Retraites : 6 Français sur 10 approuvent la grève

 |   |  724  mots
(Crédits : Reuters)
SONDAGE. Près de 60% des Français interrogés par BVA pour "La Tribune" approuvent la grève qui démarre ce jeudi pour protester contre la réforme des retraites. En parallèle, 82% des Français pensent qu'elle va s'inscrire dans la durée. L'approbation du mouvement social gagne deux points dans l'opinion par rapport à novembre.

Le grogne pourrait monter en puissance à partir de ce jeudi 5 décembre. Selon le dernier baromètre BVA* réalisé pour La Tribune, près de 6 Français sur 10 soutiennent le mouvement de grève du 5 décembre pour contester le projet de réforme de l'exécutif. À l'inverse, 4 répondants sur 10 s'opposent au débrayage.

Quelque 245 rassemblements et manifestations sont prévus jeudi en France, et 6.000 membres des forces de l'ordre seront déployés à Paris, ont annoncé mercredi les autorités. La plupart des Franciliens s'attendent à un jeudi noir, notamment dans les transports. Cheminots, enseignants, étudiants, policiers, avocats s'apprêtent à se mobiliser aux côtés des syndicats, des partis d'opposition et de "gilets jaunes" contre la future réforme, que l'exécutif se dit déterminé à mener à son terme.

Une grève soutenue dans une majorité de catégories

L'appel à la manifestation, en préparation depuis plusieurs mois, est soutenu dans une majorité de catégories socioprofessionnelles, à l'exception des retraités (45%) qui ne seront pas concernés par cette transformation majeure. Dans certaines catégories, les opinions sont plus partagées, à l'image des cadres (52%) ou des indépendants et des chefs d'entreprise (49%). Chez les employés et ouvriers (72%) et les professions intermédiaires (68%), les avis sont bien plus tranchés.

Au niveau géographique, les disparités sont particulièrement marquées entre l'Île-de-France (47%) et les communes rurales (67%). Dans les agglomérations de plus de 100.000 habitants, le soutien est également très net avec 61% des répondants favorables contre 57% dans les communes de 20.000 à 100.000 habitants et 58% dans les communes de moins de 20.000 habitants.

Au plan politique, la contestation est, sans surprise, très visible dans l'opposition, notamment chez les sympathisants de la France Insoumise (88%), Europe-Ecologie-les-Verts (77%), le Parti socialiste (74%) et le Rassemblement national (75%). À l'inverse, seulement 20% des proches de La République en marche et 45% des sympathisants Les Républicains approuvent la mobilisation.

Une forte majorité de Français anticipent une prolongation du mouvement

La mobilisation du 5 décembre pourrait s'enliser. Selon les résultats communiqués par l'organisme de sondages, 82% des Français estiment que le mouvement de grève va s'inscrire dans la durée. En novembre, les répondants étaient 71% à exprimer cette opinion (+11 points). En revanche, 40% des répondants pensent que la grève pourrait être limitée dans le temps.

La détermination est particulièrement manifeste chez les ouvriers et employés (72%), les professions intermédiaires (68%) et les communes rurales (67%). "La perspective d'un mouvement intense qui va durer plusieurs jours se fait donc de plus en plus prégnante, alors que médias et politiques commencent d'ores-et-déjà à évoquer la poursuite du mouvement dans les jours qui vont suivre", ajoutent les auteurs du baromètre.

Bras de fer en vue

Le bras de fer entre les partenaires sociaux et le gouvernement d'Édouard Philippe pourrait être musclé. En effet, si le Premier ministre s'est montré ouvert à quelques compromis sur les générations concernées par la réforme, les Français sont de plus en plus nombreux à penser que l'exécutif va maintenir son projet (75% contre 67% en novembre) et non la retirer comme le demandent une partie des grévistes.

Seulement 5% des répondants pensent que le gouvernement va annuler cette réforme à hauts risques et 20% estiment qu'il va la repousser.

La politique économique désapprouvée par les deux tiers des Français

Les réformes économiques menées par Emmanuel Macron sont jugés sévèrement par 67% des répondants. À l'opposé, seulement un tiers pensent que la politique économique de l'exécutif est favorable. Dans le détail, la catégorie des 50-64 ans (74%) est particulièrement critique. Viennent ensuite les 35-49 ans (69%), les moins de 35 ans (66%) et les plus de 65 ans (57%).

Sondage BVA-LT, Les Français et la grève du 5 décembre 2019

[ SONDAGE EXCLUSIF. Cliquez sur l'image pour accéder
à la version intégrale du baromètre
(.pdf) ]

___

(*) Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du 3 au 4 décembre 2019. Échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, professions de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d'agglomération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2019 à 14:23 :
comme le rappelle la fin de l'article, cette gestion calamiteuse des retraites n'est qu'un aspect de la gestion catastrophique de l'économie française qui se dégrade de tous les côtés: désindustrialisation, endettement, déficit commercial, dégradation des services publiques et des infrastructures, impôts et taxes champions du monde, etc...
Si l'Etat gérait correctement l'économie, on ne parlerait pas des retraites.
a écrit le 06/12/2019 à 12:24 :
6 / 10 soit ils en sont bénéficiaires soit ils n'ont rien compris
a écrit le 05/12/2019 à 19:46 :
806 000 personnes qui défilent dans toute la France, dont 65 000 à Paris : c'est assez peu sur 65 millions de citoyens. Alors quand en plus on prétend que 6 Français sur 10 soutiennent la grève, on prend un grave risque de crédibilité...
a écrit le 05/12/2019 à 19:04 :
Il faut remettre l' UE au coeur du débat qui commande les réformes à Macron via l' article 121, or il n' y a aucun déficit en réalité, autre que celui provoqué par les choix du gouvernement de réduire les ressources des caisses de retraite. C’est la stratégie : priver arbitrairement de ressources le système des retraites et utiliser le déficit ainsi créé pour baisser les pensions !
Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage : c'est bien la méthode de la Macronie pour justifier sa réforme des retraites.

On ne sait pas en outre payer deux fois, réorienter la monnaie pour entretenir la danseuse Bruxelles ou financer nos retraites, entretenir nos ponts et conserver nos services publics et notre patrimoine, entre les deux il faut choisir et Macron a choisi, sans surprise...
a écrit le 05/12/2019 à 18:35 :
majoritairement ce sont les gauchiards gras et bien nourris qui font grève et qui obligent leurs collègues timides à la faire (tu vas voir ta gueule à la récré : vieux dicton CGT)

Ceux qui approuvent (6 Français sur 10 approuvent la grève) veulent que demain on rase gratis ! Ils ne voient pas que le boulet gigantesque du coût des fonctionnaires paralyse l'économie et donc leurs salaires avec leurs retraites par dessus le marché !
Réponse de le 05/12/2019 à 21:22 :
parc e qur e tu crois que ta retraite va etre epargné sous pretexte que tu travailles pour le secteur privé -artiian ou autre?...t es concerné aussi par la suppression de ta retraite complémentaire ( tes cotisations qur tu as payé durant de longues annees pff...)+ le calcul sur l' ensemble de ta carriere et non sur les 25 meilleures années...bref la même caricature que ceux que tu dénonces!!!
a écrit le 05/12/2019 à 18:31 :
Ce titre ne dit pas combien de Français sont contre le régime favorisé de retraite de la SNCF et des Gaziers. Posez la bonne question et vous aurez la réponse. Tout le reste n'a que peu d'intérêt.
Réponse de le 05/12/2019 à 19:36 :
La reforme annoncée n'est pas une réforme des régimes spéciaux : la question posée parait donc logique et honnête. Ce qui me surprend est la variabilité en fonction de l'age et de la géographie. Les ruraux répondent Oui à 67% et les moins de 35 Ans Oui à 64%
a écrit le 05/12/2019 à 18:30 :
Rien d’étonnant dans un pays ou 57% des citoyens ne paient pas l’impôt sur le revenu ...
En France c'est bien connu l'argent public tombe du ciel , l'Etat est très riche et peut tout supporter , tout payer ...
Les régimes spéciaux déficitaires SNCF RATP EDF GDF seront toujours renfloués par les contribuables ...
En clair on s'en fout , les autres , donc les contribuables, paieront !
Ce pays dévisse sérieusement , la Grèce se rapproche .
Tragique mais réel !
a écrit le 05/12/2019 à 18:09 :
Ne m'appelez plus Emmanuel Macron mais Jupiter La Reculade cinq pas arrière et zéro devant. Petite réforme pour grande concession à une minorité de cinq millions de fonctionnaires qui vie au crochet de l'état et ruine le pays.
Réponse de le 05/12/2019 à 18:41 :
Bien sûr. Ce n'est pas parce que quelques militaires meurent prématurément que des Policiers soient attaqués au cocktail Molotov que les infirmières aient leurs heures sup non payées, que les profs mal payés risquent de perdre 800€ sur leur retraite à venir que cela leur donne des droits hein?
a écrit le 05/12/2019 à 18:01 :
on nous sussure hautement sur toutes les chaînes qu'en France nous avons 42 régimes et je ne suis pas d'accord, nous avons 43 car c'est celui des nababs que nous élisons et qui ne sont semblent pas concernés par la durée de travail avant d'obtenir une retraite royale......
Réponse de le 05/12/2019 à 18:43 :
La retraite chapeau serait le 44 eme?
Réponse de le 05/12/2019 à 19:01 :
De Gaule disait très souvent que les Français sont un peuple ingouvernable !!
Quelles seraient les décisions des responsables actuels de l' opposition si , demain, ils arrivaient au pouvoir ??
Nous sommes bien le seul pays au monde à manifester contre un projet dont personne ne connait encore la teneur !!!
Les manifestations d'aujourd'hui sont le fait des bénéficiaires des régimes, ô combien, spéciaux!
Aujourd'hui, j'ai vu une scène qui m'a beaucoup émue :
La gare de Toulouse fermée et devant celle-ci, sur le parvis, les ouvriers continuaient leur travail d'aménagement. Honte à ces manifestants accrochés à leurs primes d'un autre âge....
a écrit le 05/12/2019 à 17:16 :
Depuis plus d'un mois, on nous tympanise avec la grève "historique" du 5 décembre; mais la mèche semble mouillée car on n'annonce 200.000 grévistes sur tout le territoire. Les éditorialistes, batteurs de tambours, se font soudain très discrets.
a écrit le 05/12/2019 à 16:32 :
La retraite par répartition est une ineptie que n'ont pas fait d'autres pays comme les états unis, tu bosse tu cotises ,enfin tu remplis des fonds de pension qui vont profiter à l'économie et créer des emplois.
Tu n'estimes pas la nécessité de te déplacer pour taffer c'est le rsa comme retraite donc rémunéré par les impôts.
Moi je croise des non cotisants qui gagnent pas tellement moins et vivent aussi bien avec les aides.
Regardez les Américains, ils n'ont pas de problèmes et gagnent souvent plus à la retraite qu'au début de leur carrière.
Réponse de le 05/12/2019 à 18:49 :
Le régime de retraite des USA est un système par répartition : vérifiez !
Même si ceux qui peuvent complète effectivement via des placements défiscalisés.
a écrit le 05/12/2019 à 16:11 :
Comme chacun sait la situation catastrophiques des caisses de retraite est la conséquence de la démagogie de Mitterrand. Passer de 65 à 60 ans sans études, sans l'accord du premier ministre Rocard. c'est après moi le déluge. Maintenant quand on veut ajouter trois mois de délai c'est la révolution. Je prend et ne rend jamais, tant pis pour les autres.
a écrit le 05/12/2019 à 15:26 :
Pourquoi réformer le système des retraites? Laissons le s'effondrer de lui même (ce qui ne manquera pas d'arriver) et nous conduira à une situation à la grecque avec un rallongement du départ à 67 ans et une division par deux des pensions. Laissons cette soi disant majorité de français aller jusqu'au bout de leur logique.
Réponse de le 05/12/2019 à 18:57 :
Tout est possible. Mais miser sur un écroulement pour un déficit prévisionnel
de quelques pour-cents alors que des réserves existent...A ce jeu la plupart des pays devraient eux aussi s'écrouler !
a écrit le 05/12/2019 à 15:14 :
Il est bien évident qu'il y a d'un côté les gentils et de l'autre les méchants,comme d'habitude.D'autant plus que pour la réforme de Mitterrand en 1982 ,personne n'a fait grève même si Rocard en 91 c'est à dire 9 ans après criait "au secours " car il venait de s'apercevoir du problème démographique qu'on connait depuis la fin de la guerre avec le baby-boom. Mais en politique c'est ainsi l'idéologie réduit le périmètre de réflexion des élites et comme c'est le contribuable qui paye et ben tant pis pour lui........
Réponse de le 05/12/2019 à 16:06 :
"Il est bien évident qu'il y a d'un côté les gentils et de l'autre les méchants"

Ben non il y a d'un côté les chats et de l'autre les souris qui, pas rancunières pour un sou, votent pour les chats.
a écrit le 05/12/2019 à 14:19 :
Cette réforme des retraites est déjà truquée, puis notre ministre de l'intérieur annonce que les policiers conserveront tous leurs avantages à la retraite, surtout celui de départ anticipé. Ce qui veut dire qu'un retraité de la police comme pour la gendarmerie, aura la possibilité de continuer dans la réserve opérationnelle jusqu'à 60 ans, rémunération sans impôt.
Au détriment de nos infirmiers, infirmières, enseignants, enseignantes etc.......
a écrit le 05/12/2019 à 13:58 :
Et voilà à nouveau la minorité des serviteurs de l'état champion mondial des grèves, champion de la plus faible productivité des fonctionnaires de l'union européenne avec un seul objectif professionnel de leur vie en faire le moins possible, faire le maximum de grève comme les banlieux entre administration à celui qui en fera le plus, prendre des congés maladies pour aller au club Med, et se plaindre en longueur d’année. Macron tiens bon la majorité des français de la société civile est derrière vous pour faire la grande réforme de la fonction publique.
a écrit le 05/12/2019 à 13:58 :
incroyable
2/3 des français sont pour bloquer le pays encore une fois pour des regimes SPECIAUX privilégiés) qui concernent qu'elle % des français ?? (bien sur un conducteur de tram qui part à la retraite à 55,7 ans, avec une retraite moyenne de 3705€ cela ne choque personne !!) à quand est ce que la presse fera t elle sont VRAI BOULOT de nous informer plutot que de nous desinformer et faire s'opposer les français ! LA tribune bougez vous , investiguez, allez dans les entreprises privées vous renseignez un peu ! vive les valeurs de la république Liberté EGALITE FRATERNITE ... les cheminots : champions du monde de l’égoïsme
Réponse de le 05/12/2019 à 19:00 :
Il vous a sans doute échapper que la réforme prévue impacte TOUS les retraités à venir. Pas seulement les 1.5% qui dépendent de ces fameux régimes. On peut la souhaiter ou la rejeter mais il faut bien être conscient que ce n'est pas qu'une réforme des régimes spéciaux !
a écrit le 05/12/2019 à 13:29 :
La France est en voie de sous développement , les grèves et défilés ne changeront rien au fait que les chinois nous dominent . Vous avez raison de vous faire du souci... l'euro nous protège mais jusqu'a quand ?
a écrit le 05/12/2019 à 13:08 :
Je voudrais ne plus subir la dictature de l’État et ne pas être obligé de cotiser pour des retraités en bonne santé qui touchent plus que mon salaire et déménagent à l'étranger pour revenir en France quand les problèmes de santé surviennent.
a écrit le 05/12/2019 à 11:22 :
Donc, 40 % approuvent les réformes de Macron ! Il monte, il monte notre Président !
Réponse de le 05/12/2019 à 12:24 :
Les réformes de ..Bruxelles, j' ai nommé les GOPE ..?
a écrit le 05/12/2019 à 11:15 :
Mais non, les Français sont très majoritairement contre les régimes spéciaux, leur niveau moyen de retraite par rapport au privé, le fait de devoir les financer alors qu'eux-mêmes cotisent pour un rendement bien moindre et une pénibilité qui n'a rien à leur envier. Et si les secteurs protégés comme la RATP ou la SNCF font grève, on peut aussi faire la grève des impôts pour ne pas payer pour ces profiteurs. C'est simplement une logique de guerre civile qu'il faut abandonner dans les meilleurs délais. Les médias jettent trop d'huile sur le feu : quand on ne pourra plus payer les retraites, ils s'en repentiront peut-être, mais nous on pleurera... Il faut arrêter de contester les élections dans la rue.
Réponse de le 05/12/2019 à 11:51 :
Pof, pof, pof, Macron c' est comme d' habitude, opposer les français aux français et faire passer la feuille de route de Bruxelles sur les retraites ou en reformulant, diviser pour faire passer!

Selon les estimations d’un collectif d’experts fondées sur 3 cas types, et reprises notamment par Le Parisien, la réforme Delevoye provoquera une baisse des pensions de l’ordre de 15% à 23% :

- un salarié non cadre du privé verra une baisse de 23% de sa pension (qui représente aujourd’hui 72,5% de son dernier salaire, et qui ne représentera plus que 55,8% après réforme)

- un fonctionnaire de catégorie B verra une baisse de 15% de sa pension (qui représente aujourd’hui 64,1% de son dernier salaire, et qui ne représentera plus que 54,4% après réforme)

- un employé au SMIC verra une baisse de 21% de sa pension (qui représente aujourd’hui 81,6% de son dernier salaire, et qui ne représentera plus que 64,8% après réforme)

Non seulement la réforme Delevoye va donc massivement paupériser et précariser les retraités, mais elle va, en outre, miner la confiance des Français dans leur système d’assurance-vieillesse dont toute l’efficacité est justement de garantir un revenu digne aux retraités, quelle qu’ait pu être leur carrière.

Elle aura également un effet récessif sur l’économie, puisqu'elle entrainera une diminution de la consommation des retraités qui est généralement élevée..
Réponse de le 05/12/2019 à 13:43 :
Quelles sont vos sources ? Qui est ce collectif d'expert ? Il est plutôt associé CGT ou LREM ? Sans nous dire qui il est, il est difficile de se faire une idée sur la justesse des analyses.
Réponse de le 05/12/2019 à 17:07 :
@Gédéon Je peux comprendre votre intérêt pour ce brûlant sujet, voyez donc..
Le Parisien "Réforme des retraites : tous perdants, conclut un collectif d’experts"
Il faut comprendre que Macron veut la peau de la retraite par répartition parce qu' il y est enjoint par les GOPE.
Bonne et saine lecture donc..
a écrit le 05/12/2019 à 11:07 :
échec d une politique ! diviser pour règner n a pas fonctionné car tout le monde en est victime . au lieu de niveler par le haut prèferent ils le chaos ?
Réponse de le 05/12/2019 à 18:25 :
Comment niveler par le haut quand ceux qui ont les retraites les plus avantageuses se le font payer par les autres. Rappelons qu'à la SNCF, il y a 2 fois plus de retraités que de cotisants et que c'est bien les contribuables qui leur paient leurs retraites de nabab. C'est la même chose pour les gaziers. Nous payons tous sur notre facture de gaz et d'électricité une taxe spéciale pour payer la retraite de ces messieurs dames. La solidarité n'est en fait qu'à sens unique. L'équité veut qu'à salaire égale et à cotisation égale, nous ayons les mêmes droits.
a écrit le 05/12/2019 à 11:03 :
Les caisses privées , AGIRC/ARCO, celle des avocats etc.... ont des réserves estimées à 165 milliards d'euros. Le but de la réforme gouvernementale est de s'accaparer ces réserves pour financer des régimes en déficit. La question est de savoir a qui juridiquement appartient ces 165 milliards, aux cotisants ou à l'état ? une question qui devrait être posée par les parlementaires et le Sénat. Dans le cas ou ces réserves seraient transférées dans les caisses de l'état , les salariés ou professions libérales auront du souci à ce faire , en cas de coup dur, les pensions diminueront sérieusement.
a écrit le 05/12/2019 à 10:56 :
selon un sondage, 99% des francais sont pour la paix, contre la misere et la faim dans le monde, et 1% ne se prononce pas
demandez ' etes vous prets a payer 3 points de cotisation salariale en plus pour financer la retraite a 50 ans a la sncf', et vous aurez une autre reponse
( oui, on parle des cotisations ' payees par quelqu'un', a ne pas confondre avec les cotisations patronales qui sont ' payees par personne' selon les syndicats)
Réponse de le 05/12/2019 à 11:38 :
Churchill, les cotisations payées par les employeurs sont le fruit du travail des salariés. Point.
Réponse de le 05/12/2019 à 13:34 :
fichtre, c'est un raisonnement digne d'un francais, ca!
le mieux que je peux vous conseiller, c'est de vous former un peu a l'economie, et beaucoup a la gestion
quand votre pays sera en faillite et donc en guerre civile ( et que tout le monde aura moins de 2 euros par jour, comme au paradis venezuelien) , guerre qui sera le fruit des imbeciles, ca ne vous aidera pas a resoudre le probleme, mais au moins vous saurez d'ou ca vient
vous relirez mon post tranquillement...........
Réponse de le 05/12/2019 à 13:47 :
Les cotisations payés par les salariés du privés pour compenser les déficits des caisses de retraites des nouveaux privilégiés des régimes spéciaux sont en effet payés par le travail des salariés. Le problème c'est que c'est pas les bons salariés qui payent. Les privilèges ont été abolis en 1789, il va être temps de se mettre à jour à la CGT.
Réponse de le 06/12/2019 à 0:17 :
@ Churchill
C'est la faute au Socialo/communiste non? On devient vieux Churchill ?
Réponse de le 06/12/2019 à 0:19 :
@ Churchill
C'est la faute au Socialo/communiste non? On devient vieux Churchill ?
a écrit le 05/12/2019 à 10:52 :
FAUX
Les sondages, les médias leurs font dire ce que veux bien entendre les opposants à cette réforme.
Exemple : 65 % des français sont pour la suppression des régimes spéciaux et après vous nous dites que 60 % des français soutiennent le mouvement de grève de ce jour. Ne trouvez vous pas qu'il y a un Hiatus. Ou les français sont des chèvres (ce que je ne pense pas) ou vous manipulez ces dits-sondages. Cherchez l'erreur
a écrit le 05/12/2019 à 10:51 :
Ce sondage me rend dubitatif. En effet, lors des deux dernières élections majeures, présidentielles et européennes, le cumul des votes pour les parties de droite modérée et droite radicale a totalisé en gros 70% des suffrages exprimés. Donc on pourrait en conclure logiquement que 70% des français devraient être en désaccord avec cette grève et applaudir ce projet de réforme des retraites. En tant que citoyen, on se doit d'assumer ses choix et être cohérent avec soit même. Une fois de plus on constate que les peuples se forgent eux-mêmes leur propre malheur.
a écrit le 05/12/2019 à 10:44 :
Le gouvernement est bien ennuyé.

Pas de quais bondés plein d'usagers furibards contre ces privilégiés de cheminots.
Pas d'embouteillages monstres, au contraire on a rarement aussi bien circulé.
Et 69% des français qui soutiennent la grêve.

Zut alors !

Reste encore une chance avec la manif... si les flics s'y prennent bien, il y aura de la casse, du sang et des arrestations. On pourra amalgamer les grévistes aux black blocs.

Mais les syndicats ont déjà prévenu. Restez loin de la manif et toute provocation policière sera filmée et rendue publique.
Si on ne peut plus matraquer en paix...

Clairement le gouvernement joue le pourrissement. Il y aura peut être une déclaration de Delevoye mardi..ou mercredi pour dire de quoi il aura discuté avec les syndicats. Phillipe parlera ensuite, pour ne rien dire, puisque Macron aura le dernier mot à la saint glinglin. Tout est fait pour faire durer le conflit.

Ca ne fait que deux ans que cette réforme a été mise en chantier. On a connu des escargot plus véloces.

On pensait que le mouvement des GJ avait vacciné Macron contre ce genre de "technique" pour venir à bout d'une contestation sociale. il devrait lire les sondages. 75% des français pensent déjà que si le conflit devait s'éterniser, Macron en serait le premier responsable.
Réponse de le 05/12/2019 à 13:50 :
Sauvons les privilèges ! Sauvons les privilèges ! Sauvons les privilèges ! (on a déjà entendu ça en 1789 je crois).
a écrit le 05/12/2019 à 10:37 :
A part "voter contre" que proposent les grévistes?
a écrit le 05/12/2019 à 10:36 :
Il y des choses qui me dépassent, 6 français sur 10 approuvent cette grève pour sauvegarder les régimes spéciaux qui concernent 1 pour cent de la population qui volent la moitié du déficit des retraites. Je vois que l'époque des privilèges est loin d'être abolie !!!!
Réponse de le 05/12/2019 à 10:57 :
Non , vous cherchez toujours un alignement sur le bas de l'échelle .
Une société n'est pas faite , à mon avis, pour revenir au XIX°siècle
Réponse de le 05/12/2019 à 13:01 :
@Chanson, en effet, vu notre mode de surconsommation, gaspillages et destruction du vivant, notre société est faite pour retourner au néant.
Réponse de le 05/12/2019 à 13:51 :
La société ne veut pas revenir au XIX siècle. Elle veut rester au XVIII avec les privilèges de quelques uns payés par le travail des autres, les gueux.
Réponse de le 05/12/2019 à 17:16 :
Ce n est pas que les régimes spéciaux c.est aussi l.age de départ et la valeur du point n.ecoutez pas que notre president
a écrit le 05/12/2019 à 10:22 :
Et bien que l'on instaure un impôt spécial financement des retraites du public et des régimes spéciaux et que les 60% pour la grève cotisent pour. Les autres, ceux qui veulent les mêmes règles pour tous seront exempts...J'imagine que de nombreuses personnes vont changer de camps !
a écrit le 05/12/2019 à 9:41 :
Au nom de quoi une caste de fonctionnaires et salariés du publics auraient des avantages injustifiés et très inégalitaires avec le privé. Déjà avec des administrations et des entreprises de type SNCF à la gestion calamiteuse avec une faible productivité, l'enseignement public qui caracole au classement PISA au côté des pays pauvres au fond du classement, etc, etc, etc,... OUI A LA REFORME DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DES RETRAITES SPECIFIQUES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Notre pays est ruiné par une caste de nababs d'égoïste et de paresseux minoritaire !!!! OUI A LA RETRAITE PAR POINT TRÈS ÉGALITAIRE ENTRE TOUS LES FRANCAIS !!!
Réponse de le 05/12/2019 à 10:25 :
C'est drôle tous ces avantages des fonctionnaires... Un exemple : un catégorie B dont la retraite est calculée sur les 6 derniers mois part en retraite en moyenne avec 64% de son dernier salaire. Un employé du privé avec ses 25 années de calcul, part avec 75% de son dernier salaire. Super avantage où le privilégié part avec moins que les autres...
Réponse de le 05/12/2019 à 11:31 :
À M. Pouet, la désinformation cela vous connaît. Où avez vous trouvé ces 75 % ?
La retraite tourne autour de 52% Max du dernier salaire .
Réponse de le 05/12/2019 à 16:44 :
Tout est vrai.Ajoutons que la retraite moyenne du privé est bien supérieure a la retraite moyenne des agents publics.Il faut réduire cet écart!
a écrit le 05/12/2019 à 9:28 :
Les Français ne souhaitent pas de l'embrouille des bons points ou des mauvais points, mais simplement d'un montant de retraite clair en Euros.
Réponse de le 05/12/2019 à 11:26 :
montantclair en euros???
Et vous voulez le savoir quand? 10 ans? 20 ans en avance? :-)
On ne sait meme pas si l'euro existera et quelle sera sa valeur réelle (inflation).
Réponse de le 05/12/2019 à 12:01 :
Alors en once d'or mais pas en points, il faut un minimum de Garantie, laissons les points pour l'eurovision
a écrit le 05/12/2019 à 9:16 :
Encore un sondage BFM TV ...cependant Ce serait donc 60% de Bolcheviques. 60% qui ne comprendraient toujours rien aux règles orthodoxiques élémentaires budgétaires, 60% qui ne comprendraient rien aux enjeux societaux, 60% qui ne comprendraient rien aux principes d équités Et de solidarités pour les générations futures.....le communisme a encore de
Beaux jours en france qui ne peut que se paupériser davantage avec un tel logiciel....WTF is that..
Réponse de le 05/12/2019 à 10:19 :
BFM des bolcheviques?.... waouuuuu.

Asseyez vous donc, parce qu'un sondage Harris réalisé hier indique que 69% des français soutiennent la grève.

Je sais, ca fait mal, tous ces bolcheviques
Réponse de le 05/12/2019 à 10:46 :
Oui, en effet les français veulent un système des retraites généreux au dela du soutenable et donc en déficit et financé par l'l'impôt, mais ils ne veulent pas payer plus d'impôts (deja à un niveau confiscatoire), sauf pour les autres, donc ils descendent dans la rue et ils appellent cela solidarité!
Avec un tel logiciel hypocrite ils finiront bien par s'autodetruire, dans la jouissance des pays du monde entier, qui prendront les talents, les ingenieurs , les scientifiques et les entrepreneurs tout en s'amusant en regardant les déboires et la misère du zoo-France.
Réponse de le 05/12/2019 à 10:47 :
Oui, en effet les français veulent un système de retraites généreux au dela du soutenable et donc en déficit et financé par l'l'impôt, mais ils ne veulent pas payer plus d'impôts (deja à un niveau confiscatoire), sauf pour les autres, donc ils descendent dans la rue et ils appellent cela solidarité!
Avec un tel logiciel hypocrite ils finiront bien par s'autodetruire, dans la jouissance des pays du monde entier, qui prendront les talents, les ingenieurs , les scientifiques et les entrepreneurs tout en s'amusant en regardant les déboires et la misère du zoo-France.
Réponse de le 05/12/2019 à 17:56 :
Ancien présentateur des journaux d'Europe 1, iTélé, LCI puis BFMTV, Pascal Humeau a choisi de se reconvertir dans la communication politique. Depuis quelques mois, le compagnon d'Amandine Bégot conseille... Jordan Bardella !
a écrit le 05/12/2019 à 9:11 :
Irresponsable l'exécutif, qui pouvait passées 2 ans de palabres,
pouvait attendre le 1er Février, plutôt que de casser encore Décembre PME-TPE.

L'an dernier c'était Hulot qui avait voulu imposer une flambée de plus des Taxes Carbur


Ce truc par points à valeur unitaire peau de chagrin DECRETEE ETATIQUEMENT, non indexé, pour retraite minimale à 1000 eur, lesquels vaudront 500eur dans 20ans
Réponse de le 05/12/2019 à 10:23 :
"L'an dernier c'était Hulot qui avait voulu imposer une flambée de plus des Taxes Carbur"

triple Fake news.

1°) La hausse des taxes st une décision remontant au quinquennat de Hollande.
2°) Quand la hausse de novembre est intervenue, Hulot avait quitté le gouvernement depuis des semaines
3°) Une des raisons du départ de Hulot était que la hausse des taxes n'était pas accompagnée de mesures sociales pour amortir le choc financier pour les plus fragiles économiquement et les plus dépendants aux énergies fossiles.
a écrit le 05/12/2019 à 8:54 :
Quand François Fillon, en mars 2016, devant un aréopage de patrons, expliquait crûment ce qu'est la retraite par points que veut faire Emmanuel Macron aujourd'hui... C'est franc, c'est direct. La video est sur le net.
Réponse de le 05/12/2019 à 9:22 :
Fillon était favorable aux régimes spéciaux de retraite?
Réponse de le 06/12/2019 à 9:07 :
Regarde cette video ,tu as un ordi, non ?
a écrit le 05/12/2019 à 8:52 :
C'est bien pratique, un sondage BVA, pour que les privilégiés défendent leurs privilèges.
La retraite, c’est pour pouvoir bouffer quand on ne peut plus travailler, au nom de la solidarité.
C’est donc une belle invention, qui a été malheureusement largement détournée de ses fins : elle a créé une caste de rentiers (geignards, en plus) partis souvent bien tôt il me semble.
Et elle est mal financée, forcément, et de façon très injuste.
Vivement qu'il n'y ait plus qu'un seul système pour tout le monde.
Bref : l'égalité républicaine.
Et que tout ce cirque s'arrête.
a écrit le 05/12/2019 à 8:51 :
Déjà nommer un privilégié pour supprimer la retraite, comment dire... ET le pire c'est qu'au lieu de faire profil bas, il y croit !

Les LREM comptent ils sur la lobotomie générale orchestrée par les médias de masse ou sur leur propre lobotomie ?

Incroyable d'être aussi inconsistants, on peut se poser des questions sur ce gouvernement franchement.
a écrit le 05/12/2019 à 7:56 :
6 français sur 10 veulent prendre les retraites selon des modalités qui ne pourront être celles dont bénéficieront leurs enfants...Une génération S, de Sxxxxxs plus exactement: brûler toute l'énergie fossile de la planète, laisser une dette énorme aux générations futures, voilà l'objectif majeur de 6 français sur 10.
Réponse de le 05/12/2019 à 8:24 :
Curieux votre raisonnement : ce sont les français de gauche qui se préoccupent le plus de l'environnement .. De plus c'est bien pour les générations futures que les francais se battent en empéchant la remise en cause de l'état social !. Donc vos explications sont des contre-sens.
Réponse de le 05/12/2019 à 10:54 :
@Labo
Ce sont les français de gauche qui se préoccupent le plus de l'environnement?
Oui, c'est facile en faisant payer les autres...
Ce qui compte est l'effort que vous faites, non celui que vous démandez aux autres.
Réponse de le 05/12/2019 à 14:02 :
La génération actuelle va nous laisser un pays en ruine. Ils n'ont pas voulu faire un seul sacrifice de leur vie et ont refusé toute évolution du pays. Ils nous laissent donc un pays désindustrialisé, avec un chômage de masse, une dette pharaonique nous empêchant d'essayer de nous créer un autre avenir, et en plus ils nous imposent un lourd tribut pour payer leurs vacances longue durée. Comme dit BH, vous n'avez voulu faire aucun sacrifice personnel, et pour cela vous avez préférer piller le reste du pays et notre avenir.
a écrit le 05/12/2019 à 6:43 :
Si cette grève est soutenue mais finalement peu suivie (hors fonctionnaires, et certaines branches de l'industrie comme le BTP) c'est tout simplement car les français ont peurs de la perte de salaire induite par la grève. Car cette réforme va impliquer tous les français malgré les dires du Macronisme.
Mais il y a pourtant une façon simple de faire grève sans perte de salaire qui mettrait le gouvernement à genoux. L'arrêt total du bénévolat. Si chaque bénévole de France arrêtait de travailler gratuitement pour l'état (car c'est bien dans les secteurs où l'état se désengage qu'il y a le + de bénévoles) Le pays s'arrête ! une petite grève de la consommation par dessus et le gouvernement pliera !
Réponse de le 05/12/2019 à 8:28 :
Vous avez raison : la perte de salaire est un problème. Mais le bénévolat est en général au service des plus faibles que l'état, surtout macroniste, abandonne. Donc ça ne peut pas être abandonné... C'est vital ! Les bénévoles ne doivent m^me pas y penser.
Réponse de le 05/12/2019 à 10:29 :
C'est pas faux.

Si jamais les restos du coeur fermaient on aurait des émeutes de la faim en quelques jours dans les villes. C'est la dernière bouée de secours des rejetés du système.

Maintenant, on est en droit de considérer que ce serait un procédé dégueulasse envers les aidés. Et comme ce n'est pas dans l'ADN des bénévoles, j'espère que ca n'arrivera jamais.
Même si, par ailleurs, les restos sont menacés par des décisions européennes concernant les fonds de solidarité.
a écrit le 05/12/2019 à 6:42 :
Si cette grève est soutenue mais finalement peu suivie (hors fonctionnaires, et certaines branches de l'industrie comme le BTP) c'est tout simplement car les français ont peurs de la perte de salaire induite par la grève. Car cette réforme va impliquer tous les français malgré les dires du Macronisme.
Mais il y a pourtant une façon simple de faire grève sans perte de salaire qui mettrait le gouvernement à genoux. L'arrêt total du bénévolat. Si chaque bénévole de France arrêtait de travailler gratuitement pour l'état (car c'est bien dans les secteurs où l'état se désengage qu'il y a le + de bénévoles) Le pays s'arrête ! une petite grève de la consommation par dessus et le gouvernement pliera !
a écrit le 05/12/2019 à 5:17 :
6 français sur 10 ne comprennent pas grand chose à l'économie.
Réponse de le 05/12/2019 à 8:34 :
Je dirais davantage. Peut-etre ces derniers realiseront un jour si un crack survenait la necessite d'etre prevoyant ?
Les francais sont endettes, ils n'y pensent pas.
Réponse de le 05/12/2019 à 10:22 :
Et les 4 autres sur 10, carrément rien...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :