 janvier, le cours du baril de Brent avait clôturé à 27,81 dollars. Il dépasse aujourd'hui les 48 dollars, ce qui représente une augmentation de 72% ! Depuis le 1er décembre 2015, l'euro s'est ressaisi face au dollar, reprenant plus de 9 centimes au billet vert.

Bien entendu, la conjugaison de tous ces éléments ne permet pas à elle seule d'inciter les entreprises à se lancer à la conquête de marchés étrangers. Ce serait trop facile. Même si les nouvelles technologies facilitent certaines choses, exporter n'est pas anodin. Il faut préalablement établir une stratégie commerciale, déterminer les marchés potentiels et parfois adapter ses produits aux goûts des consommateurs étrangers. Ce n'est pas simple. Toutes ces actions ont un coût. Par ailleurs, toutes les entreprises n'ont pas de service dédié à l'export. Rappelons que 120.000 entreprises, sur les trois millions d'entreprises recensées en France, exportent et que sur ce nombre, environ la moitié ne développe pas de courants d'affaires réguliers à l'international.

Reprise du commerce mondial en 2017

La remontée du brut et de l'euro tombent d'autant plus mal que le commerce mondial s'essouffle. En avril, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a révisé à la baisse ses estimations. Elle vise désormais sur une croissance du commerce mondial inférieure à 3% pour la cinquième année consécutive, de 2,8%.

« Le commerce enregistre toujours une croissance positive, mais à un rythme décevant. Les importations des pays développés devraient diminuer tandis que la demande des produits importés devrait reprendre dans les économies en développement », avait alors expliqué Roberto Azevedo, le directeur général de l'OMC.

En septembre, c'était une prévision de croissance de 3,9% que l'OMC avait formulé. Bonne nouvelle, la reprise du commerce mondial est attendue

Fabien Piliu

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 09/05/2016 à 11:05
Signaler
que diront les grincheux lorsque la France livrera les 44 milliards d'euros de sous-marins a l'Australie???regardons les statistiques sur 12 mois,et tous les économistes constatent que cela va mieux

le 09/05/2016 à 13:15
Signaler
Sauf erreur ou omission de ma part ce beau contrat n'est pas encore signé. La part française serait que de 8 à 10 milliards d'Euro sur cinquante ans. Si le contrat se signe, si les livraisons se font en temps et en heure, sans pénalité, sans dédommag...

le 09/05/2016 à 13:29
Signaler
Le grincheux dit que tu es un niais qui ne sait pas lire . L'Australie va consacrer 34 milliards à son équipement en sous marins répartis sur une bonne dizaine d' années dont un quart devrait revenir à DCNS ' ce qui n'est pas si mal et représente seu...

le 09/05/2016 à 18:08
Signaler
ré:ré @Benoit: et encore l'Airbus Helicopters EC225......

à écrit le 09/05/2016 à 8:26
Signaler
Il serait interressant de lier cette "panne" de nos exportations avec le trou d'air que connait Airbus quand à la livraison depuis janvier de ses A320 néo qui ne sont plus livrés mais s'entassent sans moteur sur le tarmac de l'aéroport de Toulouse da...

le 09/05/2016 à 15:12
Signaler
Que rapporte réellement la vente d'un Airbus à la France? Airbus est un consortium européen: chaque partenaire récupère sa part dans le prix de vente. donc la vente d'Airbus est à relativiser!!!

à écrit le 09/05/2016 à 5:51
Signaler
Les clignotants sont verts oranges. Pourtant le gourou, notre "cher Président" dit que le PS va mieux. Que les copains ont un bon chèque de fin de mois, une bonne retraite. Ceci est malheureusement vrai. Pour le reste, je demande à voir si pour la Fr...

le 09/05/2016 à 22:10
Signaler
Bien envoyé Benoît! On a l'impression que les gouvernants ne vivent pas dans le même monde que nous. C'est vrai qu'eux cumulent plusieurs boulots et les salaires qui vont avec: fonctionnaire et ministre ou fonctionnaire et député. C'est dur la vie ...

à écrit le 08/05/2016 à 21:53
Signaler
Un jour il faudra faire un vrai débat sur la mondialisation et notre secteur public Il faudra Aussi discuter de nos 630000 politiciens Sans revoir tous cela pas la peine de rêver

à écrit le 08/05/2016 à 16:29
Signaler
Vraiment pas de chance ,mister Hollande: il suffit qu'il parle pour qu'il soit démenti un mois après. Quatre ans après il ne comprend toujours rien à l'économie!! Sinon il trouverait évident que les causes du recul du pays sont toujours là. Macron a...

le 09/05/2016 à 6:18
Signaler
bonjour, Zorro6913 Pour notre pays l’économie se joue à trois le politique, le Medef et les syndicats. Si le politique a une responsabilité la mettre que sur le dos de M. Hollande, même si celui-ci à pris une part active au déclin de nos activités, ...

le 09/05/2016 à 15:57
Signaler
Réducteur j'en conviens, mais cet homme n'arrête pas de nous annoncer tous les mois la croissance , la baisse du chomage....Je partage votre point de vue que ses prédécesseurs n'ont pas été bien meilleurs mais au moins ils se sont tus. Il n'est pas é...

à écrit le 08/05/2016 à 15:08
Signaler
Pour exporter, il fait investir donc faire des profits. Le socialisme hait les profits et les actionnaires. Il n'y a aucun espoir en France, pays qui préfère ses fonctionnaires gentils aux actionnaires méchants. Hollande peut clamer que le pays est r...

le 08/05/2016 à 20:37
Signaler
Moins que l'Allemagne tout de même, dont l'armée en miettes ne la protège de rien: ni de l'invasion migratoire actuelle, ni d'éventuelles velléités belliqueuses de ses voisins dans le futur. A ce titre, la France vaincrait militairement l'Allemagne b...

le 09/05/2016 à 11:10
Signaler
@Clairvoyant : l'Allemagne a effectivement un problème avec sa défense, ceci étant avec un budget en excédent elle a largement les moyens d'y faire face. Espérons par ailleurs que le temps des confrontations de l'Allemagne avec ses voisins soit défin...

le 09/05/2016 à 12:57
Signaler
@Bruno: ce n'est pas avec des excédents qu'on rattrape des décennies de non expérience militaire, nous ne sommes plus dans les années 30. Rien que pour avoir une arme et une projection nucléaire les fameux excédents ne suffiraient pas. Pour rappel, l...

le 09/05/2016 à 15:24
Signaler
Il faut, avant tout, avoir des produits à exporter !!! les voitures de marque française sont le plus souvent fabriquées à l'étranger. une renault fabriquée au Maroc, que rapporte-t-elle à la France? ce ne sont pas nos produits "internet" qui nous rap...

à écrit le 08/05/2016 à 9:40
Signaler
La baisse de l'€ et du pétrole ont provisoirement masqué le manque de compétitivité de l'économie française, ce que confirme le creusement du déficit avec l'UE. Le pacte de compétitivité et le CICE ont été des réponses bien trop timorées par rapport ...

le 09/05/2016 à 11:46
Signaler
Vous êtes au smic?

le 09/05/2016 à 15:29
Signaler
Cela va être triste pour nos entrepreneurs français qui font fabriquer à l'étranger si l'on ne peut plus acheter leurs produits!

le 09/05/2016 à 21:47
Signaler
@abrunobd : Toutes les comparaisons internationales montrent que le SMIC français a un coût salarial d'environ 20 % trop élevé ramené à l'heure travaillée (inutile de dire que dans ce niveau trop élevé du SMIC les 35 heures ont une lourde responsabil...

le 09/05/2016 à 22:29
Signaler
Se moquer de l'armée allemande c'est un peu l'hôpital qui se moque de la charité. Pour rappel, nos militaires utilisent des fusils vieux de 42 ans (le famas a été mis en service en...1974. Au Mali, des VAB (véhicule de l'avant blindé) sont immobili...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.