Commerce, hôtellerie, alimentation : les secteurs les plus exposés en cas de grève longue

De nombreux acteurs économiques ont anticipé une grève de quelques jours. Mais si le mouvement persiste, certains domaines d'activité pourraient être lésés plus que d'autres. Panorama.
(Crédits : Charles Platiau)

Si une grève de quelques jours n'inquiète pas trop les acteurs économiques, qui l'avaient anticipée, beaucoup redoutent une prolongation avec des blocages routiers ou une pénurie de carburant qui affecteraient leur activité plus sévèrement durant la période cruciale des fêtes. Etat des lieux.

Commerces : l'alarme déjà sonnée

Le premier jour de grève jeudi a entraîné 30% de baisse d'activité en moyenne, selon l'Alliance du commerce, qui représente 26.000 magasins et 200.000 salariés dans le secteur de l'équipement de la personne. Elle  du mouvement pour des commerces déjà mis "en péril par la permanence, depuis plus d'un an, du mouvement des gilets jaunes". "Un deuxième coup dans la même année 2019 pourrait être mortel pour beaucoup" d'entreprises de proximité, insistait vendredi sur RTL Alain Griset, président de l'Union des entreprises de proximité (U2P).

Décembre est crucial pour les commerçants, qui réalisent durant cette période de 10% à 20% de leurs revenus annuels, voire plus, selon l'Alliance du commerce. Les représentants du secteur exhortent les consommateurs à faire leurs achats de Noël dans leurs magasins de proximité afin d'endiguer une fuite vers le commerce électronique.

Face à l'inquiétude des commerçants, le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a affirmé dimanche, sur France 3, qu'il recevrait "la semaine prochaine" les représentants des commerçants. "Nous ne les laisserons pas tomber, et certainement pas à la veille des fêtes de Noël", a-t-il affirmé.

Hôtellerie, tourisme : craintes d'annulations en cascade

L'Union des métiers et industries de l'hôtellerie (Umih, principale organisation du secteur) et le Groupement national des indépendants (GNI-Synhorcat, représentant environ 15.000 établissements) ont déjà constaté sur la seule nuit de jeudi une chute des réservations de 30% à 40% en Ile-de-France et à Paris.

"L'annonce de la prolongation du mouvement de grève jusqu'à lundi a eu un impact immédiat avec des annulations en cascade", selon le porte-parole du GNI-Synhorcat. "On a les chocottes que le mouvement s'enlise, que l'image d'un Paris bloqué nous porte préjudice et qu'on se retrouve dans la même situation que l'an dernier."

Le GNI-Synhorcat fait encore état d'un niveau de réservation très satisfaisant pour la seconde quinzaine de décembre. Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l'Umih, est "plus négatif pour la fin de l'année", avec la crainte que les touristes étrangers, notamment, désertent l'Hexagone.

Alimentation : Rungis a fait des stocks

Au marché de Rungis, les 1.200 grossistes comme leurs acheteurs (entre 15.000 et 20.000 par jour) avaient anticipé la grève en augmentant les stocks. Un "plan de continuité de l'activité" à titre préventif a été mis en place, avec un approvisionnement plus conséquent. Des stocks de carburants et des groupes électrogènes pourront être utilisés si besoin pour continuer à conserver les produits au froid.

Les deux semaines à venir sont "prépondérantes", en particulier pour le secteur de la volaille, à l'approche de Noël, précise une porte-parole du marché. Les grossistes réalisent 20% à 30% de leur chiffre d'affaires annuel en décembre. Leurs acheteurs s'inquiètent surtout d'une grève des transporteurs et d'une éventuelle pénurie de carburants qui les empêcherait de venir s'approvisionner.

Du côté des meuniers, "on a entre 15 jours et un mois de produits en stock pour nous permettre d'approvisionner", a déclaré à l'AFP Lionel Deloingce, président de Moulin Paul Dupuis et vice-président d'Intercéréales.

Carburants : pas de panique

Douze dépôts de carburant ont été bloqués jeudi, 5 vendredi, et la CGT Chimie prépare de nouvelles actions la semaine prochaine. "Le niveau des stocks dans les dépôts pétroliers est bon et ne suscite aucune inquiétude", assure toutefois le ministère de la Transition écologique.

La logistique pétrolière en France repose sur un réseau de 200 dépôts. Le pays dispose en outre de stocks stratégiques. "Il n'est pas nécessaire d'effectuer un plein si l'on ne compte pas faire un usage immédiat de son véhicule", insiste le ministère

Courrier, médicaments, billets : pas de difficultés

La Poste a comptabilisé seulement 1,6% de postiers grévistes et n'a pas de difficultés particulières pour livrer les colis. Si le mouvement se poursuivait, le groupe "adapterait ses plans de transport, avec des changements d'itinéraires ou des changements de modes de transport", en privilégiant la route au train par exemple.

Les grèves ont peu d'impact pour l'heure sur le ravitaillement en médicaments, selon l'Ordre national des pharmaciens. Les grossistes répartiteurs, qui fournissent les pharmacies, disposent, en vertu de leurs obligations de service public, de 15 jours de stocks de médicaments. En cas de blocage ou pénurie de carburants, leurs véhicules sont prioritaires.

Le risque d'assèchement des distributeurs de billets "est très faible à court terme", affirme aussi la Banque de France, les transporteurs de fonds ayant constitué des stocks de précaution. "Ce n'est que si les conditions de circulation étaient très durablement entravées que des problèmes pourraient poindre ici ou là."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 27
à écrit le 10/12/2019 à 7:27
Signaler
Moins de consommation, moins de carbone c'est excellent pou la planète !

à écrit le 09/12/2019 à 19:32
Signaler
Mais ce sont aussi les secteurs les plus exposés au cas où cette réforme serait mise en œuvre. Le grand plan d'unification bolchevique prévoit que le gouvernement mettra la main sur toutes les cagnottes des régimes de retraites autonomes auxquels ...

à écrit le 09/12/2019 à 17:51
Signaler
"Les grèves ont peu d'impact pour l'heure sur le ravitaillement en médicaments, selon l'Ordre national des pharmaciens". En parlant d’ordre : Non seulement l’Ordre des médecins est un repère d’hommes, mais c’est un cénacle de vieux, reproche ég...

le 10/12/2019 à 3:49
Signaler
J'ai connu il y a des decennies un medecin qui exercait sans diplome. Dirigeant un labo de vaccination en region parisienne. Jamais inquiete. Que faisait l'odm, c'est simple, rien.

à écrit le 09/12/2019 à 16:39
Signaler
Il faut des semaines pour que l'état reconnaisse une catastrophe naturelle, des années pour la mise en examen dexertains et là, un quart d'heure après une grève ou un bout da manif, on nous annonce que le secteur du commerce est sinistré . On nous p...

à écrit le 09/12/2019 à 12:44
Signaler
Faire plusieurs jours de grève dure sans connaître la réforme définitive et sans discussion aucune, fallait le faire. Cette réforme ne va sûrement pas dans le bon sens, mais les actions des syndicats made in France montrent à quel point ce pays est i...

le 09/12/2019 à 15:44
Signaler
Oui tu as raison, et il faudrait limiter le droit de grève et mettre tout le monde à bosser au moins 45h par sermaine et au smic pour faire avancer le pays. Je reve qu'on bosse comme les Chinois, tout le temps et sans se plaindre et pas trop cher, ...

le 09/12/2019 à 16:07
Signaler
La preuve que vous n'avez ni lu ni essayé de comprendre mon post. Donc discuter entre syndicats et direction = baisse du droit de faire grève ? Avoir même pas 10% d'adhérents ald 80 c'est le top aussi ? Avoir des gugus comme Martinez qui croient enco...

le 09/12/2019 à 18:02
Signaler
"Avoir même pas 10% d'adhérents" Dans certains pays, les avancées obtenues par les syndicats ne profitent en effet qu'à leurs seuls encartés. D'où l'utilité d'être syndiqué. Ce n'est nullement le cas en France où le fruit des négociations (ou des ...

le 09/12/2019 à 18:18
Signaler
"sans connaître la réforme définitive? " Mais alors ceux qui nous assurent que cette réforme et juste équitable (moderne inévitable ...) inventent ils? N'auraient ils pas une petite idée de ce que sera cette réforme? De là a penser que cet argument,...

le 10/12/2019 à 22:40
Signaler
Ben voyons, c'est tellement plus simple de laisser une bande d'excités à la CGT décider de tout bloquer alors que seuls leurs adhérents (600.000 pour des dizaines de millions de travailleurs) ont été consultés ! Y'en a marre de ces syndicats anti dém...

à écrit le 09/12/2019 à 12:42
Signaler
La cnav commence à traîner la patte pour le remboursement de la CSG sur les retraites Le mouvement gilets jaunes va reprendre l'issue marine au pouvoir

à écrit le 09/12/2019 à 11:48
Signaler
Je pense si l'on regarde le passé , toutes les grandes grèves comme 68 et 95 et bien avant , ont doppé l'économie d'une façon foudroyable . Que les politiques se sont ensuite attribués gouluement . Donc voir plutôt une étape nécessaire à franchir pou...

à écrit le 09/12/2019 à 11:11
Signaler
une équipée dilettante ! gouverne elle encore ?

à écrit le 09/12/2019 à 10:18
Signaler
les commerces, services et loisirs de proximité vont perdre des parts de marché face à l'économie numérique, comme d'habitude

à écrit le 09/12/2019 à 9:20
Signaler
créer une reforme sans la chiffrer au depart est digne des enarques pour ne pas dire tres nulle maintenant on vas reprocher aux grevistes le manque a gagner pour la France allors que nous avons les ministres toujours aussi bas de vision pour le pa...

le 09/12/2019 à 11:26
Signaler
Provoquer les cheminots, la ratp est une idée de vieillards séniles, tiens c'est comme si on avait inventé nombre de lois restrictives pour le transport hyppomobile en 1840 alors que le train les a remplcé vite fait. L'automatisation des trains et m...

le 09/12/2019 à 12:48
Signaler
C'est déjà le cas pour les métros, tous seront automatisés, comme la ligne 1 à Paris ou la B à Lyon. Conducteur de métro est un métier sans avenir aucun, tout comme bientôt ce sera le cas pour les trams et RER. Il n'y a guère que la CGT pour essayer ...

à écrit le 09/12/2019 à 9:11
Signaler
C'est surtout le secteur trollesque qui va être le plus exposé en cas de grève longue, et on va en lire et entendre partout de ces tissus de conneries... -_-

à écrit le 09/12/2019 à 3:38
Signaler
Aller passer "pour le plaisir" quelques jours a Paris ! Faut etre au choix ignare ou bien falabraque. Ville sale, polluee, dangereuse, et pour finir etre confronte en permanence a la mauvaise humeur de ses habitants.

à écrit le 09/12/2019 à 3:35
Signaler
C'est exactement ce que je pense. Le pouvoir de nuisance, de blocage du Pays est de loin beaucoup moindre aujourd'hui qu'hier qu'en 95 ou "ils" avaient réussi avec l'aide de la neige,à paralyser le Pays. "Ils" devraient y arriver mais peut etre 30...

à écrit le 08/12/2019 à 17:58
Signaler
Les plus nantis s'inquiètent de leur porte-feuille, non par manque de solidarité mais par incompréhension!

le 09/12/2019 à 6:44
Signaler
Commentaire de bolchevique qui devrait remercier ceux qui paient pour vos retraites et financent le deficit de la dette publique qui représente 57,8% du Pib. Les plus nantis certes mais qui ne pleurnichent pas sur leur petit sort et qui simplement mé...

le 09/12/2019 à 20:47
Signaler
Comment qualifieriez vous donc une "réforme" qui consiste à mettre sous le contrôle exclusif de l'état tous les régimes de retraites, en empochant au passages les réserves des régimes autonomes (ou pas)... Est ce que ce ne serait pas une forme de ...

à écrit le 08/12/2019 à 16:03
Signaler
Commerce, hôtellerie, alimentation : les secteurs les plus exposés en cas de grève longue Une grève longue qui débouche sur une bonne augmentation du pouvoir d'achat, c'est une petite perte très temporaire pour un Retour GAGNANT durant des anné...

le 09/12/2019 à 3:42
Signaler
Ce qui est evident c'est que vous privilègies nous coutent au privé 8 milliards par an , voila la réalité, 80% du deficit est imputable au nobles des retraites. Vous devriez tous porter de particules. Un seul qualificatif vous sied : Égoïste

le 09/12/2019 à 13:47
Signaler
Tellement pitoyable comme raisonnement ...!! Vous évoquez sans doute le pouvoir d achat (gagnant) par l augmentation de notre dette toujours plus insupportable qui frôle les 100% du PIB largement financé par les contribuables du secteur privé qui par...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.