COVID-19 en 24h : retour du «Conseil stratégique», emploi américain, Pâques confiné...

 |  | 1297 mots
Lecture 8 min.
(Crédits : Stringer .)
Conseil scientifique, conseil de Défense, cabinets de conseillers privés... L'État relance un organe de consultation pour anticiper et gérer le risque de crise sanitaire. Cette fois, il compte le faire avec les acteurs de l'industrie pharmaceutique réunis dans un Conseil stratégique. Outre-Atlantique, les niveaux de chômage, jamais vu depuis la Grande Dépression, continuent d'inquiéter. Voici le graphique et les informations éclairantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

L'INFO À SUIVRE - Un nouveau « Conseil stratégique » pour la France

Le gouvernement a relancé jeudi un groupe de discussion entre l'Etat et l'industrie pharmaceutique, - un organisme lancé voici presque vingt ans - mais qui redevient d'actualité avec la crise sanitaire.

Le "Conseil stratégique des industries de santé" (CSIS) va commencer à se réunir en ce début d'année en vue de faire des propositions en juin, selon un communiqué du gouvernement.

Cet organisme doit accueillir des discussions entre l'Etat et l'industrie de la santé, dont notamment les laboratoires pharmaceutiques, en vue de mieux comprendre leurs enjeux respectifs.

Ce n'est pas une nouveauté: ce groupe, purement consultatif, date de 2004 et se réunit régulièrement. La dernière fois remonte à 2018. Mais le gouvernement lui attache une importance particulière dans le contexte de la crise sanitaire et notamment de la campagne de vaccination lancée fin 2020.

> Le dossier : La course aux vaccins

LE CHIFFRE - Le bénéfice net d'AstraZeneca fait fois deux

AstraZeneca a publié jeudi un bénéfice plus que doublé en 2020, à 3,2 milliards de dollars, assorti de ventes en hausse hors vaccin, et se dit optimiste pour 2021 notamment grâce à la fusion en cours avec Alexion.

Le sérum contre le Covid-19 a valu au laboratoire d'être initialement salué par la communauté internationale, qui table sur les vaccins pour tenter de tourner la page de la pandémie, mais des retards de livraison en Europe et des doutes sur l'efficacité pour les plus de 65 ans ont créé la polémique.

Le laboratoire dit "se focaliser sur l'adaptation du vaccin aux nouvelles souches et espère réduire le temps nécessaire pour atteindre une production d'ampleur à entre 6 et 9 mois", dans son communiqué jeudi.

Lire aussi : Pourquoi le vaccin d'AstraZeneca-Oxford pourrait changer la donne

LA PHRASE - « Jusqu'à présent nous nous sommes heurtés à l'opposition des Etats-Unis mais dans nos derniers contacts avec la nouvelle administration nous avons pu constater une ouverture de leur part »

Une aide pouvant aller jusqu'à 500 milliards de dollars du FMI destinée à aider les pays pauvres à faire face aux conséquences de la pandémie sera au menu des discussions du G7 vendredi, a appris jeudi l'AFP de source française.

Et toujours selon cette source, les États-Unis de Joe Biden seraient prêts à mettre fin au rejet de son prédécesseur Donald Trump des grandes organisations internationales.

« Nous attendons que la réunion du G7 puisse acter des décisions importantes, notamment une nouvelle allocation de Droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI à hauteur de 500 milliards de dollars ». Les pays qui participeront à cette réunion sont : l'Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni.

Boris Johnson, Shinzo Abe, G7, Japon, Royaume-Uni

LE GRAPHIQUE - Le marché de l'emploi aux Etats-Unis encore "très loin" d'être solide, alerte Jerome Powell

Malgré la tendance baissière du taux de chômage aux Etats-Unis (6,3% en janvier 2021 contre 6,7% en décembre), le marché de l'emploi américain, décimé par la pandémie, est "très loin" d'être solide, selon Jerome Powell. Le président de la Banque centrale américaine a alerté le 10 février sur le fait que cela pourrait prendre "des années" pour revenir au plein emploi d'avant la pandémie.

Outre une campagne de vaccination massive, il faudra une série de mesures gouvernementales efficaces pour panser les plaies du marché du travail, a-t-il déclaré dans un discours consacré au marché de l'emploi. "Malgré une reprise étonnement rapide (au printemps 2020), nous sommes encore très loin d'un marché du travail solide, dont les avantages sont largement partagés" au sein de la population, a-t-il souligné.

Il rappelle qu'au début de la pandémie, l'augmentation du chômage était presque entièrement due à des pertes d'emplois temporaires qui sont ceux que l'on recrée le plus rapidement.

Mais la persistance de la pandémie affecte aussi désormais les emplois permanents et le chômage s'est installé pour des millions de personnes dans la durée.

EN RÉGIONS - Une cyberattaque sur l'hôpital de Dax

Le Centre hospitalier de Dax-Côte d'Argent, établissement de 1.000 places et 2.300 employés, a été victime dans la nuit de lundi 8 à mardi 9 février d'une attaque attribuée à un "rançongiciel" (ou ransomware). L'attaque a occasionné de grosses perturbations sur le réseau informatique, qui étaient toujours en cours mercredi, même si le téléphone a pu être rétabli depuis, a détaillé une porte-parole à l'AFP. Dans l'établissement, "plus un seul ordinateur ne fonctionne. De la lecture d'un dossier médical au système de restauration toute la chaîne est touchée", a affirmé à l'AFP le maire de Dax Julien Dubois, président du Conseil d'administration de l'hôpital. L'établissement a dû repasser à des procédures dégradées en mode papier.

Lire l'article

En Région Sud, une rallonge financière pour les PME

C'est via une nouvelle enveloppe de 10 millions d'euros que le bras armé de la Région Sud en termes de financement des entreprises en rajoute une couche financière pour aider les PME chamboulées par la crise à passer ce que l'on appelle poliment ce cap difficile. Et c'est Smalt Capital, la société de capital-investissement basée à Marseille et Nice, qui est à la manouvre pratique de ce RSI Covid. Objectif : aider 80 entreprises en un an. De son côté, InvesTour, consacre 4 millions d'euros au tourisme, un secteur plus que sacrément impacté.

Lire l'article

À L'ÉTRANGER - L'Irlande confinée jusqu'à Pâques ?

Le confinement décrété en Irlande pour tenter d'endiguer une troisième vague très virulente de coronavirus sera certainement étendu jusqu'à début avril, a indiqué jeudi le Premier ministre irlandais, Micheal Martin.

"Nous examinons évidemment un prolongement de hauts niveaux de restrictions jusqu'à la période de Pâques", a déclaré le dirigeant à la radio-télévision publique RTE.

Les modalités de cette extension du confinement "doivent encore être déterminées par le gouvernement", a-t-il ajouté, tout en assurant que la réouverture des écoles et des chantiers de construction constituait "une priorité".

L'Irlande en est à son troisième confinement, déjà prolongé une première fois fin janvier jusqu'au 5 mars.

Lire aussi : La France marche sur des oeufs pour éviter un troisième confinement

Coronavirus: l'irlande ferme pubs et restaurants face a une hausse des cas chez les personnes agees

 L'Ukraine interdit le vaccin russe

Le gouvernement ukrainien a interdit toute homologation de vaccins développés ou produits en Russie, selon une décision publiée mercredi soir.

Des politiques prorusses militent pour le déploiement du vaccin Spoutnik V en Ukraine, qui n'a encore aucun vaccin, mais les autorités prooccidentales ont rejeté cette idée estimant que Moscou, qui soutient une rébellion armée dans l'est du pays, utilise ses injections comme arme géopolitique.

"L'homologation de vaccins" contre le Covid-19 "développés ou produits dans le pays agresseur (...) est interdite", stipule la résolution du gouvernement adoptée lundi mais publiée seulement deux jours plus tard.

Lire aussi : Vaccin russe Spoutnik V : l'Autriche veut en produire, la Hongrie en commande

L'Afrique va maintenir l'AstraZeneca

La plupart des pays africains vont continuer à utiliser le vaccin d'AstraZeneca, en dépit de questions sur son efficacité sur le variant sud-africain, a indiqué l'agence de santé publique de l'Union africaine (UA).

Pays officiellement le plus touché du continent par la pandémie de coronavirus, l'Afrique du Sud s'est dite prête mercredi à revendre ou échanger un million de doses du vaccin AstraZeneca qu'elle a écarté au profit de celui de Johnson & Johnson quand son efficacité sur le variant local du coronavirus a été mise en doute.

Lire aussi : Une "trahison": le Covid-19 en Afrique offre un nouveau marché aux corrompus

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2021 à 13:48 :
C'est une scène qui en a choqué plus d'un mercredi 10 février au soir lors du match de Coupe de France en Normandie entre Caen et le Paris-Saint Germain. Comme le raconte Le Parisien, dans les loges du stade Malherbe, de nombreux VIP s'étaient massés pour assister à la rencontre. Mais outre leur nombre dans un espace réduit, beaucoup ne respectaient pas les règles sanitaires en vigueur, à commencer par la proximité et les masques mis le plus souvent sous le menton. Selon la préfecture interrogée par nos confrères, il n'y avait pourtant pas de passe-droits pour cette rencontre à Caen ; elle a demandé des explications au club.

Problème, parmi les VIP du soir : des élus locaux et régionaux. De quoi écorner encore un peu plus l'image du club qui ne pensait pas faire une mauvaise action, estime aujourd'hui son tout récent président, Olivier Pickeu. Ce dernier voulait simplement rendre hommage aux différents partenaires du club qui ne les ont "pas lâchés" en pleine pandémie, chose que le club n'avait pu faire depuis le début de la saison.
a écrit le 12/02/2021 à 11:10 :
"Pâques confiné..."

800.000 billets vendues à la SNCF pour les vacances de pâques.
a écrit le 12/02/2021 à 9:33 :
En raison de l’épidémie de Covid-19, 33 pays majoritairement situés en Afrique et en Amérique du sud sont déconseillés aux voyageurs britanniques. Les personnes étrangères en provenance de ces pays qui arrivent au Royaume-Uni seront refoulées. Quant aux Anglais, pour rentrer, ils devront s’isoler dix jours à l'hôtel. Un séjour qui coûte cher, puisqu'il faut compter 1.750 livres par personne, soit environ 2.000 euros, en comptant l'hôtel, la nourriture et les tests, d’après la BBC.
Les petits malins qui ne respectent pas cette règle de quarantaine et voudraient échapper à ces frais faramineux risquent une amende de 5.000 à 10.000 livres sterling, comptez 5.700 à 11.400 euros. Mais ce n’est pas le pire. Ceux qui voudraient se risquer à faire de fausses déclarations sur le formulaire de localisation que les passagers remplissent en arrivant au Royaume-Uni concernant l’historique de leur voyage, risqueraient dix ans de prison. Proposée par le ministre de la Santé, Matt Hancock, cette mesure est jugée disproportionnée. Elle crée une vive polémique outre-Manche.Lord Sumption, ancien juge à la Cour suprême, accuse Matt Hancock de perdre le contact avec la réalité, dans une tribune publiée par le Daily Telegraph. Il rappelle que cette peine de 10 ans est plus élevée que celles encourues pour agression avec une arme à feu ou une agression sexuelle impliquant des mineurs.
a écrit le 12/02/2021 à 9:25 :
Pendant ce temps :


Instagram contribue, à sa manière, à la lutte contre le Covid-19. La filiale de Facebook a fermé le compte de Robert F. Kennedy Jr, neveu de l'ex-président éponyme, homme politique et militant anti-vaccin. "Nous avons supprimé ce compte pour avoir partagé de façon répétée des allégations pourtant erronées à propos du coronavirus ou des vaccins", a indiqué Facebook, la maison mère d'Instagram, dans un communiqué jeudi. Robert F. Kennedy Jr, 67 ans, est le fils de l'ancien ministre de la Justice Robert F. Kennedy assassiné en 1968 après son frère, le président John Fitzgerald Kennedy, en 1963.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :