Covid : ce qui change avec le reconfinement

 |  | 978 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : CHARLES PLATIAU)
Masque à l'école primaire, télétravail "cinq jours sur cinq"... voici ce qui change vendredi avec le reconfinement instauré au moins jusqu'au 1er décembre. mais sans doute bien au-delà...

NOUVEAU CONFINEMENT

- "Tout le territoire national est concerné" mais en Outre-mer, le reconfinement ne sera appliqué qu'en Martinique.

- Le nouveau confinement sera à la fois plus souple que celui du printemps et plus strict que le couvre-feu actuel.

- Comme au printemps, la règle est de rester chez soi au maximum. Les déplacements pour faire de l'exercice ou promener son animal seront possible pour "une heure maximum" et "dans un rayon d'un kilomètre du domicile". Pour sortir, une attestation sera nécessaire avec des motifs similaires: rendez-vous médical, assistance à un proche, courses "essentielles".

- Gros changement toutefois: le travail sera un motif de dérogation.

- Comme pendant le premier confinement, les déplacements d'une région à l'autre seront interdits. Avec, pour le seul week-end de fin des vacances scolaires, une "tolérance" pour permettre à chacun de rentrer chez soi.

VISITES AUTORISÉES DANS LES EHPADS

- Les réunions privées "en dehors du strict noyau familial" seront exclues, les rassemblements publics interdits.

- Pour les personnes âgées, les visites en Ehpad et maisons de retraite seront autorisées "dans le strict respect des règles sanitaires", afin d'éviter les "drames humains" du printemps, a assuré Emmanuel Macron.

- Les personnes en situation de handicap pourront bénéficier de "souplesse" dans l'application du protocole.

- Les cimetières resteront ouverts en cette période de Toussaint.

- "Les lieux de culte resteront ouverts" mais "les cérémonies religieuses seront interdites, sauf pour les enterrements dans la limite de 30 personnes et pour les mariages dans la limite de six personnes".

TELETRAVAIL, UNE OBLIGATION

- L'activité continuera "avec plus d'intensité" que pendant le premier confinement car, selon Emmanuel Macron, "l'économie ne doit ni s'arrêter ni s'effondrer".

- Le télétravail "n'est pas une option" mais "une obligation" pour les travailleurs, salariés ou indépendants qui peuvent exercer leur activité à distance, a indiqué Elisabeth Borne. Il devra être "le plus massif possible". Les salariés qui ne peuvent pas travailler et leurs employeurs continueront à bénéficier du chômage partiel.

- Contrairement au printemps, resteront ouverts les guichets des services publics, les usines, les bâtiments et travaux publics...

- Les activités liées au BTP, à l'agriculture et à la pêche sont autorisées.

- Bars et restaurants seront fermés, ainsi que les commerces "à l'exception de ceux de première nécessité". Les marchés alimentaires resteront toutefois ouverts, "sauf décisions contraires des préfets".

LES ECOLES OUVERTES

- Crèches, écoles, collèges et lycées demeureront ouverts "avec des protocoles sanitaires renforcés" pour permettre "l'accueil de tous les élèves". L'accueil périscolaire sera également maintenu.

- Le port du masque "sera étendu aux enfants du primaire, dès l'âge de six ans" au lieu de 11 actuellement.

- La restauration scolaire sera "maintenue pour des raisons sociales, en veillant à espacer les élèves d'un même groupe d'un mètre", a précisé Jean-Michel Blanquer.

- Dans les universités en revanche, tous les cours magistraux et les travaux dirigés se feront à distance. "Seuls les travaux pratiques pourront, dans des conditions spécifiques, être maintenus".

- Les examens et concours pourront continuer de se tenir dans les universités et établissements du supérieur avec "un protocole renforcé", a indiqué jeudi le Premier ministre Jean Castex.

ENTREPRISES

- Les mesures d'accompagnement mises en place lors du premier confinement seront reconduites et "amplifiées". Le soutien économique de l'Etat sera encore plus fort que lors du premier confinement", a assuré le ministre de l'Economie Bruno le Maire.

- Le fonds de solidarité pour les entreprises va être réactivé et élargi aux entreprises comptant jusqu'à 50 salariés, afin de compenser les fermetures liées aux mesures de reconfinement.

- Les mesures de soutien aux entreprises s'élèvent à 15 milliards d'euros par mois, a déclaré Bruno Le Maire.

- Toutes les entreprises et tous les commerces faisant l'objet d'une fermeture administrative bénéficieront d'une aide "pouvant aller jusqu'à 10.000 euros par mois via le Fonds de solidarité" ainsi que de l'activité partielle "avec zéro à charge pour l'employeur".

- Les PME qui connaissent des difficultés "pourront bénéficier d'un renforcement des exonérations de charges" et le dispositif des prêts garantis par l'État sera prolongé "de six mois".

CULTURE, SPORTS, VOYAGES

- Pas de théâtre ni de cinéma: les entreprises de l'événementiel, du cinéma et du spectacle vivant "seront fermées". Le "travail préparatoire aux spectacles" (répétitions, enregistrements...) restera toutefois autorisé. Mais si les librairies sont fermées, le prix Goncourt sera reporté, a annoncé son jury.

- Les librairies et disquaires peuvent organiser des activités "de livraison et de retraits de commandes". Les bibliothèques sont autorisées à mettre en place un système de "livraison sur place", a indiqué la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

- Les établissements proposant des activités extra-scolaires, sportives ou artistiques (conservatoires, clubs de sports) seront fermés.

- Fermeture pour les entreprises du sport, a annoncé Jean Castex. Même si les sportifs de haut niveau et professionnels pourront continuer à s'entraîner, et à faire des compétitions.

- Des "tests rapides obligatoires" du Covid-19 seront déployés pour toutes les arrivants sur le territoire qui ne pourront fournir une preuve de test négatif dans les 72 heures qui précèdent. Les frontières intérieures à l'Europe "demeureront ouvertes" et les frontières extérieures fermées.

JUSQU'A QUAND ?

- Le dispositif sera réévalué "tous les 15 jours" pour adapter ou alléger certaines contraintes, en particulier sur les commerces.

- "Je cultive l'espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d'année", a dit Emmanuel Macron mercredi.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2020 à 9:06 :
Ce qui change c'est la faillite du pays. C'est simple à comprendre. Le gouvernement endette le pays comme jamais vu père noël Bruno distribue des milliards sans compter. Ce n'est pas grave ce n'est pas son argent.
a écrit le 30/10/2020 à 18:08 :
Ailleurs :

La Pologne ferme les cimetières pendant la Toussaint. Le gouvernement polonais a annoncé la fermeture des cimetières pendant trois jours, autour de la Toussaint, pour freiner la flambée de contaminations. Le Premier ministre Mateusz Morawiecki a aussi demandé aux personnes âgées de ne pas sortir de chez elles pendant les 15 prochains jours.
a écrit le 30/10/2020 à 9:46 :
Et les députés ? Combien sont "essentiels" quand on voit qu'ils ne sont que quelques dizaines en séance à voter les lois ? On pourrait supprimer les postes "non essentiels" de ceux qui ne viennent pas voter et augmenter en retour la capacité d'accueil de l'hôpital : c'est essentiel ça... Parce que sinon, c'est l'ensemble du commerce qui est essentiel : le commerce c'est la vie, le lien social, la civilisation. Et c'est aussi l'assiette des impôts qui financent les services publics, donc l'hôpital, à commencer par la TVA...
a écrit le 30/10/2020 à 9:03 :
c'est rigolo de voir dans les "magasins essentiels", les magasins de téléphonie (alors que dans les grandes surfaces, ou plateforme de commerce en ligne, il possible d'acquérir pratiquement les mêmes modèles que dans les magasins spécialisés), mais les magasins d'habillement, eux, ne sont pas considérés comme "essentiels" en automne-hivers (alors que dans les grandes surfaces la qualité et le choix sont bien moindre que dans les commerces spécialisés) :
bienvenue en start-up nation, nous nous sommes affranchi du froid
Réponse de le 30/10/2020 à 10:41 :
Fnac-Darty a décidé de maintenir ses magasins ouverts en France pendant le reconfinement décidé par l'exécutif, s'appuyant sur la dérogation accordée à certains commerces pour subvenir aux besoins des salariés en télétravail, a-t-on appris vendredi auprès du groupe.

Fermés pendant le premier confinement, ces magasins seront accessibles normalement, pour tous les types d'achats, dans le respect des règles sanitaires mises en place depuis leur réouverture en mai.Cette décision intervient alors que les librairies sont contraintes depuis vendredi matin de fermer, ne faisant pas partie des commerces considérés comme essentiels par le gouvernement.
Réponse de le 30/10/2020 à 18:05 :
Suite :

La Fnac ferme « l'ensemble des rayons culture » pour 15 jours. Face à la fronde des libraires, contraints de fermer et s'estimant victimes de « concurrence déloyale », la Fnac ne pourra plus vendre de livres pour le moment. Un peu plus tôt dans l'après-midi, Bercy, lors d'une réunion de crise avec les acteurs de la culture, avait évoqué un « souci d'équité » envers les librairies. La grande distribution va sans doute, elle aussi, devoir renoncer à l'ouverture de ses rayons livres.
a écrit le 29/10/2020 à 21:05 :
Les attestations de déplacement sont encore indisponibles ce soir alors que le confinement débute à minuit : ce confinement, c'est vraiment le retour de la 7ème Compagnie !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :