Cour des comptes : des pistes de réforme à venir

 |  | 397 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Christian Hartmann)
Plateforme pour les lanceurs d'alerte, "audit flash", juge unifié des gestionnaires publics... Le premier président de la Cour des comptes Pierre Moscovici a dévoilé jeudi 40 propositions pour moderniser les juridictions financières d'ici à 2025.

C'est "un projet que je mène (...) pour accroître le rayonnement et la force de notre institution dans les années à venir, pour la rendre tout simplement plus utile à nos concitoyens", a expliqué Pierre Moscovici lors d'une conférence de presse en ligne.

Les trois juridictions financières en France -Cour des comptes, chambres régionales et territoriales des comptes (CRTC), Cour de discipline budgétaire et financière- ont notamment pour mission de contrôler, d'auditer et d'évaluer les comptes et les politiques publiques.

Impliquer davantage les citoyens

L'un des volets de cette réforme "vise à davantage impliquer les Françaises et les Français dans nos contrôles, en tant que contribuables (...) mais aussi en tant que citoyens qui disposent du droit fondamental de demander des comptes à tout agent public de son administration", a souligné M. Moscovici.

Ainsi, une plateforme en ligne permettra aux citoyens d'inscrire des sujets au programme de travail de la Cour. Elle "permettrait aussi de recueillir des signalements de citoyens lanceurs d'alerte", a ajouté l'ancien ministre de l'Economie.

Il s'agirait également "d'accroître l'impact de nos travaux auprès de tous les publics", selon lui. La Cour des comptes souhaite rendre progressivement publics ses travaux, diversifier ses modes de communication via des podcasts par exemple, ou encore réduire les délais de production de ses rapports, pour les ramener à huit mois, contre 15 aujourd'hui, détaille-t-elle dans un rapport.

"Nous pourrions aussi conduire des 'audits flash' qui analysent en direct les données financières et les coûts d'une mesure ou d'une action publique", a encore proposé le premier président de la Cour des comptes.

Révision des missions

Autre axe de réforme: revoir les missions des juridictions, en mettant en place un juge unifié pour poursuivre les gestionnaires publics. Le cadre actuel "de plus en plus estompe la distinction entre le rôle des ordonnateurs - les décideurs- et les comptables, qui mettent en oeuvre les décisions", a regretté Pierre Moscovici. "Ce chantier sera fondamental (...) pour mieux sanctionner" les manquements des gestionnaires publics, selon lui.

Parmi les propositions, la Cour souhaite en outre fonctionner de manière plus intégrée avec les CRTC. "Cela veut dire que nos programmations seront davantage coordonnées, (...) nos compétences seront plus harmonisées encore, (...) nos instances de gouvernance partagées", a fait valoir Pierre Moscovici.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/02/2021 à 6:48 :
Ça m'étonnera toujours des juges financiers qui font de la politique...
La Cour des comptes est très loin d'être objective puisque sa principale source d'informations est Bercy qu'elle croit les yeux fermés, et qui ne lui communique que ce qu'il veut.
a écrit le 05/02/2021 à 0:19 :
Des réformes en France ? Après 40 ans de palabre avec tous les râleurs peut être. C'est comme cela que l'on a des retards dans tous les domaines , et ce sont toujours ceux là même qui freinent tout et tout le temps, qui ont ensuite la critique facile et le verbe haut.
a écrit le 04/02/2021 à 17:37 :
que la cours de comptes se penche surtout sur les gaspillages de l'etat LE TRES mauvais exemple cette semaine AUGMENTATION DE 15 % des frais des deputes et chose étonnante presque aucun journal n'en parle ,la liberte de la presse existe elle encore
a écrit le 04/02/2021 à 17:18 :
Toujours cette vision préconçue du futur construite avec les données d'hier! Système toujours basé sur des rentes protégées ou en construction! C'est loin d'être de l'adaptation!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :